Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

Ses analyses sont plus drôles que ses blagues depuis longtemps, mais il persiste inexplicablement. "Un Pierre dans… https://t.co/GmgbFmFSLZ

RT @VuduBancPodcast: NOUVEAU 🔥🔥🔥 📻🎙️⚽️ #OLFCB #LIVBAY #OLbeaujeu Saison 5, Episode 30 : Lyon-Barça, Liverpool-Bayern, débrief d'une soirée…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

De Nuremberg à Pôle Emploi

"Nuremberg vire son entraîneur." (lequipe.fr)

Faut pas des Koné

"Boxing Day en L1, Koné dit non." (maxifoot.fr)

Abstinence

"Fuchs absent trois mois." (lequipe.fr)

Doc Gynéco en public

"Les oreilles écartées par ses gants noirs, Mario Balotelli a ouvert ses écoutilles face aux tribunes de Gaston-Gérard." (lequipe.fr)

Flammengo

"Brésil : incendie meurtrier au centre de formation de football de Flamengo." (rfi.fr)

L'homme au ballon d'or

"Mpabbé, le grand bond." (lequipe.fr)
La Coupe du monde ne suffit pas.

Andreas Dirlo

"PSG : contacté pour être directeur du football, Wenger va rapidement se décider." (lefigaro.fr)

Eric Maxim goûte au shopping

“Le foot masculin ça paie, le foot féminin ça coûte.” (lequipe.fr)

Praud-actif

"PSG : Pascal Praud défonce Paris et Neymar pour le même prix !" (footradio.com)

La menace Chantôme

"Garcia lâche une menace énigmatique." (foot01.com)

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 12h00 - Luis Caroll : Trickyaujourd'hui à 09h22C’est surtout une question d’avoir privilégié à tout prix la... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 11h53 - Pascal Amateur : Avec plaisir : szorzin (aceofbase) hotmail point com. A plus ! >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 11h41 - Pavarrois : @damirezQuoi qu'il en soit, ce résultat est loin de condamner l'OL au retour, y a... >>


Tout en haut du Nou Camp

aujourd'hui à 11h07 - Mevatlav Ekraspeck : Toni Turek19/02/2019 à 22h470-0, Mev'.Verre à moitié plein ou vide ?Plein.Pas de buts pris à... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 10h45 - Pascal Amateur : En promenade avec le prêtre "Échauffer ses membres inférieurs avant une séance de... >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 10h44 - Tonton Danijel : LLBB1975aujourd'hui à 09h57Vous n'idealisez pas un peu trop les commentaires radio de votre... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 10h07 - la menace Chantôme : Le premier dunk de la compétition (salement noté, d'ailleurs, l'intéresssé faisait la gueule,... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 09h36 - 2Bal 2Nainggolan : Personne pour souligner les belles performances de l'équipe de France de biathlon à Soldier... >>


Le Calcio, du foot qui te botte

aujourd'hui à 07h17 - Toni Turek : Ouest-France donne plus de détails sur le contexte rocambolesque et ce match nawakesque... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 03h15 - Gouffran direct : bala, on assiste quand-même à 2 buts splendides sur ce match de fous. >>


Les stats, levant pire

aujourd'hui à 02h36 - Matu-Verratti-Vieira-Touré-Clément-Cearà : Ris pas, il parlait de toi. >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 02h01 - Dehu Sex Machina : 3-5-2 le matin >>


CDF sound system

aujourd'hui à 01h29 - Matu-Verratti-Vieira-Touré-Clément-Cearà : Il a demandé que les anglais soient mancuniens je crois ? Pas que les chanteurs des autres pays ne... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 01h23 - Milan de solitude : Des paysages plutôt du genre gentiment forestier ("Le Sacrifice") ou buissonneux post-Tchernobyl... >>


Lost horizons

19/02/2019 à 23h01 - Jus de Nino : Milan de solitudeaujourd'hui à 21h55===Il y a évidemment plusieurs aspects, l’un d’eux étant... >>


La Ligue des champions

19/02/2019 à 22h58 - Tricky : Ce n’est pas ce match qui va faire disparaître les clichés sur la discipline allemande.Le... >>


Café : "Au petit Marseillais"

19/02/2019 à 17h46 - syle : Qu'il joue, pardon... >>


Paris est magique

19/02/2019 à 17h36 - JeanLoupGarou : Je viens de lire que le contrat de Lass avait été résilié le 9 février.Quitte à se foutre de... >>


Sport et santé

Parce que si on aime bien le regarder dans le canapé, ça nous arrive aussi de le pratiquer...

Mevatlav Ekraspeck

19/11/2018 à 19h41

C'est donc toi l'inventeur du concept d'être "un poil hors-jeu?"

