Infos des cahiers


Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 18h09 - beltramaxi : Deux blessés pour changer. Sinon Junior commence à retrouver ses jambes. >>


Feuilles de match et feuilles de maîtres

aujourd'hui à 18h00 - Balthazar : Si ce sont des textes littéraires que tu recherches, il y aurait la pièce de théâtre... >>


Messages de service

aujourd'hui à 17h55 - Mata a ri : Ça y est, l'effondrement a eu lieu. >>


Marinette et ses copines

aujourd'hui à 17h49 - CHR$ : Mais surtout le PSG est en train de caler avec 5 points dans les quatre derniers matchs. >>


Foot et politique

aujourd'hui à 17h49 - Toni fils brillant : Yep. Emmanuel Macron, il n'y a aucun doute.D'ailleurs, les derniers baromètres montrent la... >>


Choucroute et bierstub: l'indigeste menu du RCS

aujourd'hui à 17h44 - le petit prince : Nom d'un manala (haut-rhinois powa), y'a donc personne pour une bière de mi-temps ? >>


Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 17h40 - Redalert : Et ça marche ? Ça fait combien de temps que tu n'as pas eu envie de tuer un Chilien ? >>


Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 17h37 - CHR$ : Il y a un truc dans l'eau dans la région ou c'est simplement la culture locale ? >>


En rouge et noir !

aujourd'hui à 17h33 - Redalert : Il y a au moins une dernière séance dimanche prochain à 10h45.C'était génial, je le conseille... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 17h22 - le Bleu : Va-t-on assister à la création d'une "amicale des équipes qui ont eu la chance de connaître El... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 17h17 - dugamaniac : Et papier sur les progrès (notamment offensifs) d'Otavio illustrés par des stats. Qui pour la... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 17h03 - Rolfes Reus : Ethique Estacaujourd'hui à 11h39C'était même crève-cœur de mettre des zeros à quelques unes... >>


Merlus, Tango et Friture

aujourd'hui à 16h11 - Christ en Gourcuff : Victoire ecrasante 1-0 face au Stade Pontivy qui nous permet d’atteindre les 32eme de la coupe... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 12h19 - gurney : Oui voilà, c'est exactement ça. C'est assez spécial Traoré parce qu'il a beau de sortir par les... >>


Santiago Bernabeu

aujourd'hui à 09h39 - O Gordinho : Tandis que Cristiano Ronaldo a joué 115% des matches possibles.Stupéfiant. >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 04h58 - Lucho Gonzealaise : C'est ce qu'on appelle une bonne grosse branlée. >>


Le fil prono

aujourd'hui à 01h35 - Josip R.O.G. : Ma foi... >>


CdF Omnisport

06/12/2019 à 23h23 - 2Bal 2Nainggolan : À la même époque, l'année dernière, Fourcade avait de très mauvais temps de ski, c'est le tir... >>


Marinette et ses copines

Foot féminin, surtout chez les Bleues.

CHR$

10/11/2019 à 09h09

Merci ça m'avait échappé.
Gros coup dur pour elle bien sûr, mais aussi pour Saint-Étienne dans la course à la montée contre Le Havre.

Tonton Danijel

10/11/2019 à 11h01

En tout cas, content pour Vivane Asseyi qui en profite pour marquer son premier but chez les Bleues... J'espère que la maman s'en est remise.

CHR$

10/11/2019 à 11h34

Son premier de la saison tout au plus. Sinon elle a eu besoin de quatre ans pour ouvrir son compteur mais elle l'avait fait il y a deux ans contre le Chili. Là c'était son sixième but en 39 sélections.

