Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Infos des cahiers


Sur le fil

RT @JeuneGuillou: L’enquête sur le trucage supposé du match PSG-Etoile rouge de Belgrade est au point mort. Le club serbe a déposé une plai…

Pour Raheem Sterling, les "différences de traitement" par les médias, selon que l’on soit blanc ou noir, conduisent… https://t.co/9VQNQ85LNb

RT @ma2thieud: Analyse intéressante des @cahiersdufoot de la redistribution des "indemnisations" aux clubs par la @fifa après la #CoupeDuMo…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Happy Neuer

Neuer : 'Finir l'année sur une bonne note'." (lequipe.fr)
Et en avant la Munich !

Malcolm Leaks

"Quand Malcolm enfile le maillot de l'OM." (lequipe.fr)

Emile Louis-II

"Les ‘combines’ de Monaco pour attirer les joueurs mineurs." (lequipe.fr)

Je crois keupon

"Laurent Blanc n'a esquivé aucun sujet. Même ceux qui fâchent..." (lequipe.fr)

Michel derche accueillant

"C'est devenu Montpellier Eros." (France Football)

L'arbitre qui poursuit un QSG

"Pierre Ménès dénonce une ‘sodomie arbitrale’ contre Paris en Europe !" (butfootballclub.fr)

Pierre Ménès, France

"Une seule lettre les sépare mais l'excellence les rassemble." (lequipe.fr)

Scénario idéal

"Valbuena: 'L'histoire de la sextape m'a endurci'." (sudinfo.be)

Paris brûle-t-elle?

"Hilton fait de la résistance." (lequipe.fr)

Nabil Fakir

"Lucas Tousart : ‘Nous sommes toujours dans les clous’." (onzemondial.com)

Le forum

Foot et politique

aujourd'hui à 01h21 - La Metz Est Dite : Ben, suppde évoquait les "gros" salaires des cadres au forfait et pas rémunéré au taux... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 01h05 - PiMP my Vahid : [Gilets Jaunes]Fela Kuti - Yellow Feverhttp://bit.ly/2EoPYVI >>


Coupe de France

aujourd'hui à 00h21 - revlog : La timballe pour la GSI Pontivy qui jouera le PSG. À noter qu'il reste deux clubs Morbihannais en... >>


Bréviaire

10/12/2018 à 23h43 - Milan de solitude : De Gong"De Jong sort du silence" (football365.fr) >>


In barry we trust

10/12/2018 à 23h38 - Run : Gronk en def en attendant un Hail Mary de 75 yds...Bien Bill, bien. (Bon, pour une fois qu'il en... >>


Dans le haut du panier

10/12/2018 à 23h21 - lyes : TP fait encore du chiffre sinon au vu de son temps de jeu. Au rapport minutes/points et/ou passes... >>


Premier League et foot anglais

10/12/2018 à 22h58 - le Bleu : C'est au tour d'Everton d'égaliser à la 96e minute... >>


Café : "Au petit Marseillais"

10/12/2018 à 22h08 - Flo Riant Sans Son : En fait je trouve que le tout commence à filer du mauvais coton alors qu'on a vraiment de quoi... >>


Les jaunes, héros zen

10/12/2018 à 20h59 - Pavarrois : De toute façon, la Beaujoire, c'est juste le paquet cadeau avec l'étiquette "à détruire" pour... >>


CdF Omnisport

10/12/2018 à 17h22 - L'amour Durix : Fichu HdP. Je suis cocobeloeil. >>


Festival de CAN

10/12/2018 à 17h10 - LYon Indomptable : suppdebastille05/12/2018 à 12h47Au final que le rejet de biya soit fort je j'entends bien mais... >>


Manger (autre chose que) la feuille

10/12/2018 à 16h48 - Nos meilleures Sané : La convergence des luttes doit bien commencer par quelque part... lève ta fourchette avec moi... >>


Paris est magique

10/12/2018 à 16h48 - Como Se Llacer : Sinon demain Belgrade, on le sent comment? Je sens bien le nul et un passage en 8eme a l'arrache... >>


EAG, les paysans sont de retour

10/12/2018 à 16h31 - De Gaulle Volant : Il y a tout de même des motifs de satisfaction. Tenez, il y a combien de temps que l'on n'a pas... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

10/12/2018 à 15h53 - El Mata Mord : L'eau rance de Rabiot (peut être déjà fait d'ailleurs) >>


Gerland à la détente

10/12/2018 à 15h00 - Run : Nakatomi. >>


Fussball chez nos cousins germains

10/12/2018 à 14h32 - L'amour Durix : C'est peut-être ce que s'est dit Ancelotti un soir de mai 2005. >>


Et PAF, dans la lucarne !

10/12/2018 à 13h55 - khwezi : Je te rejoins complètement Coach. J'ai dégusté hier le redémarrage de la série comme un bon... >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

Qui a dit que football et littérature étaient incompatibles ? Voici le forum où vous pourrez parler de vos lectures récentes et anciennes, liées ou non avec le ballon rond. Un conseil de lecture ? Une bonne librairie ? =>> "You'll never read alone", le Gogol Doc: http://bit.ly/11R7xEJ.

