Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 15h06 - FPZ : L'amour Durixaujourd'hui à 14h50--------Il n'a pas encore joué à Nîmes, à ce stade du... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 14h56 - suppdebastille : "JL13aujourd'hui à 14h22 ... Pour terminer, sur une note plus "gaie", j'ai, essayer de scénariser... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 14h55 - Sens de la dérision : Peut-on réellement tirer une conclusion d'un article où il est qu'on se "met en arrêt maladie" ? >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 14h53 - gimlifilsdegloin : Merci Radek ! Je m'étais repenché, pendant le confinement, sur les matchs de l'équipe de France... >>


La L1, saison 2019/2020

aujourd'hui à 14h34 - Sens de la dérision : Tonton Danijelaujourd'hui à 12h38On a quand même fait des progrès, minimes certes, depuis trois... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 14h18 - poiuyt : Ben oui, c'est Olivier... >>


LdC : La Ligue des Cahiers

aujourd'hui à 13h27 - Dan Lédan : Même les bras c'est pas obligatoire ... >>


L'Atelier du Diaporama

aujourd'hui à 12h59 - Milan de solitude : Ha ! ha ! Les masques du temps de la grippe de Hong Kong !Belle fournée, les gars. >>


Bréviaire

aujourd'hui à 12h23 - De Gaulle Volant : Le Gad du président"Jean-Michel Aulas a un chouchou pour remplacer Coupet" (butfootballclub.fr) >>


Paris est magique

aujourd'hui à 11h24 - beltramaxi : D'ailleurs pour faire le lien entre ces émissions sur les 90's, de Tourtel à Liptonic, et le... >>


Flower of Scotland

aujourd'hui à 11h11 - L oeil était dans la tombe : Mauvaise, je ne sais pas (certaines réactions sont plutôt marrantes) mais c'est manifestement une... >>


Libertadores / foot sud-américain

aujourd'hui à 09h56 - Tonton Danijel : (Bon, en fait, my bad, je viens de lire l'article et une seule personne sur les 5 participants... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 08h41 - Mallardeaufraiche : En attendant les ultras exigent le remboursement des abonnements pour les matchs non joués, afin... >>


Fussball chez nos cousins germains

aujourd'hui à 06h18 - Toni Turek : Je viens de voir le calendrier autrichien, c'est juste maboul.10 matches en 32 jours...Tout ça... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

25/05/2020 à 23h15 - serge le disait : Dan Lédanaujourd'hui à 15h44Perfidia j'ai eu du mal quand même.Bon , le style de Ellroy c'est... >>


Dijonnais en paix

25/05/2020 à 23h06 - Josip R.O.G. : Excellent! >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

25/05/2020 à 21h53 - De Gaulle Volant : Munitis mutant dix >>


Aimons la Science

25/05/2020 à 21h50 - Kireg : Plus d'infos sur l'immunite cellulaire croisee a SARS-CoV-2 : https://tinyurl.com/y794ehfu >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

Qui a dit que football et littérature étaient incompatibles ? Voici le forum où vous pourrez parler de vos lectures récentes et anciennes, liées ou non avec le ballon rond.

Un conseil de lecture ? Une bonne librairie ? =>> "You'll never read alone", le Gogol Doc: http://bit.ly/11R7xEJ.

Balthazar

30/03/2020 à 12h04

Et sinon c'est toujours aussi bon et chouette.

Balthazar

30/03/2020 à 12h10

Mince, c'est l'auteur de la cinq dont je voulais dire qu'il était fou et hollandais. Celui de la trois est seulement fou.

