Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

FICHE TECHNOLOGIQUE: L'ALLEMAGNE

L'Allemagne en loser ou en outsider?
Toute la vérité sur la Mannschaft en une seule fiche: l'effectif, les chances, les phases de jeu typiques, la psychologie, la tactico-technique, comment reconnaître un footballeur allemand etc…
le 5 Juin 2000

 

Par un extraordinaire inversement des clichés, le football allemand se retrouve dans une situation que l'on a longtemps crue réservée à son homologue français: en pleine déprime, en plein doute, en pleine auto flagellation. Beckenbauer n'a pas de mots assez durs pour décrire le niveau sportif de l'équipe nationale (seul Cruyff parvient à être plus méchant encore avec le Barça).
Comme d'habitude, la Mannschaft se nourrit de psychodrames, de polémiques violentes autour du sélectionneur et de batailles rangées entre les joueurs… Mais cela ne l'ayant jamais empêché de gagner par le passé, il faut chercher ailleurs les raisons qui font que, pour la première fois depuis des siècles, l'Allemagne tenante du titre ne figure pas parmi les favoris de cette compétition.

Comment reconnaître un footballeur allemand?
Dans les temps anciens, le footballeur allemand était aisément identifiable: short noir trop court et longues jambes, cheveux court dessus longs derrière, moustache. Depuis la retraite de Rüdi Völler, il s'est affranchi des conventions et porte le poil avec plus d'élégance, grâce à Oliver Bierhoff qui a vulgarisé les produits L'Oreal auprès de ses compatriotes (presque aussi bon de la tête que Horst Hrubesch, Bierhoff est beaucoup plus joli). Du coup, le footballeur germain est de plus en plus cousin avec ses voisins européens, et les performances récentes de son équipe ont renforcé son anonymat. Le tout étant surtout de ne pas le reconnaître au moment où il nous battrait en demi finale.

A quoi reconnaît-on un gardien allemand?
Il tire vraiment la gueule. Il ne rit que quand il se brûle. Fabien Barthez ne pourrait pas être un gardien allemand.

L'effectif
Les blanc et noir ne parviennent décidément pas à se passer de leurs vieux combattants: Matthäus et Hässler effectuent leur énième come-back, et 7 des vainqueurs de 96 figurent encore dans le groupe des 22, où un seul joueur a moins de 26 ans (ce qui évite à Matthäus de jouer avec un garçon de l'âge de sa femme). Cette sélection en difficulté a du mal à se renouveler, aucun sélectionneur n'étant parvenu à repartir sur des bases nouvelles, et la génération des Jeremies, Ramelow ou Jancker pourrait bien s'y perdre.
Autre signe, parmi les 22 sélectionnés, seuls Hamman (Liverpool), Ziege (Middlesbrough) et Bierhoff (Milan) jouent hors de la Bundesliga, alors que les grandes équipes de 1990/1996 comptaient de très nombreux expatriés. Alors, le Bayern est-il l'arbre qui cache la forêt clairsemée du foot allemand, malade de sa formation?

La tactico-technique
Le jeu allemand est basé sur la maîtrise collective du ballon, selon un principe fédéral: le maximum de membres des différentes régions de l'équipe doit participer à sa conception. Il s'agit d'encercler la défense adverse, de l'amener patiemment de droite à gauche, de la contourner par les Ardennes avant de lui porter un coup fatal.

Phases de jeu typiques
Les joueurs font circuler le ballon jusqu'à ce qu'il rentre dans le but. Coup-franc à 25 mètres. Frappe de mule détournée qui trompe le gardien.

Les chances de l'Allemagne
S'il semble acquis aux yeux de tous que l'Allemagne ne figure étrangement pas parmi les favoris de l'Euro, on peut rester inquiet de sa position d'outsider, assez inédite pour elle, mais qui pourrait réussir à une équipe en quête de rachat. La Mannschaft n'a rien à perdre devant une opinion allemande complètement pessimiste à son égard. Que peut-elle alors gagner?

Gardiens:
Oliver Kahn (Bayern Munich)
Jens Lehmann ( Borussia Dortmund)
Jörg Butt (Hambourg SV)

Défenseurs:
Markus Babbel (Bayern Munich)
Thomas Linke (Bayern Munich)
Marko Rehmer (Hertha Berlin) Lothar Matthäus (New Jersey MetroStars)
Jens Nowotny (Bayer Leverkusen)

Milieux de terrain:
Michael Ballack (Bayer Leverkusen)
Carsten Ramelow (Bayer Leverkusen)
Sebastian Deisler (Hertha Berlin)
Thomas Hässler(1860 Munich)>
Dietmar Hamann ( Liverpool)
Jens Jeremies (Bayern Munich)
Mehmet Scholl (Bayern Munich)
Dariusz Wosz (Hertha Berlin)
Christian Ziege (Middlesbrough)

Attaquants:
Oliver Bierhoff (Milan AC)
Marco Bode (Werder Brême)
Carsten Jancker (Bayern Munich)
Ulf Kirsten (Bayer Leverkusen)
Paulo Rink (Bayer Leverkusen.

Réactions

  • ibrahima bakayoko le 15/05/2001 à 18h00
    Rien à dire, arf arf, j'adore la blague sur les footeux allemands de l'ancien temps (Vairelles allemand?), votre description du gardien allemand est criante de vérité (c'est Kahn tout craché)

    Bravo aussi pour l'analyse tactico-technique qui permet de mieux appréhender le systéme de jeu allemand, toute ses subtilités et ses finesses

    Cette bien belle équipe n'aura pas fait long feu...