Troglodyt

03/03/2010 à 12h53

(Ouais. Quoi que "L'école des femmes" dans une maison clause en Allemagne pendant la WC2006, c'est priceless)

Troglodyt

03/03/2010 à 12h55

close*... (trop de droit)

ravio

03/03/2010 à 12h57

En tout cas, merci pour vos réponses. Pour le théâtre, c'est évident. L'an dernier, j'ai vu le "Malade Imaginaire" avec Michel Bouquet. J'ai trouvé ça très bien mais je suis bien conscient que ça n'avait rien à voir avec celui que Molière a présenté.

ravio

03/03/2010 à 12h58

(oui, je sais, vous attendiez plutôt à ce que j'aie été voir le Bourgeois Gentillhomme de Bigard...)

rom's

03/03/2010 à 13h53

Je n'y connais absolument rien en théâtre, donc je vais peut-être dire une grosse bêtise, mais c'est pas un peu le but du jeu, compris et voulu par les auteurs, de laisser libre cours à la ré-interprétation de leur oeuvre par les metteurs en scène, les comédiens, etc... Je vous donne de la matière, à vous de la modeler. Il me semble que les auteurs ne portent pas systématiquement leurs pièces sur scène, j'imagine même que c'est assez rare. Ca me paraît totalement différent de l'écriture ou de l'opéra, qui sont plus arrêtés, précis.

Jean Christophe Tout vénal

03/03/2010 à 14h17

Les auteurs étaient plus enclins à porter leurs œuvres sur scène au XVIIème (Molière ou Racine par exemple). Mais depuis, le rapport entre auteur et metteur en scène est dépendant de chaque rapport à l'écriture : Musset a écrit une pièce qui n'avait pas vocation a être jouée (Lorenzaccio), plus tard Beckett multipliera les didascalies (indications scéniques incluses dans le texte)... A présent les processus de création tendent vers des collaborations étroites entre les deux métiers.

carolizba

03/03/2010 à 14h30

Tout à fait, rom's. La question des didascalies est d'ailleurs un très très vaste et passionnant sujet, pas si éloigné sans doute de celles des notes manuscrites sur les partitions cependant.

Vel Coyote

03/03/2010 à 17h29

Jeanroucas mardi 2 mars 2010 - 16:29 Zaratinga lundi 12 octobre 2009 - 20:55 Une claque en passant: Le temps ou nous chantions de Richard Powers. Un roman sur les unions mixtes et qui s'étale sur plusieurs générations aux états-unis, à conseiller aux musiciens mais pas seulement. ----- On m'en a dit beaucoup de bien de celui là. Par contre je rebondis là dessus car j'ai lu y'a un mois La Chambre Aux Echos, du même Richard Powers, sans être vraiment emballé. D'autres l'ont lu? L'histoire d'un jeune chauffeur routier dans le Nebraska, qui suite à un accident de la route reconnaît tout le monde sauf sa soeur, qu'il rejète en la prenant pour une usurpatrice. Avec en toile de fond des enjeux politico-economiques autour d'une réserve naturelle. Bon. C'est très bien écrit et ça aborde avec talent les méandres du cerveau humain et la neurologie (sujet casse-gueule), mais l'intrigue est lente, et entre l'accidenté, ses potes rednecks, la soeur rejeté, le neurologue de renom, etc... je n'ai accroché avec aucun des personnages. Faut dire que le cadre du Nebraska aide pas (j'ai fait un coup de google street view sur les routes et villes du livre... et ça a l'air d'un des coins les plus déprimants du globe). (Le bouquin a eu le National Book Award je précise).

Jean-Luc Skywalker

06/03/2010 à 13h55

Une petite prolongation au débat sur la traduction, un extrait de la gazette d'arrêt sur images qui traite du sujet : "Traducteurs d'écrivains vivants, ils doivent parfois se colleter avec les caprices de l'auteur. Ainsi James Ellroy, qui refuse d'être traduit au présent de narration, et a exigé le passé simple, au grand effroi de son traducteur, Jean-Paul Gratias (...)"

Troglodyt

06/03/2010 à 14h23

Oui, et sur la dénaturation de l'oeuvre par la traduction, je lisais hier soir un texte assez édifiant sur les difficultés pour traduire les poèmes en général (perte de la mélodie, sacrifice à choisir entre la conservation de la rime ou du sens originel), et sur cette difficulté rapportée à certains cas particuliers. L'article s'attarde notamment sur les problèmes dans la traduction d'Omar Khayyām. Traduire le persan est déjà, semble-t-il, une prouesse. Encore plus quand les traductions se basent sur des premières traduction (en anglais notamment). La traduction de la traduction ne me paraît pouvoir laisser que peu de place à l'oeuvre traduite.

 

scarbo

06/03/2010 à 14h31

Pas mal les Rubayat comme truc horrible à traduire. Mais question absurdité de la démarche et difficulté, je pense qu'on fait difficilement pire que les haikus.