Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Tristes stades

La blessure grave d'un jeune de dix-huit ans lors de PSG-OM met aussi bien en évidence la complaisance des médias et des dirigeants que la stupidité criminelle de certains supporters...

Auteur : Pierre Martini le 17 Oct 2000

 

 

Sans ce terrible événement, nous aurions pu parler de la relative banalisation de cette confrontation qui n'intéresse pas la France entière, et qui élimine progressivement les séquelles d'une période noire et nauséabonde. Les nombreux transferts de l'un à l'autre club ont contribué à assainir les esprits sur le terrain, d'autant que les dirigeants s'abstiennent depuis longtemps de faire des déclarations de guerre.

 

Une certaine tension persiste cependant, encore perceptible vendredi soir avec un début de pogo en deuxième mi-temps et la colère de Ngotty lors du retour au vestiaire. La saison passée, le match au Vélodrome avait également donné lieu à des bagarres qui présageaient un triste OM-Monaco peu de temps après.

 

Mais le "match d'hommes" annoncé (selon les mots de Patrick Blondeau, qui avait employé les mêmes après le match cité ci-dessus...) est resté correct, mettant en échec les commentateurs et les statisticiens de Canal+ qui n'attendaient pourtant que cela.

 

La violence et le journaliste

On pouvait alors espérer qu'entre supporters le climat serait lui aussi allégé. Et le fait est que l'on vit moins de banderoles haineuses ou de tirs de fusée que d'habitude.


A ce propos, le compte-rendu de Sportal, intitulé "chronique d'une haine ordinaire" est révélateur des ambiguïtés des médias, qui veulent déplorer des faits tout en les grossissant. Il est ainsi question dans cet article d'une banderole déployée côté Auteuil, portant la "Pour une France plus propre, Marseille indépendante". A ceci près que c'était "Pour un foot français...".

 

La nuance est de taille, même si la stupidité de ce slogan demeure, avec ses relents tout de même xénophobes (qui utilise l'expression "plus propre"?) qui n'honorent pas la tribune Auteuil, pourtant peu suspecte en la matière. Plus loin, on apprend que des "projectiles divers" se sont abattus sur Patrick Blondeau aux abords du poteau de corner. Ces projectiles n'étaient pas divers, puisqu'il s'agissait de boules de papier (du papier ayant servi au tifo), soit rien de très dangereux ni de très nouveau, malheureusement.


Un peu de précision n'est pas superflue, surtout qu'il suffit de détails pour attiser la haine. Il a bien assez de déplorables faits réels pour ne pas en rajouter, d'autant que l'article (publié le soir même), ne mentionne pas la grave blessure du jeune membre des Yankees.

 

Faut-il couper les bras des supporters?

Il ne servirait pas à grand chose d'instruire nous-mêmes le procès de cet événement, sinon pour dire que le PSG a très mal géré les risques en laissant ouvert l'étage de la tribune F, alors que sa partie basse regroupait les supporters olympiens.


Le responsable de la sécurité du Parc a déclaré disposer d'images assez précises, et on espère qu'elles aideront à identifier les responsables. A écouter les témoignages des deux côtés (aussi inconciliables qu'à Jérusalem), il apparaît que des échanges de projectiles ont eu lieu entre les deux parties.


L'accident est vraisemblablement moins le produit d'une volonté délibérée que la conséquence de gestes qui continuent à être tolérés dans les stades. Le tir de fusées d'une tribune à l'autre (voir Pas de fusées sans bœufs) constitue la plus classique et la plus efficace des provocations, provoquant des répliques et des justifications réciproques sur l'air de "c'est eux qui ont commencé..."

 

Le jet d'objet sur le terrain est une autre plaie, également traditionnelle, et son corollaire plus grave: le bris de siège suivi d'un lancer. C'est ce dernier exercice qui a peut-être provoqué des blessures irréparables sur un garçon de dix-huit ans, venu au stade pour voir un match.

