Classement en relief

classement en relief

Boutique

boutique

Infos des cahiers


Sur le fil

RT @a_la_nantaise: 2⃣stades aux normes internationales côte à côte ? Les raisons cachées de la fin de YelloPark, le passage en force de @J…

RT @Horsjeu: ⚽ Le 4e épisode de RadioHorsjeu est dispo en version audio ! 🎙️Chez Ausha : https://t.co/AmVkuN8mOl 🎙️Chez Spotify : https://t…

#TeamSissoko #Sissoko2020 #RememberVicenteCalderon2012

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Le cachemire serre

"PSG, un maillot à 60 M€ ?" (sports.fr)

Anthony pire qu'Ince

"Anthony Lopes (Lyon) : ‘Je n'ai pas envie qu'on dise que j'étais taré complet’." (lequipe.fr)

Javier AppStore

“Neymar, coach sur... mobile.” (lequipe.fr)

Match à huis cloclos

"Le MHSC foudroie Nîmes dans un derby électrique. " (madeinfoot.com)

Cocktail de drogues

"Maradona conseille à Messi d'arrêter la sélection." (lequipe.fr)

Je crois que très bon

"Une piste alléchante pour Blanc." (football.fr)

Balance ton sport

"Gourvennec nie tout contact." (onzemondial.com)

Non, c'est André !

"L'OM a pris l'eau." (lequipe.fr)

Toucher moins

"Adam Johnson en 5e division à sa sortie de prison ?" (lequipe.fr)

Le Maradona des Quatre Pattes

"Un chien blesse un joueur en D4 roumaine." (lequipe.fr)

Le forum

Toujours Bleus

aujourd'hui à 19h40 - le Bleu : Y'a une inconnue, c'est l'absence de Pogba. C'est un des piliers du jeu de l'équipe et je ne vois... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 19h35 - Portnaouac : Notons que, à 2h19 près, le FilPo sera resté muet pendant près de 24h, juste le jour d'une... >>


Déclarama

aujourd'hui à 19h21 - l'homme de la pampa : Jean-Michel Aulas :"Ce n'est pas possible de tout gagner, sauf quand on s'appelle le PSG. Quand on... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 19h05 - FPZ : Maouassa pas grand chose, 2 petites fautes avertissables en 5 minutes. Rageant, sentiment... >>


Au tour du ballon ovale

aujourd'hui à 19h04 - Pascal Amateur : Tu sais que ça a déjà été fait, le Guirado de la méduse ? >>


La L1, saison 2018/2019

aujourd'hui à 18h32 - Utaka Souley : Flo Riant Sans Sonaujourd'hui à 14h55 Paris est parti trop haut trop vite pour être cette fameuse... >>


Lost horizons

aujourd'hui à 18h26 - Pascal Amateur : Je crois surtout que mlkjhg avait un pseudo trop louche. >>


Bréviaire

aujourd'hui à 18h11 - Utaka Souley : Pascal Amateuraujourd'hui à 16h18Ah ! La preuve que Tonton Danijel est un proxénète ! Car oui,... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 18h06 - lotbur : Moi, je l'aime bien Vada. Franchement, un petit gros qui joue à 2 à l'heure et qui met pas un... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 17h55 - Roy compte tout et Alain paie rien : Revu hier soir Margin Call grâce à Arte (alors que je l'ai en DVD). C'est toujours aussi... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 17h24 - Tricky : Zazie et Zizouaujourd'hui à 15h58Pour Butler, il n’y a jamais eu d’offres avec Gordon et les 4... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 17h15 - Matu-Verratti-Vieira-Touré-Clément-Cearà : Et marque 19 buts sur le temps de 4 matches. >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 16h07 - Pascal Amateur : Raspouaujourd'hui à 16h04Ils retournent sur la Rossolimo.> Marrant de voir cité Franck Ribéry. >>


LA GAZETTE : les observations

aujourd'hui à 15h52 - Françoise Jallet-Maurice : Strasbourg, c'est l'esprit du partage qui s'exporte : déjà quatre nuls à l'extérieur, plus que... >>


