Boutique

boutique

Classement en relief

classement en relief

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)

Surprises sur prise

"Fin de saison électrique au PSG." (lemonde.fr)

Pablo prix cassé ?

"Bordeaux : l’avenir de Pablo en suspens." (footmercato.net)

Syntaxe à Rohr

"Dimitri Payet : 'Bien sûr qu'on a encore plus qu'avant pas le droit à l'erreur'." (lequipe.fr)

Kermit l'aigre nouille

"L'ancien Rennais Kermit Erasmus frappe violemment un adversaire en plein match." (lequipe.fr)

Benny Hill, le gif

"Rudi Garcia : 'On court encore plus derrière les autres'." (lequipe.fr)

Le forum

Le fil de butte avec ses potes en croco

aujourd'hui à 17h46 - Tonton Danijel : Il s'est fait prendre par Darmanin? >>


Foot et politique

aujourd'hui à 17h26 - Classico : lemon Si vous avez déjà trop de choses à lire, cette vidéo d'une de ses conférences vous... >>


Futebol lusitano

aujourd'hui à 16h25 - Espinas : Sidney le grand Govou18/10/2020 à 12h13Le génie se meurt ? Ah mais l'mage ritaujourd'hui à... >>


CdF Omnisport

aujourd'hui à 16h17 - Tonton Danijel : Oui, effectivement, je le sais, c'était par rapport à son surnom. D'ailleurs, est-ce que les... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 16h17 - Mallardeaufraiche : Trop énervé samedi soir pour poster dans la foulée. Et j'avoue que depuis, ça ne passe pas.... >>


Libertadores / foot sud-américain

aujourd'hui à 16h16 - Tonton Danijel : (Le fil pol étant occupé, je préfère transférer la question de Tricky - sans réponse là-bas... >>


Les pseudos auxquels vous avez échappé ...

aujourd'hui à 15h46 - Di Meco : Robson Eyrault Denayer >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 15h31 - Aulas tique : Garcia dans le remake de Cliffhanger : Traque au sommet à la place de Stallone.On tournerait ça... >>


En Vert et contre tout

aujourd'hui à 14h50 - Danishos Dynamitos : Puel a semblé dire en ITW d'après-match que c'était un schéma prévu à l'entrainement avec le... >>


Manette football club

aujourd'hui à 14h50 - I want my Mionnet back : Tell me Why a un peu le même souci d'ailleurs, très bon, mais tu as vite l'impression de ne... >>


Et PAF, dans la lucarne !

aujourd'hui à 14h10 - suppdebastille : @olpeth, je vais répondre ici car le fil pol est un peu embouteillé.J'ai regardé ce weekend le... >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 13h25 - dugamaniac : Je pense à peu près avoir compris la même chose que vous donc.Donc à son avis, il faut remettre... >>


Tu sais ce qu'il te dit Casimir ?!

aujourd'hui à 13h10 - Isaias : Tricky > Certes, et je ne devrais pas minimiser pas les performances de Mikautadze : le deuxième... >>


Le fil prono

aujourd'hui à 11h43 - Charlie Brown : [KAMOULCUP]Le merkato étant maintenant lancé à pleine vitesse, il est plus que temps de se poser... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

aujourd'hui à 11h03 - dugamaniac : Il est reconnu comme une des bonnes autobiographies de sportif. Mais perso j'avais pas trop... >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 10h42 - magnus : L'étoile m'a surtout fait penser à Heineken.Bon c'est toujours mieux que "ici c'est Marseille... >>


In barry we trust

aujourd'hui à 08h49 - Jeremie Janette : Non on ne peut pas >>


Bréviaire

aujourd'hui à 07h06 - De Gaulle Volant : ravioSchalke 01"Schalke gagne son premier point." (lequipe.fr) >>


Marinette et ses copines

Foot féminin, surtout chez les Bleues.

