Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Lazio, Calcio et racisme

La polémique est vive en Italie et en Angleterre, suite aux incidents ayant opposé Patrick Vieira à Sinisa Mihajlovic lors de Lazio-Arsenal. Les déclarations de l'international français ont remis la pression sur le sulfureux club romain et relancé le débat sur le racisme dans le Calcio...
Auteur : Julie Grémillon le 20 Oct 2000

 

Sinistre Sinisa
Au terme d'un match où les joueurs noirs d'Arsenal ont été salués comme à l'habitude par des cris de singe (ou plutôt, par le cri des singes), le milieu français s'était plaint d'insultes racistes de la part du joueur serbe de la Lazio qui aurait commencé ses provocations avant même l'entrée sur le terrain. "En Angleterre, je me fais chambrer parce que je suis Français, mais là, il s'agissait de la couleur de ma peau. Mais que faire? Un président de club en Italie (Sergio Cragnotti, justement celui de la Lazio! NDLR) a menacé d'interdire l'accès du stade aux fans qui tiennent des propos racistes, ce qui est une excellente initiative. Mais quand il s'agit d'un joueur, c'est plus dur.(...) D'autres joueurs de la Lazio se sont excusés du comportement de Mihajlovic, disant qu'ils le connaissaient bien et qu'ils savaient qu'il était bête."
Mihajlovic avait déjà été au cœur d'une polémique lors de la saison dernière, après être allé saluer une banderole rendant hommage à Arkan, milicien serbe coupable d'à peu près tous les crimes contre l'humanité, président du club (champion évidemment) d'Obilic, et qui venait juste d'être assassiné. Sa complicité avec la frange extrémiste des supporters romains était apparue au grand jour et ses explications avaient semblé aussi vaseuses que celles qu'il fournit aujourd'hui. Il reconnaît avoir tenu ces propos, mais accuse Vieira d'en avoir fait de même sur son identité de "gitan". Mais au fond, il trouverait tout ça très normal.

L'Italie vers une prise de conscience?
Les joueurs qui se sont exprimés, comme Totti, n'ont pas cherché d'excuses, mais au contraire insisté sur la gravité du phénomène et la responsabilité des footballeurs eux-mêmes. Thuram et Mboma ont été sollicités à nouveau pour s'exprimer sur le sujet et Paulo Di Canio, depuis Westham, a reconnu les problèmes du Calcio sur ce plan. Lors des confrontations avec les clubs d'autres pays européens, le football italien réalise peut-être mieux son décalage, en constatant les vives réactions provoquées.
Les ambiguïtés de la société italienne envers les problèmes de racisme apparaissent en effet à l'occasion de ce débat public, et notamment dans l'attitude des dirigeants. Sergio Cragnotti a stigmatisé "l'infime minorité" d'irresponsables (trop bruyante pour être aussi infime), mais minimisé les faits et ordonné un silence radio total, accusant la presse de mener une campagne de diffamation contre son entreprise. Il en appelle même dans le communiqué officiel à l'intérêt supérieur des actionnaires pour motiver sa démarche.
Dino Zoff, nettement plus fâcheux, a eu un commentaire qui souligne à lui seul le retard italien en matière de lutte contre le racisme: "Il n'y a rien de diffamant à dire à quelqu'un qu'il est noir. C'est juste de l'identification comme on peut le faire avec un blond ou un brun."
Les médias italiens ont relancé le débat, en se demandant si le terrain devait être une sorte de zone franche où l'insulte raciste serait autorisée. Au début de cette année, les incidents s'étaient multipliés dans l'enceinte romaine (notamment lors des venues de Ngotty avec Venise et Thuram, Lassissi et Dabo avec Parme), et les amendes s'étaient abattues sur la Lazio, tandis que le débat faisait rage (à cette époque, Zoff, qui était sélectionneur national, avait tenu des propos presque identiques à ceux cités plus haut). Le gouvernement avait menacé de suspendre purement et simplement les matches en cas de bannières indésirables, provoquant un petit séisme mais arrachant l'adhésion de la Federcalcio. Depuis, les croix celtiques ou gammées, les portraits de Mussolini et les banderoles antisémites ont disparu du stade olympique de Rome. Mais la pollution sonore est évidemment plus difficile à réprimer... Et si le comportement des joueurs eux-mêmes est en question, le mal sera d'autant plus difficile à éradiquer...

