En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

"Protéger son ballon" en sortie de but, une étrange aberration

Une Balle dans le pied – Pourquoi tolère-t-on qu'en "protégeant" un ballon qui file en sortie de but, un défenseur commette une obstruction et un refus de jeu sans être sanctionné? Penchons-nous sur ce mystère.

 

Auteur : Jérôme Latta le 12 Fev 2019

 

 
Le football n’obéit pas seulement à des règles : on a tendance à ignorer les nombreuses conventions non écrites qui le régissent aussi, en se logeant dans un vide ou un flou juridique.


Derrière les plus connues (rendre le ballon à l’adversaire quand celui-ci l’a sorti en touche quand un joueur est resté à terre, par exemple), beaucoup d’autres passent inaperçues, ne sont pas interrogées. Certaines semblent pourtant aberrantes. Prenons une scène connue. Un joueur cherche son attaquant ou son latéral en profondeur, mais la passe est un peu trop longue et le défenseur s’interpose pour protéger son ballon et le laisser filer en sortie de but (…)

 

Dans n’importe quelle autre situation, le défenseur serait sanctionné pour avoir empêché un adversaire de disputer un ballon parfaitement jouable. Là, il peut contenir son opposant à grands coups de fessier ou d’épaules, sur douze mètres, en toute impunité. Et si l’attaquant insiste (il veut jouer, lui), il est contraint à un tacle acrobatique, potentiellement dangereux (y compris pour lui-même) et susceptible de faire monter la tension. (…) 

 

 

 

 

LIRE L'ARTICLE


Réactions

  • Arthur33 le 13/02/2019 à 11h37
    "Dans n’importe quelle autre situation, le défenseur serait sanctionné pour avoir empêché un adversaire de disputer un ballon parfaitement jouable"

    Vous avez des exemples ? Je n'ai pas l'impression qu'il y ait une différence dans l'arbitrage des protections de balle en sortie de but et ailleurs.

  • osvaldo piazzolla le 13/02/2019 à 13h32
    Ce qui est intéressant avec ton paragraphe sur la possession, c'est qu'on a là un concept qui s'est imposé depuis qu'on parle de (et qu'on a définit la) possession en termes de statistiques alors que le concept n'existe pas du tout dans les règles (je n'ai pas vérifié ceci dit), contrairement au basket par exemple.

    Bel exemple d'influence de la mathématisation sur la culture, par l'intermédiaire des médias.

  • osvaldo piazzolla le 13/02/2019 à 13h34
    Pour en revenir au sujet lui même, la tolérance vient de ce que la notion de "distance de jeu" est floue, mais ce qui fait (communément) la différence avec une obstruction, c'est si le ballon est dans les pieds (= jouable) du défenseur ou pas.

  • Jus de Nino le 14/02/2019 à 07h29
    En complet désaccord avec la conclusion. Ces protections font au contraire partie pour moi des comportements qu’il faut éliminer.

    Le foot est un sport où l’avantage est systématiquement donné au défenseur, c’est souvent énervant, et ce cas en est un autre exemple.