CHR$

06/09/2020 à 22h14

Ce week-end, c'était la reprise de la saison maintenant qu'on a fini ce qu'on pouvait de la précédente.
On ne sait jamais mais il est probable que la question du titre ne connaîtra pas beaucoup plus de débat que d'habitude même si le PSG "a beaucoup progressé".
Les Lyonnaises sont déjà en tête ce qui est légèrement anecdotique mais on sait depuis la saison dernière qu'il est prudent de prendre de l'avance dès que possible parce que quelque fois on s'arrête brusquement. C'est sans doute plus le fruit d'une cause commune qu'une conséquence mais depuis que Juvisy est devenu Paris FC, son meilleur résultat contre Lyon est une défaite 4-1, ce qui était plutôt une grosse défaite à l'époque essonniennne.
Cette fois l'OL a mis une mi-temps pour s'échauffer avant de l'emporter 4-0 avec des buts de ses buteuses habituelles, Wendie Renard et Saki Kumagai, et aussi un pénalty d'Eugénie Le Sommer.
La deuxième place devrait encore revenir au PSG cette saison. Comme les Lyonnaises, les Parisiennes ont mis une mi-temps à prendre la mesure de Guingamp mais un triplé de Kadidiatou Diani et un but de Marie-Antoinette Katoto ont réglé la question. Elles sont devancées par l'OL pour avoir encaissé un but de Faustine Robert.

Il devrait y avoir cette saison du suspense en haut de tableau parce que désormais, la D1 va envoyer trois équipes en Ligue des Championnes et qu'il y a donc un ticket à prendre derrière les deux abonnées. Théoriquement, il devrait revenir à Bordeaux ou à Montpellier maintenant que le Paris FC est devenu un faire-valoir. A priori c'est Bordeaux qui présente le plus de garantie, troisième la saison dernière et avec un effectif amélioré.
Au bout d'une heure de match à Reims, les Bordelaises confirmaient leur prétention en menant 4-1, Katia Snoeijs et Khadija Shaw ayant répliquée chacune d'un doublé à l'ouverture du score de Mélissa Gomes dès les premières secondes. Et là, patatras : un coup franc de la même Mélissa Gomes qui frappe la transversale avant de rebondir sur le dos de Romane Bruneau, une perte de balle de Julie Thibaud en position de dernière défenseuse qui permet à la costaricienne Melissa Herrera de marquer et enfin un accrochage d'Ella Palis sur Kessya Bussy offre à Rachel Corboz le pénalty de l'égalisation dans les arrêts de jeu. En une demi-heure, Bordeaux est passé d'une victoire facile à deux points perdus contre le type d'adversaire contre qui il vaut mieux ne pas en perdre trop quand on joue le haut de tableau. Toutefois, malgré le score de 4-4, Bordeaux pourra plaider l'accident.

Il n'est pas totalement sûr qu'on puisse en dire autant de Montpellier. Les Héraultaises de Frédéric Mendy ont aussi concédé le nul, sur un score plus classique de 0-0, celui de l'équipe favorite qui n'arrive pas à trouver la faille. Et de fait, les coéquipières de Marion Torrent ont plutôt dominé Fleury et l'ancienne de la maison Laetitia Philippe a repoussé toutes leurs tentatives.
Toutefois la domination n'a pas été excessives, Fleury a aussi eu ses occasions. Et à vrai dire le match opposait deux équipes qui se ressemblent assez, ce qui n'est sans doute pas flatteur pour Montpellier qui affiche des objectifs élevés. Contrairement à son histoire, et malgré un centre de formation parmi les plus performants, le MHSC a fait le choix cette saison de recruter entièrement à l'étranger. Mais comme il n'a ni les moyens de l'OL ni ceux du PSG, il a attiré essentiellement de la joueuse moyenne. L'équipe de départ présentait huit nationalités différentes, dont deux françaises (Torrent et De Almeida) et seule Anouk Dekker et à la rigueur Sarah Puntigam peuvent être considérées comme des titulaires de sélections de haut niveau. Et les entrantes ont ajouté deux nationalités.
L'équipe de Fleury présentait elle six nationalités différentes, mais avec six françaises. Et ce qui est plutôt une preuve de débrouillardise pour un clubs sans formation et sans grands moyens ne l'est sans doute pas pour un candidat déclaré à l'Europe. Bref le match nul n'est peut-être pas tant une surprise et Fleury devrait plus facilement atteindre son objectif du maintien que Montpellier le sien.