Cris CoOL

19/11/2018 à 20h54

Bravo Busart, c'est une vraie belle perf' !

J'ai mis à peine trente minutes de moins pour faire la moitié de ta distance dans le Beaujolais et me dire que je n'arriverai jamais à tenir un marathon (musculairement, ce fut très dur dès le dixième, et j'ai surtout tenté d'éviter la blessure au genou dans les derniers kilomètres).

J'ai beaucoup de respect pour tous les sacrifices que les marathoniens parviennent à s'imposer (même si contrairement aux autres cédéfistes, c'est davantage le sucre que j'aurais du mal à limiter, malgré mes efforts en ce sens).

Matu-Verratti-Vieira-Touré-Clément-Cearà

19/11/2018 à 21h03

Oui bravo busart, trois heures sans alcool, c'est vraiment complique. Je comprends que tu aies eu envie d'en terminer au plus vite.

Markov Erratique

20/11/2018 à 09h08

C'est bien gentil ce compte rendu de golden boy aux talons d'airains, sanctifié par garmin et béni par asics. Mais laissez moi vous raconter ce que ça donne quand le cédéfiste moyen, trentenaire bedonnant pas aidé par la génétique, grisé par les récit épiques des golden runners qui parsèment les forums, se dit "et pourquoi pas moi?" et part courrir un semi marathon à Berlin au milieu du mois de novembre.

Ainsi donc, ce samedi, j'ai courru le semi marathon de Grunewald, une grande boucle dans un bois dans les environs de Berlin.
Un peu de contexte, c'était mon troisième semi, après les 20km de Paris en 2013 et le semi de paris en 2015, que j'avais bouclés en 1:52 et et 1:58 respectivement.
J'arrive sur cette course, fier de mes deux mois de préparation et en ayant perdu 4-5 kilos. Autant dire que je suis convaincu que je vais survoler mes précédents chronos en sifflotant. Je vise donc 1:55 en me disant que j'accélérerais sur la fin si je me sens bien. L'idée est principalement de me faire plaisir et de ne pas trop souffir sur les derniers kilomètres comme ça avait été le cas pour les deux premiers semis. Enfin, je cherche à tester mes sensations et à avoir un chrono de référence pour mon vrai objectif, le marathon de Berlin l'an prochain.

Deux jours avant la course, on perd pas loin de 10 degrés mais je n'ai pas l'occasion de m'entrainer à cette température. N'étant pas trop frileux, je ne m'inquiète pas plus que ça.
Le jour J, le thermostat annonce 3°. Je suis sur place une bonne heure en avance et décide pendant l'échauffement de partir sans gants ni bonnet comme à mon habitude, en pensant que j'aurais un juste peu froid les 5 premières minutes mais que ça passera vite. J'ai l'impression de bien partir sur un rythme pas trop soutenu, autour de 5.30 au kilomètre. Le chemin est assez large et les bouchons du départ ne durent pas. Seul accroc du début de course au 1er ravito ou je manque de m'étouffer quand j'essaie de boire sans m'arrêter.
Je passe à 26min au 5e, et à 55 au 10e où je commence à sentir un peu mes jambes, mais avec toujours de plutôt bonnes sensations.
Je sens que les jambes on vraiment envie d'accélérer, et malgré la petite voix dans ma tête qui me dit que c'est beaucoup top tôt, je change de rythme peu après le 11e. Mauvaise pioche, 1 km plus loin je tombe sur une montée (50m de dénivelé positive sur 1km). Je commence par essayer de garder le rythme, mais je souffre trop et décide de ralentir. En haut de la bosse, kilomètre 13, il y a le 2e et dernier ravito où je marche quelques secondes pour boire et souffler un peu.
J'essaie de relancer dans le faux plat descendant, mais je commence à comprendre que ça va pas le faire: J'ai mal aux pieds et aux genoux, et surtout je me mets à avoir froid. Le pull à capuche en coton c'était pas l'idée du siècle.

Je passe les 15 en 1h20, et je me dis que j'ai limité les dégâts. Je n'ai pas encore compris. Un peu plus loin, nouvelle bosse, plus petite mais qui finit de me mettre dans le rouge. J'ai l'impression d'entrer dans une nouvelle dimension. J'ai froid. J'ai les mollets qui sifflent. J'esaie de tenir au mental et passe en mode resistance. Sur ce, je vois une nouvelle borne kilométrique. Persuadé qu'elle va afficher 18, je prends un sacré coup quand je réalise que je n'en suis en fait qu'au kilomètre 17. Ce qui me restait de mental vol en éclat, je laisse tomber le chrono, et me mets à trotiner à mon allure de récup'. A partir de là le seul objectif réaliste devient de réussir à finir. D'autant que mes doigts et mes oreilles, saisient par le froid, deviennent vraiment douloureux. La fin de la course est un long calvaire gelé, un peu flou, au cours duquel je me force à ne pas lacher et à ne pas marcher et à me demander pourquoi je m'inflige ce genre de torture.
Au final je boucle la course en 2:03, bien loin de mes objectifs qui étaient de me faire plaisir, de bien finir, et d'améliorer mon chrono. Je regrette également de ne pas avoir plus profiter du parcours, assez agréable, notamment la 2e moitié où l'on a longé le joli lac de Wannsee.

