Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Football anglais, saison 2021-2022 : le gros bilan

Avant de prendre son FlixBus pour des vacances de rêve à Doncaster, Kevin Quigagne a passé en revue les six championnats professionnels anglais.

Auteur : Kevin Quigagne le 24 Mai 2022

 

 

Résumé Premier League et Football League (D2-D4)

 

En Premier League (voir le classement final), à Manchester City le titre, pour la quatrième fois en cinq ans (92 points de moyenne !), après s'être tiré la bourre avec Liverpool jusqu'au coup de sifflet final. Des Reds qui s'accrochent, 1,5 titre sur le quinquennat (allez, comptons leur un demi-titre pour 2018-2019).

 

 

À leurs trousses, impuissants, une meute de faire-valoir : Chelsea, Tottenham, Arsenal, Manchester United. Dans le ventre mou : du rugueux efficace (West Ham), du séduisant (Leicester, Brighton, Crystal Palace), du Portugais régaleur de chiquao (Wolves), du Danois méritant (Brentford), du prometteur (Aston Villa), du peut mieux faire (Southampton) et du cancre chatteux fils à papa (Newcastle). 

Le yoyoiste Norwich descend, accompagné du Watford de Moussa Sissoko. Les supporters sains d'esprit, une minorité donc, espéraient voir les Magpies dans la charrette des condamnés, mais les vils imposteurs ont bien recruté au mercato d'hiver et la place du lapidé revient à Burnley. 

Et vu la débilité décomplexée d'une frange de leurs ultras, c'est pas plus mal. Everton, pensionnaire de l'élite depuis 1954, s'en sort de justesse, ainsi que Leeds qui a joué avec le feu en ne recrutant pas cet hiver (enfin si, Mateo Fernández, un prépubère espagnol jamais aligné).  

En Championship (D2, le classement final), un autre club yoyo, Fulham, a dominé. Les Cottagers ont cartonné : 106 buts. Bournemouth les rejoint. La finale des play-offs opposera Nottingham Forest à Huddersfield dimanche prochain. 

Félicitations à Luton, défait par "Hudds" en barrage, des Hatters qui végétaient en D5 il y a encore huit ans. Pas de miracle pour la relégation : le Derby County de Wayne Rooney, légèrement handicapé par un retrait de 21 points, n'a pu éviter la descente en D3, où on ne les avait plus vus depuis 1986. 

En League One (D3, le classement final), les ascensoristes Roux et Combaluzier, pardon, Wigan et Rotherham, retrouvent la D2 - 12 descentes-montées à eux deux depuis 2015. Le troisième promu est le seul vrai grand club du North East : Sunderland. En finale de play-off à Wembley devant 72.000 spectateurs, Les Mackems ont battu (2-0) le Wycombe du "Mister Rock 'n Roll" Gareth Ainsworth , aux manettes depuis dix ans.

 

 

Parmi les quatre relégués, la présence de l'AFC Wimbledon courrouce. C'est leur première relégation depuis 2002 et sa re-formation par les supporters, les Dons avaient alors redemarré en D9. 

En League Two (D4, le classement final), notons la montée  du fameux Forest Green Rovers, le "club le plus écolo du monde", littéralement un club en bois. Le Bristol Rovers de Joey Barton prend également l'ascenseur, grâce à un incroyable renversement : 17e au 1er janvier, et dans l'obligation de remonter cinq buts lors de la dernière journée, les Gasheads ont créé l'exploit en écrasant les encharrettés de Scunthorpe 7-0, tandis que leur concurrent direct, les Cordonniers de Northampton, s'emmêlaient les lacets à Barrow. 

La finale des play-offs, le 28 mai à Wembley, opposera Mansfield à Port Vale, le club de Robbie Williams. Un gros "merde" donc pour les Stags de Mansfield (managés par Nigel Clough, fils de) et leur médiatique PDG, Carolyn Radford. En bas, Oldham, pensionnaire de Premier League de 1992 à 1994 mais en souffrance ces dernières saisons, quitte la Football League - une première depuis 115 ans. 

