Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Au tour du ballon ovale

Le retour en force des deux "Stade", le titre de Biarritz, l'EDF face à l'hémisphère Sud et la rivalité avec l'Angleterre.

  • Marcelo le 01/11/2023 à 18h23
    Galthié qui ne parle pas et qui envoie ses adjoints le faire à sa place, effectivement ça pose question.

    Sur le rôle de l'arbitrage, heureusement que les personnes en charge ont un peu plus de recul :

    "Ce sont nous qui avons perdu le match. Ce n'est pas la faute de l'arbitre. Et ce n'est pas parce que les Springboks nous ont roulés dessus. […] En première mi-temps, on prend 19 points et trois essais à zéro passe : deux ballons mal maîtrisés, un turn-over et basta… Partant de là, on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. On n'en est pas à chercher un coupable idéal qui serait l'arbitre." @Labit

  • Tonton Danijel le 01/11/2023 à 18h32
    Oui, Labit a un discours plus lucide (mais mon Dieu, ne pas lire les commentaires à cet article, comme si on ne devait absolument rien travailler d'ici 2027 et tout miser sur le lobbying... On a vu en 2007 que ça ne suffisait pas non plus).

    Après, c'est effectivement tout à l'honneur de Galthié de ne pas parler à chaud, son avenir n'étant nullement compromis (même si il semblerait que certains journalistes le souhaiteraient).

  • CHR$ le 01/11/2023 à 19h53
    Oui, visiblement on peut s'attendre à un traitement tout en mesure dans la lignée habituelle du journal.
    On notera d'ailleurs la cohérence de l'offensive, deux jours de suite sous la plume du même Laurent Campistron.
    Hier : "Je me rappelle du sourire de Fabien Galthié en conférence de presse, à deux jours du funeste quart de finale des Bleus face aux Springboks (28-29). Ce jour-là, un vendredi 13, le sélectionneur a les yeux qui pétillent lorsqu'un journaliste lui demande son ressenti sur le choix des Sud-Africains de composer un banc des remplaçants en 5-3 (5 avants, 3 trois-quarts), alors qu'ils sont plutôt coutumiers d'un 6-2 voire d'un 7-1. « On est dans le monde de la tactique, de la stratégie, et ce n'est pas pour nous déplaire », lâche notamment Galthié, l'air ravi du type pressé de se lancer dans une partie d'échecs dont il est sûr de sortir vainqueur. Si son sourire et ses mots m'ont tant marqué à ce moment-là, et encore plus rétrospectivement, c'est parce que j'y ai perçu l'un de ces excès de confiance qui, parfois, nourrissent les plus grandes désillusions."

    Aujourd'hui : "[...]Pour une fois, Galthié a semblé déstabilisé sur un plan stratégique. Il a certes donné le change en conférence de presse d'avant-match, accueillant avec le sourire le coup tactique des Boks (« ce n'est pas pour nous déplaire »), mais sous la façade se nichait déjà une vraie anxiété, racontée en interne, qu'il a peut-être transmise à ses joueurs.[...]"

    Excès de confiance ou vraie anxiété, peu importe de toute façon c'est la faute de Galthié.

  • Pierluigi Scollina le 01/11/2023 à 21h06
    Faudrait savoir, c'est pas la faute des arbitres ?

  • CHR$ le 01/11/2023 à 21h13
    Bizarrement, pas pour L'Équipe qui préfère rejeter la faute de ce scandaleux échec sur le sélectionneur.

  • Pierluigi Scollina le 01/11/2023 à 21h41
    Ça a tellement bien marché avec Jacquet, ça serait dommage de ne pas transposer au rugby. C'est curieux tout de même cette méconnaissance du sport de haut niveau qui fait rechercher à tout prix un coupable unique, que ce soit le sélectionneur ou l'arbitre (ou la pluie mais là on touche au sublime).

  • Lucho Gonzealaise le 01/11/2023 à 22h16
    Je viens de regarder un documentaire sur les trois finales françaises, co-réalisé par... Sébastien Tarrago ? Soit. En tout cas, j'ai bien ri quand la voix off explique en préambule du parcours de 2011 que l'équipe va être beaucoup suivi par des journalistes pas forcément spécialisés sport. Comme si c'était la présence de non-initiés qui avait rendu l'atmosphère médiatique détestable...

    On notera que cette année a fait figure d'exception, presse, public, acteurs du sport, tout le monde était à fond derrière les bleus. On en a même oublié la sélection de Chalureau.

  • CHR$ le 01/11/2023 à 22h29
    D'autant que comme dirait quelqu'un de L'Équipe, "le résultat est le plus grand menteur". Bref tirer des conclusions aussi définitives pour une défaite d'un point, c'est faire preuve d'une naïveté téléologique asse confondante.
    Avant la Coupe du monde, on savait globalement que ça allait se jouer entre quatre équipes, la France était même derrière l'Irlande et l'Afrique du Sud au classement World Rugby, bref les Bleus arrivaient avec plus de certitudes qu'ils n'en avaient jamais eu (peut-être 1995 à la rigueur) mais il n'y avait aucune raison de considérer que la victoire serait évidente.

  • Radek Bejbl le 01/11/2023 à 23h55
    Tout dépend des articles, là c'est le coach mais y en a eu autant pour dire que c'était les finisseurs, la malchance, l'adversaire etc. N'ayant pas vu une seconde de la compétition mais tout lu, j'ai l'impression que c'est la faute de tout le monde. Après, certains spécialistes (j'ai pas posé la question à l'intéressé) voient peut-être ça comme moi pour Deschamps en finale de la dernière CDM, à savoir que tu perds d'un rien parce que tu as coaché n'importe comment un match que tu aurais dû gagner tranquillement.

  • Lucho Gonzealaise le 02/11/2023 à 00h09
    Je pense que l'Argentine de 2022 était bien plus faible que l'Afrique du Sud cette année, et inversement les rugbymen bien plus forts et avec des certitudes que les footeux qui ont semblé tout improviser sur le tas.