 

Faut-il cela pour se rappeler que le fait de jeter quelque chose depuis une tribune peut avoir de telles conséquences? On se demande comment établir une inhibition suffisamment forte pour que l'idée même de tels gestes disparaisse totalement. On ne va pas préconiser ici une épuration à l'anglaise des stades, mais sur ce point, une répression accrue ne serait pas pour déplaire à la majorité des spectateurs.

 

Avec cet accident, le thème des stades dangereux va faire son retour dans les médias et entretenir les clichés sur la violence. Les clubs, les instances et les autorités doivent prendre leurs responsabilités, les associations elles-mêmes doivent clarifier leur attitude et les médias traiter le problème un peu plus en profondeur, sans se contenter du sensationnel.


Pour finir, ajoutons que le site officiel du PSG ne mentionne même pas les faits, dont on ne trouve trace que dans le forum... On attend pourtant de l'organe officiel du club qu'il donne toutes les informations et leur confère une importance proportionnelle à leur gravité. Ça aussi, c'est déprimant.


Supporters, échangez des insultes s'il faut absolument que vous épanchiez votre étrange rapport à la sodomie, ou des chants (on préfère), mais de grâce, ne vous jetez plus rien d'autre à la figure.

 

Réactions

  • splash-la-tomate le 17/10/2000 à 00h00
    Complètement d'accord avec vous, y'en a marre des demi-neurones qui ne savent pas se contrôler. Personnellement, j'étais à Auteuil, et je ne pensais pas qu'une chose pareille pourrait arriver. Le fait qu'il y ait des parisiens au dessus des visiteurs n'est pas en cause dans la mesure où il ne se passe jamais rien d'habitude, où il y a des stadiers et plusieurs rangées vides près du bord de la tribune du haut. Cet acte ignoble est le fait d'un ou deux imbéciles criminels qui seront probablement facilement identifiés grâce aux caméras, aux empruntes... C'est vraiment dommage, dans la mesure où les confrontations entre psg et l'om sont de plus en plus normalisées par rapport à ce qui se passait auparavant, notamment sous l'ère tapie. Quand on voit la couverture incroyable fait pas des sites sur ce pseudo choc, on voit bien que ça les désole que l'intensité e soit plus celle d'il y a encore deux ans.

  • ZZ le 17/10/2000 à 00h00
    Pas d'accord mais seulement avec Splash la tomate...
    tu dis : "Le fait qu'il y ait des parisiens au dessus des visiteurs n'est pas en cause dans la mesure où il ne se passe jamais rien d'habitude."

    Va dire ça à Geoffroy. s'il en est là aujourd'hui c'est évidemment parce qu'il y avait des parisiens au dessus des supporters marseillais... Et mon avis, le comportement du PSG est indéfendable... Ces gens ont préféré empocher 600 000 f (3000 places à 200 balles)plutôt qu'assurer la sécurité du spectateur...Moi, ça me rappelle un certain Benfica-OM où nous( je suis marseillais) avions subi le même sort...

    Mais il est vrai que ce n'est pas un problème spécifique au PSG, tous les clubs font la même chose (je ne rappelerai à personne Furiani)

    Moi, je propose, même si cela ne changera rien à une vie gachée, au PSG de verser immédiatement et avant tout décision judiciaire les 600 000 balles de leur cupidité à Geoffroy;
    Je propose aussi à l'auteur du geste de se rendre immédiatement à la police... Son acte est une tentative de meurtre et malheureusement j'ai peur qu'il n'en ai pas conscience...

    En fin j'espère que les décérébrés qui hantent nos stades, comprendront qu'ils ne sont pas des champs de bataille...
    Mais malheureusement à l'impossible nul n'est tenu....

    Quant à l'attitude de la presse, comme d'habitude, les journalistes de notre pays nous démontrent une fois de plus leur incompétence...Il a fallu attendre au mieux dimanche matin pour que les faits soient révélés (nous évidemment à marseille le savions depuis samedi matin)... Les journaleux oublient trop souvent que leur boulot est d'informer et non d'attiser les haines.