 

Résumé des deux zotres

 

En National Conference (D5, le classement final, presque entièrement professionnelle), une seule montée automatique : Stockport County, qui retrouvera la Football League quittée en 2011 (les Hatters étaient même en D2 il y a une vingtaine d'années). Six clubs disputent le marathon des barrages qui s'achèvera le 5 juin. 

Wrexham, deuxième, part favori pour rejoindre Stockport. Les Red Dragons, troisième plus vieux club pro au monde, ont été rachetés en 2021 par les vedettes hollywoodiennes Ryan Reynolds et Rob McElhenney, suite à un bizarre défi (qu'on devine arrosé) lancé pendant le confinement. Ce docusérie est déjà sorti. Résumé : ça cause en gallois, sous la pluie, et y a le sosie de Danny Devito dedans. 

En Women's Super League (WSL, le classement final), formidable mano a mano jusqu'à l'ultime minute entre Chelsea et Arsenal pour le titre. Idem entre Man City et Man United pour la Ligue des Champions. Les Blues décrochent le Graal sur le fil, leur troisième de rang. Elles remportent également la FA Cup, disputée à Wembley devant 49.094 spectateurs. 

 

 

Le record anglais entre deux clubs (53.000) date de décembre 1920, les Dick, Kerr Ladies vs St Helens Ladies. Un an plus tard, la FA interdisait la pratique du football féminin, officiellement pour des "raisons médicales", officieusement par peur que les femmes ne fassent de l'ombre aux hommes. L'interdiction ne fut levée qu'en 1971. 

L'arrivée de Sky cette saison, en binôme avec la BBC (contrat de trois ans, conclu en 2021 pour dix millions de livres), est un marqueur majeur pour les finances et le rayonnement du foot féminin. Pour la première fois, les droits TV de la WSL, jusqu'à présent fondus dans ceux du foot masculin, ont été vendus séparément. Les matches, diffusés alors sur la BBC et la moins suivie BT Sport, le sont maintenant sur le puissant tandem Sky-BBC.

Par ailleurs, boostée par l'Euro 2022 à domicile, la FA a élaboré une stratégie d'ensemble pour développer le foot féminin, à tous les niveaux, avec 2024 comme échéance (voir ici et ).

 

Highlights

 

- Marcus Rashford, à la fois de facto premier ministre et leader de l'opposition. Il a fait plus pour les campagnes antiracistes et les pauvres que le gouvernement conservateur depuis 2010 (pas trop difficile, vous me direz). 

 

 

- Les talentueux young guns d'Arsenal. Les Ramsdale, White, Saka, Smith Rowe, Lokonga (par intermittence), Martinelli, Odegaard et Nketiah représentent le futur Gunner. Espérons juste que Granit Xhaka ne nous les casse pas à l'entraînement.

- La reprise de Newcastle United en octobre dernier par le fonds public d'investissement d'Arabie saoudite, ainsi que l'affaire Abramovitch-Chelsea, ont eu pour effet positif de faire bouger les lignes. Entre autres recommandations (47 au total), le "fit and proper person test" (test d'intégrité) devrait être musclé.

- Le retour de Christian Eriksen. Il a revitalisé Brentford, mal barré à son arrivée début février (seulement 23 points). Les Bees engrangent 46 unités, soit plus que les deux autres promus réunis, Norwich et Watford. 

- Jake Daniels (17 ans, Blackpool), a fait son coming out mi-mai. C'est le premier professionnel en activité à sortir du placard en Angleterre depuis Justin Fashanu en 1990. 

- Sam Kerr (Chelsea - doublé championnat-FA Cup). L'Australienne mérite amplement ses 40.000 livres mensuels. Matez-moi son doublé décisif vs Man United lors de la dernière journée 

 

 

- Ravel Morrison (29 ans, Derby County), autrefois décrit par Alex Ferguson comme "le meilleur joueur de sa génération", a fait toute une saison sans atterrir au poste ou au tribunal. En plus, il re-marque, ça faisait longtemps. En parlant de bad boy, Andy Carroll inscrit aussi toujours des buts venus d'ailleurs avec Reading (D2). Pas de bol, ils sont refusés...