Malgré tout, 48h plus tard, la douleur et le froid sont déja oubliées et je suis à la recherche d'une nouvelle course pour rapidement effacer ce mauvais souvenir. En espérant que cette expérience m'aidera à être plus humble et plus méfiant sur la prochaine course.

Aller tout de même, félicitations à Busart pour cette superbe perf'


Zigmunt l empereur

21/11/2018 à 16h13

Tu auras ainsi gagné de l'expérience pour tes prochaines courses ! Félicitations à toi aussi, tu le mérites, certains n'ont pas couru, certains ont abandonné!

Pascal Amateur

21/11/2018 à 16h43

Oui, bravo, tu as bouclé ton parcours, c'est déjà remarquable.

Chino

02/12/2018 à 19h30

Bravo, pour tous ces exploits.
Si vous cherchez un marathon rapide, super plat, grosse ambiance, sympa, super meteo, top orga -> Valencia
J ai testé et c est le top
Chrono a la clé donc bien tres content

ORRG

02/12/2018 à 19h33

Ah, eh bien, il y a un autre cédéfiste qui a couru à Valence ce matin.
Et qui a battu son record !
J'attends avec impatience son compte-rendu...

Chino

02/12/2018 à 19h49

Grosse densité car avec 2h45 t es meme pas dans les 500 premier..... ;)))

snow

07/12/2018 à 11h13

Voici donc mon petit CR du marathon de Valence... ou comment avoir des petits regrets malgré une perf' rêvée des mois durant...

Pour mettre dans le contexte, je ne suis pas vraiment marathonien... mon truc, c'est plutôt le trail, ou éventuellement le semi.

Sauf qu'il y a 2 ans, j'ai fait le marathon de Berlin sans objectif réel. M'approcher des 3h me semblait top. j'avais donc couru au feeling sans montre... sauf que la déception de faire 3h00'04 secondes a été bien plus forte que la satisfaction des 3h. Ces 5 secondes sont vites devenus une obsession. Quand on m'a proposé de faire Valence en juillet dernier, j'ai donc effectué un entrainement super sérieux en pensant à ces 5 secondes comme un objectif dans lequel je me refusais d'échouer.

L 'entrainement s'est super bien passé. Bonnes perfs aux courses de préparation, une vingtaine de séances de kiné a souffrir pour soigner une double tendinite aux talons d’Achille, l'obsession de ne pas tomber malade avant la course, poids du corps nickel...

Sauf que la veille du marathon...patatras... un fond d'asthme apparait. J'ai fait pas mal d'asthme plus jeune, et quelques crises ponctuelles m'ont rattrapé. Mais ça faisait 10 ans que ça ne m’était pas arrivé.

A l’échauffement, je sens que la ventoline ne fait pas l'effet espéré. C'est donc départ avec l'abandon potentiel en tête. Et là, j'essaie de gérer le souffle dans les premiers km. C'est pas parfait mais les jambes sont clairement en feu!! c'est déjà ça... passage au semi encore assez frais en 1h25mn.
Mais le plus dur reste à faire, je redoute fortement les derniers km où il faut s'arracher.... Je passe mon temps à me concentrer sur la respiration... chaque km devient une petite victoire....

La fin du marathon se fait plus en gestion qu'en mode à bloc!! cette question de fond d'asthme devient un vrai calvaire...
Compte tenu des ces circonstances, je passe la ligne au bord de la grosse crise, sans arriver à respirer, mais le temps de 2h55'15" me donne les larmes aux yeux.

Faire ce temps dans ces conditions, c'est n'importe quoi!! mais c'est fait...et c'est trop bon.

Donc clairement très très content...mais persuadé qu'il est possible de faire mieux...va donc falloir remettre ça...
En attendant, je vois un pneumologue cet après midi... on règle ce petit problème et c’est reparti!! ( et merci Busard pour ton CR qu' ORRG m'avait conseillé d'aller lire. ça m'a mis en feu )

 

Chino

07/12/2018 à 12h41

Bravo tu as de quoi etre tres fier.
Apres 2 jours de courbatures, on pense deja a un prochain.....