Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

[vidéodrome] La fausse joie de l’expulsé: ascenseur émotionnel en Pologne - https://t.co/LqNqAHsaSA

RT @SeriousCharly: Rends le @LiberoLyon, @TwitterFrance.

Messi : dix ans après le précédent Barça-OL en huitième de finale de la Ligue des champions, quelques tatouages, un… https://t.co/8IC6wIkdp4

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

De Nuremberg à Pôle Emploi

"Nuremberg vire son entraîneur." (lequipe.fr)

Faut pas des Koné

"Boxing Day en L1, Koné dit non." (maxifoot.fr)

Abstinence

"Fuchs absent trois mois." (lequipe.fr)

Doc Gynéco en public

"Les oreilles écartées par ses gants noirs, Mario Balotelli a ouvert ses écoutilles face aux tribunes de Gaston-Gérard." (lequipe.fr)

Flammengo

"Brésil : incendie meurtrier au centre de formation de football de Flamengo." (rfi.fr)

L'homme au ballon d'or

"Mpabbé, le grand bond." (lequipe.fr)
La Coupe du monde ne suffit pas.

Andreas Dirlo

"PSG : contacté pour être directeur du football, Wenger va rapidement se décider." (lefigaro.fr)

Eric Maxim goûte au shopping

“Le foot masculin ça paie, le foot féminin ça coûte.” (lequipe.fr)

Praud-actif

"PSG : Pascal Praud défonce Paris et Neymar pour le même prix !" (footradio.com)

La menace Chantôme

"Garcia lâche une menace énigmatique." (foot01.com)

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 16h14 - Tonton Danijel : cachacoaujourd'hui à 13h48"M. Blanc, quand même, tous les Allemands ne sont pas pareils!- Je... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 16h08 - Pascal Amateur : Suffit, VAR sot ! >>


Foot et politique

aujourd'hui à 16h05 - OLpeth : J'ai d'ailleurs beaucoup aimé le coup de la fédération Jordano-Palestinienne (hé les... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 16h03 - Pascal Amateur : Ça change un peu de Moonspell. >>


Lost horizons

aujourd'hui à 15h40 - Cush : Mortel, le fil est fidèle à sa légende! Un grand merci les gars. Je note pour Phnom Penh, on... >>


Coupe de la Ligue

aujourd'hui à 15h33 - Glassmann : Le programme de l'EAG d'ici le 30/03 : Bordeaux, Angers, Nantes, Toulouse et Dijon.On va arriver à... >>


Le fil dont vous êtes le héros

aujourd'hui à 15h14 - Raspou : Trop nulski :-( >>


Présentons-nous...

aujourd'hui à 15h11 - Dan Lédan : Que tu sois un expert en cucurbitaçée ne m'étonne pas .. >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 14h59 - LYon Indomptable : 5h47.Parachute sanglé. >>


Bréviaire

aujourd'hui à 14h45 - El Mata Mord : Enième ravioL'OL de la tentation"L'opération séduction d'Aulas." (lequipe.fr) >>


L'empire d'essence

aujourd'hui à 14h34 - Run : Nos meilleures Sanéaujourd'hui à 14h19-----Oui evidemment. Mais il reste toujours des petits... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 14h31 - Gouff : C'est quand même assez rare non, une grande réussite économique sans résultats sportifs? Je... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 14h21 - Nos meilleures Sané : non merci...n'insistez pas... >>


Etoiles et toiles

aujourd'hui à 13h38 - ParisHilton : Milan de solitude18/02/2019 à 13h38ParisHilton,C'est "Solaris", son propre film, que Tarkovski... >>


Le Calcio, du foot qui te botte

aujourd'hui à 03h34 - Gouffran direct : Pro Piacenza exclu de Serie C.Peccato. >>


Changer l'arbitrage

aujourd'hui à 00h51 - Gouffran direct : VAR sot vit ma vie d'arbitre. >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 00h42 - Zouma Zouma Zouma Yeah : Je suis triste également. Et comme je n'aurais certainement pas pu mieux l'écrire que Moravcik,... >>


Ventre mou's League

18/02/2019 à 23h07 - jeannolfanclub : Je viens de voir quelques "personne me parle", rien d'autre qui pourrait me voir des points de... >>


Etoiles et toiles

Non, ce n’est pas un forum sur le PSG, même si le titre aurait sans doute convenu, mais bien sur le cinéma, pour parler de tout ce qui touche de près ou de loin au septième art.