- L'incroyable Adebayo Akinfenwa (Wycombe Wanderers, D3 - 1m83, 107 kilos), quarante ans passés, a signé sa 22e et dernière saison pro. Et il a affiché un ratio mbappéen : 5 buts en 554 minutes. En gros, il squatte la surface tel un videur devant sa boîte, fait le ménage quand ça s'agite et allume. 

- Liverpool, double vainqueur de Chelsea aux tirs au but en coupes (League et FA Cup), 16 t-a-b marqués sur 17. L'efficacité teutone a parlé, Vorsprung durch Technik. Normal, Klopp a fait appel aux grosses têtes de Neuro11 pour éclater tout le monde aux pénos. Au passage, un bonjour aux gars du Paris FC et à John Terry, je sais qu'ils nous lisent. 

- La retraite (forcée) du populaire Chris Kamara, pilier de Sky Sports pendant vingt-quatre ans et sorte de Paganelli anglais. Moment hilarant, ce Portsmouth-Blackburn où "Kammy" confond une expulsion avec un remplacement. 

 

 

- Les coups francs de Ward-Prowse (Southampton) et le duo offensif Kane-Son à Tottenham, le plus dévastateur de l'histoire de la PL (40 buts et 16 passes décisives cette saison). 

- Mark Noble, le "one-club player" par excellence : c'est le clap de fin pour le milieu de West Ham, 550 matches sous le maillot Hammer, au club depuis vingt-deux ans. 

- Les minasses de Trent Alexander-Arnold et les contrôles exquis de Luis Díaz.

- La retraite du fantasque arbitre Mike Dean. Il va sans doute intégrer une équipe VAR.

 

Lowlights

 

- La défense passoire de Man United (sauf De Gea), Maguire en tête. 57 pions encaissés cette saison, 44 l'an dernier. Depuis Fergie, 400 millions d'euros ont été gaspillés derrière.

- La forte recrudescence de la violence depuis juillet dernier (Wembley) et des hate crimes(délits haineux) dans toutes les divisions (sauf chez les femmes...). 

Rien que cette dernière quinzaine (liste non exhaustive) : 

= Billy Sharp (Sheffield United) est agressé pendant l'envahissement de terrain post demi-finale des play-offs de D2 Nottingham Forest-Sheffield United (l'agresseur s'est pris 24 semaines de prison) ; 

= dans l'autre demie, Huddersfield-Luton, alors que des milliers de supps Terriers envahissent le terrain pour fêter la qualif en finale, l'entraîneur et l'effectif de Luton se font provoquer et insulter ; 

= Everton-Brentford, les proches de deux joueurs du club londonien (Henry et Toney) subissent des insultes à caractère raciste ; 

= Tottenham-Burnley, deux supporters des Clarets balancent des saluts nazis aux supps Spurs (idem à Newcastle en octobre dernier) ;

= pendant la pitch invasion après Everton-Crystal Palace, un jeune insulte et chauffe Patrick Vieira (qui le savate - Pat qui vient d'être intronisé au Premier League Hall of Fame, mais pas pour ça) ; 

demi-finale des play-offs de D4 Port Vale-Swindon Town, profitant de l'envahissement du terrain un groupe de supps agresse des joueurs de Town ; 

= dans l'autre demie, un hool jette un fumi sur les joueurs de Mansfield après les avoir nargués. 

= Robin Olsen, le gardien d'Aston Villa (prêté par la Roma), a été insulté et agressé pendant l'envahissement du terrain au terme de Manchester City-Aston Villa.

Les instances envisagent un serrage de vis contre les envahisseurs et des mesures de type fermeture de tribune. 

- Exit express surprise pour Jean-Luc Vasseur au Everton FC Women, club ambitieux (donné favori pour le podium) mais en turbulence, où l'ex-entraîneur de l'OL féminin avait posé ses valises fin octobre après le limogeage du manager, en compagnie notamment de Fred Piquionne. Valérie Gauvin, chez les Toffilles depuis août 2020, mais diminuée par des blessures, a filé aux USA.

- La fin désolante de la belle aventure Bielsa à Leeds. Le rituel matinal d'El Loco prenant son café au Costa du coin manquera aux habitants de Wetherby où il créchait, dans un T2 situé au-dessus d'une confiserie. 

- La statue d'Agüero devant l'Etihad. Le beau Serge ne mérite pas ça. 

