Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

RT @ThieuMa_: Les @cahiersdufoot ont raison, on vit les 5 meilleurs jours de l'année depuis hier soir. https://t.co/IZOpQN570M

RT @JP_Sacdefiel: [insolite] Les Colombiens restent sur le terrain après le match pour ramasser leur déchet technique.

Un trophée controversé, des critères flous… Qui es-tu, "meilleur joueur de la Coupe du monde"? https://t.co/TmjN3dB4cE Par @AFoatelli

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)

Le Sakhi chaud !

"AJA : Option levée pour Sakhi." (lequipe.fr)

Fin du clapping

"L’Islande se prépare à interdire la circoncision." (lemonde.fr)

Dead to be alive

"Le fantôme d'Hernandez." (lequipe.fr)

Sex friends

“Amicaux : déjà plein les yeux.” (lequipe.fr)

Rabbit enculé !

"23 Bleus : La carotte et le bâton." (lequipe.fr)

José Durinho

"Manchester United veut monter son équipe féminine." (lequipe.fr)

Dumas fisc

"Fraude fiscale : Dumas en appel." (bfmtv.com)

Bifle

"Au PSG, on considère tout simplement que 'l’avenir du club passe par la Chine'." (lemonde.fr)

Le forum

Toujours Bleus

aujourd'hui à 03h46 - Jean Luc Etourdi : La science tranchera peut-être un jour cette controverse, en tous cas plus certainement que les... >>


Choucroute et bierstub: l'indigeste menu du RCS

aujourd'hui à 00h32 - FPZ : L’info date d’il y a une quinzaine d’années, mais rien de tel qu’un des nombreux bars de... >>


World Cup, the road to Doha

aujourd'hui à 00h07 - Milan de solitude : leoaujourd'hui à 16h34forezjohnaujourd'hui à 16h19Ben vous étiez où en 1998 les gens?---A... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 00h04 - Tricky : (pardon, le lien : https://youtu.be/NkSluHFZbMI) >>


Observatoire du journalisme sportif

20/06/2018 à 23h44 - theviking : C'est vrai que la coupe du monde, c'est très étroitement surveillé. Moi qui suis chez... >>


L'empire d'essence

20/06/2018 à 23h07 - Run : Je l'ai fait en 1992 au volant d'une...Super 5. Rouge. Autant dire qu'apres 3 tours, les pneus... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe B

20/06/2018 à 22h35 - theviking : Le problème de l'Iran c'est quand même de ne pas avoir réagi avant l'ouverture du score >>


Noir, Jaune, Foot

20/06/2018 à 21h12 - Julow : Classe, Lukaku. M' >>


Foot et politique

20/06/2018 à 21h01 - Milan de solitude : Moi, je m'en fiche un peu de cette interview. Mais j'imagine la pâture dont il se serait agi pour... >>


Manger (autre chose que) la feuille

20/06/2018 à 20h52 - Johnny Ringo : nimaaujourd'hui à 16h21--------------------Le bonheur est simple comme de la chapelure et de... >>


Les posts remarquables

Toujours Bleus

dugamaniac

09/06/2018 à 23h08

En même temps le foot ça sert à rien.

>> voir ce post dans son fil

Lost horizons

Loscoff-Plage

08/06/2018 à 10h11

TOBAPNW XYE3N !

Ohlala, pouet-pouet-pouet, ding-ding-dong, depuis le temps que je voulais déballer des conseils voyageur sur la Russie, c’est l’Ouverture 1812 dans ma tête !

Alors je suis rigoureux, je vais répondre aux questions :

- L’intérêt du séjour ?
Les Russes, en te voyant arriver à l’aéroport, te poseront sans doute la question « Ty chto tout zabyl ? », « Qu’est-ce que tu as oublié ici ? ». Autrement dit, « mais qu’est-ce que tu es venu faire dans ce pays oublié de Dieu et de Netflix ? ». Réponds-leur que la Russie est un truc à vivre au moins une fois, que tu comptes bien te faire rembourser les emprunts russes de ton grand-père, que tu voulais aller à Kiev mais que tu t’es trompé de porte d’embarquement, que des mecs sur un forum de foot t’ont dit le plus grand bien de la culture locale, du Lokomotiv Moscou et de Filip Kirkourov.

- Que voir ?
On commence par Moscou, qui est la vraie capitale, pas comme ce cloaque à ciel ouvert qu’est Saint-Pétersbourg, repère d’esthètes dégénérés et de gens polis. Il faut évidemment faire la Place rouge, en n’oubliant pas le mausolée de Lénine. On s’arrête 5 secondes devant la dépouille du petit grand homme, juste le temps de se faire engueuler par le garde. On refuse poliment de se faire photographier à côté du sosie de Staline, les amis à la maison ne comprendront pas. Avant d’être fatigué des basiliques, je conseille de prendre une visite guidée de Basile le Bienheureux, très instructive.

