Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 14h45 - FPZ : On retrouve un pseudo de CDFiste ?Isabey ? >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h25 - Tonton Danijel : Et Carlos Ghosn fait partie des personnes ayant perdu leur maison (sacré karma).Bon, c'est pas si... >>


Paris est magique

aujourd'hui à 13h47 - KL : M le Mendy05/08/2020 à 21h38leoaujourd'hui à 18h58—Tout dépend de ce que vous appelez... >>


Aimons la Science

aujourd'hui à 13h44 - Edji : Merci de vos éclairages respectifs, et bien d’accord sur l’intérêt de lisser sur au moins... >>


Le Calcio, du foot qui te botte

aujourd'hui à 13h35 - Pascal Amateur : Surtout quand, comme moi, on découvre vers la 60e minute que ce n'est pas un match aller. >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 13h26 - Mevatlav Ekraspeck : Les images diffusées aux infos de ce ce midi sont terribles. Il a de la chance d’être en vie.Je... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 13h24 - Flo Riant Sans Son : J'ai pas maîtrisé tout ce que j'ai fais, mais je crois que j'en suis! >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 13h19 - Pascal Amateur : "Petites nymphos", excellent ! >>


Ligue Europe, la coupe de l'UEFA

aujourd'hui à 12h21 - Mik Mortsllak : Un an après une saison très compliquée et une relégation avec Guingamp, K.Johnsson jouera donc... >>


Le Ch'ti forum

aujourd'hui à 10h38 - Seven Giggs of Rhye : Dis donc je viens de voir les buts du match contre l'Union Saint-Gilloise. J'ai rarement vu... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 10h37 - Pascal Amateur : ravio L'hattrick à portée de main "Portland qualifié pour la finale." (lequipe.fr) >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 09h33 - De Gaulle Volant : Merci Hyoga >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 09h29 - OLpeth : En série j'ai découvert Brassic dont je crois khwezi avait fait l'article. Et bien c'est très... >>


Festival de CAN

aujourd'hui à 09h12 - suppdebastille : Un petit mot en mémoire d'Hélène d'Almeida-Topor décédée ces derniers jours : historienne... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 08h13 - Mallardeaufraiche : Moins de 20 jours avant la reprise : Alain Roche et Gasset ne sont toujours pas là. Paulo Sousa et... >>


Aux Niçois qui manigancent

aujourd'hui à 03h54 - lyes : Cyprien ça va me faire bizarre de le voir partir mais bon, il n'a jamais retrouvé son niveau... >>


Lost horizons

aujourd'hui à 00h24 - Lucho Gonzealaise : En soi, la création de deux régions séparées avec Rennes en pôle breton et Nantes en pôle... >>


L'empire d'essence

05/08/2020 à 21h47 - Schpatz : Le problème c'est que le titre n'était pas en mauvaise posture après Jerez 1, maintenant oui.... >>


Etoiles et toiles

Non, ce n’est pas un forum sur le PSG, même si le titre aurait sans doute convenu, mais bien sur le cinéma, pour parler de tout ce qui touche de près ou de loin au septième art.

Jah fête et aime dorer Anne

07/07/2020 à 22h47

Scott Pilgrim est très bien, mais a le souci d'être tellement référencé que, en dehors de la tranche 30-45 ans en comptant large, le film ne plaira guère.


Dans les films d'horreur pas trop pesant, y'a :
* Une Nuit en Enfer, de Rodriguez ;

* Le Retour des Morts-Vivants, de O'Bannon (où la particularité est que les gens connaissent les films de zombies) ;

* You might be the killer, de Simmons, qui joue sur les clichés de films d'horreur ;

* Dellamorte Dellamore, de Soavi, assez improbable ;

* Braindead, de Jackson, bien sûr ;

* Evil Dead 2 et 3, de Raimi (le premier est par contre franchement horreur) ;

* et d'autres.

Le déjeuner sur Hleb

07/07/2020 à 23h50

Zombiland mais ce n’est pas un vrai film d’horreur même si c’est un vrai film de zombies

Di Meco

08/07/2020 à 00h00

Il y a aussi Warm bodies qui est très mignon, et le début est assez drôle.

Moravcik dans les prés

08/07/2020 à 00h58

Une mention de Dellamorte Dellamore, merci pour ça (vous ne l'avez pas vu ? il faut).

Dans le genre curiosité j'ajouterai Le Massacre des Morts-Vivants, alias The Living Dead at Manchester Morgue, alias Let Sleeping Corpses Lie, alias No Profanar al Sueno de los Muertos (alias surement plein d'autres titres encore). C'est à voir.

Et puis bon, récemment, je me répète : The Girl With All the Gifts. Du zombie digne de Romero, pour de vrai.

OLpeth

08/07/2020 à 07h39

Sinon L'emprise des ténèbres avec du zombie vaudou et une ambiance délicieusement flippante et très immersive.

Pascal Amateur

08/07/2020 à 19h18

Vraie réussite que ce "Retour à Zombieland", plus drôle et plus punchy encore que le précédent ; con comme il faut, avec plus de moyens que j'en attendais.

Toni Turek

08/07/2020 à 20h15

Plus récent, Happy Death Day (Happy Birthdead en VF) dans le genre comédie/horreur se regarde aussi. (La suite, elle, lui est inférieure).
Par contre, pas de zombie.

Jah fête et aime dorer Anne

09/07/2020 à 13h28

Ca ne vous avait pas manqué, pourtant je continue : commentaires sur des films vus récemment.