- La saison d'Everton et celle de Marcus Rashford.

 

Highlights, temps additionnel

 

- Ole Gunnar Solskjaer. Le "super sub" a enfin dégagé, trois ans après sa nomination à Man United. Amusant epic fail pour deux respectés experts du journalisme foot, James Ducker, du Daily Telegraph, et Henry Winter du Times (ce dernier croule sous les récompenses professionnelles). 

Début 2019, ces oracles nous expliquaient dans de longues analyses exaltées pourquoi Solskjaer était l'homme idéal pour succéder à Ferguson, tout en pourrissant les "cyniques" qui en doutaient, ici et . On adorerait savoir à quoi ils carburent, dans ces vénérables quotidiens conservateurs british. 

- Les superbes affluences en D5. Stockport County a fait 7.000 spectateurs de moyenne, et Wrexham presque 9.000. Quatre autres clubs sont à plus de 5.000, avec des billets et abonnements souvent plus chers qu'en Ligue 1. Wrexham qui a mis les moyens pour retrouver la Football League, quittée en 2008 : sept de leurs joueurs touchent minimum 12.000 livres par mois (hors primes).

 

 

- La confirmation de l'essor du football féminin, sur toute la ligne (licenciées, pratiquantes, affluences, audiences TV, exposition médiatique). Gros décollage par exemple au Newcastle United Women (D4) : 22.134 spectateurs le 1er mai à St James' Park (record du monde battu), grâce à une intense campagne de promotion du foot féminin et des billets à 3 livres. 

L'ancien propriétaire, le dinosaure Mike Ashley, faisait jouer les Lady Magpies en lointaine banlieue et ne leur octroyait aucun espace médiatique. Quant à ses employés, il peinait à les payer au taux minimum légal... Six mois après son départ, le foot féminin connaît un boom sur Tyneside, Newcastle United rémunère désormais ses collaborateurs a minima au taux horaire surbonifié - et non obligatoire - du "Real Living Wage" et le club donne généreusement aux banques alimentaires de la ville. Les Saoudiens à la pointe des luttes intersectionnelles féministes et sociales, on ne l'avait pas vu venir, celle-là.

 

Lowlights, Fergie time

 

- Le procès en diffamation "Wagatha Christie" à la Haute Cour de Londres, Coleen Rooney vs Rebekah Vardy, qui s'est achevé le 19 mai. Cette saga fistuleuse suppure dispendieusement depuis octobre 2019. Rien que pour ces sept jours d'audience, les frais d'avocat sont estimés à 3 millions de livres. Affligeant de voir autant d'argent claqué pour trois potins Insta fuités au Sun, mais les répliques (déjà cultes) ont fait oublier la vacuité des débats. 

La juge, tentant de déchiffrer un texto : "Que signifie 'FFS' ?" [For fuck's sake]. Ou l'avocat de C. Rooney à R. Vardy : "Pourriez-vous expliquer pourquoi vous avez appelé le pénis de Monsieur Peter Andre 'une petite chipolata' ?" Vardy qui, comme l'a rappelé l'avocat de C. Rooney, avait comparé la femme de Wayne à "un pigeon qui te chie dans les cheveux" dans une interview donnée au Daily Mail fin 2019.

 

 

Peter Andre, un ancien chanteur pour midinettes avec lequel Vardy eut un plan cul kiss-and-tellen 2004, dont elle s'empressa de vendre les détails croustillants à feu News of the World("Peter est monté comme une chipolata miniature, toute baveuse en plus. Ça a duré cinq minutes"), est vénère et a fait ressortir des interviews sur la taille de son membre : un bon vingt centimètres, selon lui ("C'est plus un chêne qu'un gland", a-t-il précisé). 

Son ex d'alors, la classieuse Katie Price, a confirmé : "Je l'ai mesuré, il fait la taille de la télécommande Sky+, la grande". Du haut calibre judiciaire donc. Mais même le Guardian est accro. Rien qu'en 2022, l'équivalent britannique du Monde a sorti une quarantaine d'articles sur ce soap opera, des podcasts et un live du procès sur Twitter. C'est sûr que ça change des articles intellos et fines analyses tactiques de Jonathan Wilson dans les mêmes colonnes. 

