Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Prêts à rejoindre la task force

Les Cahiers du football sont candidats pour prendre la place de Philippe Ginestet, démissionnaire énervé, au sein du groupe de réflexion sur l'arbitrage. Ce ne sera qu'un oubli réparé.
Auteur : Jérôme Latta le 22 Avr 2008

 

Sur le plan parasportif, le week-end a été marqué par l'annonce, qu'il voulut probablement fracassante, de Philippe Ginestet. Le président du Racing, excédé par l'arbitrage de Strasbourg-Lyon, a en effet décidé de démissionner de la task force sur l'arbitrage mise en place ce mois-ci par la Ligue et la Fédération, conçue comme "un groupe de réflexion pour améliorer l'arbitrage".

Thérapie de groupe
Ce groupe est composé des présidents de la LFP et de la FFF, Frédéric Thiriez et Jean-Pierre Escalettes, du directeur technique national Gérard Houllier, du président de la Direction nationale de l'arbitrage, Marc Batta, du président de Rennes Frédéric de Saint-Sernin, du représentant de l'UNFP Sylvain Kastendeuch (UNFP, syndicat des joueurs), de Pierre Repellini (UNECATEF, syndicat des entraîneurs), de Gérard Ernault, ancien rédacteur en chef de France Football et de Philippe Doucet (Canal+).

Déjà, on se prend à douter des critères de sélection, puisque ce garçon fait un scandale pour un double carton jaune qui se justifie (1). Ensuite, faire de ceux qui stigmatisent en permanence les arbitres (entraîneurs, dirigeants, joueurs et journalistes)... les arbitres de ce débat a quelque chose d'un peu étrange. On a le sentiment que cette commission est une manière de poursuivre le procès des hommes au sifflet sur un autre terrain. En réalité, on trouverait plus justifiée la création d'une task force composée d'arbitres et de psychothérapeutes, chargée de traiter le problème de l'infantilisme des professionnels du football quand ils abordent la question de l'arbitrage.


La candidature idéale
Toujours est-il que cette assemblée a du pain sur la planche et que les enjeux sont de taille: car parti comme il est, le football français se dirige vers un immense chaos s'il ne se ressaisit pas rapidement. Or, une évidence s'impose: qui mieux que les Cahiers du football peut postuler au siège libéré par Philippe Ginestet? Dix années de réflexion et d'articles sur l'arbitrage témoignent de notre intérêt pour cette question, et les propositions que nous n'avons cessé d'émettre attestent du volontarisme de notre démarche. En outre, notre critique argumentée contre les mirages de l'arbitrage vidéo fait de nous un indispensable contrepoint à la pensée dominante.

Certains présidents de club ont réclamé un "Grenelle de l'arbitrage": nous voulons bien jouer le rôle de Greenpeace ou du WWF pour sauver l'espèce menacée des arbitres, et surtout, ouvrir le débat sur la société civile en soumettant les travaux du groupe à la discussion avec la création d'un forum dédié.
Soutenez la candidature des Cahiers à la task force de l'arbitrage! Nous excuserons bien volontiers Frédéric Thiriez de ne pas avoir répondu à notre récent test sur l'arbitrage vidéo, s'il nous reconnaît comme les interlocuteurs qui manquaient autour de la table. Nous sommes même disponibles pour participer à la réunion qui se tient demain 23 avril.


(1) On a encore entendu, comme à l'occasion de la finale de Coupe de la Ligue, que les sanctions devraient être modulées selon le moment de la partie. Cette fois, certains ont suggéré qu'il faudrait aussi les prendre en fonction du moment de la saison et du classement des protagonistes. Seule constante: le joueur est complètement absous de ses responsabilités.

Réactions

  • El mallorquin le 22/04/2008 à 03h21
    Oh oui, je signe de toutes les parties du corps possible pour que vous en fassiez partie !! ;-)

  • bebustetedecactus le 22/04/2008 à 08h22
    Faut pas rêver, dans ces "parlements-croupions" comme la Task Force, on ne va pas prendre le risque de donner la parole à des gugusses qui ne hurlent pas avec la meute des lapideurs d'arbitres

    Sinon je veux bien signer quand même car l'Utopie doit continuer à exister (et surtout car j'espère me tromper!)

  • Raspou le 22/04/2008 à 08h30
    Je signe des deux mains si vous assouplissez votre position sur le recours à la vidéo pour le franchissement de la ligne de but et le jugement du hors jeu (et que vous arrêtez de critiquer le fait qu'une défense "joue le hors-jeu", qui est quand même la plus élégante façon de défendre).

    Pour tout le reste, je vous aime.

