Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

RT @JeuneGuillou: L’enquête sur le trucage supposé du match PSG-Etoile rouge de Belgrade est au point mort. Le club serbe a déposé une plai…

Pour Raheem Sterling, les "différences de traitement" par les médias, selon que l’on soit blanc ou noir, conduisent… https://t.co/9VQNQ85LNb

RT @ma2thieud: Analyse intéressante des @cahiersdufoot de la redistribution des "indemnisations" aux clubs par la @fifa après la #CoupeDuMo…

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Happy Neuer

Neuer : 'Finir l'année sur une bonne note'." (lequipe.fr)
Et en avant la Munich !

Malcolm Leaks

"Quand Malcolm enfile le maillot de l'OM." (lequipe.fr)

Emile Louis-II

"Les ‘combines’ de Monaco pour attirer les joueurs mineurs." (lequipe.fr)

Je crois keupon

"Laurent Blanc n'a esquivé aucun sujet. Même ceux qui fâchent..." (lequipe.fr)

Michel derche accueillant

"C'est devenu Montpellier Eros." (France Football)

L'arbitre qui poursuit un QSG

"Pierre Ménès dénonce une ‘sodomie arbitrale’ contre Paris en Europe !" (butfootballclub.fr)

Pierre Ménès, France

"Une seule lettre les sépare mais l'excellence les rassemble." (lequipe.fr)

Scénario idéal

"Valbuena: 'L'histoire de la sextape m'a endurci'." (sudinfo.be)

Paris brûle-t-elle?

"Hilton fait de la résistance." (lequipe.fr)

Nabil Fakir

"Lucas Tousart : ‘Nous sommes toujours dans les clous’." (onzemondial.com)

Saw

"Vahid Halilhodzic a pris le temps de saluer les nombreuses personnes collées aux barrières en leur serrant la main." (lequipe.fr)

Bâille-la, Bamba !

"CIV : Jonathan Bamba ne ferme pas la porte." (lequipe.fr)

Ronald

"Zou conserve son titre aux barres parallèles." (lequipe.fr)

Les posts remarquables

Café : "Au petit Marseillais"

Luis Caroll

05/07/2013 à 16h26

Y'a le sport normal, genre un 100 mètres, où le fait de gagner une fois ne te donne pas plus de force pour gagner la fois suivante. Le sport business où quand tu gagnes, tu deviens plus riche et donc tu as plus de chances de gagner la fois suivante. Le truc où, gagnant ou pas, tu peux t'acheter de quoi gagner, on sait pas quel nom ça a mais c'est difficile de continuer à appeler ça du sport. Après, depuis le temps qu'on réclame que le championnat passe à 18, on va pas se plaindre maintenant que c'est arrivé!