- Joey Barton. Juin 2021 : aurait violemment agressé sa femme (procès reporté). Octobre : compare une mauvaise prestation de ses joueurs de Bristol Rovers à "l'Holocauste". Décembre : procès pour une accusation d'agression, par derrière, sur le manager de Barnsley en avril 2019 (acquitté, insuffisance de preuves).

- Kurt Zouma et les chats, wtf.

 

Les cracks 

 

Évacuons d'entrée les superstars, qu'on retrouve dans toutes les "équipes de la saison" interchangeables de la Toile. Tels Mo Salah, co-meilleur buteur et meilleur passeur, ou Kevin De Bruyne, élu "meilleur joueur de la saison", pour la deuxième fois, ou Phil Foden, "meilleur jeune de Premier League". 

Mon XI un poil moins médiatisé : Sa (gardien des Wolves), les latéraux Cucurella (Brighton) et James (Chelsea) ; les centraux Rice (West Ham) et Konaté (Liverpool. OK, excepté dimanche). Au milieu et devant : Norgaard (Brentford), Maddison (Leicester), Watkins (Aston Villa), Bowen (West Ham), Zaha (Crystal Palace) et Trossard (Brighton). Sur le banc : Ramsdale (Arsenal) ou Raya (Brentford), Cash (Aston Villa), Coady (Wolves), Neves (Wolves), Gallagher (Crystal Palace), Cornet (Burnley) Toney (Brentford)

En D2, voir "l'équipe de la saison" de Sky Sports. Bravo aux deux Cottagers de la liste, aux stats impressionnantes : l'international gallois Harry Wilson (Fulham, mais prêté par Liverpool) et le Serbe Aleksandar Mitrovic, 43 buts (record de D2 battu d'une unité). 

Ajoutons le milieu de Fulham Fabio Carvalho (19 ans), l'ailier Brennan Johnson (20 ans, Forest, 16 buts) et l'avant-centre anglo-chilien Ben Brereton Díaz (Blackburn Rovers), surprise de la saison. Quand il revint, en confiance, de la Copa America l'été dernier, 300 parieurs barrés misèrent sur lui pour claquer au minimum 20 buts en championnat. 

Pari insensé, frappé d'une cote de 1000 contre 1, vu qu'il n'avait inscrit que 9 pions en trois saisons de D2 (et 80 matches) chez les Burnes Noires. Ben, bingo : 22 réalisations pour le natif de Stoke (dont 20 avant le 1er janvier. Des problèmes de cheville l'ont ensuite handicapé). Par ici la money...

En D3, la sélection de Sky a de la gueule. Mention particulière à Max Power (Wigan), le nom le plus cool de la Football League (avec Neeskens Kebano), et à Scott Twine des MK Dons, le milieu le plus efficace de la FL : 20 buts et 13 caviars. 

En D4, ont particulièrement brillé : Telford (Newport, 25 buts), Stevens à Forest Green Rovers (23 buts) et son coéquipier chez les écolos, le latéral K. Wilson. En D5, le buteur de Wrexham Paul Mullin, golden boot de D4 l'an dernier, a remis ça : 26 buts. 

La joueuse de la saison est Sam Kerr, 20 buts. Mon XI : Earps (gardienne, Man United), Reiten (Chelsea), Greenwood (Man City), Bright (Chelsea) et Neville (Tottenham) derrière. Au milieu & devant : Little (Arsenal), Weir (Man City, qui marque des buts cantonesques), Mead (Arsenal), Hemp (Manchester City), Miedema (Arsenal), Kerr (Chelsea).

 

La louze

 

- Manchester United. Pire version Red Devils depuis les années 1980. Et leur international anglais Mason Greenwood, arrêté fin janvier, est accusé de viol et d'agression. La totale.

- Lukaku, Ndombele, Pépé, Pulisic, Vlasic, Maguire, Benteke, Ings, Weghorst, Alli, Rondón... Saison à oublier pour eux. 