CHR$

17/11/2019 à 22h47

La 9e journée de D1 était l'occasion du match au sommet entre l'OL et le PSG, remporté par les premmières sur un but de Saki Kumagai. C'est un pas vers le titre mais pas une avancée très nette puisqu'il leur semblait déjà promis avant le premier ballon de la saison.
Mais il ne s'est pas passé que ça.
Montpellier et Bordeaux restent en embuscade. Le PSG n'a pas plus d'avance sur les Héraultaises qu'il n'a de retard sur les Rhodaniennes. Montpellier a battu facilement Marseille 3-0 alors que Bordeaux est allé l'emporter à Metz 4-0. Dans a météo des postulantes au poste d'attaquante des Bleues, Valérie Gauvin a repris des couleurs avec un doublé, Viviane Asseyi n'a pas marqué mais a été à l'origine de la plupart des mouvements bordelais depuis son côté gauche, bien relayée par Claire Lavogez dans l'axe. Le côté droit a par contre été zone sinistrée avec d'abord Émelyne Laurent introuvable et qui n'a pas du réussir un dribble puis Ouleymata Sarr qui a frappé au but dans un angle très fermé dès son entrée alors que Khadija Shaw attendait dans l'axe puis qui a disparu.
On savait que les Girondines postulent désormais au quatuor de tête, qu'elles ont déjà atteint l'an dernier, elles n'ont sans doute plus vraiment de concurrentes. Le Paris FC a perdu à Guingamp et se retrouve sixième à sept points de Bordeaux. Les anciennes juvisiennes n'ont pour le moment battu que Soyaux, Dijon et Marseille, trois des quatre derniers. Gaëtane Thiney a manqué un pénalty qui aurait permis d'égaliser. Cela peut arriver mais c'est assez symbolique de sa mauvaise passe actuelle même si il semble totalement impossible de la faire sortir de l'équipe. Les autres tournent en attaque mais Camille Catala et elle jouent tout le temps.
Du coup c'est Guingamp qui mène la meute pour la cinquième place, résultat sans doute du très bon travail de Frédéric Biancalani. Comme pourrait l'expliquer Bruno Genesio, son équipe possède les défauts de sa jeunesse et fait preuve d'une grande inconstance. Les victoires contre Bordeaux et le PFC et le nul contre le PSG sont compensés par des défaites à Marseille et contre Fleury. Mais elles sont portées par Louise Fleury dont on ne sait pas trop si elle a été appelée chez les Bleues parce qu'elle a passé un cap ou si elle a passé un cap d'être appelée chez les Bleues. Et Desire Oparanozie s'est rappelée qu'elle aimait tourmenter le PFC en marquant en fin de match un but de 40m, son cinquième contre cet adversaire, mais aussi le premier depuis près d'un an (et le second depuis mars 2018). Si elle se remet dans le bon sens, cela sera une bonne nouvelle pour Guingamp.
Dijon est allé chercher le nul à Fleury avec un nouveau pénalty d'Élise Bussaglia et prend un point d'avance sur Marseille et la zone rouge à une semaine de la confrontation directe. Reims est allé battre Soyaux 1-0 et se retrouve sur la même ligne que sa victime du jour.
Marseille est donc relégable, un point derrière Dijon et quatre derrière Soyaux et Reims. Les coéquipières de Blandine Joly affronteront les deux premières de ces équipes pour finir la phase aller et ont donc la possibilité de recoller.
Ce n'est par contre pas le cas de Metz qui reste scotché avec le seul point pris à Charléty contre le PFC et qui devra à tout pris battre Fleury la semaine prochaine avant de finir la première moitié de saison à Lyon. Mais difficile d'avoir beaucoup d'espoir. Seule les deux Justine, Lerond dans les buts et Rougemont au milieu de terrain semblent au niveau de la D1 actuellement. Charlotte Lorgeré était de retour mais semble beaucoup trop juste physiquement pour rassurer la défense (et elle a dû sortir en début de seconde mi-temps) alors que Melike Pekel semble s'être blessée gravement dans une attaque déjà pas très brillante. Bref la cote est très élevée pour une troisième saison consécutive dans l'élite.

impoli gone

21/11/2019 à 21h14

J'ai vu que le site de l'OL se vantait que la diffusion du match OL-PSG F avait fait 500 000 téléspectateurs sur c+ et que ça correspondait à l'audience d'un match de l1 du vendredi soir (j'ai lu ailleurs que PSG Real, c'était 1M).
Je ne sais pas si c'est exact mais si ça l'est, c'est un vrai bon signe que l'effet cdm est quand même réel.
Et même si cela ne concerne qu'un ou deux matches dans la saison
(il ne s'agit évidemment pas de dire que ça va concurrencer la L1 mais pour les affiches ou l'EDF ça montre un bon potentiel pour les diffuseurs)

CHR$

24/11/2019 à 22h33

Dixième journée de D1.
Rien de neuf en haut de classement. Lyon a battu Soyaux 4-0. Les Sojaldiciennes ont presque tenu le 3-0, ce qui aurait été leur meilleur résultat depuis une demi-finale de Coupe en 2014 (et en D1, il aurait fallu remonter au 16 décembre 2007 pour trouver aussi bien). La dernière fois que Soyaux a pris un point contre Lyon, Corinne Diacre en était capitaine, Corine Petit la meneuse de jeu et Anaïs Dumont était déjà là, entrée comme arrière droite. Bref c'était une autre époque et c'est à vrai dire la seule fois que l'ASJ Soyaux a pris un point contre l'Olympique lyonnais puisque les fois précédentes, c'était encore le FC Lyon féminin.
Le PSG s'est fait un peu de frayeurs contre Reims en étant mené 1-0 à la pause mais rien de grave. Le but rémois a été marqué par Naomie Feller, déjà double buteuse contre Lyon et globalement autrice d'un très bon match alors qu'elle vient à peine de fêter ses 18 ans. Au milieu de tous les essais baroques dont nous a gratifié la sélectionneuse pour montrer qu'elle allait chercher dans tous les clubs, voilà une joueuse qui pourrait être intéressante. Mais on va peut-être encore une fois se garder de la sélectionner pour donner la priorité à la Coupe du monde M20 (l'espoir, c'est que cette fois, elle ne se joue pas en Bretagne).