On te conseillera sans doute de visiter la galerie Tretyakov, moui pourquoi pas. Je passerais très vite sur ce musée, seules les dernières salles sont intéressantes. Je m’attarderais au contraire à la galerie Tretyakov du XXe siècle, qui se situe dans un grand bâtiment hideux près du parc Gorki et de l’ambassade de France (à voir eux aussi). On y trouve de tout, du constructivisme, du futurisme, de l’art abstrait, du réalisme socialiste, de la peinture de guerre, de l’art contemporain. La valse des styles permet de mesurer l’étendue des changements qui ont bouleversé le pays en l’espace d’une petite centaine d’années.

Et puis à Moscou, il faut se promener. On part du parc Gorki, on longe la rivière Moskva en passant à côté de l’Académie des sciences, des monts des moineaux, avec la vue en face sur les bâtiments officiels de style stalinien et l’immense Loujniki. On se perd dans les petites rues près des stations de métro Kouznetski Most et Kitaï-Gorod. On fait des tours en métro pour le plaisir, en essayant de s’arrêter dans le plus de stations possibles (mon top 3 : Komsomolskaïa, Kourskaïa, Plochtchad Revolioutsii). On va faire un tour à VDNKh, le grand parc d’exposition, et on visite le musée des cosmonautes, passionnant si on aime l’espace et la nourriture en conserve. Ne pas omettre les parcs plus périphériques : le jardin botanique, Izmaïlovo, le parc de la Victoire, le cimetière Novodievitchi. Le monastère à côté du cimetière est l’un des mes endroits préférés, un havre de quiétude dans cette ville de maboules.

Il est temps de prendre le train de nuit pour Saint-Pétersbourg, la vraie capitale de la Russie, pas comme cette Babylone pleine d’arrivistes mal désoviétisés qu’est Moscou. Si tu y vas en Sapsan (le TGV local) je ne te parle plus. Il faut jouer son va-tout et prendre un billet de troisième classe (« platskarta » qu’ils disent) ! Tout se passera bien : ils ont des repose-verre en étain, impossible de renverser son thé. Une fois arrivé, il faut flâner sur la perpective Nevski sans trop se presser, pas de stress, les Moscovites prêts à te sauter à la gorge si tu tardes à t’extirper du métro sont déjà loin. On fait l’Ermitage, bien sûr, mais aussi le musée russe. J’aime bien le charme désuet des musées appartements à la gloire des artistes, celui de Prokofiev, de Dostoïevski ou d’Akhmatova par exemple (j’ai oublié de mentionner ceux de Boulgakov et de Maïakovski à Moscou, assez originaux). On peut ajouter une ballade en bâteau sur la Neva, et une visite de Peterhof (le Versailles russe) et Krondstadt, qui se trouvent en dehors de la ville. Gare au climat, qui ressemble sensiblement à celui de Brighton ou d’Exeter.

- Où aller ?

En plus de Moscou et Saint-Pétersbourg, si tu restes 15 jours, je conseille d’aller faire un petit tour dans les villes de l’anneau d’or : Sergiev Possad et son superbe monastère, Rostov Veliki et son superbe monastère, Kostroma et son superbe monastère. S’il ne faut en garder qu’une, ce serait Souzdal, où tu as l’impression de te retrouver au temps de Boris Goudounov. Boris Goudonov avec des ladas décaties garées un peu partout, mais Boris Goudounov quand même. Mais il y a des partisans de Vladimir. C’est l’époque qui veut ça. Je ne les juge pas. Ah oui, et on conclut le tour par une petite promenade dans le très joli centre-ville de Iaroslavl (et son superbe monastère). On peut pousser plus loin vers Nijni-Novgorod, belle ville au bord de la Volga, ce n’est pas interdit.

- Où dormir ?

Le coachsurfing c’est chouette pour rencontrer des gens. Si tu as déjà un peu de cheveux gris, Airbnb propose des appartements à foison. Si tu es calvite et que tu as mal au dos quand tu ne dors pas sur ton matelas préféré, le cours du rouble te permet de viser des catégories d’hôtel que tu n’envisagerais pas dans d’autres pays. C’est pas la Biélorussie, mais on vit bien.

- Comment répartir le séjour au mieux ?

6 jours à Moscou, 4 à Saint-Pétersbourg (on économise une nuit d’hôtel avec le train de nuit) et 4 à se balader dans l’anneau d’or ou à Nijni-Novgorod.

- Les choses à savoir ou à prendre garde en Russie ?

