Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Qui veut gagner des quignons ?

aujourd'hui à 00h15 - Hierro sauve Plasil : Martin c'est deux buts contre l'Ukraine non ?Ou bien il y en a un autre >>


Foot et politique

30/05/2020 à 23h27 - BoblaFlamb : Le système, en même temps, du fait de son caractère extensif et extraverti, produit ce genre... >>


Aimons la Science

30/05/2020 à 23h10 - gurney : Oui, l'OM était sur le podium du coup ils ont tout gelé. Mais après des mois de pression de Jean... >>


Etoiles et toiles

30/05/2020 à 22h52 - Monsieur Jo : J'ai vu le pistonné il y a très longtemps mais il me semble qu'il est pistonné en étant au... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

30/05/2020 à 21h37 - Balthazar : Oui, dans les tilfs. >>


La L1, saison 2019/2020

30/05/2020 à 20h24 - JL13 : En fait, tu ne te reposes jamais...... >>


Festival de CAN

30/05/2020 à 20h22 - I want my Mionnet back : Moui, six joueurs nés en France dans le lot, pas sûr que ce soit si bon signe que ça pour le... >>


Fussball chez nos cousins germains

30/05/2020 à 20h14 - PCarnehan : Étonnant que le score reste bloqué à 5-0. Ce ne sont pourtant pas les occasions qui manquent. >>


Scapulaire conditionné

30/05/2020 à 17h12 - cocobeloeil : Ouais, c'est fait pour se foutre de la poire de nos dirigeants.Bien vu à priori..Sauf que ces... >>


Au tour du ballon ovale

30/05/2020 à 16h22 - Tonton Danijel : Séquence nostalgie: Sébastien Chabal sous le maillot berjallien... qui tente un... >>


Gerland à la détente

30/05/2020 à 14h34 - suppdebastille : Merci les gones >>


Le Calcio, du foot qui te botte

30/05/2020 à 13h40 - 2Bal 2Nainggolan : Joyeux anniversaire Casteddu ! Un siècle aujourd'hui ! >>


Pendant le foot, les affaires continuent

30/05/2020 à 12h38 - JL13 : La suite ?Le Monde - Le coronavirus accélère la mutation du sport spectacleLes grandes... >>


CDF sound system

30/05/2020 à 11h31 - Lescure : Pour le coup depuis le début du PoS on avait Skinhead Moonstomp des Symarip et Moondance de Van... >>


Et PAF, dans la lucarne !

30/05/2020 à 09h44 - Danishos Dynamitos : Je viens de terminer la saison 4 de "This is Us" et j'ai bien aimé. Vraiment.La foirade de la... >>


Observatoire du journalisme sportif

29/05/2020 à 23h42 - balashov22 : Et encore, deux en LDC c'est s'ils se font sortir en quarts (ou en demis si ça se joue sur des... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

29/05/2020 à 23h07 - Milan de solitude : Splendide ! >>


Les CdF : cahiers de doléances

29/05/2020 à 17h15 - Redalert : https://youtu.be/0YAAi-L4c4I >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

Qui a dit que football et littérature étaient incompatibles ? Voici le forum où vous pourrez parler de vos lectures récentes et anciennes, liées ou non avec le ballon rond.

Un conseil de lecture ? Une bonne librairie ? =>> "You'll never read alone", le Gogol Doc: http://bit.ly/11R7xEJ.

Utaka Souley

09/04/2020 à 19h55

Loscoff-Plage
aujourd'hui à 15h19

@Utaka - j'ai lu ta traduction avec un grand intérêt, parce qu'elle me renvoie à des questions que je me pose sans vraiment savoir comment y répondre
---------------------
Bon, alors je vais te mettre à l'aise tout de suite. Je suis un scientifique de formation, j'étais pas mauvais dans les disciplines littéraires, mais ça s'est arrêté au bac. Quant-à ma vocation de traducteur littéraire, elle est très très récente (ça s'est vu sur les traductions de Shakespeare). En résumé, je ne vais pas t'être d'un grand secours. J'ai traduit le poème de Borgès, rapidement, parce que ça m'a parlé et que j'ai eu envie d'en faire profiter ceux d'entre vous qui ne sont pas hispanophones, mais sans prétention aucune. J'ai essayé de coller au niveau sens, ça m'a pas eu l'air trop dur (il a quand même fallu que je cherche pourquoi le rouge Adam), et au niveau rythme, et là j'ai fait au feeling.