>> voir ce post dans son fil

Gerland à la détente

Gone n Rosette

04/07/2013 à 16h06

Mes chers cofilaires, Il suffit. Depuis quelques jours, vous vous déchirez au sujet de l'affaire Gomis, reprochant à Aulas de virer sans ménagement un joueur qui a prouvé par le passé que d'une part, il avait une véritable utilité au sein de l'équipe, mais également que son état d'esprit irréprochable maintenait son honneur et sa probité au dessus de tout soupçon. Ces deux derniers jours, n'écoutant que mon courage, je me suis infiltré au sein de la NSA, afin de connaître les tenants et les aboutissants de cette affaire. J'ai eu accès au casier judiciaire de nombreuses personnalités (saviez vous par exemple que le casier judiciaire de Patrick B., maire d'une ville que nous nommerons Levallette-Perrois, par souci d'anonymat, faisait 17 tomes. Hors Annexe) J'ai eu donc accès au casier judiciaire de personnes connues, dont celui de Bafétimbi Gomis, de son vrai nom Bénito-Adolf Pinochet-Mugabe. Oui, il a pris un pseudonyme quand le Tribunal International pour l'Ex-Yougoslavie a fait un lien entre la Guerre des Balkans et le massacre des Papous au XIXème siècle par les colons stéphano-trotskistes du colonel Pol Pot, qui était le beau-frère par alliance de Bénito-Adolf, donc. Vous suivez ? Alors, Bafétimbi, de son nouveau nom, débarque en France à l'âge de 47 ans. Il se fait embaucher par des anciens camarades de son beau-frère, en tant que footballeur à l'ASSE, le métier qui ressemble le plus à un génocide humain, grande spécialité des troupes de Pol Pot. De là, il réussit, à l'aide d'un subterfuge à base de fausses déclarations d'impôts rédigées par un ami travaillant aux services fiscaux, connu sous le nom de Jérôme C., et des pelures de bananes, il réussit à se faire engager à l'OL comme attaquant de pointe. Là, l'OL découvre le pot-aux-roses rapidement, et son président, le Très Saint Jean Michel Aulas (qui devrait être canoniser d'ici une demi-douzaine d'année, d'après les confidences de François P. membre de la NSA travaillant sous couverture à Rome) JMA donc, décide de livrer Bafétimbi à la Justice Internationale, parce qu'il est comme ça TAFKAJMA, toujours prêt à rendre service, la main sur le coeur, etc etc. Voilà, maintenant que vous avez tous les éléments pour vous faire votre propre opinion, vous pouvez choisir de soutenir JMA ou Gomis. Evidemment, si vous soutenez Gomis, vous risquez l'inculpation pour apologie de crime de guerre. 'fin, j'dis ça, j'dis rien, faudrait pas m'accuser d'essayer de vous orienter. Sur ce, faut que j'y aille, j'ai cours de squash avec Faurisson. Poutoux.

>> voir ce post dans son fil

Bréviaire

Toto le Zéro

03/07/2013 à 15h13

12 hommes en colère "Thiriez chahuté par des fans monégasques" (lequipe.fr)

>> voir ce post dans son fil

La Ligue des champions

Corben Gallas

02/07/2013 à 13h23

C'est bien la première fois que j'ai envie de supporter Shirak au premier tour.

>> voir ce post dans son fil

Bréviaire

RabbiJacob

01/07/2013 à 17h50

Engagement Civic "Le Barça songe à Honda" (Sofoot.com)

>> voir ce post dans son fil

Foot et politique

Julow

30/06/2013 à 22h13

I approve grave les messages de Sansai, Troglo, Manx et Parisiano (j'en oublie) I, on s'en fout, mais pour avoir bosser un peu dans les stats d'évaluation scolaire dans une vie antérieure, je crois que le "gain" mesurable de mettre des "mauvais" avec des "bons" est nettement supérieur à la perte des "bons". Pour une fois que l'économétrie d'évaluation de la performance va dans le sens des vieux gauchistes égalitaristes rétrogrades, ne nous privons pas. Et j'ai la flemme de faire des recherches pour vous mettre des miniliens, alors croyez-moi d'autor'. Sachant qu'en plus, et avant tout peut-être, ces évaluations prennent pour acquis le fétichisme hyper-français du "niveau", comme valeur intrinsèque et essentielle des élèves, et comme objectif unique de l'école. On pourrait aussi considérer que l'école sert à apprendre à travailler à plusieurs (hi hi), à s'entraider (pffff), à faire des trucs chouettes avec des pas-comme-nous, voire, (brrrrrr), à produire des choses essentielles et pas notables – choses difficilement mesurables. On pourrait. Mais non. On n'est pas des bisounours, faut pas déconner. Semblerait que les Finlandais font ça, par exemple : on va tout doucement au début (sifflets dans la salle), il n'y a pas de redoublements (ouuuuuh !), peu de notes (hurlements), une pression scolaire assez basse – je connais mal, mais je pense que "classe de niveau", ça doit être intraduisible dans leur langue chelou (quelques tomates volent). Il est probable qu'il produisent moins de normaliens et de polytechniciens par génération ("ah vous voyez !" lance quelqu'un au premier rang) Sinon, ils sont preums aux tests PISA, ces cons ("PISA, c'est de la merde !" "Remboursez !") Ah, sinon, l'Allemagne, qui oriente différemment les élèves à 11 ans, est semble-t'il le pays d'Europe où la corrélation entre l'origine sociale et le résultats scolaire final est la plus forte ("on s'en fout !"). Je crois, et j'ai la flemme de chercher, je vais quand même pas vous faire des vrais posts techno-nuancés (ooohhhh, de deception) Mais bon, ça, c'est si on s'intéresse à l'"égalité des chances" (rires dans la salle), à la "justice sociale" (hurlements de rire), sans même parler de liberté et de fraternité (le premier rang se fait pipi dessus). Camarades, si les jeux sont faits Au son des mascarades on pourra toujours se marrer

