Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

La psychologie du siffleur

Dernier épisode de la lapidation de Dugarry, le match de gala de la France à Marseille a confirmé que l'attaquant bordelais ne connaîtrait pas de répit. Petite analyse du phénomène...
Auteur : Pierre Martini le 17 Août 2000

 

Cela devrait être seulement du plaisir (et il y en a eu), mais il faut donc que certains saisissent l'occasion d'exprimer haut et fort leur manque total de personnalité, en se livrant au sport favori d'une partie des publics français: le sifflage de Dugarry. Evidemment, on peut concevoir qu'il existe un contentieux entre le joueur et le public marseillais, mais le problème n'est pas propre au Vélodrome (qui ne semble pas toujours rancunier, si l'on en juge par l'accueil plutôt modéré réservé à Rolland Courbis dernièrement). Le phénomène est devenu systématique partout, et s'apparente à un lynchage ou un rituel sadique.

Mercredi soir, alors que les circonstances (célébration du titre européen, match caritatif...) les rendaient totalement déplacées, les réactions organisées furent donc extraordinairement constantes, preuve d'une véritable obsession. Le pire fut atteint quand, à certains moments où le public s'endormait un peu, il suffisait que le grand chevelu touche la balle pour déclencher ces seuls "encouragements". Que d'énergie et de souffle dépensés à exprimer de si haineuses pensées! Jusqu'à énerver Zidane qui balance une transversale en touche.
On a l'impression que Dugarry a la faculté de concentrer sur lui les comportements les plus stupides, qu'il agit comme un détecteur de crétins, lesquels réagissent au quart de tour à son passage et se signalent aux observateurs par le son strident qui émane de leur bouche. Ils ne sauraient expliquer eux-mêmes pourquoi ils agissent ainsi, cette impulsion leur vient du plus profond de leur cortex, en une sorte de réflexe instinctif. Il est de toute façon de plus en plus délicat d'affirmer que Dugarry est un mauvais joueur, sous peine de passer pour un piètre expert. On peut très légitimement ne pas l'aimer,il est juste qu'il attire les quolibets comme il attire les coups, mais rien ne justifie qu'il soit l'objet d'une pareille vindicte (sur le sujet, voir l'article du 27 juin dernier, Dugarry vers sa rédemption?)
L'attaquant essaiera bien de changer d'aile, comme pour tester une autre tribune, mais le résultat est le même: il fait l'unanimité. Il aura beau multiplier les gestes de classe, son procès est sans appel et a eu lieu il y a longtemps. L'exécution de la sentence a lieu à chaque rencontre disputée par le Bordelais.

Il faut évidemment rappeler la règle statistique qui veut que si un spectateur sur cent siffle, il est acquis (notamment pour les journalistes) que c'est le stade entier qui conspue. On veut croire que ce jeu de massacre est désapprouvé par une majorité, mais les plus cons sont toujours les plus bruyants. Il faudrait un jour étudier la psychologie du siffleur de stade, celui qui se retourne contre des joueurs de sa propre équipe ou même contre son équipe, celui qui prend très vite le parti de la défaite et râle à longueur de match. Le Parisien qui sifflait Rai par exemple, ou tous ceux qui sifflaient sous le maillot bleu un certain... Laurent Blanc. Qui se rappelle aujourd'hui que le "Président" fut tenu pour une chèvre et servit de tête de Turc aux siffleurs de l'époque?

Réactions

  • caro le 17/08/2000 à 00h00
    Un crétin attire les crétins ...

  • Patrick le 17/08/2000 à 00h00
    Les Marseillais ont la mémoire courte
    ils oublient facilement qu'avec
    Dugarry ils étaient plutôt bien placé l'année derniere
    en milieu de championnat...

