En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Matches à huis clos : un décor à l’envers

Une Balle dans le pied – À l’heure où s’achève la saison et où les espaces publics rouvrent, on est allé vivre au Parc des Princes un des derniers – on l’espère – matches du temps de la pandémie. 

Auteur : Jérôme Latta le 20 Mai 2021

 

 

Était-il bien utile, en bénéficiant du passe-droit de la carte de presse, d'assister à l'un des matches à huis clos de cette longue séquence épidémique, dans le but d'appréhender cette expérience dont le téléspectateur a déjà une idée devant les retransmissions ? Constater l'absence, mesurer le vide, écouter le silence, cela n'a a priori pas grand sens.

 

C'est en tout cas s'infliger une expérience que l'on savait d'emblée déprimante, hors éventuel sentiment d'être privilégié, parmi les quelques dizaines de journalistes accrédités pour voir évoluer, sur la pelouse du Parc des Princes, une attaque Neymar-Mbappé-Di Maria qui a facilement pris la mesure du Stade de Reims, dimanche soir.

 

La mesure du vide, c'est ce qui frappe d'abord, l'absurde surdimensionnement d'un stade de 48.000 places dressant ses immenses gradins pour accueillir une population qui tiendrait dans deux bus. Le spectre de « stades studios » a un peu plané ces derniers mois dans un football sans public, mais il est resté de l'ordre de la science-fiction et les clubs n'ont pas changé de scène. (…)

 

 

LIRE L'ARTICLE


 

Réactions

Aucune réaction