>> voir ce post dans son fil

CdF Omnisport

Elmander mon cher Larsson

29/06/2013 à 01h04

En parcourant la liste des coureurs qui vont participer au 100è Tour de France, on constate que dans l'équipe Garmin, le dossard 172 est porté par un coureur néo-zélandais qui répond au nom de... Jack Bauer. Un spécialiste du chrono sûrement à moins qu'il ne s'agisse de l'homme providentiel du cyclisme, capable d'éradiquer à lui seul le dopage. Parce que sauver le président des USA, c'est très surfait.

>> voir ce post dans son fil

Foot et politique

Julow

27/06/2013 à 11h19

Eh ben, mon lapin, le post remarquable du jour... Et, aux réserves près de Raspou, personne pour rien en dire ? Allez, je passe sur l'observation du monde social et la découverte de l'Autre, balayeur, depuis mon bureau, c'est choupi. Je glisse sur l'épiphanie sublime : les fascistes sont des êtres humains. Ouais. Ils ont peur. Ils ont des enfants qu'ils aiment Ils sont en colère. Ils sont touchants tout plein. Y en a des supers sympas. Ils lisent des livres. Parlons des skins, et autres neo-nazis folkoriques : je ne suis pas loin de penser que les antifas gonflent parfois une baudruche pour en faire un belle bête immonde. Mais faudrait pas les prendre à ce point pour des cons. Tu crois que leur seul problème, leur seule préoccupation, c'est les skins ? Y'a un truc qui t'échappe, bien plus qu'à ces bêtas d'antifa. Question : Tu les connais les antifas ? Y'en a qui balaient ton bureau, ou bien ? Question : la présence de skins dans l'espace public, leur parade tranquille dans des bleds de Seine et Marne, dans certains quartiers de Lyon, etc., tu crois pas qu'elle a un petit rapport avec des scores à 18 % d'un parti que lesdits skins trouvent mou du gland, certes, mais cousin plus ou moins lointain – vague dont ils sont l'écume, si tu préfères ? Tu crois pas que les antifas s'en occupent un peu de ça ? S'en occupent mal, probablement. Question : Qui, parmi nous, braves gens de gauche, s'en est "bien" occupé ? "Le monde déserté de la fin des idéologies" c'est peut-être ton bureau, mais c'est pas le monde du Vlaams block, du FN, de la Liga del Norte, de la droite réac et nationaliste en plein renouveau, et cetera, et cetera, et cetera. T'es au courant que ça fait 15 à 25 % dans toute l'Europe ? Ils peuvent la jouer cool si il le faut, ils ne sont pas d'authentique fascistes vintage, évidemment, mais ils ont une idéologie, et elle n'est pas sans rapport avec celle des groupuscules d'extrême-droite. IL y en a un bon petit paquet, des petits jeunots qui ont peur, qui sont en colère, qui ont de la haine, voir pire : qui ont un idéal. Neo-fasciste. Ou alors explique-moi pourquoi l'idéologie des skins et des groupuscules, et leur présence plus ou moins forte dans l'espace public, ce pet de mouche à merde, n'a rien à voir avec cette vague brune-fluo, brune-claire, brune-Vuitton, brune-caca-à-nourrir-les-mouches-à-merde, je ne sais pas comme l'appeler. Ça demande une petite analyse. Que la peur structure ces idéologies, sans doute. (cadeau : tinyurl.com/7jqzgwk) Que partant, ça en fasse une bande de lapinous apeurés, donc pas-le-mal, donc pas dangereux... roulement de tambour, voilà enfin le point Godwin que vous attendiez tous : c'est mignon comme du von Papen. Pour finir, avec la peur, petit jeu : Sors de ton bureau. Tu as traîné, il est 19h30. Ces gros bêtas d'antifas s'occupent plus de ton quartier, ils ont des priorités politiques plus intelligentes, mieux ciblées. Balayeur, il est plus tout seul, il est avec ses copains apeurés. Ils ont noyé la peur dans la bière, fait de la gonflette toute la journée pour oublier cette boule dans le bas du ventre, mis leur costumes de playmobils des années 30 qui ne trompe personne sur leur inquiétude et leur peur fondamentales. Toi, t'es tout seul. A ton tour, mets ton costume : fais-toi la plus belle gueule de métèque qui soit. Prends ta plus joli bouille de négro. De pédale chic. De punkounet piercé. De gauchiste enkeffieh. De clochard aviné. De youpin enkippé. De boutchi en débardeur. De fatma en foulard. Parle-moi de la peur.