  • GGTFC le 17/08/2000 à 00h00
    Chers cahiers,

    lecteur depuis très longtemps, je vous envoie mon premier message. Un message de ras le bol quant à vos agissements sournois dès qu'il s'agit de casser un club ou public qui n'est pas parisien (sauf Sedan et Saint-Etienne à priori).
    Je m'attendais à un tel article, et s'il n'est pas aussi tranchant que ce que j'imaginais, il est suffisamment représentatif de votre côté langue de pute de Paris.
    Dugarry s'est effectivement fait siffler. Il ne le mérite pas du tout (malgré des coups d'oeil arrogants et cons vers les tribunes juste avant le match). Mais définitivement, déplacez vous dans d'autres stades que le Parc. Je peux vous le dire moi qui supporte toute l'année le TFC, qui ne vient au Vélodrome que pour voir jouer mon club ou... l'équipe de France.
    Vous auriez vu à quel point le public qui sifflait le joueur ne valait pas un article. Pourtant vous le dîtes, les sifflets l'emportent toujours sur les acclamations. Donc à quoi bon tant d'énergie? Je vous soupçonne de plus en plus d'être mal à l'aise avec ce qui vient de Marseille, et plus généralement de province (sauf les deux clubs sus cités). Avez-vous écrit sur le fait que le PSG poussait, avec C+, le foot français vers l'horrible porte du "encore plus d'argent" comme Tapie à l'époque? Que dalle. Pourtant il y a tant de similitudes. Avez-vous critiqué Perpère, dans son délire anti OM, probablement saoul pour dire de telles conneries? Que dalle. Et Bergeroo le gentil qui commence à critiquer l'arbitrage quand il ne l'arrange plus? Que dalle. Et ces Luccin, Dalmat, mercenaires comme pas deux, se carressant de façon indécente le maillot comme vous votre nombril? Que dalle. Bref, le fait que le PSG représente l'équipe anticpant en France les mauvaises habitudes anglo-italiennes ne vous touche pas on dirait. On s'en fout que votre public ait sifflé votre pauvre petit Raï (vu que ça n'est arrivé qu'au Parc, ça prouve en tous cas tout ce qui se dit de vous: vous êtes bien supporters du PSG. Chassez le naturel...).
    Vous me décevez beaucoup. Brossez-nous des tableaux sur d'autres sujets moins attendus que celui-ci. Faites ce pourquoi on vous aime, pas du démago. Sauf si vous avez été racheté par C+ (ce que laisse penser votre nouvelle maquette).
    L'attitude du public n'était pas bonne, mais même l'Equipe, présente au Vélodrome, n'a pas osé y aller de sa critique mesquine. Alors pourquoi vous? Tournez les yeux vers votre joli parc et changez votre nom en "les cahiers du psg", ce sera plus clair et moins hypocrite. Comme dirait l'autre, "les cahiers du foot, c'était mieux avant". Mais merci quand même d'avoir su laisser partir Giresse à temps. Le TFC est en D1, et au moins il joue au foot, pas à la bourse. Pas encore en tous cas, mais l'influence parisienne va-t-elle tout casser?... Allez les gars, objectif: objectivité...

  • Seb le 17/08/2000 à 00h00
    Personnellement, je pense que vous avez raison d'insister sur le comportement scandaleux du public vis à vis de Duga. Quand on regarde ce que ce joueur a apporté à l'équipe de France tout au long de sa carrière (premier but de l'Euro 96, premier but du Mondial 98, activité énorme tout au long de l'Euro 2000...), on ne peut qu'être surpris des réactions des "supporters".
    Ceci dit, le public foot brille rarement par sa bonne mémoire : en tant que supporter de Bordeaux, j'ai assisté à de bonnes broncas pour les retour de Benarbia à Lescure l'année dernière ou même de... Duga avec l'OM dans le même stade. Quand on connaît leur influence sur le jeu et le palmarès de Bordeaux, on ne peux qu'être étonné qu'un tel traitement leur soit accordé.
    Enfin, je ne comprends pas très bien la réaction de GGTFC. Il a peut être raison quand il affirme que les Cahiers sont pro PSG (honnêtement, ça ne me paraît pas évident) mais je vois pas le lien avec l'article sur les sifflets puisque celui ci est adressé aux crétins en général et non au public marseillais (voir la phrase : "le problème n'est pas propre au Vélodrome"). Autant il est évident qu'une grande partie des médias est globalement très parisianiste (C+, l'Equipe), autant les Cahiers me semblent plutôt neutres.