PS: je ne me rappelle pas te l'avoir signalé, j'avais trouvé très intéressante, et belle, ta traduction du poème russe plus haut dans le fil.

Aristofan

09/04/2020 à 20h03

M3 : Giraudon, j'aime la tonalité plus discrète de ce texte, un peu inhabituelle chez elle.

M4 : Une des plus belles élégies de Hocquard, mais je vote Bénézet sans état d'âme, la fluidité de son écriture est incomparable, tout comme la charge émotive. C'est du pur plaisir de lecteur... et quand je pense à la réserve gigantesque de poèmes géniaux dans son œuvre...

khwezi

09/04/2020 à 21h57

Match 3 Giraudon
Match 4 Hocquard

Je n'ai aucune personnalité.

Utaka Souley

09/04/2020 à 22h50

Loscoff-Plage
aujourd'hui à 15h19

Tu as piqué ma curiosité et j'ai trouvé un cours de méthodologie littéraire "Initiation à la métrique espagnole", qui est accessible pour un profane comme moi, et qui semble complet.

https://tinyurl.com/tknr83g

khwezi

09/04/2020 à 23h02

Je voudrais signaler au C.O.N.S. (le Comité Organisateur Nouvelles Superbes sauf erreur de ma part), et aux éventuels naïfs retardataires qu'ils peuvent remballer leur prose à quat'sous. Ayant soumis la mienne, je pense que c'est d'ores et déjà plié. J'aimerais vous éviter fatigue et déconvenue.

Utaka Souley

09/04/2020 à 23h16

Loscoff-Plage
aujourd'hui à 15h19

Après lecture du cours et relecture de l'original et de ma traduction, je m'aperçois que les vers traduits qui rendent le mieux le rythme original sont des hendécasyllabes.

l'angle Oma

09/04/2020 à 23h28

Il faisait chaud aujourd'hui, pffiou :

Match 3 : Giraudon
Match 4 : Hocquard

Aristofan

10/04/2020 à 09h23

ROLAND GARROS POÉTIQUE
HUITIÈMES DE FINALE - JOUR 3


Match 5 : Dupin VS Savitzkaya
Après un premier tour expéditif face à Sagot-Duvauroux, Dupin entre vraiment dans son tournoi avec ce match qui l’oppose au débordant Savitzkaya, qui s’est débarrassé du funambule Royet Journoud au tour précédent. Les adversaires du jour ont une vision du jeu qui les place plus dos à dos que face à face, l’un pesant chaque mot, l’autre misant sur le rythme et la rafale. Qui du sniper austère ou de la DCA inépuisable parviendra à imposer sa loi, entre la mort et le jour ? Le pronostic est incertain.


Place au match, Dupin au service :


On se couche sans repères
que la grisaille torride
d’un soleil voilé à midi


achoppement, béance, émergence,
suspens de la chose
innomée


pour ne cesser de ne rien
dire — et mourir seul
— tomber vif


dans l’excavation de l’autre
le piège de l’interdit
dit
comme écart

incartade de pur-sang
et de corde

une pendaison,
midi

Jacques Dupin
Le grésil, P.O.L, 1996

*

Debora, debora morte, debora pour-
rie parmi les fleurs. Tout se
répand, tout pue et brûle autour
du piquet, longue épée marquée,
un peu limée, ni intacte ni blan-
che, tout se répand de la fontai-
ne, des couleurs de debora, car
debora morte avec la blancheur,
avec la nuit des fleurs, avec la
pourriture et le linge, installée
dans la maison, à l’intérieur
avec son animal pâle, à l’inté-
rieur sur de la soie particuliè-
re, au premier printemps, dévo-
rant la fleur. Et débora morte
sentie, et debora mangea les
feuilles dans la maison parti-
culière de jean, dévorant, suçant
les parties, les poudres, pinçant
avec un beau chalumeau ou de ses
mains blanches, de ses lèvres
sans couleur, le suc sur la joue,
déjà sur la poitrine, seins co-
lorés d’une légère marque au
goût du jour.

