Classement en relief

classement en relief

Sur le fil

L’attitude des Argentins sur l’action du but, c’est juste impossible.

Les Cahiers sur Twitter

Les brèves

Pepe honni

"Reina, gardien de Naples, dénoncé pour ses liens avec la mafia italienne." (20minutes.fr)

Mendycité

"Mendy : ‘J’ai la dalle’.” (lequipe.fr)

Pas Metz que un club

"Metz : Un groupe amoindri." (lequipe.fr)

DSKudetto

“Maurizio Sarri : ‘On a perdu le titre dans un hôtel’.” (lequipe.fr)

Mousse à mazout

"Sarr : ‘Il ne faut pas nous enflammer’." (sofoot.com)

Le Sakhi chaud !

"AJA : Option levée pour Sakhi." (lequipe.fr)

Fin du clapping

"L’Islande se prépare à interdire la circoncision." (lemonde.fr)

Dead to be alive

"Le fantôme d'Hernandez." (lequipe.fr)

Sex friends

“Amicaux : déjà plein les yeux.” (lequipe.fr)

Rabbit enculé !

"23 Bleus : La carotte et le bâton." (lequipe.fr)

José Durinho

"Manchester United veut monter son équipe féminine." (lequipe.fr)

Dumas fisc

"Fraude fiscale : Dumas en appel." (bfmtv.com)

Bifle

"Au PSG, on considère tout simplement que 'l’avenir du club passe par la Chine'." (lemonde.fr)

Le forum

Observatoire du journalisme sportif

aujourd'hui à 03h27 - Gouffran direct : J'ai écouté RMC pour la 1ère fois depuis bien longtemps...Leboeuf, Dugachis et Pires ça ne... >>


Toujours Bleus

aujourd'hui à 02h59 - Hal 9000 : En effet Classico, j'ai cette même impression, genre on subit sans trop se faire peur, et on... >>


Bréviaire

aujourd'hui à 02h08 - Milan de solitude : Berpachiche"Un gros chèque pour Berchiche ?" (football365.fr) >>


Paris est magique

aujourd'hui à 01h34 - Classico : Mais pourquoi vendre Guedes qui serait un joueur de rotation parfait au PSG ? Il est déjà... >>


Dans le haut du panier

21/06/2018 à 23h59 - le_merlu_frisé : Petit extrait :No. 332002: With Kenny and Chuck making fun of the influx of foreign players, Stern... >>


World Cup, the road to Doha

21/06/2018 à 23h38 - Jean Luc Etourdi : La Metz Est Diteaujourd'hui à 23h34Le lien entre coupes de cheveux et jeu pratiqué va me faire le... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe D

21/06/2018 à 23h11 - Koller et Thil : La Metz Est Diteaujourd'hui à 22h26La Croatie, c'est un peu comme l'Uruguay, ça paie pas de mine... >>


Foot et politique

21/06/2018 à 23h02 - Coach Potato : Et à lui, on lui dit rien!J'ose à peine imaginer ce que j'aurais ramassé à la place d'Espinas.... >>


Coupe du monde 2018 : le groupe C

21/06/2018 à 22h43 - lyes : A choisir il vaut mieux tout sauf la Croatie non ? L'Islande c'est béton et pénible mais tout à... >>


Y a pas que le foot à Auteuil !

21/06/2018 à 21h49 - Kurby Bocanda Barcelona : Paire a eu des balles de match finalement, chuis vert, c'est de saison >>


Les posts remarquables

Santiago Bernabeu

forezjohn

31/05/2018 à 16h00

fabraf
aujourd'hui à 15h44
On va arriver par dire que c'est normal qu'il démissionne car il allait être viré, qu'il a fait une mauvaise saison, qu'il ne pouvait plus rien gagner avec le Real... Marrant !

Ça ne vous arrive jamais d'être lassé ? D'avoir envie de couper après une période où votre vie fut très intense ?
------------

On passe nos journées à discuter foot sur des forums, on n'a pas une vie très intense.

>> voir ce post dans son fil

Foot et politique

Jean Luc Etourdi

30/05/2018 à 23h36

D'autre part, ce que je peux entendre dans les sections pavillonnaires - et qui colle à ce que j'ai massivement entendu en bientôt quarante ans de vie - tient grosso modo en un "Je veux bien aider ceux qui me ressemblent", c'est-à-dire les autres Blancs (pour mes interlocuteurs les plus ouvertement racistes, qui restent quand même minoritaires) ou les pauvres qui partagent les mêmes valeurs/paradigmes selon l'adage "A Rome, on vit comme les romains".

Dit autrement : je pense que la société française est très stratifiée (pas seulement du point de vue ethnique), que les gens/groupes ne s'aiment au fond pas tellement, qu'on se dirige vers un genre de ségrégation consensuelle, et que l'impression de ne pouvoir influer sur le volet "économique" de la chose publique conduit à une focalisation particulière sur l'aspect sociétal-identitaire où l'on estime avoir encore un peu de maîtrise. Façon de dire que des gens très en colère mais résignés sur la question du travail et des moyens de production ont tendance à n'identifier qu'un seul vecteur d'expression à cette colère. C'est pour cette raison, entre autres, que je n'ai pas la plus grande sympathie (pour rester poli) à l'égard des "raisonnables" qui nous bassinent avec l'absence d'alternative économique sérieuse blabla.

