En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

CdF Omnisport

Le fil multiprise pour les disciplines orphelines...

  • Label Deschamps le 07/08/2022 à 10h46
    Bon, je vais essayer de finir mon tour d'horizon quand même. J'en étais donc au demi-fond chez les gars.

    1500 m : deux sélectionnés Baptiste Mischler 3'36"11 Azeddine Habz 3'36"22

    J'ai du mal à évaluer cette épreuve, deux sélectionnés qui sont sans doute les deux meilleurs spécialistes actuels mais connaissent des saisons en demi-teinte pour le moment, ils sont restés à quatre secondes de leurs chronos de l'an passé ce qui est beaucoup. Et pas mal de non-spécialistes parmi les meilleurs, en tête des bilans figure Jimmy Gressier qui courra sur 10 000. Ce qui est bien pour Gressier mais pas idéal pour le 1500.
    Globalement une certaine densité de coureurs honnêtes mais pas vraiment de leader qui se dégage, le record de France de Mehdi Baala (certes haut placé) n'est pas en danger et ne le sera pas de sitôt. Peut-être verra-t'on un ou deux athlètes monter parmi la pléthore de bons coureurs de 800, c'est de plus en plus la tendance pour les championnats où c'est assez tactique, j'aurais d'ailleurs été curieux de voir un Bosse sur 1500.
    Bonne chance de voir au moins un des deux en finale à Munich mais peu d'espoir de médaille, bien que ce soit souvent le foutoir dans ces courses où personne ne veut mener. Mischler qui vaut 1'46 sur 800 a un finish intéressant.

    5000 m deux sélectionnés Hugo Hay 13'12'14 Felix Bour 13'15"66

    Une autre discipline qui va bien avec une belle densité en tout cas à l'échelle européenne. Je pense d'ailleurs qu'un Hay aurait eu sa place à Eugene.
    Il y a cinq ou six bons coureurs pas très loin des 13', outre ces deux on peut citer à nouveau Jimmy Gressier, Fabien Palcau, Yann Schrub, bref la génération qui a fait une razzia par équipes sur le cross Européen jeunes ces dernières années et est maintenant en seniors. Ajoutons un ou deux plus anciens genre Carvalho qui monte progressivement en distance pour passer sur marathon après être parti du 1500 et l'on a la première nation européenne sur 5000.
    Le leader est Gressier mais Hay et Bour peuvent quand même viser le podium, la finale sera un minimum pour les deux.

    10 000 m : trois sélectionnés Jimmy Gressier 27'24"51 Yann Schrub 27'59"32 Yoann Kowal 28'05"68

    Un peu comme le 5 000, une discipline où la France est collectivement dominante au plan européen, ayant remporté les deux dernières coupes d'Europe par équipes, mais où il est très dur d'exister au plan mondial contre l'Afrique de l'Est.
    Gressier sera favori et viendra pour gagner, Schrub et Kowal viseront plutôt la finale. Kowal est monté tardivement après une carrière très honnête sur 1500 et un passage par le steeple, il est peut-être venu un peu tard pour être totalement compétitif mais si c'est tactique sa vitesse de base sera utile. Schrub est un bon coureur de train, sérieux et qui progresse régulièrement, qui court juste en général.
    Là aussi bonne densité, Emmanuel Roudolf-Levisse (oui, le fils de) et Florent Carvalho déjà cité étaient quasiment dans les mêmes temps que Kowal.
    La fédé a fait un bel effort pour relancer cette discipline quasi moribonde suite au développement des courses sur route en organisant un événement annuel fédérateur en avril à Pacé, petite commune d'Ille et Vilaine devenue le point d'orgue du 10 000 français comme Talence est celui des épreuves combinées. Les gens se préparent, s'y donnent rendez-vous, on y fait la sélection pour la coupe d'Europe le mois suivant.