La base : attendre d’être dans le centre pour changer de l’argent, et comparer les cours avec celui de la banque centrale russe. Attention, ça peut vite changer d’un jour à l’autre. On ne rigole pas avec les douaniers à l’aéroport, surtout quand on arrive à minuit, ils peuvent être soupe-au-lait. Quand on prend le taxi, on se met d’accord sur le prix avant de monter. En général, état-policier oblige, la Russie est un pays assez sûr pour le touriste en goguette doté d’un minimum d’instinct de préservation. On fait gaffe à ses papiers, on garde tout, même quand on te donne un truc mal imprimé sur du papier brouillon à la douane. Les trucs à avoir toujours sur soi : son passeport, sa carte de migration, l’enregistrement de l’hôtel et son assurance internationale. Tu trouveras bien entendus des dizaines de Français de bons conseils pour te dire que tu ne te feras jamais contrôler, alors tranquilou-bilou, l’enregistrement à la poubelle et un permis de conduire vieux de 20 ans pour toute assurance-vie. Dans la plupart des cas, c’est sans doute vrai. Mais comme le dit si bien mon juriste arménien préféré en roulant les « r » : « En Rrrrussie, tu n’as pas de prrrrroblème jusque au jourrrrr où tu as des prrrrroblèmes ».

- Les trucs à ne pas rater ?
Pas de violence, c’est les vacances. On peut tout rater. Sauf Novodievitchi. Et les superbes monastères.

- Que manger ?

Si tu dois faire un resto russe, je te conseille d’attendre d’être dans l’anneau d’or pour le faire. J’ai un souvenir ému d’un boui-boui en rondins à Rostov Veliki où j’avais mangé les meilleurs pelmenis du monde accompagnés d’une medovoukha (= chouchen). Après ça, on peut mourir tranquille. Le poisson de rivière tout juste fumé dans sa caisse à charbon, un délice aussi (mais plutôt une spécialité sibérienne, malheureusement). J’aime beaucoup la cuisine bouriate également, et la cuisine tatar, il y a des pelmenis géants et des desserts exquis.

- Qu’éviter ?

La bière russe. Et quand je dis bière russe, je dis toute bière produite en Russie, y compris les marques étrangères qui sous-traitent leur production à Saint-Pétersbourg, les « kraftovye piva » qui essayent de te vendre de l’urine de pandolin sous un label hipster trop cool et les géants locaux type Baltika qui sont le mal absolu. Dans les bars, ne jamais prendre la bière maison, c’est un coup à se réveiller avec l’orchestre philharmonique de Vienne qui joue du Mahler directement au creux de ton oreille interne. J’ai connu des Allemands qui se sont mis à boire du jus de canneberge en Russie tellement la bière y est dégueulasse. J’ai connu des Belges qui ont fondu en larme quand on leur a fait visiter une usine Baltika. Le Flamand du groupe, il a fallu le ceinturer à deux pour qu’il n’éclate pas sa chope souvenir sur la tête du directeur de la brasserie. Je connais aussi un gars à Voronej qui te trouve de la bonne bière russe dans les épiceries de sa cité dortoir, mais c’est un Sioux qui a vingt ans de bouteille, capable de pister un grain de houblon sur cinq kilomètres le nez dans la neige.

Et puis la vodka. On évite la vodka. Merci bien. La vodka c’est pour récurer l’évier ou faire repartir la Lada Niva quand il fait -25. Mais c’est pas pour les êtres humains ! Ca n’a pas de goût ! La vodka actuelle n’est que l’invention de l’esprit malade des bolchéviques. Ce qui était un bel alcool plein de saveurs au XIXe siècle s’est transformé en immonde distillat épuré par la grâce du progrès technique. Fuyez-la ! Il y a des zinzins qui achète de la Belouga à 100 euros la bouteille, mais grand bien leur fasse, qu’ils sachent néanmoins que j’ai déjà senti des alcools à brûler qui avaient plus d’arôme. En plus c’est un alcool fourbe, tu as l’impression que tout va bien jusqu’à ce que l’organisme s’éteigne d’un coup. Le lendemain tu réveille avec un slip aux couleurs du Spartak sur la tête sans comprendre pourquoi.

Pour remplacer l’infâme décoction, je propose la medovoukha (alcool de miel donc, comme sur l’Olympe ou dans les monts d’Arrée) ou la khrenovoukha, à base de raifort. Si tu commandes de la khrenovoukha dans un bar du sud de la Russie, tu gagnes immédiatement le respect des autochtones.

Allez, bonne découverte de la Russie ! Et des Russes ! Il faut leur parler, à Moscou tu trouveras plein d’anglophones, et les francophiles restent nombreux, il n’y a pas d’excuses ! Le cyrillique ça s’apprend en 4 heures d’avion, c’est le reste de la langue qui est un chemin de croix, l’alphabet c’est juste pour s’échauffer. Khorochego pouti!