  • splash-la-tomate le 17/10/2000 à 00h00
    ZZ, il est bien évident que si la tribune du haut avait été vide, cet événement ne serait pas arrivé. Mais si l'irresponsable profond qui était au-dessus des marseillais avait été à côté et non en dessous, l'acte aurait été le même. Ce qui est en cause, c'est l'irresponsabilité de certains. Je ne pense pas que le PSG soit en cause à ce niveau là. En effet, je le redis, il ne se passe jamais rien de ce genre et il s'agit d'un acte qu'on ne peut prévoir. Ceci dit, le ou les coupables doivent répondre de leurs actes devant la justice, Geoffroy doit être aidé autant qu'on le peut, en espérant que les séquelles seront les moins graves possibles. Pour les autres excités du bulbe de tous bords, j'espère que ça les calmera et qu'ils prendront conscience que ce qui s'est passé est très grave et il faut le faire savoir. Comme tu l'as parfaitement dit, il est incroyable que cela n'ait pas été relayé plus tôt par les média.

  • fab le 17/10/2000 à 00h00
    Visiblement, les médias sont plus choqués dans Anelka est siflé au Vél que lorsqu'un supporter de l'OM est agressé par un "supporter" parisien.

    Je pense que si ce drame avait eu lieu au satade vélodrome, la presse se serait déchaînée. Là, presque rien...
    Le silence de cette presse ne peut provoquer que des idées de vengence chez certains et c'est dommage.
    La presse ne mesure pas sa responsabilité.

  • Sugiton le 17/10/2000 à 00h00
    Pas d'accord avec Splash non plus: "il ne se passe jamais rien de ce genre et il s'agit d'un acte qu'on ne peut prévoir"
    personnelement je fais pas de déplacement, mais depuis le temps que des collègues me racontent qu'ils se prennent des boulons, piles, et autres poids d'altères sur la gueule, pendant les matches je pense que ce qui est arrivé était tres prévisible, c'etait juste une question de temps. ça c'est passé au parc mais ça aurait pu se passer ailleurs c'est sur.
    L'article est tres bon, on aimerait qu'il y en ait plus des comme ça dans la presse

  • Keith le 17/10/2000 à 00h00
    L'étude de la manipulation médiatique au sujet du comportement des supporters parisiens est intéressante. Cet acharnement des médias à stigmatiser le PSG me révolte: Quand je vois les interviews de Tonini (condamné pour incitation à la haine) et du responsable de la sécurité de l'OM, ca me fait froid dans le dos. Ils se permettent de parler d'incompétence du PSG mais étant présent au Vélodrome l'année derniére pour OM-PSG, j'ai pu assister à un véritable bombardement( je cite en vrac Piles avec des lames de rasoirs, Siéges, Boules de Pétanque, Couteau!!, capotes remplies de pisse..., Pierres issues vraisemblablement du vélodrome en lui même!!)L'absence de toit autorise apparement les pires lien il n'y eu que des blessés lé lien renforce ma conviction que le vélodrome est une zone de non-droit et j'en veux surtout à la direction du PSG qui n'a pas porté plainte. D'ailleurs le comportement des supporters marseillais avait fait l'objet d'une condamnation par l'UEFA aprés le match contre Chelsea.
    En outre les images des reportages TV illustrent l'affaire du lancer de siége en montrant (vu sur TF1 et LCI) un siége ROUGE!!! alors que ce type de siége n'est pas présent à l'étage(ou ils sont tous BLEU) donc ce siége retrouvé sur la pelouse a été envoyé pas ceux étant présent au RDC à savoir les supporters MARSEILLAIS!!
    D'ailleus je reconnais malheureusement que la "régle" en matiére de conflit entre supporters en cas de lancer de projectile est le retour à l'envoyeur(comme au Velodrome)
    En résumé La violence dans les stades est un phénoméne préoccupant mais je refuse l'Hypocrisie et l'acharnement médiatique!