>> voir ce post dans son fil

La L1, saison 2017/2018

Lucho Gonzealaise

29/05/2018 à 23h13

Supp, je pense que ce qui altère ton jugement de base, c'est de croire que Bolloré a racheté Canal pour l'argent. Ca vaut encore plus pour C+Afrique quand on sait l'importance de ses autres business sur le continent.

>> voir ce post dans son fil

Toujours Bleus

O Gordinho

28/05/2018 à 22h57

Les bouclettes de Rabiot n'auraient pas tenues de toute façon.

>> voir ce post dans son fil

World Cup, the road to Doha

PCarnehan

27/05/2018 à 23h29

Yul rit cramé
aujourd'hui à 23h07

Pour moi, même avec la vidéo, le but aurait été validé du moment que le drapeau ne s'est pas levé.
----------

Peut-être, ou pas.

Ça dépendra toujours de l'interprétation de Dudulle et Jean-Marc devant leur écran, dans le bus de la VAR.

Deux gugusses sur le parking du stade, même avec 18 caméras pour leur fournir des images, seront toujours plus éloignés du terrain qu'un arbitre présent sur le gazon.


>> voir ce post dans son fil

La Ligue des champions

BIG

26/05/2018 à 23h42

Kiev, un soir de printemps. (2018 ; UEFA Productions)

Épopée perverse dans les steppes ukrainiennes.

On peut ne pas aller au cinéma très souvent et retrouver pourtant avec bonheur les ambiances d'une soirée de printemps partagée comme un vieux réflexe autour d'une quête en forme de prétexte, symbolisée par un vase étrange à grandes oreilles.

J'ai toujours aimé ces soirées quand le rouge y apparaît brutalement sur le rectangle vert ; le choix de l'associer au blanc immaculé donne une photographie assez saisissante, digne du Godard de "La Chinoise", ou des Almodovar les plus éclatants visuellement. Ces costumes relativement simples mettent bien en valeur la vivacité des acteurs, même si la chorégraphie menée tambour battant en début de métrage s'estompe ensuite, pour ne retrouver sa vitalité qu'épisodiquement. Jamais été un grand amateur des films racontés par une voix off par contre, et celle du soir n'a pas fait exception, sa carrière étant franchement en déclin depuis sa fatale performance dans l'inconcevable "C'est pas Gijon, c'est pas Valladolid" (2017, UEFA Productions).

La direction d'acteurs est assez dans le cliché pour appâter le grand public : un méchant vraiment odieux, un héros intrépide violemment ramené à la réalité quand il se fait arracher un bras, un sujet de la Reine qui déboule en traître au milieu du film pour punir ses plus-ou-moins-concitoyens (le moment où il se retourne, suspendu dans les airs, est la scène la plus réussie), ou encore une guest star surpayée qui cabotine en vain tout du long (même sa coupe de cheveux et son maquillage sont ratés, quoiqu'on puisse saluer l'effort de s'être constitué de tels abdominaux pour le rôle). En bref, quelque chose d'assez classique dans le genre blockbuster européen, quoique la surprise vienne du fait que les méchants gagnent à la fin. Ceci dit, une certaine ambiguïté est entretenue quant au fait qu'ils soient si méchants que ça puisque leur leader, un chauve à la fois taiseux et charismatique, a tout de l'idole populaire assagie, apres avoir géré sa carrière sur des coups de tête.

Malgré ces éléments qui démontrent à notre sens que l'on a là un spectacle justifiant le ticket d'entrée en salle obscure, on regrettera que le scénario constitue à ce point une faiblesse pour l'oeuvre. On sait que les réalisateurs de ce genre d'épopées aiment à verser dans l'extravagant ou le suspense haletant, mais là ils ont semble-t-il donné les clés de la narration à un pervers manifestement plus habitué à rendre des galas de catch les moins crédibles possible. Songez donc que le clan des rouges voit, nous l'avons souligné, son héros rendre gorge après moins d'un quart du récit (problème de budget ?). Alors que l'on pourrait supposer qu'il s'agit d'une bonne excuse pour développer un film choral dans lequel des sans-grades se révoltent contre cette injustice ou l'ordre établi, le scénariste en vient à s'acharner purement et simplement sur le groupe en choisissant comme très évident bouc-émissaire un jeune éphèbe blond, rendu soudain responsable de tous les maux de son camp, si ce n'est de l'humanité. On a rarement (jamais ?)
rencontré si pervers attachement à faire souffrir un acteur, tant et si bien que le spectateur sort de la séance mal à l'aise, plus soucieux pour la santé mentale de cet homme ouvertement humilié que pour le dénouement véritable du métrage. Certes un Pierre Richard a fait carrière sur ce genre de personnage victimisé, mais on nous le rendait toujours sympathique et attendrissant, et ses films ne se terminaient pas sur des plans où il était couché, seul et en train de pleurer.