Si les deux premières places sont jouées dans l'ordre, les deux suivantes ne le sont encore que dans le désordre. Le match Montpellier-Guingamp a été remis à mercredi à cause des intempéries et les derniers résultats de Guingamp (nul contre le PSG et victoire contre le PFC, sans compter une victoire à Bordeaux un peu plus tôt) n'en font pas une victime expiatoire pour les Héraultaises qui devront pourtant l'emporter pour repasser devant Bordeaux.
Car les Girondines ont définitivement expulsé le Paris FC de la catégorie des équipes du haut de tableau en allant l'emporter 3-0 à Bondoufle. Visiblement Pedro Martinez Losa n'avait pas non plus goûté le match de son côté droit contre Metz où Émelyne Laurent et Ouleymata Sarr s'étaient succédé pour faire du rien. Donc c'est Maëlle Garbino qui était titulaire. Mais de toute façon, c'est Khadija Shaw dans l'axe et Viviane Asseyi à droite qui font l'attaque bordelaise, chacune y allant de son but.
Estelle Casacrino, Inès Jaurena et Charlotte Bilbault étaient titulaires contre leur ancien club. Dans une interview récente, l'entraîneuse du PFC Sandrine Soubeyrand expliquait que toutes ses joueuses étant en fin de contrat cet été, elle avait choisi celles qu'elles voulait garder et qu'elle s'était renforcée en remplaçant les autres. On va supposer que c'était de la communication pour ne pas avoir à dire "les meilleures joueuses se sont enfuies, je n'ai gardé que celles qui n'ont rien trouvé d'autres et je suis allé chercher des fonds de tiroirs là où je pouvais". Avec trois victoires en dix matchs, l'ex Juvisy aura déjà du mal à rester dans la première moitié de tableau et jouera le leadership essonnien contre Fleury dans quinze jours avec trois points de retard. Il faut dire que la seule recrue qui joue est la défenseuse allemande Marith Müller-Priessen (qui a marqué le troisième but eigentor mais c'est seulement un symbole).
Coumba Sow cire le banc, Claire Savin a disparu des feuilles de match, Natasha Honegger est la doublure de Camille Pecharman et Cindy Ferreira ne fait que des apparitions. Le club parle de sa formation et de la jeunesse de son effectif mais en vrai, ce sont Julie Soyer et Gaëtane Thiney qui jouent le plus (les dernières joueuses avec Élise Bussaglia qui sont en D1 depuis tellement longtemps que je n'ai pas toutes leurs statistiques...) alors que Mélanie De Carvalho et Caroline Pimentel ne sont pas encore apparues (bon j'exagère peut-être, Oriane Jean-François et Camille Pécharman sont titulaires).
Bref à force de vivre sur sa grandeur passée sans plus en avoir les moyens, le Paris FC est en train de se faire dépasser par les "nouveaux" clubs professionnels, Bordeaux bien sûr mais sans doute assez vite Guingamp et Reims.
C'est d'autant plus étrange que Fleury dont l'équipe masculine évolue en National 2 semble réussir année après année à attirer des joueuses aptes à lui assurer le maintien. Après la filière des vieilles routières de D1 (transformée cette année en filière des étrangères des autres clubs de D1), la filière danoise semble avoir été efficace. Les Floriacumoises sont allées s'imposer en patronnes à Metz, 2-0 avec des buts de Kelly Gadea et Marina Makanza (deux anciennes internationales) et mènent maintenant la meute du deuxième championnat, celui qui lutte pour la cinquième place.
Toutefois, battre Metz n'est pas exactement un exploit cette saison. Les Messines n'ont pris qu'un point, sur la pelouse du Paris FC en ayant mené 2-0). Elles ne sont pas encore en D2 mais elles commencent à s'en rapprocher beaucoup.
Il ne reste donc sans doute qu'une place de relégable à pourvoir et c'est pour l'instant Marseille qui l'occupe. En déplacement à Dijon qui les devançaient d'un point, les partenaires de Caroline Pizzala ont encaissé en début de match un but de l'inusable Élise Bussaglia, ont dominé, ont joué en supériorité numérique après l'expulsion d'Ophélie Cuynet (sa deuxième de la saison) mais n'ont pas réussi à tromper Mylène Chavas. Les Dijonnaises prennent donc quatre point d'avance et se retrouvent calées sur la même ligne que Soyaux et Reims. La marge est encore insuffisante alors que la mi-saison n'arrivera qu'après la prochaine journée mais il serait temps de s'inquiéter du côté du stade Paul-Le-Cesne (pardon, de l'OM Academy) puisque les deux victoires ont été obtenues contre Metz et contre Guingamp lors de la deuxième journée, à un moment où l'équipe bretonne n'avais pas vraiment démarré sa saison.