  • Ali le 17/08/2000 à 00h00
    Plutôt d'accord dans l'ensemble et en particulier sur l'aspect sociologique des sifflements. Bien que mon avis soit mitigé au sujet de Duga qui est capable du meilleur (influence sur le jeu) comme du pire (mauvais gestes et provocations) personne ne mérite d'être systématiquement sifflé. Ces siffleurs ont tout simplement gâché l'évenement en oubliant qu'il s'agissait bel et bien de fêter l'Equipe de France (une des formation les plus titrées de l'histoire du foot international, profitons-en ils ne joueront pas à Marseille tous les ans...) et non pas d'un règlement de compte envers un joueur (Duga) ou d'un club ("Paris, Paris on t'enc..." entendu quand Anelka touchait la balle !!). A l'image des poignées de "casseurs" qui troublent régulièrement les rassemblements populaires, ces siffleurs seraient-ils les nouveaux délinquants ?

    P.S. : je suis consterné par la réaction de "GGTFC" et de ses accusations douteuses et un poil parano sur la rédaction des "Cahiers du Foot", suis-je le seul ?

  • apartirdela le 17/08/2000 à 00h00
    Je suis globalement d'accord avec cet article a ceci pres qu'il ne faut pas assimiler les sifflets de deception envers un joueur (Rai, Okocha, Bravo)puisqu'on cause du PSG) avec ceux d'hier soir aussi inutiles que stupides.
    Je ne veux pas dire non plus que les Parisiens avaient raison de siffler ceux qu'ils allaient quelques mois plus tard aduler mais je les comprend. Surtout quand on sait que le supporter de base (celui qui va au stade, qui se fait entendre, qui porte son club dans son coeur) est en grande majorité impatient, peu perspicace sur le talent réel des joueurs et facilement influençable. Finalement, qui a sifflé Rai lors de ces débuts au PSG se retrouva fort con peu de temps après.

    Au delà de cet article, je tiens à adresser mes sincères félicitations a ggtfc pour avoir réussi à enfiler autant de conneries en si peu de lignes. Un excellent condensé de mauvaise foi, de frustration, de parano, de poncifs éculés (non non, y a pas de faute d'orthographe) bref, un sommet de bêtise à faire palir de terreur un Frison-Roche des grands jours.

    Quand à affirmer que les cahiers du football sont des "putaings de Parisiengs", c'est à vous de voir mais il me semble qu'ici, on tire sur tout ce qui le mérite quelque soit la couleur du maillot.

  • GGTFC le 17/08/2000 à 00h00
    Puisqu'il s'agit de défendre les cahiers du foot et de me tirer dessus par rapport à ma soi-disant parano, je vous réitère mes questions: a-t-on vu les Cahiers critiquer de quelque manière que ce soit les agissements purement spéculateurs du PSG nouveau? Moi pas. Et je ne comprends pas du tout les raisons qui les poussent à se battre contre les argentiers du foot (Aulas en tête, et ils ont raison) sans rien dire devant Perpère. Je suis désolé, mais si j'admets être parano, quand le mal les arrange, ils ne disent rien. Pas une enquête, pas un mot, une seule petite blague très drôle et c'est tout. J'ai donc des réserves qui existeront tant que je ne les verrai pas prendre leur bâton pour battre l'ennemi trop plein de pognon jusqu'au bout. Un poids, deux mesures, comme on dit. C'est facile de casser du Guy Roux, de taper sur Courbis, de s'en prendre à Aulas ou Campora... Quid du reste?
    Sinon, je répète que je trouve grossier de citer dans un article une suite de réactions d'un public de club à l'encontre d'un joueur (Raï) dans un article sur l'équipe de France. Je reste convaincu que les Cahiers vont au Parc, et qu'ils jugent les autres équipes à partir d'un oeil d'habitué du PSG.
    Ils ont le droit, mais qu'ils évitent de donner des leçons à ce moment-là. Et si ce n'est pas le cas, qu'ils se mettent au boulot. Leur anonymat m'emmerde. Il y a quelque chose de louche, et ce n'est pas que de la parano. C'est pas franc tout ça.
    Quant à Marseille et son public, je répète aussi que l'émotion était là. Que la majorité n'a pas sifflé Duga et que cela ne mérite pas un article. Parlons plutôt de l'hommage rendu à Blanc. Magnifique. Je hais l'OM, mais j'avoue de l'admiration pour son public. Si nous avions le même à Toulouse, on serait déjà champion.

