Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

La vile croisade de Patrick Proisy

Le président du RCS n'a peur de rien: ni du ridicule, ni du minable. Manœuvres pathétiques et accusations méprisables, il ne s'est pas fait honneur, à l'image d'une Ligue de plus en plus gangrenée par ce genre de personnage…
Auteur : Pierre Martini le 13 Fev 2001

 

Contrairement à l'impression que les Cahiers du foot peuvent parfois donner, Jean-Michel Aulas n'est pas le seul dirigeant hautement insupportable. Patrick Proisy peut légitimement prétendre à un tel titre (voir Ça m'énerve. Aujourd’hui: Patrick Proisy 18/01), d'autant plus que si le président lyonnais peut se targuer d'avoir amené son club à un certain standing, son homologue alsacien a accumulé le plus ridicule palmarès de choix sportifs foireux et de déroutes en tous genres. Notre fournisseur de brèves, plutôt que de se réfugier dans un silence prudent, n'hésite pas à monter au créneau, quitte à plonger dans le grotesque (épisode Chilavert) ou le honteux (affaire Strasbourg-Metz).

C'est sur cette dernière affaire qu'il s'est à nouveau illustré, après avoir revendiqué sa totale irresponsabilité à l'égard des exactions commises par les supporters et La faillite disciplinaire du foot français 23/01). À l'annonce de la sanction de la Commission d'appel annulant la rencontre sus-mentionnée (à la suite du jet de pétard sur Nelly Viennot), il avait aussi accusé le corps arbitral d'avoir déclenché un scandale ayant entraîné la subite sévérité des instances disciplinaires. On ne reviendra pas sur le débat de la responsabilité des clubs, qui nous semble aussi évidente qu'est insupportable le refus des dirigeants de l'assumer (désolés pour GMAN sur le Forum).
Proisy a jugé utile de franchir une nouvelle étape, en produisant un "certificat médical" signé du médecin officiel du RCS qui avait examiné Mme Viennot lors de l'interruption. Ce qui est en fait une déclaration d'un officiel du club, effectuée bien après les faits (rappelons que les faits datent du 22 décembre!) suggère que la juge de ligne ne souffrait d'aucune lésion à la suite de l'accident, et rapporte que M. Poulat (l'arbitre central) aurait annoncé la reprise imminente du match. La conférence de presse qui organisait ces "révélations", jeudi 8, a aussi permis à P. Proisy de livrer d'autres insinuations, en évoquant une conversation téléphonique qu'il aurait eue avec Michel Vautrot, en laquelle il entend rétrospectivement des menaces. Bref, un salmigondis de sous-entendus aussi "douteux" que les faits qu'il prétend dénoncer, qui accusent la victime de simulation et les arbitres de complot.
Le médecin en question ne va pas recevoir le grand prix de l'éthique médicale pour sa lettre, ni même celui de la compétence pour son diagnostic a posteriori. Il n'a pas peur de contredire les spécialistes qui ont pu examiner le problème avec vraisemblablement moins de désinvolture que notre ami, pour lequel une oreille qui ne saigne pas est une oreille intacte. En toute logique, son employeur considère donc que comme Mme Viennot n'était pas morte, le match aurait dû se poursuivre. Ou alors qu'elle est une simulatrice. Et au mieux, une bonne femme incapable de tenir ses nerfs.

Proisy devient presque drôle lorsqu'il dénonce la clémence des sanctions à l'encontre de Bastia (Antonetti appréciera) et clame que "Strasbourg ne portera pas le chapeau pour tout le monde". Pourtant, ça ne le dérange pas que Saint-Étienne porte le chapeau pour tout le monde dans l'affaire des faux passeports. Une affaire que le RCS avait pourtant inaugurée avec les papiers falsifiés de Garay, qui n'ont pas valu la moindre poursuite ni la moindre sanction à l'égard de Strasbourg (qui avait pourtant aligné l'Argentin durant toute la saison 99/2000).

"D'abord, je défends mon club. Ma fonction de secrétaire de la LNF passe ensuite mais je ne démissionnerai pas de ce poste" répond Proisy lorsqu'il est interrogé sur sa fonction de secrétaire de la LNF. Et dans un registre toujours aussi détestable, il préconise de "toiletter (sic) certains responsables de commissions qui sont là depuis l'ère Le Graët". Bien sûr, une bonne épuration, ça a toujours raffermi les régimes autoritaires.
À entendre nos dirigeants, on se demande pourtant si les bureaux de la Ligue sont devenus une salle de négociation des sanctions, de gré à gré. Dans cette même affaire, le FC Metz y réfléchit à deux fois avant de lancer les mêmes procédures d'appel que le Racing (qui a saisi la Commission fédérale d'appel et la CNOSF -—Comité national olympique et sportif français— dont les éventuels verdicts ne seront pas connus avant plusieurs semaines). Il faut dire que les Lorrains, qui pourraient se sentir lésés par ce jugement, n'ont pas trop à se plaindre des décisions concernant le faux passeport de Mondragon. Molinari faisait partie des pro-Le Graët, et ses sentiments doivent être très partagés".

L'ex-tennisman, qui reste en poste en dépit de toute logique et d'un bilan pourtant explicite, ne tient pas à abandonner à certains de ses collègues le terrain fertile des petites manœuvres. Les deux pieds dans le lisier qui a envahi la Ligue depuis sept mois, il méprise aussi bien les arbitres que la justice sportive. Il est dans le ton.

Réactions

  • ZZ le 13/02/2001 à 00h00
    En tant que marseillais, ça va paraître paradoxal mais je regrette déjà Le Graët...