>> voir ce post dans son fil

LdC : La Ligue des Cahiers

Westham

07/06/2018 à 23h25

T'étais plus drôle quand t'étais pas agrégé.

>> voir ce post dans son fil

Y a pas que le foot à Auteuil !

Tonton Danijel

06/06/2018 à 23h17

Jeune Mavuba Vaincu
aujourd'hui à 16h28

Muguruza, elle se fatigue pas beaucoup depuis le début de la quinzaine.

Ça devrait être une autre affaire contre Halep (qui a toujours l'air minuscule sur le court, mais je découvre qu'elle fait la même taille que Schwartzman).
- - - - - - - - - - - - - -

C'est vrai que Halep passe rarement au travers en demie-finale. C'est après qu'elle le fait.

>> voir ce post dans son fil

Foot et politique

PCarnehan

05/06/2018 à 23h25

Quand au combat idéologique, quel serait-il ? Il devrait s’opposer à l'idéologie qui a menée à la création de cet impôt.
---------

Il n'existe pas d'idéologie originelle «qui a menée» à l'imposition des entreprises et commerces privés.

Elle existait déjà chez les Sumériens et les Romains pour des raisons purement pratiques et d'équité. Comme aujourd'hui.

Tout le monde, à part Coach pour des raisons comptables (et de ventes de poupeluches), l'a rappelé plus haut à force de références et d'exemples pourtant simples à comprendre.

>> voir ce post dans son fil

Toujours Bleus

Hyoga

04/06/2018 à 23h23

C'est marrant pour moi il est clair en première lecture: les phrases à propos de "Paul" sont celles qu'il met dans la bouche des observateurs / commentateurs.

Donc en gros:
- les gens disent "Paul doit être le patron" (c'est vrai, des gens le disent)
- mais je ne suis pas toujours à mon meilleur poste donc ça marche pas si facilement (pas faux)
- en même temps je ne revendique rien: si le coach me dit de jouer arrière droit je le fais

Il y a un écart entre ce que les gens lui demandent et ce que le coach lui demande. Je ne vois pas de problème à le faire remarquer.

>> voir ce post dans son fil

Observatoire du journalisme sportif

CELTIC BHOY

03/06/2018 à 22h51

C'est dommage de la part de Pascal Praud, lui qui avait apporté son amateurisme au monde du foot professionnel lors de son passage au FC Nantes.

>> voir ce post dans son fil

Observatoire du journalisme sportif

PCarnehan

02/06/2018 à 20h51

L'avis de Praud n'est ni intéressant, ni inintéressant.

C'est juste celui du kéké de base de bistrot, qui fait publiquement le fanfaron en râlant contre les impôts, et qui pleure toutes les larmes de son corps, quand il doit attendre son tour aux urgences, par manque de moyens et de suppressions de postes.

>> voir ce post dans son fil

Toujours Bleus

Mama, Rama & Papa Yade

01/06/2018 à 22h51

N’Golo Kanté facto: quand tu réussis un grand pont sur N’Golo Kanté, le plus dur c’est de résister derrière à la couverture de N’Golo Kanté.

>> voir ce post dans son fil

Santiago Bernabeu

forezjohn

31/05/2018 à 16h00

fabraf
aujourd'hui à 15h44
On va arriver par dire que c'est normal qu'il démissionne car il allait être viré, qu'il a fait une mauvaise saison, qu'il ne pouvait plus rien gagner avec le Real... Marrant !

Ça ne vous arrive jamais d'être lassé ? D'avoir envie de couper après une période où votre vie fut très intense ?
------------

On passe nos journées à discuter foot sur des forums, on n'a pas une vie très intense.

>> voir ce post dans son fil


Rémi Belot
2018-06-21

aucune réaction

De l'art ou du ballon ?

Les Magasins généraux de Pantin (93) accueillent "Par amour du jeu", exposition des œuvres d’une trentaine d’artistes qui revisitent les liens entre football et art contemporain. Drôle et fascinant. 


Raspou de Lerme
2018-06-20

dernière réaction
20/06/2018 à 22h46

La deuxième gorgée de matches

Attention, nous entrons dans la meilleure partie de la Coupe du monde. Sachons en apprécier les moments particuliers avant que tout s'accélère. 


Christophe Zemmour
2018-06-20

dernière réaction
20/06/2018 à 19h41

González 1982, comme un papillon

Les belles histoires de la Coupe du monde – Durant le premier tour du Mundial 1982, Mágico González enchante le public par son génie, et s’ouvre les portes d’une carrière en Espagne.