Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Hooligans à tous les étages

"La police de Liège ne se sent pas prête". Par ces quelques mots, l’AFP a réussi à faire passer un grand nombre de frissons dans le dos des spectateurs du prochain Euro qui se déplaceront dans la ville belge, mais aussi dans les autres villes, tant cet Euro sent le soufre. En effet, jamais l’occasion n’a été aussi belle pour un hooligan de base d’aller s’éclater (au sens propre comme au figuré) avec/face à quelques collègues.
Auteur : Clément Jumeau le 8 Juin 2000

 

"La police de Liège ne se sent pas prête". Par ces quelques mots, l’AFP a réussi à faire passer un grand nombre de frissons dans le dos des spectateurs du prochain Euro qui se déplaceront dans la ville belge, mais aussi dans les autres villes, tant cet Euro sent le soufre. En effet, jamais l’occasion n’a été aussi belle pour un hooligan de base d’aller s’éclater (au sens propre comme au figuré) avec/face à quelques collègues.
Les deux pays organisateurs ont par le passé connu des drames dus à la mauvaise gestion et au caractère guerrier de ces non-supporters. Le Heysel du côté Belge, les matchs de championnat opposant Feyenoord à l’Ajax (entre autres) pour les Néerlandais sont autant de symboles forts pour les opposants au hooliganisme, mais aussi pour les hooligans eux-mêmes, assoiffés de reconnaissance médiatique, comme tout public extrémiste se doit d’être.
Cet Euro qui verra s’affronter, ou du moins participer, des nations suivies par des hooligans telles l’Allemagne, l’Angleterre, l’Italie, la Turquie, la France, le Danemark et bien sûr la Hollande, nous donne des raisons de craindre le pire.
Il est en effet quasiment impossible de gérer les meutes et d’empêcher les groupes de hooligans d’entrer en Hollande ou en Belgique (certains postes frontières n’étant pas du tout surveillés entre l’Allemagne et la Hollande par exemple).
Le hooliganisme est par ailleurs beaucoup mieux organisé qu’auparavant. S’il est toujours l’exclusivité de groupes extrémistes, ces groupes sont désormais gérés comme de parfaites petites armées. Certains d’entre eux s’entraînant même au combat. Les ruses pour éviter la police sont nombreuses, étudiées et pratiquement imparables. Entrer dans un stade, muni d’armes est un jeu d’enfant pour n’importe quel membre de ces bandes.
Plus encore aujourd’hui qu’hier, et parce que l’Euro peut devenir une rampe de lancement médiatique sans égale, le hooliganisme et ses dérives fascistes sont à surveiller de près. Ce phénomène de société quelque peu centré autour du foot, peut, de par son image violente et rebelle parfois attirante pour tous ceux dont les repères ont sauté avec le chômage et l’échec, percer dans d’autres secteurs. C’est souvent le but ultime des hooligans: recruter, s’agrandir, former au bout du compte beaucoup plus qu’un simple groupe armé, une véritable armée. Ensuite, qui sait ce qui pourrait se passer.
Mais si le combat mené par les institutions européennes en accord avec les polices de chaque pays se révèle payant, nous pourrons dès lors espérer l’éradication totale de ce qui ressemble à s’y méprendre à ces armées spéciales qu’a su développer Hitler il n’y a pas si longtemps.

Réactions

Aucune réaction