 

 

- Dover Athletic, dernier de D5, avec... 1 point, et 101 buts encaissés (pénalité de 12 points en début de saison). Décidément, ça ne va pas fort dans le Kent. Leur seul club 100% pro, Gillingham FC, descend en D4 après une décennie en D3 et la région de Douvres est régulièrement paralysée à cause du Brexit (chaos au port et gros bouchons). Ah, et leur député Charlie Elphicke s'est pris deux ans de prison pour agressions sexuelles.

 

Entraîneurs et Gen Z en vue

 

Parmi les managers relativement inexpérimentés (en PL à tout le moins) : congratulations à Bruno Lage (Wolves), Arteta (Arsenal), Graham Potter (Brighton), Patrick Vieira (Crystal Palace) et Thomas Frank (Brentford), l'entraîneur d'Eriksen chez les jeunes au Danemark. Honnête boulot d'Eddie Howe à Newcastle, nommé début novembre en remplacement de Steve Bruce, après un départ apocalyptique.

Hormis les huit pépites figurant sur cette short list établie pour l'élection du "Meilleur Jeune de Premier League de la Saison" (Foden l'a emporté), mention bien à Livramento (latéral droit de Southampton), à Gelhardt (Leeds), au Bleuet Michael Olise et à Eberechi Eze (tous deux à Crystal Palace), capé avec les Trois Lions il y a un an, mais victime d'une grave blessure, et qui est revenu très fort en fin de saison. 

 

Déconne et des cons

 

- Richarlison s'improvise entraîneur dans un parc de Liverpool (et les supps Toffees de l'implorer de remplacer Rafa Benítez après cette causerie tactique). 

- Mark Hughes, manager de Bradford City (D4), a de beaux restes...

- Raúl Jimenez et le coup du foulard... 

- La daronne de Phil Foden, qu'il faut pas embrouiller... 

 

 

- Les recruteurs de l'academy d'Everton qui, après un essai de quatre jours en 2016, auraient pu recruter Erlinh Haaland pour seulement 60.000 livres, mais le jugèrent trop moyen...

- La Buse d'Or pour le clip & chant demeuré de la saison (intitulé "We're the richest club in the world") revient à cette belle brochette Magpie...

Last but not least, la décla de l'année : l'avocat de Rebekah Vardy, devant la Haute Cour de Londres, le 13 mai (répondant à Coleen Rooney qui affirmait croire que R. Vardy, ou son agente, avait informé le Sun) : "Croire quelque chose et avoir des preuves sont deux choses différentes, Mme Rooney. Par exemple, vous pouvez croire que Derby County [entraîné par son mari, Wayne] puisse remporter la Premier League dans deux ans, mais cela ne constitue nullement une preuve qu'ils le feront.". 

Effectivement, surtout que dans deux ans Derby sera au mieux toujours en D2. J'en connais un (Brian Clough) qui, six pieds sous terre, a dû seumer grave en entendant cet impertinent baveux blasphémer son club.

 

Réactions

  • OLpeth le 24/05/2022 à 14h34
    Superbe article, farci de liens comme toujours, merci !

  • Tonton Danijel le 24/05/2022 à 19h13
    Ah, Forest Green Rovers, un nouveau club chouchou dont j'espère avoir plus de nouvelles!

  • Mangeur Vasqué le 24/05/2022 à 23h05
    Merci. Et ouais, j’ai fait sobre, 20.000 signes, c'était ma "red line". Ah ben justement, au sujet des liens, je viens de remarquer qu’il en manque un, le but cantonesque de l’Écossaise Caroline Weir (Man City, dans le XI féminin de l’année), superbe :

    lien

    Quelle arrivée dans un tribunal londonien pour Kurt Zouma ce matin ! J’viens de voir ça sur Sky, les gardes du corps ont essayé de le protéger (lui et son frère je crois) des photographes et journalistes, un beau bordel. Après les chats, les parapluies.

    lien

    J’en profite aussi pour mettre ici des “TOTS” (Teams Of The Season) de Premier League sélectionnées par quelques journalistes/journaux, celles du quotidien "i" par exemple :

    lien

    Celle de Garth Crooks (BBC) est pas mal aussi : lien

  • Mangeur Vasqué le 25/05/2022 à 00h03
    Y’a eu beaucoup d’articles et reportages sur eux dans les médias anglais ces dernières années, grosse exposition depuis qu'ils sont en Football League (2017), et plus généralement aussi depuis que depuis que Dale Vince (proprio très atypique) a repris ce vieux club en 2010. Ils étaient en D5 quand il les a repris, il a versé de gros salaires pour attirer des pros (style 10 000 £/mois) et ils sont montés en D4 en 2017 et aujourd'hui D3 donc, pour la première fois. C'est vraiment un petit club, font à peine 2 500 de moyenne.