EAG, les paysans sont de retour

aujourd'hui à 15h11 - Pascal Amateur : Braz, Braz, Braz. Non, fallait l'originale. >>


CDF sound system

aujourd'hui à 14h39 - Pascal Amateur : Tout ça pour dire que les Silver Jews sont enfin en streaming, et c'est une bonne nouvelle. >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 14h30 - Run : Visiblement, Verstappen etait encore plus enerve qu'Ocon reagisse pas...Ils sont droles. On n'est... >>


Santiago Bernabeu

aujourd'hui à 14h13 - Nos meilleures Sané : ...et un très beau match en général d'ailleurs, avec entre autre une "thierry henry" sur la... >>


Dans le haut du panier

NBA, Pro A, EuroLigue : l'important, c'est les (paniers à) 3 points.

Westham

21/10/2018 à 19h25

C'est de la politique politicienne ça Tricky. Élevons le débat!

Mevatlav Ekraspeck

22/10/2018 à 01h04

Cleveland Hawks.

Les Cavs sans James, c'est assez perturbant. Surtout que Lové prend désormais une certaine place, alors bon, à vue de nez ce recentrage du jeu dans la raquette est nécessaire. C'est placé, c'est pas moche, il y a une certaine vivacité collective, c'est assez agréable.

Alors certes, en face ce sont les Hawks, bien concentrés sur leurs phases offensives et qui font les fous dans cette défense devenue si suspecte depuis l'an dernier, qui sont en train de combler un gros éclat pour revenir à -2 en ce moment même, mais qui sont largués au bout de deux écrans et quatre passes sous leur panier.

Tiens Prince vient de se faire découper...

Enfin tout ça pour dire que c'est pas inintéressant mais que ça vole pas haut. On dirait un post à Mev...

Tricky

22/10/2018 à 01h34

Westham
21/10/2018 à 19h25
C'est de la politique politicienne ça Tricky. Élevons le débat!
---------
Tu as raison.
En revanche, pas de chance, je voudrais bien élever le niveau, mais je suis sur Kings-Thunder, je sais bien que c'est le début de saison, mais j'ai rarement vu une bouille comme ça.

André Pierre Ci-Gît Gnac

22/10/2018 à 07h59

Ils font plaisir ces Nuggets!

lyes

22/10/2018 à 09h56

Trae Young est plutôt chaud pour ses débuts dans la ligue. Après son tir Curryesque contre les Spurs voila une fort belle perf contre les Cavs. Il a l'avantage d'avoir beaucoup de temps et quasi carte blanche à Atlanta.
Néanmoins 30pts et 10 passes pour un rookie ça n'arrive pas souvent. Kidd, Iverson, Lebron, Curry avant lui seulement. Joli monde.

Mevatlav Ekraspeck

22/10/2018 à 10h18

Que du beau linge. Sans vouloir dévaloriser sa performance, les Cavs l'ont bien aidé aussi, avec leur défense fantôme. En tout cas ces jeunes hawks ont mis le tank de l'Ohio sur la tourelle, et vu le début de match c'était pas gagné.

J'aurai pas'forcément miser sur Cleveland pour une saison sous les 20 win, mais là...

Jean-Huileux de Gluten

22/10/2018 à 12h53

Et Vaution qui nous sort le laïus sur la ligue trop polissée dans laquelle il n'y a pas de rivalité. C'est pathétique.

lyes

22/10/2018 à 15h42

Il ne mettra surement pas 35 pts au Jazz mais il me semble avoir de sacrés qualités taillées pour la NBA moderne. Une insolence au shoot assez dingue pour un rookie.

Mevatlav Ekraspeck

22/10/2018 à 16h49

Oh que si il en est capable le bougre, mais le Jazz verrouillera tout le reste autour laissant l'animal s'exprimer. Ils ne sont pas fous à vouloir gérer l'ingérable.

Mais dans cette histoire ce sont vraiment les cavs qui m'inquiètent. Ils ont livré une première partie de match ma foi convenable, avec Love au coeur des systèmes, les JR, TT ou alors Hood faisant preuve d'un certain sérieux, et une volonté de calmer la fougue des Hawks.