Milan de solitude

21/08/2018 à 13h33

Je t'élèverais tout ça à coups de Vsevolod Poudovkine et d'Aleksandr Dovjenko.

syle

21/08/2018 à 16h53

Non, mais je ne regardais pas des daubasses pareilles !
Cela dit, ma fifille n'a pas particulièrement aimé non plus.
Comme Mevatlav, avec ma gamine, on est plutôt sur la même longueur d'onde pour les soirées ciné. Et j'y ai d'ailleurs pas mal oeuvré car ce ne sont pas ses copines du collège qui lui ont fait découvrir la trilogie du dollar, Star Wars, Indiana Jones, les Incorruptibles, Ip Man, les Goonies (!) et même tous les Marvel dont elle raffole.
Et de mon côté, je suis assez bon public quand elle propose un film biactol en vogue chez ses condisciples.
Mais là, non. C'est moche, ça n'a aucun sens, et ce n'est pas adapté au public visé. A éviter.

syle

21/08/2018 à 21h28

Euh, en parlant de daubasses, je répondais à ça :

Dino Dini
aujourd'hui à 12h11
Vous méprisez les goûts de vos gosses, classique chez l'humanité depuis bientôt 10000 ans.
Vos parents méprisaient-ils les films que vous aimiez ado?

JL13

22/08/2018 à 10h28

J'ai eu la chance d'assister en avant-avant première au film d'Alex Lutz, dans la toute petite salle de mon village, lieu de tournage de la partie campagnarde du film dans la maison de l'acteur et il a voulu remercier les habitants.
Le film avait été super bien accueilli dans le cadre de la semaine de la critique à Cannes.
J'ai été soufflé par la performance de l'acteur, que je n'appréciais pas particulièrement.
C'est vrai aussi que j'y ai retrouvé beaucoup de références à ma jeunesse et à mon présent.
Et le contact avec l'acteur a été particulièrement agréable.
C'est un très long documentaire sur un chanteur vieillissant:
"Guy suscite des rires, mais n'est pas une comédie. Plutôt une réflexion mélancolique et émouvante sur un homme qui sait que sa jeunesse est derrière lui, mais n'entend pas baisser les bras."
Original.

"

Milan de solitude

22/08/2018 à 21h42

Françoise Jallet-Maurice
21/08/2018 à 09h59
Je profite d'une accalmie pour recommander chaudement "Le poirier sauvage" de Nuri Bilge Ceylan. Ça parle de plein de choses, famille, littérature, temps qui passe, rapport à la nature, jeunes qui ne comprennent pas les vieux, religion... mais ça ne se laisse pas résumer tellement tout cela est entremêlé et mis en valeur par des moyens cinématographiques remarquablement utilisés. Du vrai bon cinéma qui s'adresse à notre sensibilité, à notre intelligence, à notre sens du beau.
Je n'ai pas vu passer les trois heures. Françoisette l'a trouvé encore meilleur que "Winter sleep". Pour ma part, je l'ai trouvé moins beau et époustouflant, mais plus intéressant, plus touchant.

---

J'ai trouvé les films incomparables. "Sommeil d'hiver" est remarquable, puissant, tendu, éclatant ; Le Poirier sauvage est une succession de dialogues à l'intérêt intrinsèque et mutuel encore à démontrer pour ce qui me concerne (je n'ai vraiment aimé que celui avec l'écrivain réputé), déliquescent, moribond, pas très beau sans être affreux, pas tendu mais étendu.

Françoise Jallet-Maurice

23/08/2018 à 12h10

Ouille, j'espère ne pas être responsable d'un mauvais moment pour toi.