  • marc le 17/08/2000 à 00h00
    Votre article m'a agréablement surpris au niveau de sa vision objective et non teinte d'anti marseillanisme primaire.. donc pas comme tout le monde pour ceux qui veulent voir : article de foot 365 désolant..

  • ZZ le 17/08/2000 à 00h00
    D'abord félicitation pour ne pas etre tombé dans le piège du "Marseille Voyou".
    Quant aux sifflets, je dois dire que je suis un peu divisé.
    Ceux concernant Anelka sont à mon avis non justifiés. Son seul tort - si c'est un tort? - est de jouer au PSG, ce qui à mon avis n'avait rien à voir avec le match d'hier soir.
    Pour Dugarry, par contre, je suis en quasi désaccord avec vous. Hier, le vél l'a sifflé non pas parce qu'il s'appelle Dugarry ( ce qui est le cas dans tous les stades de France, y compris à Lescure lorsqu'il jouait à l'OM), mais plutot pour l'ensemble de son oeuvre dans notre club : nous n'oublierons jamais qu'il a été l'un des fossoyeurs de notre club et qu'il a quitté le navire comme un lache sans gloire.
    Regardez les autres joueurs présents hier soir qui ont porté le maillot de l'OM, ont ils été sifflé ? non.
    Les sifflets marseillais envers Dugarry ne sont donc pas comme vous voulez le faire croire des actes gratuits.


  • Fair Play le 17/08/2000 à 00h00
    En visitant les Cahiers, ce matin, j'espérais bien y trouver quelque réflexion concernant l'attitude d'une partie du public, hier soir. L'article en question a donc plus que satisfait mon petit esprit soucieux.
    Pourtant, le témoignage de GGTFC me plonge soudainement dans le doute. Ces grotesques sifflets étaient-ils si anodins au point de ne pas mériter tel article ? Toujours est-il que, du poste de télévision, ils s'entendaient très (trop) bien, et que, sans eux, la fête aurait été à son comble.
    Il semblerait plutôt que ce lecteur ait saisi là l'occasion pour assouvir sa colère (haine ?) qu'il nourrissait depuis si longtemps, perdant du fait toute objectivité à l'égard des Cahiers. Il en ressort un anti-parisianisme exacerbé, doublé d'une parano troublante (le même article aurait bien évidemment été rédigé après un match au Parc ou au Grand Stade).
    Il existe des tas de sites qui permettent d'étancher sa haine, les Cahiers ne sont pas de ceux-là, et ne l'ont même pas été "avant". Ils se contentent simplement de porter un regard différent sur le Monde du Football, sans hésiter à égratigner qui le mérite, ou à mettre de grands coups de pied dans la fourmilière. Témoin de la "propreté" de ce site, le Forum, dans lequel bon nombre de lecteurs avisés se montrent d'une grande pertinence, et ou les réactions sont toujours de bon ton.
    Soit dit en passant, un article intitulé "Le PSG 2000/2001 en 10 questions" existe dans les Cahiers. Mais, peut-être n'est-il pas assez virulent. Je le conseille néanmoins à GGTFC, s'il veut s'y défouler…
    Dernière réfexion : et si l'équipe des Cahiers était de Toulouse…