Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Dans le haut du panier

aujourd'hui à 04h58 - Lucho Gonzealaise : C'est ce qu'on appelle une bonne grosse branlée. >>


Messages de service

aujourd'hui à 04h20 - Redalert : C'est l'heure de la révolution. >>


Paris est magique

aujourd'hui à 02h24 - Classico : ParisHilton06/12/2019 à 19h43*Basé_e. (Elle le vaut bien.)Sinon, en relisant les dernières pages... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 01h35 - Josip R.O.G. : Ma foi... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 01h13 - balashov22 : Bien content que Caqueret m'ait donné tort semble-t-il, par contre dire qu'on s'en sort sans... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 00h57 - Milan de solitude : [Le temps : phase de vote]Vous êtes quinze et demi à être passés par l'isoloir. Je laisse... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 00h33 - Toni fils brillant : "Le cas du logement est éclairant : si la collectivité sollicite des entreprises publiques pour... >>


Santiago Bernabeu

aujourd'hui à 00h15 - theviking : Et Marca faisait un article récemment (vendredi ?)sur l'extraordinaire "disponibilité" de... >>


Observatoire du journalisme sportif

06/12/2019 à 23h31 - leo : Mik Mortsllakaujourd'hui à 22h43Avec le duo Ménes-Paganelli au micro lors du match suivant, c'est... >>


CdF Omnisport

06/12/2019 à 23h23 - 2Bal 2Nainggolan : À la même époque, l'année dernière, Fourcade avait de très mauvais temps de ski, c'est le tir... >>


Scapulaire conditionné

06/12/2019 à 22h49 - Yul rit cramé : Tout à fait, ce n'est pas infaillible, et il faut un minimum de résultats pour accompagner un bon... >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

06/12/2019 à 22h32 - Yul rit cramé : Dites donc les crocos, au lieu de mordre vos adversaires, vous pourriez me répondre ?J'ai comme un... >>


Qui veut gagner des quignons ?

06/12/2019 à 22h21 - Rolfes Reus : Désolé pour la pause... je doute que vous trouviez le dernier buteur donc voilà :Dortmund -... >>


Noir, Jaune, Foot

06/12/2019 à 21h44 - liquido : Pas du foot mais de la Belgique, et beaucoup de courageThe Champion Who Picked a Date to Die... >>


Choucroute et bierstub: l'indigeste menu du RCS

06/12/2019 à 19h41 - le petit prince : Yo les kneckes, je serai au derby de la saucisse demain. >>


Et PAF, dans la lucarne !

06/12/2019 à 19h40 - betomar : L'effondrement: beaucoup aimé, notamment les derniers, surtout "l'ile" et "le Hameau" - déjà... >>


O TéFéCé

06/12/2019 à 19h31 - betomar : C'est officiel: je suis inquiet. Les 2 volontaires susceptibles d'être plus mauvais que nous... >>


Sondages idiots

06/12/2019 à 18h17 - Lucho Gonzealaise : Ronaldinho Gaucho à Grenoble >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

Qui a dit que football et littérature étaient incompatibles ? Voici le forum où vous pourrez parler de vos lectures récentes et anciennes, liées ou non avec le ballon rond.

Un conseil de lecture ? Une bonne librairie ? =>> "You'll never read alone", le Gogol Doc: http://bit.ly/11R7xEJ.

Westham

21/08/2019 à 15h31

theviking
aujourd'hui à 15h20
c'était pour la critique du "Choeur des femmes" par Westham, évidemment.

----
Lapsus révélateur du lieu où il a été en partie lu.

Balthazar

21/08/2019 à 15h53

Ayeeeew ready ?
aujourd'hui à 15h22

Je profite de cette langueur sentant fort la fin de l'été pour également partager mes dernières lectures :

Le double (DOSTOIEVSKI) :
Immense admirateur que je suis de Dosto (oui je me permets), je fus assez déçu de cette grosse nouvelle. Il s'agit certes d'un ouvrage écrit à seulement 25 ans (son 2nd) et avant ses années de bagne... mais mince. Le style est loin d'être pur (peut être une mauvaise traduction ?) et le récit tourne un peu en rond.
Après attention, c'est loin d'être mauvais et je l'ai lu en un rien de temps tellement le rythme ne faiblit pas et tellement j'avais hâte de savoir qui ou ce qu'était ce bordel de double. Mais de l'auteur de crime et châtiment, les frères Karamazov ou même le Joueur (plus semblable dans l'épaisseur de l'objet livre), je fus un peu déçu.
Si vous ne connaissez pas le thème il est assez simple : Un petit fonctionnaire voit sa vie bouleversée le jour où apparait un double de lui-même. Même nom, même physique, même vêtements etc. et qui travaille au même endroit que lui. Problème, ce double semble œuvrer pour lui nuire et, pire, cela ne choque personne qu'ils soient tous les 2 absolument identiques.
---
Dans quelle traduction l'as-tu lu?
Nous en avions parlé il y a quelques mois, car j'avais critiqué le début de la traduction de Markowicz. Et Loscoff notamment l'avait comparée à celle de Gustave Aucouturier.
Ce qui est sûr, c'est qu'il y a dans ce récit une lourdeur volontaire et significative (ce qui ne veut pas forcément dire que tout soit parfaitement maîtrisé).

