Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Polémique sur le genre : le VAR ou la VAR ?

Une Balle dans le pied – Comme si les débats sur l’arbitrage vidéo n’étaient pas assez virulents, des désaccords sur son lexique s’y sont ajoutés.

Auteur : Jérôme Latta le 18 Nov 2019

 

 

Évidemment, c’est la plus futile des controverses que suscite l’arbitrage vidéo. Elle n’aura pas lieu en Premier League, où il s’applique tout juste et déchaîne colère et incompréhension (bienvenue au club) : le terme VAR est un acronyme anglais pour Video assistant referee, et les substantifs n’ont pas de genre dans cette langue.

 

Car en France, ou plutôt en français, la confusion règne quant à l’usage : faut-il dire le VAR ou la VAR ? Chacun fait sa propre cuisine, parfois rappelé à l’ordre par les partisans de l’un ou l’autre article défini. Alors comment trancher, et faut-il même trancher ? (…) 

 

LIRE L'ARTICLE


Réactions

  • Sens de la dérision le 19/11/2019 à 07h14
    Je ne vois pas en quoi la mauvaise traduction (arbitrage au lieu d'arbitre) change les choses parce qu'arbitrage est aussi un terme masculin. LA VAR c'est juste parce qu'on invisibilise l'être humain au profit de la technique, la VAR c'est la vidéo.

  • Jamel Attal le 19/11/2019 à 09h17
    Parce qu'en effet, là, ce n'est plus une question de genre, mais de ce qu'on désigne. "Le VAR" désigne l'arbitre vidéo, "la VAR" l'arbitrage vidéo, et c'est bien le résultat de cette traduction trompeuse.

    Tu peux penser que cela invisibilise l'être humain, c'est assez juste (c'est une des petites entourloupes du système, qui fait passer un processus humain pour un processus technologique), mais "la VAR" présente l'intérêt de signifier le dispositif dans son ensemble – et c'est bien le dispositif dans son ensemble qui intervient, plus que le seul "chef des arbitres"(le VAR) devant les écrans.

  • but de ouf le 19/11/2019 à 09h28
    C'est marrant parce que pour moi c'est bien la VAR, mais le féminin est pour "assistance vidéo". Je rejoins donc Jamel sur la désignation au féminin du concept (ou dispositif).

    (Il aura fallu un sujet aussi futile que ça pour que je ressorte mes identifiants... J'en profite pour remercier l'équipe pour tout le boulot réalisé et m'excuser de n'être finalement qu'un lecteur sélectif ;-)

  • Sens de la dérision le 19/11/2019 à 09h49
    D'ailleurs, je serais assez curieux de savoir comment ceux qui suivent le foot voient la VAR : combien savent qu'il s'agit de trois personnes dans un van qui prennent une décision ? Combien croient que c'est un processus purement automatique ?

  • Milan de solitude le 19/11/2019 à 12h31
    Si ma mémoire est bonne, dans les débuts, tout le monde disait la VAR ; puis est apparu le masculin, et j'ai pensé à cette époque que c'était pour affermir le sérieux de la procédure, car "la VAR" donne lieu à un calembour fameux et un tantinet dégradant, comme n'a pu s'en empêcher l'article d'ailleurs.
    Je suis d'accord avec Jérôme et but de ouf, le féminin permet d'englober toute la machinerie, que j'ai moi-même pour habitude de traduire par "assistance vidéo à l'arbitrage".

  • Dédie mon Stück le 19/11/2019 à 14h46
    En anglais, je ne sais pas ce qu'il en est des termes officiels, mais en pratique il me semble qu'on entend bien "arbitrage" ou peut-être "assistance" plutôt qu'"arbitre" quand on parle de VAR. Ca ne change pas grand chose au problème, j'en conviens, mais l'affirmation faite au début de l'article m'a étonné.

    Je suis allé vérifier par un recherche rapide du coup et effectivement les sources plus à même de coller aux terminologis officielles, comme lien ou wikipedia, parlent de referee(s). En revanche les titres des médias soit marchent pour les deux, soit impliquent "refereeing" ou en tout cas le système plutôt que les personnes: "How to fix VAR in the Premier League in one easy step" chez ESPN, "What Is VAR and How It Will Change Soccer" ou "Confederations Cup 2017: VAR makes soccer more fair, but..." ailleurs. J'imagine que dans les médias anglophone on s'est posé la question aussi du coup, je vois beaucoup d'usages qui semblent éviter de prendre parti justement, chez des acteurs comme la BBC par exemple.

    Tout ça au pifomètre par contre.

  • Mallardeaufraiche le 19/11/2019 à 16h30
    On dit surtout "LA Var" pour éviter d'accuser ce pauvre département du Var qui a déjà assez bien à faire avec ses cagoles tropéziennes, son clientélisme, ses décharges illégales à ciel ouvert et ses villes FN...

  • Jamel Attal le 19/11/2019 à 17h03
    @Dédie mon Stück
    Merci pour ton commentaires et tes recherches, mais tu avais pas mal d'éléments de réponse dans mon article.

  • Jankulowski Desailly Galasek le 19/11/2019 à 19h27
    En plus, la rivière Var ne passe même pas par le département éponyme, tu parles de piqueurs d'idées.

  • Jankulowski Desailly Galasek le 19/11/2019 à 19h27
    Et puis on dit la Var de Molière.