  • Salifal le 13/02/2001 à 00h00
    Nancy en D1 - Strasbourg en National, voilà une chose qui calmerait notre bon P.P. On devrait ajouter une suspension de stade pour une durée indéterminée.
    A part ça, les doubles emplois CLub/Ligue devrait être interdit afin d'éviter d'être juge et partie.

  • marco le 13/02/2001 à 00h00
    C'est clair que sur cette affire, on s'attendait plutot à voir monter au creneau Molinari..... (mais bon, donner trois points à Metz, c'est mettre en danger Marseille, plus dans l'esprit de ce que veut la Ligue).

    Cependant, il semble clair que les arbitres utilisent cette occasion pour s'exprimer, pour avoir le droit de parole qu'ils n'ont pas en d'autres cas. Et que quelque part cette sanction est, meme pour Strasbourg, injuste...
    En effet, que peut reellement faire Strasbourg contre le fait qu'un individu balance un petard de... 3 cm??? Cette question mériterait une reponse, non?

    D'autre part, vous dites "saint
    etienne porte le chapeau pour tout le monde", mais ce n'est pas le cas... Metz et Monaco sont dans des situations totalement différentes, qui meriteraient certes une petite sanction, mais au vu de la clemence accordee à Sainté, on ne pouvait pas leur en donner..
    Etre victime d'un joueur à faux passeport et (a priori) organiser, ou au moins etre au courant d'une telle affaire, ce n'est pas pareil...

    Mais bon la question que je souhaite vous poser reste (je me repete) : comment empecher un jet de petard de 3 cm???
    Si vous me repondez "en sanctionnant le club du supporter", je vous ferais remarquer que rien ne m'empeche d'aller jeter un petard d'une tribune marseillaise samedi et de me devoiler supporter de l'OM...

  • houbahouba le 13/02/2001 à 00h00
    Franchement à la lecture de cet article sur P.Proisy mon petit dej' a failli remonter! Le président strasbourgeois me file la nausée. Insinué que Nelly Viennot n'était pas physiquement touchée par le pétard... Que conclure de tels propos:

    1 - les arbitres sont quantité négligeable,

    2 - les sanctions sportives n'ont aucune légitimité,

    3 - la justice civile doit s'occuper de nous faire gagner ce que nous sommes incapables de faire sur le terrain,

    4 - Chacun pour sa gueule !


    Pov foot dirigé par de sales personnages !

  • olivier le 13/02/2001 à 00h00
    Tout d'abord, je suis supporter strasbourgeois, mais ça ne m'empêche pas de ne pas pouvoir "blairer" Proisy. Cependant sur l'affaire du pétard, un observateur neutre ne pourrait s'empêcher de relever une injustice criante. Comment en effet peut-on justifier la sanction extrêmement lourde (match perdu) qui frappe le RCS alors qu'un club comme le PSG se voit seulement infliger amendes et sursis pour des faits au moins aussi graves (supporter de l'OM au bord de la paralysie) et surtout répétés (orange sur joueur de Troyes).
    Désolé, mais je ne peux pas m'empêcher de considérer mon club comme une victime expiatoire du climat pourri qui règne actuellement dans le foot franç lien J'ajouterai enfin que lors de Bordeaux-OM il y a un mois, un pétard lancé par un supporter a (encore!) explosé à côté de Mme Viennot. Sanction pour les Girondins: une amende... Que quelqu'un m'explique cette discrimination, ça me ferait plaisir...

  • SLY le 13/02/2001 à 00h00
    ZZ, moi aussi je regrette Le Graet!
    D'ailleurs je ne sais pas trop si à un moment ou à un autre j'ai été virulamment contre lui...
    Les membres actuels de la ligue sont des cons, point. Comment un gars comme Proisy, exemple même d'incompétence peut-il se retrouver Secrétaire?
    Comment un gars comme Bourgoin, limite dans le traitement de son business, devient-il président?
    Comment Aulas en étant aussi malhonnête vis-à-vis des arbitres, et de plein de choses, semble-t-il jouer un rôle si lien

    Comme le dit Proisy il faudrait une purge, mais c'est lui qu'on dégagerait, avec tous ses amis business-man.

    A+


    SLY.

  • zoltar le 13/02/2001 à 00h00
    Olivier,


    je tiens à te signaler que ce sont les supporters de l'OM qui ont lancé le pétard sur Nelly Viennot à Bordeaux.
    A cet endroit du terrain se trouvent les supporters du club adverse.
    Comment sais-tu que Bordeaux a une amende à ce sujet pour une faute commise par les supporters de Marseille ?

  • olivier le 13/02/2001 à 00h00
    Merci de me corriger, zoltar. Effectivement, je me suis un peu emmélé les pinceaux :). Toujours est-il que c'est donc l'OM qui en l'occurence a été moins sanctionné que le RCS pour des faits non pas semblables, mais tout à fait identiques!!!

  • Marsiale le 13/02/2001 à 00h00
    Vos articles parlent de violence.
    J'aurai bien aime que vous parliez de l'operation organisee par "Stop a la violence" qui s'est deroule lors de OM-AJ Auxerre de la 25ieme journee.
    L'ensemble des medias l'a passee sous silence, a par je crois Dominique Rousseau de L'Equipe. Decidemment, grace a cet homme je vais finir par croire que L'Equipe c'est bien comme journal.

  • ZZ le 13/02/2001 à 00h00
    Marco, si tu fais ça, penses à l'accent... Mais à mon avis, il y aura tjs un abruti vrai marseillais pour le faire donc laisse faire :-)))... Pour le pétard à Bordeaux, ce sont effectivement des supporters marseillais qui ont lancé le pétard (ce qui n'est pas excusable) mais c'est à Bordeaux d'assurer la sécurité dans son stade (réponse très basse, je le reconnais mais réponse faite par des membres de la ligue).