Eugène Savitzkaya
Les couleurs de boucherie, Chistian Bourgois, 1980

Aristofan

10/04/2020 à 09h24

Match 6 : Tarkos VS Venaille
Il n’y a pas eu de match au premier tour, Tarkos pulvérisant les frêles espoirs de la wild card du tournoi. L’opposition est d’un tout autre niveau pour ce huitième de finale, face à l’un des favoris, Venaille, qui s’est difficilement sorti d’un premier tour impossible contre Ch’Vavar. C’est presque le langage qui affronte l’histoire, et dans ce jeu de bâtons, lequel des deux le tendra-t-il suffisamment pour se faire battre ?


Place au match, Tarkos au service :


le baton va jusqu’au bout puis revient sur lui-même
le baton va jusqu’au bout et revient sur ses pas
une fois au bout du baton le baton se reprend
le baton va dans un sens et dans l’autre
au bout du baton le baton refait le baton en sens inverse
un baton n’a pas de fin
le baton va jusqu’à un bout puis revient vers l’autre bout
un baton revient en lui-même arrivé au bout
le baton revient en lui quand il atteint le bord du baton
le baton va jusqu’au bord du baton
au bord du baton se trouve le bout du baton
au bout du baton se trouve le baton revenant en lui
le baton va en lui jusqu’au bord
au bord le baton retourne en lui
un baton reste en lui d’un bout à l’autre du baton
le baton est baton dans la longueur
le baton est en revenant du bord
un baton fait le baton en allant et venant en lui d’un bout à l’autre
un baton reste un baton en revenant en lui
le baton revient en lui plus d’une fois
le baton fait continuellement des allers retours dans le baton
les allers et retours du baton donnent la forme allongée de baton
les allers et retours du baton donnent consistance au baton

Christophe Tarkos
Le baton, Al Dante, 1998

*

La chambre est bien aménagée. Outre les longues tables de zinc sur lesquelles les prisonniers, nus, sont étendus à leur arrivée, il y a là quelques étaux d’établi qui se révèlent très utiles : leurs mâchoires de fonte servent à broyer les parties les plus vulnérables du corps humain le plus souvent les parties sexuelles. À terre, de grands seaux d’eau tiennent lieu de la traditionnelle baignoire. On y introduit lentement la tête rasée des prisonniers déjà asphyxiés par l’angoisse avant même d’avoir touché l’eau. Au début ils utilisaient aussi beaucoup leurs lourdes cordes « commando » et en fouettaient l’aine ou les yeux des suspects récalcitrants. Mais ils finirent par y renoncer cela laissant trop de traces. Les bâtons bien maniés produisent le même effet et marquent moins. Le supplice classique reste celui des gifles. En moins d’une heure elles peuvent rendre un homme si énergique soit-il : fou. Les lourdes bottes de saut aux semelles cannelées écrasent aussi beaucoup de pieds nus et révulsés par la peur il faut — fenêtre étroite, grillage, sonorité bleue qui provient de ses murs — affoler la souffrance

Franck Venaille
La Guerre d’Algérie, Minuit, 1978

Utaka Souley

10/04/2020 à 09h40

Match 5 : Dupin
Match 6 : Venaille

Debora ne me convainc pas et Dupin gagne sans forcer.
J'ai eu du mal à finir le poème de Tarkos, c'est le genre d'écrit qui me ferait jeter un bouquin par la fenêtre. Le texte de Venaille ne correspond pas à l'idée que je me fais de la poésie, mais son écriture froidement descriptive, purement factuelle, montre sans démontrer, suggère l'horreur plus qu'il ne l'étale. C'est beau.

 

Pascal Amateur

10/04/2020 à 09h51

[Pardonnez-moi, en passant, un petit texte amer pour le petit déjeuner. Moi aussi je peux faire n'importe quoi.

LA FEMME
La femme couche ?
Couche pas. Nié, l'homme.
Coucouche-panier.
L'homme ? La femme l’affame.]

Merci, votez !