Plus généralement, je dirais que c'est un roman décevant quant à l'histoire que raconte Dostoïevski, mais que le portait du personnage, qui est à mon sens ici l'essentiel, est réussi. Ne t'es-tu pas senti devenir un peu Goliadkine pendant ta lecture?

Du point de vue de la narration, enfin, il y a des choses très curieuses. Je pense notamment à la façon dont Dostoïevski s'y prend pour que le lecteur accepte en même temps deux interprétations qui devraient être contradictoires: le double existe / Goliadkine est fou. (Si le double existe, pas besoin que Goliadkine soit fou, et pourtant il l'est; si Goliadkine est fou, le double devrait n'être qu'une hallucination, et pourtant ça ne semble pas être le cas.)

Mais il y a vraiment plein de choses remarquables. As-tu noté, en particulier, l'extrême bizarrerie de la lettre de Clara?

Ayeeeew ready ?

22/08/2019 à 09h35

Balthazar
21/08/2019 à 15h53

Dans quelle traduction l'as-tu lu?
Nous en avions parlé il y a quelques mois, car j'avais critiqué le début de la traduction de Markowicz. Et Loscoff notamment l'avait comparée à celle de Gustave Aucouturier.
Ce qui est sûr, c'est qu'il y a dans ce récit une lourdeur volontaire et significative (ce qui ne veut pas forcément dire que tout soit parfaitement maîtrisé).

=> Et bien justement c'est peut être ici le nœud du problème... Le nom du traducteur n'apparait pas (éditeur : Les éditions du cénacle), et il est simplement précisé un pompeux "édition de référence". Du coup j'ai du mal à m'enlever de l'idée que l'auteur n'est pas l'unique responsable de la lourdeur de la prose.
Mais je m'en vais de ce pas remonter le fil pour retrouver ce post de Loscoff.

---

Plus généralement, je dirais que c'est un roman décevant quant à l'histoire que raconte Dostoïevski, mais que le portait du personnage, qui est à mon sens ici l'essentiel, est réussi. Ne t'es-tu pas senti devenir un peu Goliadkine pendant ta lecture?

=> Et bien pas vraiment. Les longues réflexions de Goliakine (menant à une décision somme toute assez sensée et logique) qui sont systématiquement prises à contre-pied sous le coup d'une pulsion m'ont tenu éloignées du personnage.

---

Du point de vue de la narration, enfin, il y a des choses très curieuses. Je pense notamment à la façon dont Dostoïevski s'y prend pour que le lecteur accepte en même temps deux interprétations qui devraient être contradictoires: le double existe / Goliadkine est fou. (Si le double existe, pas besoin que Goliadkine soit fou, et pourtant il l'est; si Goliadkine est fou, le double devrait n'être qu'une hallucination, et pourtant ça ne semble pas être le cas.)

=> C'est tout à fait vrai. Mais on peut également prendre ce flou artistique pour une certaine incohérence...

---

Mais il y a vraiment plein de choses remarquables. As-tu noté, en particulier, l'extrême bizarrerie de la lettre de Clara?

=> Oui ces passages de non-sens rajoutent au besoin que l'on a de lire la suite et de découvrir le fin-mot de l'histoire. On veut comprendre. Malheureusement, si j'ai dévoré le livre quasiment d'une traite, aucune clé ne m'a été finalement livrée si ce n'est que le narrateur est sûrement fou.
Cela laisse ouvert un certain nombre de questions (la preuve en est cette discussion), de la frustration, mais également le sentiment de s'être fait légèrement arnaqué.
Pour prendre un parallèle cinématographique, à la fin de Inception (la fameuse toupie), on ne sait pas quelle est la réalité, on hésite comme ici entre 2 solutions. Sauf que les 2 solutions sont cohérentes et possibles. On ne sait juste pas laquelle est vraie. Là, dans le double, aucune des 2 solutions proposées ne fonctionne...

poiuyt

22/08/2019 à 09h45

Sur le double, je te conseille le visionnage de deux rémy, deux, tout petit film français de Pierre Léon, que j'avais trouvé très juste.
C'est une adaptation très libre du roman.

