Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Le hurlement des agneaux

Les incidents qui mettent aux prises les supporters avec les joueurs et les dirigeants deviennent presque rituels: des réactions brutales qui traduisent leur désarroi face à des clubs de plus en plus cyniques...
Auteur : Jamel Attal le 21 Dec 1999

 

Les "affaires" lyonnaises et marseillaises, qui mettent en scène des affrontements sérieux entre clubs, joueurs et supporters, se prêtent à de nombreuses interprétations. Les interventions des groupes de supporters semblent abusives à plus d'un titre, lorsqu'à Gerland le public tourne le dos à son équipe deuxième du championnat, ou qu'au Vélodrome il dépasse les bornes en faisant régner la peur et en menaçant l'intégrité physique des joueurs. Dans ce deuxième cas, il semble bien que les ultras de tous bords ne fassent qu'accélérer la chute, jouant clairement contre leur camp dans une démarche qui va jusqu'à l'auto-destruction. Mais il faut aussi voir une sorte de réaction plus générale à l'évolution économique du football et au cynisme grandissant qui l'accompagne : destinés à n'être plus que de dociles consommateurs bien alignés dans des stades proprets ou dans les boutiques officielles, les spectateurs ont effectué un brutal retour et rappelé avec force une vérité très simple : les équipes ne peuvent gagner sans eux. Le Lyon-Troyes comme le Marseille-Lens en ont fait une démonstration évidente : dans le silence des tribunes, les joueurs sont bien peu de choses. A Marseille, les conflits de longue date entre associations et dirigeants ont bien pour objet le rapport de force entre ces deux parties, et un peu partout en France, on se pose la question de l'expression des supporters, dont la gestion purement politique par les staffs n'atténue pas les frustrations, ni le sentiment d'exclusion. Les manifestations d'hostilité qui atteignent des extrêmes dans certains stades marquent bien la rupture symbolique et l'éloignement croissant entre les intérêts des actionnaires et ceux, moins terre à terre et souvent contradictoires, des publics.

Réactions

Aucune réaction