MarcoVanPasteque

30/03/2020 à 14h31

Vous les attendiez, ils arrivent, les avis d'un non-initié sur nos tartines de confinures.
Petit préambule parce j'aime bien ce mot : je suis de manière générale peu lecteur et encore moins quand il s'agit de poésie. J'entends par là que je n'ai jamais choisi de lire de la poésie en me disant "Tiens je vais prendre mon pied". À l'inverse je suis assez curieux pour me dire, quand je tombe sur un recueil de poésie et que les planètes sont assez bien alignées pour que je décide de le lire, "Voyons voir quels petits trésors je vais trouver".
Je n'ai aucune idée de ce qu'est le lyrisme et des notions minimales sur ce qu'est la poésie (comment elle peut être plutôt que comment elle doit être). Ce que je sais, c'est qu'on ressent des choses quand on lit et donc mes avis se basent uniquement sur le ressenti général que chacun des textes aura provoqué chez moi (forcément, puisque je suis confiné).

(les numéros font référence au plat principal de la page 1243, et non au rab de la page 1254 que je n'ai pas encore pris le temps de déguster)


-UN-
Bravo, ça c'est de la poésie, prends-en d'la graine Marco (conseil d'un mec qui n'y connait rien en poésie donc !). Je ne me sens pas plus vieux ni lent ni triste, mais tout le reste exprime merveilleusement les comportements provoqués par ce confinement. C'est fluide, c'est "beau", le plaisir reste là durant les relectures. Bravo, c'est superbe. Le tout dernier vers est un peu too much à mon goût.

-DEUX-
Ça me plait bien. Le style libre apporte une proximité avec l'auteur. Jolie trouvaille que cette 3ème strophe, on sent le poids du confinement et de l'isolement.

-TROIS-
Parler de COVID interruptus dans un format branlette (je parle de la rapidité de l'acte et de l'explosion finale, n'y mettez pas le côté péjoratif habituel) c'est bien vu et rajoute une tâche de... euh, non, une TOUCHE de drôlerie.

-QUATRE-
9,5 sur 10 en note technique ! Un palindrome de cette ampleur, ça force le respect. Je tire mon chapeau et ma perruque à l'auteur. Une fois passé le côté repoussant de la première lecture je constate qu'il a réussi à y caser le virus, le comportement de certains, le sentiment panique d'autres, la dureté fatale de l'épidémie ainsi que que le rappel aux gestes barrières, ben franchement c'est la grande classe.

-CINQ-
De manière générale, j'aime bien le minimalisme (ça doit provenir de mon côté taiseux et renfermé de haut-saônois me signale mon psy intérieur) et quand c'est réussi de la sorte je suis ravi. On ressent la menace de la situation et l'inéluctabilité d'un retour une vie normale comme motif pour tenir face à cette situation. Je ne vois pas bien ce que la pierre fait là mais ça ne me gêne finalement pas plus que ça.

-SIX-
Là on est dans la hard-poésie (comme on peut dire hard-SF) avec parabole ou hyperbole ou autre figure de style dont je ne maitrise ni le nom ni la forme. Je n'ai pas les capacités ou les références pour comprendre tous les termes choisis ("Et germe un jumeau", "couronné", "froides érections") mais la sensibilité de l'auteur est très prégnante, c'est touchant. La 3ème strophe est magnifique et le "C’est l’air qui manque au cœur des hôtes" est poignant. Et ce qui est bien aussi, c'est que le COVID n'est pas expressément nommé, du coup on pourra se relire avec allégresse (ou Gilbert si vous être strasbourgeois) ce petit bijou chaque fois qu'une menace anxiogènéralisée nous tombera sur le coin du train-train quotidien.

-SEPT-
Oups !
Difficile d'être un branquignol aux pays des élitistes.
@Raspou : ça signifie quoi d'être dans la team Prévert ? (j'aurais donc fait une Jourdain inversée en m'exprimant en Prévert sans le savoir)
@Kireg : je pose la question de la chloroquine, je n'affirme rien.
@tous ceux qui ont trouvé ça marrant : j'en suis ravi et ça n'avait bien évidemment pas d'autre but

-HUIT-
Dans mon esprit, on est dans la catégorie "petite bluette" : c'est une petite douceur éphémère , un petit sourire fugace. Ça ne me provoque pas un enthousiasme fou, mais oui, ça se laisse fredonner. J'aime bien la proximité phonique de Mister avec mystère pour parler de ce virus sur lequel on se pose tant de questions.