Ayeeeew ready ?

22/08/2019 à 10h16

C'est noté poiuyt !

Sinon, je viens de lire les pages 885 à 889 du fil (datant du mois de mars dernier) et l'échange concernant la traduction du Double.
Ce fut assez passionnant et je peux qui plus est affirmer désormais que ma traduction n'est pas celle de Markowicz.
Beau début de journée.

Balthazar

23/08/2019 à 17h45

Merci pour le conseil, poiuyt.

Ayeeeew ready ?
22/08/2019 à 09h35
---
Je comprends ton point de vue. Il est sans doute impossible de ne pas être déçu par ce livre si d’une part on ne se sent pas proche du personnage (sans parler de ce que Dostoïevski en fait) et si d'autre part on a plutôt du goût pour des récits mieux agencés, mieux huilés. Si on le compare aux nouvelles de Poe, de Maupassant ou encore de Borges, on se dit fatalement, il me semble, que ce Double est un peu mal fichu.

Sur le fond, j'aimerais vraiment savoir ce que Dostoïevski a voulu faire au juste. Qu'il se soit identifié à son personnage ne fait guère de doute (il en parle dans sa correspondance), qu'il ait voulu dresser le tableau clinique d'un trouble dont il se sentait atteint paraît assez probable aussi (on sait qu'il s'était documenté en ce sens), mais quelle histoire précisément il a voulu raconter, c'est moins clair. Or il dit quelque part qu'il n'a « rien lancé en littérature de plus sérieux que cette idée ».

Mais il y a peut-être une issue au paradoxe dont je parlais l'autre jour, qui serait de considérer que le narrateur n'est pas fiable, voire, à la rigueur, que c'est Goliadkine lui-même qui raconte l'histoire. En tout cas il est troublant de remarquer que le narrateur utilise à plusieurs reprises certaines des expressions les plus caractéristiques de son personnage (« avec toutes les ressources que lui avait données la nature » par exemple), emploie des expressions aussi répétitives que les siennes, etc. C'est aussi pour cela que j'attirais ton attention sur la lettre de Clara. Quand on en examine le style, on arrive forcément à la conclusion que cette lettre est fantasmée par Goliadkine ; mais quand on en arrive à ce point, on est obligé de conclure que le narrateur ne nous dit pas tout, puisqu'à aucun moment il ne nous indique explicitement que cette lettre (en tout cas son contenu) est une hallucination.

Dans le même ordre d'idées, il y a des personnages secondaires dont l'existence même est douteuse, en particulier le personnage dont le double prend la place au ministère, et celui qui finit par remplacer Goliadkine dans ce même ministère : Simon Ivanovitch et Ivan Sémionytch. (Note la structure en miroir, qui associe deux prénoms capitaux pour Goliadkine, puisque son rival s'appelle Vladimir Sémionovitch et qu'il y a du « Ivan » à la fois dans le nom du médecin, dans celui du père de Clara et dans celui de l'Allemande.)

Bien entendu, tout cela n'atténue pas le côté confus du texte, au contraire...

(PS: j'ai écrit un peu vite, j'espère que c'est à peu près clair)

Milan de solitude

06/09/2019 à 20h04

Petit quignon d'avant-weekend :

"Les métaphysiciens de *** ne cherchent pas la vérité ni même la vraisemblance : ils cherchent l'étonnement."

CELTIC BHOY

06/09/2019 à 20h08

Borges !

Milan de solitude

06/09/2019 à 20h10

Très petit quignon...
Oui, dans la première nouvelle de "Fictions", "Tlön, Uqbar, Orbis Tertius", sa meilleure selon moi.

Allez Celtic, donne-nous-en un !

Balthazar

06/09/2019 à 20h20

Même pas eu le temps de le lire... Mais le cri du quignonneur trop longtemps sevré a résonné dans tout le forum.

 

CELTIC BHOY

06/09/2019 à 20h25

Pas grand mérite. J'ai relu Fictions durant l'été.

"Le ventre noué et les burnes en deuil, je franchis la porte du magasin comme on se jette à la bataille. Aussitôt, je me trouvai en face d'un fusil à canon scié.

La créature qui tenait le fusil... deux bras et deux jambes nues et poilues ainsi qu'une tête entièrement rasée émergeaient d'une énorme boîte de carton où s'étalait, merveilleusement imitée, la marque "Paic"."