**Le Carrefour de la mort**, de Henry Hataway :

Un gangster se fait pincer lors d'un casse mais refuse de balancer ses complices.
Un bon film noir, où les scènes de suspense sont prenantes, avec une réalisation sobre et réaliste. Le principal intérêt du film est la performance de Richard Widmark, franchement flippant en tueur rigolard.

**********************


**Una Questione Privata**, de Paolo et Vittorio Taviani :

Parmi les résistants italiens, un homme cherche à sauver son ami capturé par les fascistes. Mais est-ce pour le sauver ou bien pour lui poser des questions à propos de sa relation avec leur amie commune.
Un film où l'environnement traduit la mentalité de cet homme égaré : on bascule du passé au présent, de paysages embrumés à la violence sèche. Plutôt belle photographie.
Un beau propos sur l'engagement et contre la nostalgie. Mais on est quand même un peu surpris de voir la fin arriver.
Pas mal, mais ne plaira pas à tous.

****************************


**Les Forbans de la nuit**, de Jules Dassin (oui, le père de Joe, qui fait là son premier film en Angleterre après avoir du fuir les Etats-Unis à cause du McCarthysme) :

Un margoulin essaie tant bien que mal de faire fortune.
Un film qui d'une part montre toute ce petit monde interlope des activités nocturnes (bar à hôtesses, cercles de combats, contrebandier, cours des miracles, etc.), ce avec beaucoup de pessimisme. Mais c'est aussi un portrait tragique d'un "artiste sans art", pas méchant, mais obnubilé par l'idée de réussite, quitte à se saborder. Richard Widmark livre là une prestation époustouflante.
La réalisation est excellente. Filmé en décors réels, on a des plans parfois très réalistes et serrés, parfois très baroques et qui ne dénoteraient pas chez Orson Welles. La scène de lutte, silencieuse, est prodigieuse dans son intensité.
Bref, un excellent film noir.

***********************


**La Garçonnière**, de Billy Wilder :

Un employé sous-loue son appartement à ses supérieurs pour que ceux-ci s'en servent de garçonnière.
Billy Wilder montre avec humour mais aussi sans fard la cruauté des hommes quant à leur comportement avec les femmes, femmes qui se font toujours avoir.
Bon ben comme dans tout Wilder, le scénario et les dialogues sont fins, l'humour est bien et la réalisation solide.
Un bon film, donc.

**************************


* **Escape Game**, d'Adam Robitel

Des gens participent à un *escape game* pas si sympathique que cela. Que dire de plus, l'escape game est devenu un sous-genre à part entière du film-frisson.
Celle-ci se dénote néanmoins agréablement par ses escape rooms. Déjà, on n'a pas des énigmes ridiculement compliquées que les participants résolvent en 10s alors qu'elles sont dans un état de stress aïgu. Non, les énigmes restent abordables. Et surtout parce que les rooms vont loin dans leurs délires, provoquant des situations extrêmes.
Dommage que les deux défauts principaux des films frissons actuels soient présent : une séquence de début qui spoile et qui enlève tout suspense quant à la réalité du danger, et une fin ratée (dommage, on pense pendant un moment que la fin va au contraire ne pas être ratée pour une fois).
Mais dans l'ensemble, c'est tout à fait sympathique.

*************************


**Copie Conforme**, de Jean Dréville

Un escroc escroque, la police est impuissante. Quand déboule un sosie !
Un film à la gloire de Louis Jouvet, qui s'amuse beaucoup à changer avec talent de personnalité comme de chemise. Mais aussi un film étonnamment assez amoral. Les dialogues sont excellents.
Bref, même si la réalisation est un peu datée, on a là un bon film.

***************************


**To be or not to be**, d'Ernst Lubitsch :

La Pologne est envahie par l'Allemagne nazie. Mais une troupe de théâtre ne va pas rester impuissante.
Je dois l'avouer, j'ai trouvé la première partie de ce classique un peu moyenne. Mais en fait c'était pour poser tous les éléments nécessaires à la seconde partie, où les péripéties s'enchaînent sans temps mort. Bref, une construction de film réfléchie mais qui prend son temps.
Au final, un film à la fois fort (tourné en pleine guerre mondiale par un juif allemand installé en Amérique), mais aussi drôle, et c'est très bon.

********************


**La Traversée de Paris**, de Claude Autant-Lara :

Deux hommes transportent du marché noir à travers un Paris occupé par les nazis.
La réalisation est parfois presque expressionniste. Mais le film vaut surtout pour la retranscription d'une France assez minables : escrocs, pleutres, vaincus, profiteurs... Mais il y a aussi une description intéressante de ce que permet le capital social. Gabin fait (bien) du Gabin, Bourvil est bon, De Funès se révèle en salaud.
Vraiment un très bon film.

Milan de solitude

09/07/2020 à 13h46

"Réalisation solide" pour Billy Wilder, je le reprends à mon compte en tant qu'euphémisme pour "réalisation classique manquant d'originalité et parfois d'intérêt". Je parle du moins de ses comédies, son "Boulevard du crépuscule" m'ayant captivé.

Jah fête et aime dorer Anne

09/07/2020 à 14h00

Pas faux.

 

Josip R.O.G.

09/07/2020 à 15h29

Ce qu'il faut pas lire.
Faire la petite bouche sur Wilder réalisateur après avoir chanté les louanges de Mad Max Fury Road.
Ça doit être votre côté nietzschéen, le charbon qui se compare au diamant.