Comme d'habitude, en dehors des quatre ou cinq équipes qui jouent l'Europe (en comptant généreusement le Paris FC), les autres cherchent déjà à éviter la relégation qui concernera cette année encore deux équipes. Très souvent, les favorites pour ces deux places sont les promues qui ne font souvent qu'un cours passage. Ils étaient justement opposéspour la première journée. Mais leur profil est diamétralement opposé : Le Havre est monté en D1 à l'issue d'une campagne éclair pour une équipe qui n'existe que depuis 2014 et qui disposait déjà en championnat régional de moyens comparable à ceux de certaines équipse de D1. Issy au contraire a réussi l'an dernier l'exploit de monter, pour la troisième fois depuis 2012. Mais malgré le discours ambitieux de l'entraîneur Yacine Guesmia, avant même le maintien l'objectif sera d'essayer de battre le record de 17 défaites en 22 matchs concédées lors de la première saison en D1.
Pour la première journée, les Chouettes d'Issy ont plutôt fait le jeu face à des Havraises assez diminuées par les blessures et les arrivées tardives de recrues. Mais malgré deux barres transversales touchées par Laurie Teinturier, ce sont les Normandes qui ont fait preuve d'efficacité, marquant quatre fois par Lina Boussaha, Ashley Clark, Alexis Thornton et Élodie Policarpo. Deux d'entre elles sont américaines ce qui correspond à la politique mise en place dès le début par le président américain du Havre Vincent Volpe.
Le résultat est sévère pour Issy mais il reflète bien l'idée présente dès avant le coup d'envoi : Le Havre a tout ce qu'il faut pour viser mieux que le maintien alors qu'Issy aura bien du mal à échapper à la lanterne rouge.

Guingamp n'a pas pris de point contre le PSG contrairement à Fleury et Reims contre Montpellier et Bordeaux mais ces trois équipes ont des atouts à faire valoir pour le maintien. C'est le cas également de Soyaux et de Dijon qui s'affrontaient pour le dernier match de la journée.
Soyaux est l'un des trois clubs qui n'est pas adossé à une équipe professionnelle masculine (avec Issy et Fleury), et n'étant pas en région parisienne, ne bénéficie pas du vivier de joueuses dont la vie et l'activité est en Île-de-France. Pour la deuxième fois de son histoire, l'équipe Sojaldicienne est allé recruter à l'étranger avec la Canadienne Paige Culver, la Brésilienne Nara Da Costa, l'Allemande Rachel Avant et la Suissesse Nina Stapelfeldt. La dernière fois, ça s'était fini en D2 avec Corinne Diacre aux commandes, mais à l'époque la situation était déjà mal engagée quand le club avait tenté le tout pour le tout. Mais outre son effectif et son histoire, Soyaux dispose sans doute du meilleur entraîneur de D1 avec Frédéric Biancalani. Sébastien Joseph avait fait de Rodez un cinquième du championnat et assure depuis trois ans des place dans la première partie de tableau aux Charentaises, même si l'an dernier une pénalité de trois points les a renvoyé en bas de classement.
Dijon de son côté a considérablement renouvelé son effectif, allant aussi chercher plusieurs étrangères mais en le prenant dans les rangs de ses concurrentes de D1 : Sh'Nia Gordon à Metz, Desire Oparanozie à Guingamp, Salma Amani à Issy. Et Mylène Chavas devrait enfin être titulaire avec le départ d'Émelyne Mainguy et malgré l'arrivée de Maryne Gignoux-Soulier.
Cette fois, c'est Soyaux qui l'a emporté marquant deux fois en une demi-heure par ses anciennes, Siga Tandia et Viviane Boudaud. Sh'Nia Gordon a réduit l'écart en fin de match mais Soyaux prend trois points déjà précieux.

