En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Les adversaires du lendemain

La défaite du soir n'y suffit pas, il faut affronter les fâcheux du matin. Petit guide de gestion pour les supporters parisiens (et les autres). 

Auteur : Red Tsar le 13 Mars 2022

 

Texte posté le 10 mars sur le fil "Paris est magique" du forum.

L'avantage des lendemains de catastrophada, c'est qu'ils permettent de faire le tri dans ses relations. Mais comment gérer ces adversaires du lendemain ? Nos recommandations.

 

 

Les déconnectés

Pas les pires, mais quand même : ils ne sont même pas au courant qu'il y a eu match.

Réponse conseillée. "Dégagez et continuez à regarder votre Décalogue de Kieslowski en paix."

 

Les semi-déconnectés

Ils savent vaguement qu'il y a eu un match et ils pensent que c'est témoigner de sympathie à votre égard que de vous demander au petit matin, la bouche en cœur : "Alors, ça a donné quoi le match hier ?" ou pire : "Ah, j'ai entendu que Benzema a mis trois buts. Beau match de la France, du coup ?", voire : "J'ai pensé à toi hier soir. Pas trop déçu ?" Je sais pas, laisse-moi réfléchir.

Réponse conseillée. "Dégagez et allez regarder votre série norvégienne sur Arte."

 

Les gros lourds

Ils croient que le foot n'est qu'un jeu et passent la journée à vanner comme des débilos. Et si nous ne rions pas, ça se retourne contre nous : "Rholala, t'as pas d'humour."

Réponse conseillée. "Dégagez et retournez mater votre intégrale de Benny Hill en VHS ou vos mèmes sur Twitter, selon que vous êtes boomers ou génération Z de toute façon, l'âge ne change rien à l'affaire."

 

Les supporters d'un autre club

Ils savent très bien que ça va faire mal. Comme ils craignent la réaction du fauve blessé, ils ne disent rien, mais leurs regards sont lourdement insistants. Puis, dans une semaine ou deux, ils commenceront à ouvrir le feu. Et, bien sûr, pas de réplique possible, c'est toujours perdant. Si on vanne à notre tour, c'est de l'arrogance parisienne. Si on compatit, c'est de la condescendance parisienne. Si on ne dit rien, c'est de l'indifférence parisienne. Merde, on n'a pas le droit d'être juste con comme tout le monde ?

Réponse conseillée. "Dégagez et allez zapper sur Les Marseillais contre les Ch'tis. Peut-être que là, vous pourrez gagner un trophée."

 

Les esthètes

Ils ont vu tout le match. Ils l'ont analysé puis ils ont analysé les analyses. Ils ne suivent pas de club de particulier. Mais ils aiment le sport. Et ils ne comprennent pas que nous, d'habitude si enthousiastes pour échanger sur un vieux PSG-Real de 93, nous n'avons pas du tout envie de parler du Real-PSG de 22.

Réponse conseillée. "Dégagez et allez vous réabonner à ESPN Classic Sports."

 

Ma femme le soir du match

"Allez, viens te coucher chéri. Ça sert à rien de te mettre dans des états pareils."

Réponse conseillée. "Si c'est pour bouquiner à côté de toi, pourquoi pas. Mais si tu as une idée derrière la tête, même pas en rêve, femme lubrique et obscène."

 

Illustration : Le Christ portant sa croix, El Greco, c. 1580.

Réactions

  • la menace Chantôme le 13/03/2022 à 20h36
    Je voulais l'étoiler, merci de le mettre en avant.

    PS : les clous sont la solution à tous nos problèmes (à bon entendeur...) !

  • Jankulowski Desailly Galasek le 14/03/2022 à 12h13
    Heheh (réponse à fort apport qualitatif)

  • Franco Bas résilles le 16/03/2022 à 12h29
    Puis-je demander un addendum, traitant des autres supporters du même club ?
    C'est pour une enquête de sociologie (oui, je disais pareil pour acheter une revue de charme quand j'étais jeune)...

  • Mangeur Vasqué le 21/03/2022 à 23h09
    Haha, merci pour cette tranche de rire.