  • Roberto Cabanastonvilla le 22/04/2008 à 08h43
    je reviens sur la dernière phrase qui parle de la responsabilité du joueur. Quelle responsabilité? Celle de ne pas tricher?
    C'est à l'arbitre de prendre la responsabilité et d'avoir le talent de démasquer la tricherie.

    Soyons franc : si la triche existe dans le jeu amateur (foot, pétanque, curling), elle existe encore plus dans un sport qui brasse des millions. L'argent corromps il faut partir du principe que tout le monde est corrompu jusqu'a preuve du contraire et chercher le complot a priori.

    De ce point de vue (peu ragoutant, certes, mais hélas vrai, à mon sens), la responsabilisation des joueurs est une utopie qui masque le vrai combat : réduire au maximum les possibilités de triche (truquage des joueurs, corruption des arbitres, tirages au sort truqués, comptes truqués, etc.)


    (ok, c'est pas très développé, et c'est pourquoi j'aimerais beaucoup qu'un membre de la rédac écrive un papier de ce point de vue, ce qui permettrait un débat entre les deux thèses, à mon sens plus intéressant que le dialogue de sourds entre une Equipe au point de vue primaire/hypocrite et des CDF au point de vue angélique)






    (pas taper, pas taper)

  • Dr Smile le 22/04/2008 à 09h14
    C'est un point de vue.

    Pourquoi tu ne prendrais pas le temps de l'écrire toi-même, ce papier ? Ce serait encore plus intéressant, il me semble.

    Surtout que je crains que la rédac ne te réponde un peu sèchement sur ce coup.

  • Le_footix le 22/04/2008 à 09h31
    Raspou
    mardi 22 avril 2008 - 08h30

    Il me semble que les Cahiers sont déjà partisans de la puce électronique pour ce qui est de la validation des buts. Et qu'en ce qui concerne les hors-jeu, ils ne critiquent pas les drapeaux levés pour 50 cm de hors jeu, mais pour 5 mm, et tous ces joueurs arrêtés dans leur élan alors qu'au départ ils sont sur la même ligne que leur défenseur.

    Remember ce papier élogieux sur la défense en ligne de Goethals et Mozer contre Milan !
    (et c'est vrai que le pauvre Massaro en a vu de toutes les couleurs, surtout jaune et rouge, ce jour-là hinhinhin...)

  • funkoverload le 22/04/2008 à 09h37
    Moi je suis assez consterné par la légèreté avec laquelle Môssieur Latta balaie d'un revers de main les propositions visant à moduler les sanctions "administratives" pour parler comme l'autre *** (le lecteur pourra remplacer les * par le mot "con" mais ce n'est pas à ce dernier que je pensais).
    Mais rien d'étonnant à cela : c'est bien laà 'expression du carcan idéologique qui régit la pensée du rédac chef des cahiers.
    En vérité, il faut aller beaucoup plus loin.
    Modulons les sanctions en fonction du revenu des joueurs !
    Prenons en compte leur esthétique capillaire.
    Absolvons-les s'il peut-être prouvé que leur épouse reçoit des SMS indus.
    Pardonnons-les s'ils viennent de se voir injustement privés de leur permis de conduire.
    Cessons de brimer l'expression de ces joueurs lorsqu'ils s'adressent à l'arbitre avec toute la fougue de leur jeunesse !

    Halte à la répression ! oui à un arbitrage humain ! levons-nous contre les réactionnaires cédéfistes !

  • visant le 22/04/2008 à 09h52
    Roberto Cabanastonvilla
    mardi 22 avril 2008 - 08h43

    je reviens sur la dernière phrase qui parle de la responsabilité du joueur. Quelle responsabilité? Celle de ne pas tricher?

    ---------------

    Je ne saisis pas tout.
    Il me semble que cette phrase dénonce simplement les réactions à l'expulsion du joueur strasbourgeois. Personne pour se dire: "il a déconné, il aurait pu faire attention sachant qu'il était déjà averti" ou "c'est un fait de jeu, ça arrive il est jeune,etc...".
    Avec les déclarations de Ginestet et Furlan, le joueur fautif n'est en rien responsable de son expulsion: c'est l'arbitre, bien évidemment (et encore une fois), qui a déconné.
    Enfin, moi je la comprends comme ça cette phrase. Je ne vois pas vraiment le rapport avec la tricherie que tu cites.

  • El mallorquin le 22/04/2008 à 09h58
    Exactement, sauf que je crois que les cahiers pensent aussi que c'est toujours comme ça, cf micoud qui n'a eu qu'un match de suspension malgré l'importance de son geste etc.

  • poiuyt le 22/04/2008 à 10h47
    Moi aussi je vous soutiens! Après tout, on sait jamais...
    Par contre vous avez un gros défaut par rapport aux autres membres, vous connaissez le sujet...

La revue des Cahiers du football