En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Au tour du ballon ovale

Le retour en force des deux "Stade", le titre de Biarritz, l'EDF face à l'hémisphère Sud et la rivalité avec l'Angleterre.

  • John Six-Voeux-Berk le 23/06/2022 à 16h58
    Je n'avais pas été pas le seul déçu alors ?
    (j'avais finalement abandonné même l'idée du pack-trompette à Saint-Etienne tellement cela restait inabordable pour simplement aller voir quelques matchs de seconde zone de coupe du monde).
    Mais bon, c'est la rançon quand on s'intéresse à ce qui intéresse tout le monde, non ?

  • Isabey a les yeux bleus le 23/06/2022 à 21h12
    Parce que l'on parle du succès de la billetterie, j'aurai deux places pour le match de l'Italie Uruguay en 2023 à Nice. Je les vends 10 fois leur prix afin d'acheter un Hummer. Mais si on me dit s'il vous plaît, je les fais prix coûtant parce que je pourrai pas y aller... (damien.pegeot chez Google)
    Je reposterai cette annonce dans quelques mois.

    En attendant la finale de demain qui ne m'enthousiasme guère.

  • Mevatlav Ekraspeck le 24/06/2022 à 00h06
    Allez, CO-MHR approche.

    Quoi? Comment ça, non? C'est quoi cette tête du chiard qui, du haut de sa chaise à bébé, refuse la cuiller remplie de petit pot brocoli-courgette en secouant la tête dans tous les sens?

    Bah si messieurs dame, c'est une affiche de finale, la même qu'il y a quatre ans, c'est un brennus au bout et peut-être bien le troisième en 10 ans pour les castrais, pour un club qui atteint là son quatrième stade de France de la décennie (2013, 2014, 2018 et 2022) donc. Et c'est la troisième tentative pour les montpelliérains. Donc une finale pas d'habitués, mais presque.

    Aucune surprise non plus puisque ça finit 1 et 2 du top 14, au regard d'une continuité et d'une régularité remarquable. Alors pourquoi cette moue?

    Ah oui, le jeu.

    Et bah voilà : c'est gavé de Galthier, de Mola, de Travers, d'Azema, ça veut de l'ailier-météorite, du 9 qui explose, de la redoublée-croisée, de la fixation, de la vitesse... Et bien oui mes petits mais à côté de ça il y a un rugby pragmatique, un remède aux surrégimes, une solution pour calmer les jambes de feu. Et ça s'appelle un gros paquet.

    Alors bien sûr les amateurs de métaphores auront l'image crue du rugby viril et couillu en tête, il y a un peu de ça dans la recette des deux finalistes. Le CO par le biais d'une culture de la troisième ligne pénible au possible, le MHR emmené par le rugby frontal des premières lignes, celles qui vous étouffent de suite, dès le contact, avec des morts de faim qui n'aime rien qu'à bouffer du relayeur.

    Alors oui, le MHR n'est qu'une vaste moissonneuse-batteuse. Il en a la vitesse, l'agilité et l'élégance. Il en a surtout la redoutable efficacité, avec un côté implacable, inéluctable. C'est très difficile de mettre en avant une individualité parmi le pack le plus homogène de France. C'est pas le plus fort, c'est pas le plus puissant, c'est – et de loin – le plus homogène. Balle en main ou en défense, il n'y pas vraiment de faille, ou alors tard dans le match, quand c'est plié et quand les têtes n'y sont plus.

    Cette saison, seule deux équipes en France leur ont marché dessus : Toulouse (35 à 10) et et le LOU (43-20) . Je mets de côté l'Europe et ses circonstances particulières, ainsi que le match contre le CO à Pierre Fabre, match faussé à mon sens par le carton rouge… castrais. Pour le reste, même durant leur passage à vide d'avril, ils demeuraient très difficile à manœuvrer, et c'est peu de le dire. On a l'habitude d'expliquer aux sportifs qu'il faut apprendre à gérer les temps forts et les temps faibles d'une rencontre. Là, face au MHR, c'est simple, il n'y a pas d'alternance. C'est constant. Le poids des mecs finit par t'étouffer, méticuleusement, consciencieusement, indépendamment de tes soubresauts et de tes fulgurances. Un ruck par-ci, trois points par-là, une touche grattée au passage, petit à petit ça grignote, comme la baïne qui t'éloigne doucement de la côte. Le MHR c'est un rugby sournois, à l'anglaise.

    Et c'est d'ailleurs là-bas que le PSA, grand ingénieur en chef de cette belle machine, a ouvert son compteur de titres. Il n'y a aucun hasard si c'est avec Sale qu'il a appris a gagner, un des berceaux britannique de la collision organisée (p.. de treizistes) et du petit tas qui progresse. Alors oui, le philou, quand il a coaché la France, il a été le pire manager de rugby de monde, se trompant en tout et en toutes circonstances, détruisant durablement notre rugby de sélection qui se relève de son passage que depuis deux ans.