>> voir ce post dans son fil

Y a pas que le foot à Auteuil !

Moravcik dans les prés

26/06/2013 à 22h15

Bon le reste du tournoi a des chances d'être une promenade de santé pour Djokovic et Murray avant de s'affronter en finale, mais vu la tournure que ça prend, je prédis : demain : alors qu'il mène 6-1 6-3 4-0 contre Bobby Reynolds, Djokovic se tord violemment la cheville. Après une longue intervention du kiné, et une tentative très théâtrale de reprendre le jeu pendant une quelques minutes, le Serbe abandonne. vendredi : Stakhovsky déclare forfait avant son match contre Melzer, à cause d'un ongle incarné. Benoit Paire, qui a passé la veille à entendre tous les journalistes français lui demander s'il n'avait pas un gros gros coup à jouer vu son tableau archi-ouvert, dégoupille complètement devant son incapacité à breaker Kubot, et perd 7-6 7-5 6-0. samedi : on apprend que Del Potro a glissé dans la baignoire de son hôtel londonien, et est indisponible pour une durée indéterminée. Nalbandian twitte 'lol'. Chardy perd 7-6 7-6 7-6 contre Bobby Reynolds après avoir manqué 47 balles de break, et Dolgopolov sort un match extraordinaire pour éliminer Ferrer en 5 sets. Raonic abandonne contre Dodig. lundi : après avoir mené 2 sets à 0, Almagro s'effondre et perd en 5 sets contre Melzer. Dominateur contre Juan Monaco, Gulbis s'énerve soudain sans raison sur un point anodin et jette sa raquette sur un ramasseur de balles. Il est disqualifié. Un Youzhny on fire sort le match de sa vie et bat Murray en trois sets à la stupéfaction générale. Dolgopolov, épuisé, abandonne, alors que Gasquet bat Berdych brillamment. Lui et Dimitrov deviennent les nouveaux favoris du tournoi. mercredi : Dimitrov craque sous la pression et perd en quarts de finale contre un Ivan Dodig combattif. Sur une glissage malencontreuse lors du 1er jeu de son match contre Tommy Haas, Gasquet se déplace la clavicule. Match terminé. Youzhny perd très nettement contre Juan Monaco de manière tout aussi inexplicable que l'était sa victoire contre Murray. vendredi : alors que Jurgen Melzer avouait l