impoli gone

01/12/2019 à 20h27

Où on apprend donc la version de Wendie Renard sur ses relations avec Corinne Diacre.

---

Premier contact:
"Pour moi, cette nomination (celle de Diacre, ndlr) augure de belles choses. Je vais vite déchanter. La coach commence à me parler. 'On souhaitait te voir par rapport au brassard de capitaine car je trouve que tu es à 40% de tes capacités en équipe de France. A Lyon, tu te balades, le niveau est facile, en Coupe d'Europe aussi, mais le niveau international, tu ne l'as pas encore franchi'. Je tombe des nues, sonnée. Quatre ans de capitanat balayés en moins de cinq minutes".

Après avoir pensé à arrêter l'EdF (!), elle revient finalement en 2018.
Premier rassemblement:
"Pour lui dire bonjour, je tends la main à la coach. Je vois immédiatement un changement sur son visage. Elle lâche 'Il va falloir que tu rentres vite dans le rang si tu ne veux pas rester chez toi'. Après lui avoir fait répéter sa phrase, je lui réponds simplement : 'Je ne savais pas qu'il fallait faire la bise à la sélectionneure pour venir en équipe de France. Je vous ai dit bonjour, je ne vous ai pas manqué de respect, mais je ne vous donne plus mon visage'".

----

Le 'le niveau international, tu ne l'as pas encore franchi', c'est quand même lunaire vu la carrière de la joueuse.
Et 'va falloir que tu rentres vite dans le rang si tu ne veux pas rester chez toi', on peut trouver ça normal de la part d'un coach si la joueuse lui manque de respect, mais pour une bise... lunaire un peu aussi.

Si ce que raconte Renard est vrai, cette attitude est totalement incompréhensible.
Et comme on peut alors supposer que ça a dû être un peu du même style avec Eugénie Le Sommer, on était vraiment dans les meilleures dispositions pour cette CdM.
Sans parler de ce qui se passe avec MA Katoto.

LLBB1975

02/12/2019 à 20h35

Rien qu'au vu des résultats, le maintien de Diacre est un mystère pour moi.

Si on ajoute des choix de sélections ou d'équipe douteux, on peut parler de miracle...

Alors, si elle entretient des relations exécrables avec les joueuses, peut on parler d'incompétence pour les dirigeants qui l'ont confirmé ?

CHR$

02/12/2019 à 21h12

Les résultats, il n'y a pas grand chose à lui reprocher justement.

Mais sinon, Wendie Renard n'a pas le niveau international mais c'est la seule Française dans les 10 premières du Ballon d'Or.

CHR$

03/12/2019 à 13h42

Dans l'interview de Megan Rapinoe dans FF pour son Ballon d'Or, au milieu de pleins de trucs intéressants, il y a ça à propos des Bleues :

"-[...]elles ont tellement peur de perdre qu’elles ne s’autorisent pas à gagner. Relax, les filles ! Les Françaises ont peut-être besoin de se détendre ou d’être dirigées par un(e) coach plus débridé(e).

- Il faut déposer votre candidature...

- Oh gosh ! (Oh, bon sang !)

- Quel regard posez-vous sur les joueuses de l’équipe de France ?

- Eugénie (Le Sommer) et Amel (Majri) font partie de mes joueuses favorites. J’ai joué avec elles à Lyon. Je ne comprends toujours pas pourquoi Eugénie a évolué côté gauche lors de la Coupe du monde. Elle devait être positionnée plein axe car elle est tellement créative. Ce qui aurait libéré la place pour Amel, qui rongeait son frein comme arrière gauche. Je n’ai pas compris le système tactique de l’équipe de France face à nous en quarts de finale (succès 2-1). Mais je suis reconnaissante à la personne qui l’a mis en place. J’ajoute que Wendie (Renard) est un phénomène absolu !"

 

Redalert

03/12/2019 à 21h11

Quel punchline, je crains que le prochain rassemblement des Bleues soit très tendu.