La semaine prochaine, les Dijonnaises auront l'occasion de se rattraper en recevant Issy. La journée se déroulera sur trois jours suivant le nouveau schéma imposé par Canal+. Montpellier-Guingamp et Reims-Lyon auront lieu vendredi à 18h30, Bordeaux-PSG dimanche à 12h45 et les autres matchs samedi à 14h30.

balashov22

07/09/2020 à 00h14

Merci pour le résumé de la journée, CHR$. Le PFC est vraiment tombé si bas que ça qu'il ne puisse même plus viser sérieusement la troisième palce ?

CHR$

07/09/2020 à 08h55

Franchement oui, d'ailleurs la dernière fois qu'elles ont été 3e, c'était en 2015. Là Bordeaux est clairement passé devant et malgré tout le mal que je pense de la politique de Montpellier, elles seront difficile à aller chercher.
Il y a pas mal de bonnes joueuses (Butel, Thiney, Matéo) et le recrutement de Corboz me semble malin mais en dehors de Thiney qui est un peu sur la fin il n'y a plus de joueuse au niveau international (malgré mes espérances en Clara Matéo). Donc passer Bordeaux ou Montpellier qui se raterait, pourquoi pas mais les deux, ça me semble impossible.

CHR$

10/09/2020 à 13h37

Corinne Diacre a donné sa liste pour les deux matchs en Serbie et Macédoine du Nord et elle a fait du Corinne Diacre. Onze clubs sont représentés mais c'est légèrement en trompe l'œil et conforme à l'abandon de la doctrine "les joueuses de tous les clubs de D1 peuvent être appelées".

Pour la première fois (je crois), il y a une joueuse de Soyaux dans une liste de Corinne Diacre. Il s'agit de la gardienne Romane Munich qui accompagne Pauline Peyraud-Magnin (Atlético) et Solène Durand (Guingamp). Ce poste fournit l'intégralité de contingent de D1 hors quintet de tête Lyon-PSG-Bordeaux-Montpellier-Paris FC. Il faut dire que Sarah Bouhaddi est en retrait et qu'en dehors de Romane Bruneau à Bordeaux, les gardiennes titulaires (et souvent les remplaçantes aussi) sont étrangères dans ces clubs. Mais le choix fait entre les deux Romanes n'est pas anodin.

En défense Griedge Mbock est blessée, Aïssatou Tounkara n'est pas appelée (j'ignore si elle est blessée ou si c'est parce qu'elle n'a pas repris) tout comme Estelle Cascarino (qui n'était pas sur la feuille de match contre Reims). Comme d'habitude, c'est Anaig Butel qui est rappelée (et qui représentera le Paris FC maintenant que Gaëtane Thiney a été placée à la retraite internationale par la sélectionneuse). En général, elle est rappelée sur le fil, se retrouve titulaire et n'est pas rappelée ensuite... Comme Julie Debever n'est pas rappelée non plus (je crois que même l'Inter a fini par comprendre d'ailleurs), Élisa De Almeida revient après sa blessure et Julie Thibaud vient augmenter le contingent de Bordelaises. Les autres sont toujours là, Éve Périsset dont le transfert permet à Bordeaux d'être désormais mieux représenté que le PSG, Sakina Karchaoui, Wendie Renard, Perle Morroni et bien sûr Marion Torrent.

Amandine Henry et Grace Geyoro sont blessées, Élise Bussaglia à la retraite et Kheira Hamraoui tricarde donc le milieu est à la peine. Charlotte Bilbault est toujours là et Maëva Clémaron est rappelée. Et comme ça ne fait pas sérieux de n'avoir que deux milieux dans une liste, Eugénie Le Sommer, Marie-Antoinette Katoto, Viviane Asseyi et Kenza Dali sont mises dans cette catégorie (mais bizarrement pas Amel Majri). On aurait pu envisager de voir Inès Jaurena, Ghoutia Karchouni ou Daphne Corboz mais on va faire avec ce qu'on a, je pense que Charlotte Bilbault va jouer 180 minutes.