Et puis ça s'est éteint, puis délité, le banc est venu mettre le bordel là-dedans, et ça a fini en eau de boudin. Les initiatives individuelles primaient. Osman a mis son plus beau déguisement de joueur moyen, et même si au scoring ça tenait la route, ils n'ont jamais eu l'énergie nécessaire pour monter sur les tireurs derrière l'arc, d'où ils se sont fait détruire. Ils avaient l'air surpris à chaque fois qu'un type se trouve démarqué après deux mouvements.

Vu la tendance actuelle à l'orgie aux 3pts, sans solution pour sortir ou couper les passes, qu'est ce qu'ils vont prendre. Trop lents, trop désorganisés.

En tout cas si les Hawks jouent pour la draft cette année, ils ne le feront pas au prix du jeu, et ça, c'est plutôt une bonne nouvelle.

Mevatlav Ekraspeck

23/10/2018 à 02h47

J'hésitais entre Boston-Orlando et Toronto Charlotte, j'ai opté pour ce dernier. J'aurai pas dû. L'écart entre les Hornets et les canadiens est assez spectaculaire, entre des mecs cliniques d'un côté et des asperseurs automatiques de l'autre.

Et ça à l'air plus serré de l'autre côté.

 

BIG

23/10/2018 à 10h22

[4 matchs, 4 observations par match]
Une semaine, 4 matchs triés sur le volet, regardés en replay et en intégralité avec la connaissance du résultat, pour le plaisir des yeux, de la compréhension, du storytelling et de la grand messe de la reprise. Un objectif de moyen terme : regarder à ce rythme les 30 équipes au moins une fois chacune en moins de deux mois.


Philadelphia 76ers @ Boston Celtics - Mardi
Un classique enthousiasmant (même si longtemps brouillon) pour l'opening night.

- Toujours un regal de voir Brad Stevens coacher, chercher les équilibres puis lâcher la bride de ses joueurs quand ça prend feu. C'est certainement plus simple avec un roster aussi dense, mais c'est l'air de rien une rareté à l'échelle de la ligue. Un vrai casse-tête pour les adversaires.
- J'aime d'amour ce brave Aron Baynes, l'homme qui a vu Ljubljana, ce bloc impossible à bouger. Avec des moyens forcément limités, quelle carrière dans les basses oeuvres, avec de la castagne, avec des coups pris comme s'il en pleuvait et, au bout du chemin, ce shoot à 3 points visuellement discutable qui devient une arme pour débloquer, une à deux fois par match, des défenses comprimées. Un très bel exemple de maximisation de ses capacités.
- Je devais traîner dans un vortex de mon propre espace-temps l'an passé, mais j'ai très peu vu jouer Ben Simmons et je crois que j'ai raté bien des choses. Il y a une étrangeté assez fascinante dans son jeu, un écart sensible entre ce qu'il faudrait faire communément et ce qu'il fait concrètement qui semble insurmontable avant qu'une assist fasse jaillir la lumière. Un peu circonspect sur le fait qu'un joueut puisse être si maladroit au shoot alors qu'il a des mains d'or pour lâcher des passes et attaquer le cercle suivant des angles inavouables ... bon, et en même temps, pas envie de le voir se normaliser.
- Au risque du Biertrysme, j'ai le sentiment confus que ces Sixers manquent un peu de bouteille dans la gestion des temps faibles. Ils ont un petit truc irrésistible quand l'enthousiasme les saisit, un truc joyeux et exaltant, mais quand ça se retourne, il me semble qu'il leur manque quelque chose de l'ordre d'un régulateur. Il y avait ce papier il y a quelques mois sur la gestion très rigide des minutes qui est mise en œuvre chez eux, qui explique peut-être une partie de la question, comme si leur capacité de réaction était plus limitée car figée dans un ordre peu adaptable. Des conjectures, me direz-vous, car ce roster apprend tous les jours, et plus vite que beaucoup d'autres ...


Denver Nuggets @ Los Angeles Clippers - Mercredi
Un bon petit match, serré et fort regardable.