    Y'a eu pas mal d'articles et quelques reportages dans la presse francophone aussi, voir liens ci-dessous. Voir notamment ce clip de France2 :

    lien

    + cet article lien (J’adore le “maillot des joueurs à base de marc de café recyclé”… Avant ça ils portaient un maillot à base de bambou).

    Le “woke” Héctor Bellerín (Arsenal, prêté au Betis) est devenu le deuxième plus gros actionnaire en 2020 lien. C’est un club qui énerve la droite réac en Angleterre, certains journalistes du Sunday Times en particulier, des types comme Rod Liddle les insultent depuis des années, "bande d'hippie véganes", "bouffeur de tofu" (l’un des journalistes droitistes/alt-rightistes les plus connus, la haine est son fond de commerce. Ça marche très bien pour lui, invité à TV, radio, etc, fait partie de l'establishment journalistique. Gros francophobe devant l’éternel. Il lui arrive par exemple d’écrire dans ses chroniques qu’il “déteste les Français” et qu’il faut les détester, car, selon lui, “les Français nous haïssent”. C’est ce genre de type. Il n'aime pas bcp de monde faut dire).

    J’ai parlé récemment de Forest Green Rovers dans le fil anglais. Le proprio, Dale Vince lien, est un ancien hippie qu’a vécu 10 ans dans un fourgon, il était “new age traveller” dans le coin. A ensuite fait faire fortune dans l’électricité verte et aux dernières nouvelles il pourrait se lancer en politique, soit Labour soit les Greens. A ce nouveau “eco stadium” dans les cartons : lien

    Le problème pour eux est qu’ils n’attirent pas grand monde, comme je disais ils peinent à faire 2 500 de moyenne en D4 et ne feront pas bcp plus en D3.

    Forest Green Rovers est situé à Nailsworth, seulement 6 000 habitants, dans un coin rural et thuné d’Angleterre (Cotswolds). La région est surtout un gros hub de rugby à XV (Gloucester), et le foot n’y a jamais pris. Les quelques clubs du club pros/semi-pros ou anciennement pros (Gloucester City, la ville de Gloucester fait 150 000 habitants mais gros bastion rugby) en bavent. Cheltenham (même population) est en D3 mais ils font à peine 4 000 spectateurs.

    Y’a bien Stroud (35.000 habitants) à 5 kms de Forest Green Rovers mais là encore c’est une ville bourgeoise, donc ils ne sont pas trop foot (ville/coin connu pour son activisme vert et ses mouvements hippies middle-class, style Extinction Rebellion – comme tout le “West Country”, dont évidemment Bristol, un haut-lieu écolo/alternatif en Angleterre, probablement le plus connu, avec Brighton).

    Quelques liens au hasard :

    (L’Équipe, 2017) : lien

    “Panneaux solaires, bouse de vache pour la pelouse, stade en bois, menu vegan : le club de Forest Green Rovers détonne en Angleterre, au point d'être présenté comme le club le plus vert de la planè lien […] “Il [Dale Vince, proprio] n'a pas attendu la COP 21 et la signature des accords de Paris pour commencer la transition écologique de Forest Green, qui évolue désormais en League Two (D4 anglaise). L'année suivant sa prise de contrôle, il a décidé que la pelouse devait devenir le premier terrain de foot certifié bio de la Terre. Fini les engrais et autres produits chimiques, place à la bouse de vache. «L'odeur est un peu forte, mais le terrain est magnifique», racontait à la BBC l'ancien manager Dave Hockaday (2009-2013).”

    L'ex Merlu Fabien Robert est passé par là et témoigne
    lien

    Courrier International :
    lien

    Sofoot :

    lien

    lien

    Ouest France :

    lien