Les mentalités ont manifestement besoin d'évoluer pour "débanaliser" ce racisme ordinaire et responsabiliser les acteurs. C'est de façon très sensible le cas en Italie, mais aussi dans toute l'Europe. A l'occasion de cette "affaire", un groupe de travail du ministère de l'intérieur britannique (chargé de lutte contre la discrimination dans le football) a d'ailleurs sommé l'UEFA d'aborder de front ces problèmes et d'initier des politiques déterminées. Les instances comme les dirigeants (qui aimeraient rejeter les responsabilités sur la société dans son ensemble) doivent cesser leur stratégie de l'autruche, affirmer clairement quels comportements sont hors-la-loi autour et sur les pelouses et mettre en place avec détermination des programmes de lutte contre les discriminations et la propagande d'extrême-droite.

La Lazio connaît décidément une semaine noire... Au lendemain de ce match à scandale, le parquet de Rome a annoncé qu'il enverrait devant un tribunal Juan Sebastian Veron et Sergio Cragnotti, dans l'affaire de la naturalisation suspecte du joueur argentin... Les ennuis continuent, et un conseil d'administration extraordinaire va se tenir très prochainement.
La "SS Lazio", avec son aigle impérial comme emblème, son stade construit sous Mussolini, ses supporters nazifiants et ses joueurs controversés cristallise sur son image les dérives xénophobes présente dans le football. Surtout que le club romain symbolise aussi la nouvelle économie du football, avec son président gestionnaire, son action en bourse et ses millions sur le marché des transferts...

Réactions

  • loic44 le 20/10/2000 à 00h00
    Je ne peux qu'adhérer à votre constat et votre indignation. "Sinistre Sinisa" dites-vous... Je me souviens d'un remarquable reportage qu'arte avait diffusé juste avant la Coupe du Monde 98 où la "golden generation" de l'ex Yougoslavie se retrouvait atomisée comme leur ancien "pays". Les témoignages recueillis permettaient de mieux appréhender une nouvelle fois le "suicide d'une nation" et ceux du sinistre Sinisa étaient vraiment pestidentiels, affranchissant Arkan et ses affidés, renvoyant une seconde fois en enfer les martyrs de Vukovar ou de Tuzla. Quant à Dino Zoff, c'est un bien bel autogoal qu'il offre a son camp. Pathétique.

  • Commençons par le début le 20/10/2000 à 00h00
    Quoi dire de plus ?

    En dehors du racisme perceptible au sein d'une société, qui est un vaste problème, où toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, le monde du football doit effectivement prendre ses responsabilités.

    Quelques commentaires à ce titre.
    Platini qui est "grande gueule parmi les grandes gueules" ne pourrait-il pas en abuser encore en renvoyant Zoff dans ses cordes ?

    Ce serait un belle preuve que l'amitié footballistique ne doit pas tout lien
    Sans être trop démago et nier le phénomène en France dans son ensemble, pour avoir été au parc à proximité du kop de Boulogne, je me permets de nous renvoyer la pierre, à nous les français, avant que de traiter la Lazio et le Calcio comme un symbole qui nous empêcherait de balayer devant notre lien
    A ce sujet on peut une fois de plus rester songeur voire cynique, sur la faible raisonnance offerte par les médias concernés, sur cette lutte contre le racisme dans les stades en France. En étant polémique, j'avancerai que je reste dubitatif sur l'équilibre malsain qui existe entre la direction du PSG ( Canal+ plutôt de gauche que de droite, les dirigeants idem...) et cette tranche du public baveuse et haineuse. Malsain le mot est faible, quand en tribune d'honneur, j'ai vu mes voisins de tribune, rire et sans doute impressionnés par quelques mongols torse nu et crânes rasés, passés en zoom sur les écrans géants du parc lors d'un PSG lien
    Il ne suffit pas de ne pas hululer ou tendre le bras pour être "propre".