Devant enfin, outre les attaquantes recasées, on retrouve les mêmes : les deux joueuses en forme Delphine Cascarino et Kadidiatou Diani, Amel Majri donc, Valérie Gauvin qui fait (avec Maëva Clémaron) d'Everton le 4e pourvoyeur des Bleues à égalité avec Montpellier et Ouleymata Sarr. Et une autre petite nouvelle est appelée, qui confirme qu'il vaut mieux être licenciée à Lyon pour faire partie de la liste : Melvine Malard de retour d'un prêt très moyen à Fleury va participer au stage. Il faut dire qu'elle est championne d'Europe puisqu'elle est entrée dans les arrêts de jeu contre Wolfsbourg. Ainsi, toutes les joueuses professionnelles de l'OL sélectionnables et valide ont été appelées en dehors de Selma Bacha (et il ne fallait pas craindre la grosse cote pour pronostiquer que Melvine Malard serait appelée avant elle).

Claude quand j'sais pas

10/09/2020 à 13h49

CHR€ (je ne trouve pas le signe dollar sur mon téléphone ), un grand merci pour l’ensemble de ton œuvre sur ce fil, avec des posts toujours très intéressant.
Deux petites questions :
Ne prend-on pas de risque à sélectionner autant de parisiennes et lyonnaises sans leur laisser le temps de récupérer de leur parcours en ligue des champions ?
Par ailleurs, alors que le milieu de terrain semble cruellement manquer de talents, pourquoi Kheira Hamraoui n’a-t-elle pas été rappelée ? problème de caractère ? Incompatibilité avec diacre ?
je la trouvais très bonne à Lyon, mais avoue l’avoir très peu vu jouer depuis qu’elle évolue en Espagne.

CHR$

10/09/2020 à 14h00

Sur les Lyonnaises et Parisiennes, non je ne pense pas. Le parcours européen, c'est deux et trois matchs, il y en a eu deux avec la Coupe, soit 4 ou 5 matchs en un mois, ça fait juste débuter la saison plus tôt.

Et pour Hamraoui, oui il y a visiblement incompatibilité avec Diacre. Ce n'est sans doute pas une joueuse facile, je pense que son sort était décidé avant même la prise de fonction de la sélectionneuse qui l'a appelée une fois juste avant la Coupe du monde et a décrété qu'elle n'était pas bien intégrée au groupe et on ne l'a plus revue. Je pense qu'on ne la reverra pas tout comme Claire Lavogez par exemple tant que Corinne Diacre sera là. Bon en l'absence d'Henry et Geyoro, ça fait un peu un trou mais pour jouer contre la Serbie ou la Macédoine, ça devrait quand même suffire.

CHR$

13/09/2020 à 12h47

Tiens Ludovic Duchêne qui pense que le bon moment pour interviewer Olivier Echouafni, c'est pendant la minute de silence...

CHR$

13/09/2020 à 12h49

Et Xavier Giraudon trouve que le match est à un horaire inhabituel. Il va falloir qu'il s'habitue parce que c'est une demande de son employeur et que ça va se reproduire (déjà pour Dijon-PSG à la 4e journée).

CHR$

13/09/2020 à 12h52

Dure semaine pour Romane Bruneau : pas appelée par Corine Diacre, écartée par Pedro Martinez Losa.

CHR$

13/09/2020 à 13h03

Ou alors si ça continue comme ça, ça peut être une bonne journée pour elle parce que si Anna Moorhouse fait tout le match à ce niveau, elle devrait reprendre sa place dès la semaine prochaine.

 

CHR$

13/09/2020 à 13h05

Jaune pour Ashley Lawrence, normalement Olivier Echouafni devrait se plaindre à la fin du match qu'on ne peut même plus faire de faute sans être sanctionnée.