-NEUF-
De manière générale, j'aime bien ce qui est formellement atypique et sort des sentiers battus. Là je suis servi. J'aime beaucoup l'enchainement rapide de ces courtes réparties et l'entremêlement des conversations qui font bien ressentir le côté "Au bar ‘Le Globe’" et aussi la conclusion couperet qui fait bien ressentir le côté "samedi 13 mars 2020, minuit".

-DIX-
Joli texte précis et imagé, sans fioriture ni surenchère. Le rythme 4/6 lui donne euh... du rythme... et la chute fait son petit effet. Je suis client ! (en référence au titre pour ceux qui sont en pleine digestion)

-ONZE-
On sent les vers d'un converti mais pas forcément pratiquant (il le dit lui-même d'ailleurs) : on reste dans le descriptif, tout en faisant des vers. Les références, cédéfiques ou plus générales, tombent juste et la chute fait mouche ici également. Tout cela me plait bien.



En conclusion, voilà de bien belles compositions, qui ont chacune leur style, ce qui s'ajoute à mon plaisir de les lire. Et tout ça en moins de 48 heures, je vous tire mon bravo.
Pour ma part, en tant que poésix, je suis heureux d'avoir participer à cette aventure. D'autant plus qu'elle m'a permis de trouver la blague des Bleus confinés dans leur bus de Knysna qui, trois jours plus tard, me fait encore sourire bêtement.

Kireg

30/03/2020 à 15h28

(C'était une vanne la chloroquine, MvP. J'ai une légère tendance à surréagir à cette thématique sur le fil scientifique.)

Raspou

30/03/2020 à 15h30

@Marco

D'autres te répondraient mieux que moi (Aristofan, qu'est-ce que tu fous?), mais pour prendre deux poètes très connus du XX° siècle, Prévert symbolise une poésie légère et très facile d'accès, tandis que René Char symbolise une poésie plus recherchée, moins évidente.

De bonne foi (sans jeu de mots!), les admirateurs de Prévert vont trouver Char hermétique, inutilement compliqué, pompeux peut-être. Ceux de Char vont trouver Prévert plat, facile, sans intérêt.
Peut-être y a-t-il des gens qui aiment les deux? Je ne sais pas.

Deux courts poèmes de chacun pour illustrer... je ne mets pas les auteurs:


Le temps perdu

Devant la porte de l'usine
le travailleur soudain s'arrête
le beau temps l'a tiré par la veste
et comme il se retourne
et regarde le soleil
tout rouge tout rond
souriant dans son ciel de plomb
il cligne de l'œil
familièrement
Dis donc camarade Soleil
tu ne trouves pas
que c'est plutôt con
de donner une journée pareille
à un patron ?


Venasque

Les gels en meute vous rassemblent,
Hommes plus ardents que buisson;
Les longs vents d'hiver vous vont pendre.
Le toit de pierre est l'échafaud
D'une église glacée debout.

Kireg

30/03/2020 à 15h33

#TeamChar

khwezi

30/03/2020 à 15h35

Le temps perdu est un poème de Prevert.

khwezi

30/03/2020 à 15h36

Et franchement on a le droit d’aimer les deux ? C’est mon cas.

khwezi

30/03/2020 à 15h38

Le mec a écrit «il pleuvait sur Brest ce jour là » mais ça ne devrait pas le disqualifier pour platitudes. (En vrai « Barbara » est un poème magnifique)

MarcoVanPasteque

30/03/2020 à 15h57

Voilà, là c'est pro, là j'comprends ! (Perceval dans je ne sais quel épisode de Kaamelott). Merci Raspou.

"les admirateurs de Prévert vont trouver Char hermétique, inutilement compliqué" : d'où le terme Charabia.
"Ceux de Char vont trouver Prévert plat, facile, sans intérêt" : rien que Prévert déjà, ça fait pléonasme un peu lourdeau.

Voilà, avec ça, je vais pouvoir retenir ces références et frimer en soirée.


 

Raspou

30/03/2020 à 16h02

C'est pas faux.