    Mais en club, pardon, c'est un autre mec. Ah ça j'avais ri, beaucoup, quand il a emmené le MHR flirter avec la ProD2, dans l'élan de la puissantissime lose qui fut la sienne. Il a bossé, en silence, choisi ses mecs, affirmé son plan de jeu de match en match, de défaite en défaite, parce qu'il a eu du temps. PSA, c'est un lent, un besogneux au sens noble du terme, que quelques matches ponctuels dans un saison ne savent pas mettre en avant. Il n'était pas fait pour être sélectionneur, il a besoin de s'inscrire dans la répétition, dans le temps, pour fignoler.

    Moi, son MHR défensif, capable de faire dérailler n'importe qui dans n'importe quelles circonstances, il me plait. Il me plait parce qu'il ne se prend pas pour ce qu'il n'est pas, il n'est ni hautain ni prétentieux, il ne fait pas ce qu'il ne sait pas faire et travaille avec silence et humilité à gagner. D'un point, de deux, tout au pied, mais on s'en tape : on gagne. Exploiter ainsi le meilleur de l'individu pour le mettre au service d'un collectif – exact inverse de la philosophie galthiesque d'un collectif au service de l'individu pour faire péter le talent de ce dernier aux yeux du monde – j'adore le concept.

    Alors si, je vais sortir Guirado du lot. Le vieux cocker dépressif bleu délavé est redevenu le bon gros patou guerrier qu'on a connu à l'USAP. C'est beau. Avec Haouas et leur américain, quel trio de mammouths ils font… Et derrière, Chalureau et Veraeghe, c'est pas beau ? Alors vous allez me dire « qui ça » ? et c'est ça leur force. Tu te méfies moins de ces deux-là que de Willemse ou Van Rensburg, mais c'est pire. Itou derrière, idem à la charnière où on retrovue… Garbisi.

    Cette équipe-là elle est belle parce qu'il n'y a pas une seule tête qui dépasse, c'est LE collectif par excellence.

    Comment vont-ils supporter la pression de la finale ? Est-ce que le poids du Brennus va dérégler leur partition d'orgue de barbarie sur leur conquête, leur jeu au pied qui vous repousse loin, sans cesse, leur mêlée qui ne bouge pas, jamais, leur capacité à provoquer les fautes parce que vous vous impatientez ?

    Castres dispose de la réponse, parce que Castres a fait pareil ou presque. Sauf qu'eux ils ont Dumora, leurs fidjiens, leur charnière Sudam', mariage d'un pou et d'une teigne, des éléments plus visibles, plus affirmés, moins insidieux. Eux aussi disposent d'un troupeau d'anesthésistes empailleurs devant, conscients de la primordiale importance du sacrifice défensif, qui ont éteint un stade toulousain à qui il ne manquait personne. Mais le CO a besoin d'une équipe sur laquelle s'appuyer, a besoin de défendre pour user.

    Or, le MHR a payé pour voir ce qu'il advenait de faire défendre le CO. Et croyez bien que le stratège PSA a retenu la leçon : Castres aura le ballon, tout du moins en première période, et le MHR attendra. Et une fois que le CO se sera bien usé à s'employer pour avancer : inversion des gaz.

    On devrait avoir en théorie une finale froide et fermée, c'est vrai. Mais allons au-delà de ça et voyons l'immense défi tactique qui va se dérouler devant nous. Ce ne sera pas un rugby pour novices, les choses importantes ne se verront pas, ou pas tout de suite.

    Mon pronostic : c'est simple. Si Castres ne prend pas le large en première période, ils sont morts. Montpellier les attend à l'heure de jeu. Et si le MHR tourne en tête à la mi-temps, le CO ne les reverra pas. En revanche, si le CO sait faire faire la faute aux montpelliérains et qu'ils avancent au tableau d'affichage de pénalité en pénalité, alors ils obligeront le MHR à faire une Toulouse et à s'épuiser à faire ce qu'ils ne savent pas faire. Je reste sur une victoire des hommes de PSA pour leur premier bouclier, sur un petit score, genre 22-16.

  • Mevatlav Ekraspeck le 24/06/2022 à 18h11
    Je suis sur Paname (gare du nord)… Les castrais sont en forme !

  • Pascal Amateur le 24/06/2022 à 18h52
    Merci Mev', tu m'as donné envie (du match).

  • JohnMurdok le 24/06/2022 à 20h49
    Merci Mev pour cette magnifique introduction !

    J'espère que cette finale sera très disputée, bon match à tous !

  • John Six-Voeux-Berk le 24/06/2022 à 20h59
    « Mouvement protocolaire long… »
    Tu parles : il y a un champion en face. :(

  • Tricky le 24/06/2022 à 21h00
    Faich Mev.
    Je n'avais que modérément l'intention, mais là, je vais regarder un bout.

  • Mevatlav Ekraspeck le 24/06/2022 à 21h13
    Ça part fort… vous avez vu cette défense du MHR?

  • JohnMurdok le 24/06/2022 à 21h18
    Comment l'arbitre n'a pas vu l'en-avant de Doumeyrou?