- Bon, on sait jamais s'il faut analyser ça sous le prisme de l'anecdotique ou du significatif, mais ce brave Boban Marjanovic a fait un drôle de chantier comme ça lui arrive parfois, avec en prime un cercle cassé et des dunks sans sauter. Il y a quelque chose de singulier dans cette capacité à faire des dégâts en un temps très limité, et dans l'incapacité corrélative qu'ont ses coachs NBA à l'utiliser "sérieusement". C'est bête mais c'est un joueur qui vampirise totalement le jeu car une fois planté près du panier, c'est quasiment impossible de ne pas jouer avec/pour lui. Ce qui le rend presque impossible à aligner avec des titulaires, ou dans un money time, ou plus de 5 minutes de rang. Une énigme de la science au plan physique comme au plan du jeu, finalement.
- Même entièrement dépeuplée de ses stars, j'aime bien cette équipe des Clipps, plutôt équilibrée et solide, même si honteusement low-profile. C'est compliqué d'aller chercher les PO dans cette conférence avec ce genre de roster mais ça joue bien au basket, et ça devrait être très sympa à observer, surtout que j'aime de plus en plus ce que Doc Rivers arrive à faire quand on lui colle des équipes potentiellement dysfonctionnelles.
- Denver reste mon équipe chérie, et je suis fort étonné de les voir dérouler ce début de saison en étant la seule équipe qui gratte des matchs en défense. Leurs 5 dernières minutes sur cette rencontre sont assez impensables de la part d'un roster qui saignait des points l'an dernier. La continuité sur les joueurs majeurs et la présence à temps plein de Millsap aident énormément, mais on sent que tout le monde, Jokic le premier, fait les efforts pour progresser, tenir ses principes et s'arracher quand c'est tendu. On regrettera pas le 3-0 inaugural, et pourvu que la récompense du spot en PO soit au bout, car ce serait à désespérer qu'ils loupent le coche(mimi) encore cette année.
- En attaque on sent encore un peu de gêne sur le cas Millsap, alors que les passages de Lyles sont assez bondissants. Au risque de me répéter, la continuité aide quand même énormément ce genre d'équipe à tenir une longueur d'avance, surtout avec la réduction drastique du calendrier de la pré-saison.


Los Angeles Lakers @ Portland Trail Blazers - Jeudi
Là encore un truc assez regardable, véritable opposition de styles entre des Blazers de plus en plus orientés extérieur et des Lakers gravement dépourvus de shooteurs.