Note : 3,5/5
En résumé : un blockbuster regardable quoique limité sur la durée en matière d'effets spéciaux ; à réserver aux amateurs de torture psychologique.

>> voir ce post dans son fil

Foot et politique

Tetsuo Shima

25/05/2018 à 15h37

Moi ce que je ressens surtout, c'est que "les gens" sont résignés.

Résignés à ne pas trouver de parti politique qui les représente (qui a envie de se sentir représenté par des mecs aussi désagréables que Mélenchon, Corbière et leur secte sévissant sur les réseaux sociaux, même si perso je trouve Ruffin sympathique).

Résignés à subir une politique de régression économique et sociale après leur avoir promis qu'ils gagneraient plus en travaillant plus, que l'ennemi c'était la finance et autres phrases choc entendues.

Résignés à se sentir coupables de tous les maux actuels comme si la crise économique était due à la sécurité sociale, aux 35h, aux retraites et aux impôts payés par les ultra riches et les entreprises qui ne peuvent pas investir. A ce propos on rappellera que la France est le pays européen comptant le plus de millionnaires, le pays AU MONDE où les milliardaires ont gagné le plus d'argent en 2017 et le pays au monde où les entreprises versent le plus de dividendes à leurs actionnaires.

Résignés à fermer leur gueule puisque toute voix dissonante est fermement renvoyée à la niche par toute la sphère médiatico-politique de grande écoute.

Résignés au final à se contenter des miettes de la mondialisation puisqu'on leur rabâche à longueur de journée que ce qu'ils ont c'est déjà trop.

Donc oui, à mon avis, FI se fourvoie dans sa posture agressive, sectaire et caricaturale plutôt que d'essayer de rassembler les mécontentements. Il n'y aura pas de révolution. En tout cas pas de sitôt.

Ce qu'il manque au paysage politique c'est une alternative crédible aux yeux des français à la politique économique actuelle.



>> voir ce post dans son fil

Toujours Bleus

Sens de la dérision

24/05/2018 à 11h21

Plus que prototype ou stéréotype, Rabiot semble surtout être un pauvre type.

>> voir ce post dans son fil

Toujours Bleus

Westham

23/05/2018 à 09h01

Ma petite fédé chérie, mon petit papa Noël aimé,

Je vais partir! Ce que je vous demande, toi, en particulier ma petite maman Didier, c’est d’être courageuse. Je le suis et je veux l’être autant que ceux qui sont passés avant moi (entre ici Lamouchi). Certes, j’aurais voulu vous suivre. Mais ce que je souhaite de tout mon coeur, c’est que ma désertion serve à quelque chose. Je n’ai pas eu le temps d’embrasser Steven. J'ai embrassé mes deux frères Paul et Blaise.

J’espère que toutes mes affaires te seront renvoyées elles pourront servir à Houssem, qui, je l’escompte, sera fier de les porter un jour. A toi petit papa Noël, si je t’ai fait ainsi qu’à ma petite maman Didier, bien des peines, je te salue une dernière fois. Sache que j’ai fait de mon mieux pour suivre la voie de garage que tu ne m'as pas tracée.

Un dernier adieu à tous mes amis, à mon frère que j’aime beaucoup. Qu’il étudie bien pour être plus tard un homme.

23 ans sans demi, ma vie a été courte, je n’ai aucun regret, si ce n’est de vous quitter tous.

Je ne peux pas en mettre davantage. Je vous quitte tous, toutes, je vous embrasse de tout mon coeur de pré-ado. Courage!

Votre Adrien qui a le seum»

>> voir ce post dans son fil

Latitude corsitude

Nos meilleures Sané

22/05/2018 à 20h25

Proposition pour la LFP (pour l'an prochain):

Jouer les barrages à la mode "tournoi de sixte":
Les 4 équipes se retrouvent à Paris (Stade de France ou Parc des Princes), sauf si le PSG est barragiste biensur...
Le matin à 10h, match1: 4eme L2 vs 5eme L2

12h-15h, apéro puis barbeq' géant avec tous les joueurs des 4 clubs + staffs et supporters

17h, match 2 : Vainqueur Match1 vs 3eme L2

21h, en prime time, Vainqueur Match2 vs 17eme L1


Et la on va faire péter l'audience... et l'éthylo



>> voir ce post dans son fil


Christophe Zemmour
2018-06-22

dernière réaction
aujourd'hui à 02h41

Argentine-Croatie : Gazon Modric

Matchbox – Sûre de son organisation et de sa qualité technique, la Croatie a surclassé une Argentine sans inspiration et sans flamme (0-3). Et dont l'aventure risque de tourner court...


Deschamps, le "projet de jeu" et le sélectionneur-bashing

Une Balle dans le pied – "Pas de projet de jeu", "Pas d’équipe-type"… Le sélectionneur-bashing est un sport national dans notre sport national, mais on pourrait quand même faire un tri dans les critiques.

 


Un mystère au pied des poteaux

Des bandes noires aux pieds des poteaux de but. Une image marquante de la Coupe du monde 1978, mais aussi un mystère qu’un journaliste anglais n’élucidera que trente-neuf ans plus tard.