    J'ai eu à cette occasion le sentiment que cela faisait parti du show comme dans les arènes de lien
    Mais là on touche aussi le business et le pouvoir, se mettre à dos le kop de Boulogne c'est s'exposer fortement, et le risque gratuit n'est pas la panacée des dirigeants de grands clubs , n'est-ce pas Cragnotti ? Quoique je le soupçonne d'aller fleurir la tombe de Mussolini.

  • ZZ le 20/10/2000 à 00h00
    Pas d'accord... non, je déconne.
    Bon que dire c'est scandaleux... mais je me pose une question...


    Que font l'UEFA et la FIFA ????
    Pour le moment, ils montrent l'exemple en refusant au continent africain sa première coupe du monde...


    Vous imaginez ce que penseraient nos amis italiens (faut pas généraliser, pas tous les italiens mais la majorité de ceux qui fréquentent les stades du calcio et puis dans les autres pays on n'est pas loin de connaitre la même chose) s'ils devaient vivre un mondial avec des stades remplis de "nègres" ( c'est pas moi qui l'ai dit, c'est Sinisa et Zoff)


    Non encore une fois, la violence, la haine raciale sont pour ceux qui chapotent le monde du football bien moins inquiétant qu'une légère baisse de revenu...


    Il serait peut-être temps que les vrais sportifs (joueurs et supporters) se fassent entendre... Oui au business mais à dimension humaine.


  • Jérôme Gnako le 20/10/2000 à 00h00
    Je suis un être à la recherche, non pas de la vérité mais qui essaye de comprendre pourquoi le football sombre dans de telles dérives. Si j'entends tout autour de moi, quand je vais dans un stade, des injures racistes, oui ça me met mal à l'aise. Je suis supporter du PSG, tribune Paris. Non, le public du Parc des Princes n'est pas fasciste, mais oui il y a une cinquantaine d'abrutis à Boulogne, qui viennent au Parc exprimer des opinions indéfendables (à ce propos chapeau au "supporter de Boulogne", qui agite frénétiquement un drapeau autrichien (à moins que j'ai manqué un épisode et que Paris ai racheté Mario Haas à Starsbourg)). Rien que le début de votre article me fait mal au coeur, quand Vieira dit "En Angleterre, je me fais chambrer parce que je suis Français", et ça le choque pas plus que ça. L'ennemi est démasqué, que ce soit en France ou en Italie ou depuis quelques années, des relents de racisme rongent la société (de nombreux journalistes italiens analysaient la victoire de la France en disant : oui ils gagnent parce qu'ils ont été cheché plein de noirs dans leur équipe). C'est consternant. Conduisez-vous en homme, dirigeants, prenez des mesures concrètes à l'entrée des stades pour un football plus propre et moins haineux.

  • jospep le 20/10/2000 à 00h00
    j'aimerais savoir ce qu'en pense les pontes de l'uefa. les propos du staff laziale sont tout simplement primitif. ils meritent au bas mots une exclusion de la CL. mais cela va encore se tasser grace aux intercomplaisances superieures qui surveillent le foot en europe.

  • marco le 20/10/2000 à 00h00
    Il faut prendre garde, cat il est encore fécond le ventre d'où est sorti la bête immonde, et il ne faudrait pas revivre les heures les plus sombres de notre histoire: je parle du retour de l'hydre fasciste. Attention, les vieux démons nazis, qu'on croyait définitivement oubliés, émergent sous la carapace du capitalisme mondialisant. Il faut à tout prix rappeler que les droits de l'homme doivent être respectés partout, que l'homme a le droit d'être noir, blanc, rouge, jaune, bleu, et qu'il est partout égal et pareil de toute façon. Que les méchants serbes qui ont tué les gentils kosovars aillent rejoindre le fourbe Arkan et ses sbires: non, le racisme, l'antisémitisme, le sexisme, l'homophobie ne doivent pas passer!!!!