Pas tendu, certes, mais ce qui est remarquable, je trouve, est que certains dialogues sont d'une grande violence sans que les personnages s'emportent ou que le ton monte, et pourtant ces dialogues ont l'air très vrais. Sur le fond, peut-être les thèmes ne sont-ils pas ta tasse de thé (smiley clin d'œil) ? Ou bien as-tu trouvé les acteurs pas assez intéressants ? Question de goût peut-être.
Pas très beau : j'avais prévenu, moins beau que l'autre. Mais Les plans sont très travaillés, et je pense que Bilge Ceylan a voulu davantage s'éloigner de l'esthétisme cette fois-ci.
Déliquescent et moribond, je ne vois pas ce que tu veux dire.

Depuis l'autre jour, j'ai lu la critique de Pierre Murat dans Télérama, et je m'y retrouve totalement : https://bit.ly/2wj2hfS

Milan de solitude

23/08/2018 à 23h22

Françoise Jallet-Maurice
aujourd'hui à 12h10

---

Je ne serais pas allé voir le film sans ton message, car je sentais venir le coup de faiblesse après le coup de maître, mais je serais imbécile de te reprocher de promouvoir un film que tu aimes ! Et c'est toutefois intéressant de suivre un grand réalisateur dans ce qu'on perçoit comme ses échecs. Ceux-ci pourraient certes avoir la politesse de durer 1 h 20 ou 1 h 30.

Les dialogues sont intelligents mais inintéressants, car ils ne trouvent pas leur place dans une convergence, dans un sens, dans un développement. J'ai eu l'impression d'un bout à bout de dialogues très fouillés qui ne résonnent pas entre eux. C'est comme si Ceylan avait eu la mission de terminer une grosse cartouche d'encre à tout prix, et qu'il s'y était attaché, par intellectualisme, par des dialogues construits mais inarticulés, sans apport l'un pour l'autre. C'est en ce sens que je parlais de déliquescence, mot peut-être trop pédant pour cet emploi. Le montage de ses films est son problème coutumier, mais d'habitude c'est l'articulation des scènes qui pèche, pas l'enchaînement scénaristique.
Je retiens l'acteur jouant le père. Les autres m'ont paru assez quelconques, mais bien dirigés.
Je trouve en outre que le film manque ses effets. On passe bien quinze minutes sur cette histoire de grille de jeu remplie en douce ou non, avec force palabres mais sans que la tension monte. J'ai trouvé la fin ratée, aussi, entre tour de passe-passe et cliché.

AKK, rends tes sets

23/08/2018 à 23h45

J'étais complètement passé à côté mais je viens de regarder « Her », et c’est très bien.

Comme je suis vraiment mauvais pour vendre un film, regardez-le, c’est encore le mieux à faire.

Dino Dini

24/08/2018 à 06h30

Très mal vendu AKK, mais en effet, malgré un pitch pas vraiment attrayant et la moustache de Phoenix, sacré film que "Her".

AKK, rends tes sets

24/08/2018 à 10h36

J’avais prévenu Dino !
Je ne l’avais même pas reconnu à cause de cette moustache...
Pour ce qui est du film, il a une très jolie esthétique, et aborde des sujets passionnants : la solitude, l’intelligence artificielle (technophile ou technophobe ?) et l’amour au sens large.

J’ai été assez rapidement capté par l'atmosphère et l’ambiance assez particulières. Et j’ai rapidement basculé en VO même si ce n’est pas forcément dans mes habitudes, pour profiter de la douce voix de l’IA (je vous laisse la surprise).

C’est vraiment très bien si on aime ce genre de film !

 

Dino Dini

24/08/2018 à 10h56

Oui c'est une véritable romance et le tour de force de Spike Jonze est de faire de l'aspect technologique un truc annexe, voire accessoire. A ce titre, le choix du titre(!) est parfait, c'est l'histoire d'un homme et d'une femme, rien d'autre.

Du complice de Jonze, Kauffman, tu peux regarder "Anomalisa", encore une histoire d'amour singulière et brillante.