>> voir ce post dans son fil

Foot et politique

Ward

25/06/2013 à 22h21

Le Bien et le Mal maintenant ? J'ai connu d'assez prés un facho une fois. La trentaine, légèrement cultivé façon autodidacte, intelligent peut-être d'un certain point de vue, et appartenant à un groupuscule ignoble dont j'ai oublié le nom. Il faisait le ménage dans les bureaux où je travaillais ; je l'ai connu comme ça, c'était un "collègue"en somme. Moi j'aime beaucoup parler, surtout avec des créatures d'espèces inconnues, pour essayer de comprendre. J'aurais dû être psy, c'est mon plus grand regret. J'ai beaucoup parlé avec lui. Il me racontait ses lectures (Céline était bien sûr son auteur favoris), m'avouait le roman qu'il essayait d'écrire, et il s'enthousiasmait énormément du fait que je lui prodiguais des conseils de lecture (je réalisai, de ce côté là, de subtiles mais peu concluantes tentatives de sauvetage). Quand il se laissait aller à épancher les saloperies qui lui servaient de convictions, je fermais promptement la porte. C'est bien beau l'expérimentation, mais on a sa petite hygiène d'intérieur, quand même. Il n'y a qu'un seul mot pour synthétiser cette expérience : la peur. Il suintait la terreur par tous les pores. Toute la "virilité" fasciste qu'il s'était construite, comme un scaphandre, était un pitoyable château de cartes, sur lequel un plus habile que moi aurait su souffler. Il était hyperconscient de tout ce qu'il ne comprenait pas en lui et dans le monde, et ça le terrifiait. Et je ne vous parle pas du dernier clampin ; j'ai cru comprendre qu'il avait un certain statut dans son organisation. Depuis cette rencontre, je me suis efforcé de reconnaître la même peur chez tous les mecs de ce genre que j'ai pu croiser sur ma route, et ça n'a jamais loupé. Ce n'est pas le Mal ça, c'est juste profondément pitoyable et triste, infiniment triste. Mais c'est moins qu'un pet de mouche à merde. C'est du vide hurlant rempli de méchanceté kitch et désespérée. C'est rien du tout, et ça ne représente rien à notre époque, dans notre monde. Alors je ne veux pas souiller la mémoire du jeune homme qui a trouvé la mort récemment en disant des méchancetés très très méchantes sur les antifas, d'autant que j'ai cru comprendre qu'un de nos forumeurs connaissait la victime. Je dirais juste que se prendre pour un héros, un résistant, un communard, une conscience éveillée, une avant-garde, le rempart de la démocratie ou le bras armé du Bien, parce qu'on consume ses week-ends à lutter contre ces débris de vide que sont les skins et assimilés, c'est de la bêtise. Il n'y a pas de bien et de mal là-dedans, il y a des gens complètement paumés et aliénés d'un côté, et de l'autre des gamins qui se sont trouvés un idéal de pacotille dans le monde déserté de la fin des idéologies.

>> voir ce post dans son fil


Christophe Kuchly
2018-12-10

aucune réaction

Le journal du jeu #6 : un Messi virevoltant et une Vielle Dame solide

Tiens, Villarreal a enfin licencié Javi Calleja. • Messi: l'excellence permanente • Juventus: cohérence et inflexibilité • Chelsea: éloge de la prudence


Alex Lagazette
2018-12-09

aucune réaction

La Gazette de la L1 : 16e journée

Le classement en relief • Les gestes • Les antigestes • Les observations • Le championnat à l'enversVu de Twitter 


Les bénéfices de la Coupe du monde ruissellent (sur les gros clubs)

Une Balle dans le pied – La FIFA va distribuer 209 millions de dollars aux clubs ayant mis leurs joueurs à disposition des sélections, suivant l'éternel principe de l'enrichissement des plus riches.