- Puisque je parle continuité, c'est ce qui devrait aider Portland à rester la tête hors de l'eau malgré une conférence bourbier. C'est à la fois leur force, car on sent dans la création une automatisation rare, et leur faiblesse car le duo Lillard-McCollum rapporte à un ratio indécent d'efficacité pour l'énergie dépensée, ce qui empêche le trade fatidique d'un des duettistes. L'idée de les réunir au maximum plutôt que de les échelonner est un peu étrange, sachant que Seth Curry et Stauskas mettront pas 25 points tous les soirs. En même temps, y'a une grandeur d'âme dans cet acharnement.
- D'ailleurs, tant que j'y suis, ce bon Lillard, quel joueur quand même. J'ai jamais été bien intéressé, sans trop savoir pourquoi, mais là, ça m'a sauté aux yeux : quel tueur, quelle science de quoi faire avec la gonfle dans les moments chauds, quelle conduite du jeu. Du drive, de la passe, du shoot, et je découpe la défense, et je cisaille l'aide venue de l'opposée, et je choisis l'angle parfait en sortie d'écran, le timing idéal, et je porte mes attributs de virilité pour faire chavirer la salle quand il faut se lever loin derrière la ligne à 3 points. Y'a un drôle de côté "joueur culte" qui gagnera jamais rien mais aura distribué des minutes de bonheur par trains de marchandises entiers livrés au pays des hipsters barbus.
- Je voudrais pas dire du mal mais y'a un effet "Cirque Pinder" à craindre du côté des Purple and Gold. On n'atteindra jamais le niveau de ridicule des dernières saisons de Kobe Bryant, et LeBron est un joueur 100 fois mieux adapté au fait de faire progresser les joueurs qu'il a autour de lui en déconnexion totale avec le pourcentage de victoires, mais diable que ce roster est mal fichu ! Là ils sont à 0-3 sans forcément avoir été ridicules mais y'a des aspects purement rédhibitoires : McGee au-dessus des 20 minutes, Kuzma qui passe trop de temps au poste 5 car il est sinon sur le même spot que LeBron, le duo de meneurs le moins adapté à James qu'on ait vu de toute sa carrière, Ingram qui hésite encore à s'accaparer le jeu, Lance Stephenson fidèle à lui-même ... Bref, ça défend pas des masses, c'est pas encore bien soudé, c'est anachronique dans l'obsession d'attaquer le cercle, ça va apprendre beaucoup mais rater les PO.
- Par contre pour tout le pessimisme que j'affiche quant aux résultats, je contrebalance en signalant que le spectacle offert est quand même très très télégénique. C'est sans doute un peu étrange dit comme ça, mais ça fait 15 ans que LeBron est disséqué sous le seul angle de sa capacité à faire gagner une équipe, et qu'il prend une pression hallucinante. Et là, comme s'il sortait d'un long tunnel, il joue totalement libéré, cédant à la pluie de paillettes qui lui volent au-dessus de la tête, cherchant des assists totalement lunaires, pétant des dunks comme si c'était le concours du All Star Weekend, écrasant d'un charisme infini une bande de coéquipiers qui soit en manquent cruellement, soit sont déjà bons pour l'asile psychiatrique. Vous me direz que ça ressemble à ce qu'on avait vu à Cleveland ces dernières années ? Oui et non. Car ces dernières années, le spectacle était constitué par LeBron essayant de gagner des matchs, ce qui donnait sensiblement la même chose mais tournée vers un but précis, un horizon dégagé et perceptible. Désormais, le spectacle n'est plus LeBron essayant de gagner des matchs mais LeBron tout seul, tel qu'en lui-même, LeBron pour Lebron, la présence de LeBron, le spectre de LeBron. C'est son moment Guy Debord, son entrée définitive et apologétique dans la société du spectacle, celle qui dépasse le spectacle sportif pour embrasser le spectacle tout court.


Golden State Warriors @ Utah Jazz - Vendredi
Rencontre totalement neuneu jouée entièrement en overdose d'adrénaline. Un régal brut et facile pour le téléspectateur, avec des vilains, des artistes, des héros, des rebondissements, du suspense, de la bagarre, des effets spéciaux, des shoot d'anthologie et Joe Ingles.

- Les Dubs vont probablement faire la saison en contrôle, en s'amusant comme ici sur les matchs chauds à l'extérieur, où leur passage façon "continental circus" se fait devant des foules délurées et face à des équipes qui vont les jouer le couteau entre les dents. En général ces comportements se tassent un peu avec l'avancement de la saison donc y'a pas à s'agiter. Leur capacité à remonter des éclats de concentration est assez sidérante, y'a cette impression persistante d'un truc irrésistible qu'ils sont les seuls à posséder, même quand ils commencent la saison en pantoufles.
- Kevin Durant est peut-être un niveau au-dessus de ce qui est imaginable en attaque. À savoir que certes il est totalement injouable, mais qu'en plus, ça semble de plus en plus facile.
- Le Jazz pourrait avoir besoin de revenir assez vite à sa culture défensive pour s'assurer une place au chaud en PO. Je dis ça car la transition de Donovan Mitchell en star attendue devrait leur poser quelques problèmes en attaque : on va lui faire la vie difficile et il va devoir apprendre à gérer le tempo et les délégations sur les fins de matchs sans taper dans le réservoir d'insouciance illimité de l'an dernier.
- Mais enfin, aucune raison de s'inquiéter outre mesure pour une équipe qui a dans ses rangs un Joe Ingles à ce niveau. Ce mec a la carrière, le jeu et la logorrhée les plus improbables de toute la ligue. Chouchou absolu.