  • Le N le 17/10/2000 à 00h00
    Je suis d'accord avec cette article; en effet, je crois que des 2 cotés la sécurité n'était pas maximale. Je m'explique: les dirigeants parisiens, qui voient le problème des skins de boulogne se régler, ont semble t il levé le pied alors qu'il aurait du soit vider totalement la tribune ( même si elle est calme en temps normal car elle est réservée à la RATP ), soit renforcer la sécurité ( par un filet par exemple ). De l'autre coté, je suis toujours aussi surpris par la facilité avec laquelle certains "supporters" de l'OM entrent dans les stades avec moultes fumigaines et projectiles dangereux comme c'était le cas vendredi ( je vous renvoie aussi au reportage d'Envoyé Spéciale qui montre que malheureusement Keith ne déforme pas la réalité ). Ainsi les personnes en charge de la sécurité à Marseille sont elles quelque peu complaisante avec les personnes dont ils ont la garde (Ramé, Lama et Paysley peuvent remercier les hommes en veste fluo pour les portables, balles de tennis et autres pétards qu'ils ont pris). Il est donc regretable d'attendre qu'un jeune homme soit gravement blessé pour vraiment lancer un débat sur ce sujet aussi important.

  • passoire bleue le 17/10/2000 à 00h00
    Je suis entièrement d'accord avec ZZ. Car les dirigeants du PSG ont juste réfléchi en terme d'argent,et non en terme de sécurité. C'est clair que les 600000 francs de + ou de -, on ne réfléchit pas. Mais dans tout les clubs ca doit être la même chose. Sauf peut être à Marseille, car les peu de fois où j'ai la chance d'aller au stade, même s'il n'y a que 100 supporters de l'équipe adverse dans une zone où il y a 1000 places environ, l'OM ne vend pas les 900 places restantes... Mais je ne sais pas ce qu'il se passe vraiment à Marseille, donc je ne veux pas polémiquer, mais je veux juste constater que Geoffroy, un gars de 18ans, qui allait au stade pour voir son équipe favorite, et pour se régaler, s'est finalement pris un siège sur la tête et il sera paralysée. Alors, Keith, tu as surement raison, les sièges rouges étaient dans la partie des marseillais, mais en attendant, ce n'est pas un marseillais qui a jeté le siège sur Geoffroy. Le siège filmé n'est peut être pas celui qui a blessé Geoffroy, mais il a quand même pris quelque chose sur la tête, et ça, personne ne peut le nier. Et le PSG a dit avoir porté plainte. Voilà.
    Goeffroy, les supporters de l'OM pensent à toi.

  • caro le 18/10/2000 à 00h00
    Je suis plutot d'accord avec votre article mais j'avoue que les réactions me laisse perplexe ... Le débat du moment est il de savoir lesquels des marseillais ou des parisiens envoient le + d'objets non identifiés ou tout simplement la sécurité dans les stades ???
    A mon avis "l'éducation" des supporters doit commencer par ça ...
    Je suis marseillaise, abonnée à l'OM et aujourd'hui, avant tout, avant les querelles ancestrales OM-PSG, je pense à un minot de 18 ans qui voit sa vie gachée !!! et vous, vous disserter sur la forme des objets que vous avez reçu (ou pas ..) !!!
    Il faut que les supporters de club de foot, quelquesoit la région géographique, se mobilisent pour que ces incidents ne se reproduisent JAMAIS.
    Qu'est ce qui a le + de valeur : un but ou votre vie ????

  • ioul le 18/10/2000 à 00h00
    Merci...merci de prendre parti pour un football sans violence. Chaque fois que de tels évênements se passent, je m'effondre un peu plus dans mon fauteuil. Moi aussi j'ai regardé le match. J'étais même entre des pro-marseillais et des pro-parisiens. Et s'il est vrai que je me suis réjouis de la victoire parisienne, j'ai discuté avec un des supporters déçu de ce match , et je lui ai dit que moi aussi j'avais pleuré quand Boli a marqué contre Milan. Marseille m'a fait rêver par le passé autant que Paris a pu le faire. Tout ça pour vous dire que le fondement de ces minables luttes intestines entre villes, entre clubs m'échappe. Qu'ont dans la tête les supporters? Moi je me rappelle avec émotion d'un des plus beaux moments de stade que j'ai vécu: Un France-Ecosse du tournoi des cinq Nations au Parc, au milieu des supportais écossais. On a passé 1h30 à chanter ensemble, et dieu sait que le "Flower of Scotland est un bel hymne!!!!à méditer...