  • Vicky le 20/10/2000 à 00h00
    Ce qui me chagrine, c'est que les "antifoot" vont encore se servir de ces dérives pour dénigrer ce sport, alors que le comportement d'une minorité d'imbéciles (notamment au PSG ou à Strasbourg)ne fait que refléter des problèmes de société. La situation de l'Italie est tout de même plus préoccupante que celle de la France. J'ai vu dans un reportage d'Envoyé Spécial Thuram endurer des cris de singes pendant un match contre La Lazio, j'admire le courage et la dignité dont il a su faire preuve en réussissant à garder son sang froid et sa concentration ! Et si maintenant les joueurs s'y mettent ! L'immigration est une donnée nouvelle en Italie, qui doit intégrer ce bouleversement. Il suffit de comparer l'Equipe de France à celle d'Italie ! Alain Delon, dont on connaît l'amitié pour Le Pen, a d'ailleurs
    récemment déclaré qu'il y avait trop "d'étrangers" (sic) en Equipe de France, que Zidane n'était qu'un bon joueur, sans plus (il a sans doute le tort de ne pas s'appeler Durand)et que l'Italie méritait de gagner l'Euro 2000 (normal, que des "vrais Italiens" dans l'équipe !). Au lieu de se réjouir du rayonnement que confèrent à la France les deux victoires historiques ! Triste de la part de l'interprète de M. Klein. D'autant plus que les prétendus
    "étrangers" sont presque tous des Domiens donc Français de naissance !

  • Boris Yips le 21/10/2000 à 00h00
    Parfaitement d'accord avec Vicky:peut-être que ce dont les Italiens souffrent, c'est de n''avoir que très peu de noirs en Italie (et a fortiori de ne pas avoir de joueurs noirs dans la Squadra Azzura), à la différence de pays comme l'Angleterre, la France ou les Pays-Bas. J'avais aussi entendu que les Ritals se plaignaient d'avoir trop d'étrangers dans le Scudetto: peut-être que les joueurs de couleur servent ainsi de boucs émissaires.

  • E150 le 21/10/2000 à 00h00
    On connaissait le racisme des supporters italiens voila que les joueurs s'y mettent!
    C'est proprement dégueulasse !
    En plus quand on voit le comportement de l'UEFA, on a envie de dégueuler. Nos amis de l'UEFA mettent 3 matchs de suspension à Grimandi (d'Arsenal) pour un coup de coude dont il se defend, meme pas mentionne dans le rapport de l'arbitre et dans le meme temps on met 2 matchs de suspensions à ce **** de Mihailhovic qui lui a reconnu les fait d'avoir tenu des propos racistes !
    Le club de la Lazio prend 70 000 frs suisse d'amende pour les incidents lies a ses supporters et Arsenal prend 80 000 frs d'amende pour etre arrive avec 3 minutes de retard.
    J'ai du mal à Comprendre !!!

    ils se sont toujours pas remis de la defaite à l'Euro, grace à Wiltord et Trezeguet, ils broient du noir depuis...
    Plaisanterie mise a part, on se demande ce que foutent les instances du foot et du sport en general, maintenant je sais . Ils cautionnent le racisme!
    Pas de coupe du monde, pas de J.O pour les lien juste bon à être des sportifs!!

    C'est navrant!

  • louis 14 le 22/10/2000 à 00h00
    e foot est il raciste....? je ne dirais qu une chose : non...pas plus
    helas que le reste des autres composantes de notre société. Il ne faut
    pas plus qu ailleurs laisser s' installer des zones de non droit, une loi
    existe il suffit de s en servir, (je serais tenté même...c est mon côté
    extremiste..j en suis désolé chers amis....être encore plus vigileant et
    severe avec de tels actes se deroulant le football vu son caractere
    médiatique aupres des jeunes et des supporters) ps : par contre ce
    qui me désole presque autant que le racisme.. et n est pas porteur d
    espoir, c est l absence d indigation et le silence quasi total des
    acteurs du football ... c est à dire les joueurs eux
    mêmes......comment des personnes habitués aux metissages, aux
    voyages et à la decouverte des autres, peuvent ils rester muets et si
    peu solidaires devant tt ça.