    Marathon : six sélectionnés (c'est aussi la coupe d'Europe)
    Nicolas Navarro 2h08'29 Benjamin Choquert 2h09'26 Yohan Durand sp Emmanuel Roudolf-Levisse sp Mickael Gras 2h10'55 Florian Carvalho 2h12'08

    Une sélection solide et homogène emmenée par Navarro qui s'est spécialisé depuis trois ou quatre ans et commence à bien maîtriser la distance.
    Le marathon est dur à lire, le bond technologique lié aux semelles carbone a totalement changé les références chronométriques, et les parcours et conditions font qu'il est dur de comparer les temps. C'est une équipe plutôt expérimentée, le seul jeune (27 ans quand même) est Mickaël Gras, les autres sont trentenaires.
    On notera l'absence remarquée de la star Mourad Amdouni, officiellement pour une blessure mais pour les performances duquel la plupart de ses collègues n'ont pas une haute estime on va dire, il est à peu près unanimement considéré comme une chaudière.
    Quant à Hassan Chahdi, qui était probablement la meilleure chance individuelle, il a préféré tester son niveau face au gratin mondial à Eugene, avec une très honorable 12ème place. Bien sûr il n'est pas envisageable de disputer deux marathons de haut niveau à un mois d'intervalle, c'est le charme et la difficulté de cette discipline où un maximum de deux apparitions de haut niveau annuelles ne laissent pas beaucoup de place à l'erreur.

  • matthias le 07/08/2022 à 11h37
    Merci Label

  • Label Deschamps le 07/08/2022 à 11h42
    Pas de quoi, j'allais enchaîner sur les concours mais je suis tombé sur une discussion rugby intéressante et suis parti dans des digressions.

  • Cheerman le 07/08/2022 à 13h02
    Enorme merci Label pour le récap. C'est dur de suivre l'athlé d'aussi près, et grâce à toi, on va pouvoir regarder ces championnats avec les références qui vont bien. Hâte que tu remplace Montel !

  • Label Deschamps le 07/08/2022 à 13h20
    Avant les concours les haies.

    110 m haies : quatre sélectionnés Sasha Zhoya 13"17 Just Kwaou-Mathey 13"27 Aurel Manga 13"29 Pascal Martinot Lagarde 13"40
    Historiquement la discipline la plus forte de l'athlé français avec la perche, le 110 ne connait pas sa meilleure saison mais garde une densité sans équivalent en Europe, avec pas moins de six athlètes auxquels on pourrait pronostiquer un titre européen sans passer pour un guignol.
    Seront donc à Munich le tenant, PML, qui alterne depuis quelques années blessures agaçantes et retours flamboyants, et reste un prétendant sérieux parce qu'un des rares capables de courir autour de 13" en Europe, le leader du bilan européen, le wunderkid Sasha Zhoya, et deux autres athlètes de qualité, l'espoir Kwaou-Mathey très régulier autour de 13"30 et l'expérimenté Manga.
    On peut y ajouter le leader de la discipline, hélas blessé, Wilhem Belocian, et un Dimitri Bascou toujours performant.
    Derrière il y a de la densité et de la relève, citons les espoirs Fletcher et Laviolette, en tout près de 25 athlètes sous les 14".
    Zhoya fait sa première saison sur les haies hautes, il est prometteur mais pas encore tout à fait réglé techniquement, il a tendance à passer un peu haut sur les haies alors qu'il faut les raser pour optimiser. Toutefois sur une course réussie il peut être champion d'Europe et nul doute qu'il sera le prochain à casser la barrière mythique des 13" après Ladji Doucoure et PML.

    400 m haies : trois sélectionnés Wilfrid Happio 47"41 Ludvi Vaillant 48"83 Victor Coroller 49"11

    Happio a franchi un réel palier après deux années de Covid où il ne s'est pas passé grand chose, il confirme à l'étage au dessus son statut de champion d'Europe espoir et visera le titre senior. Il a gardé une bonne sureté technique sur les haies tout en progressant un peu en vitesse et son schéma de course semble au point. Vaillant et Coroller sont également talentueux, Vaillant a même sans doute un potentiel supérieur sur le plat mais se partage entre les deux et maîtrise moins l'exercice spécifique des haies, Coroller est un vrai hurdler mais quelques blessures ont retardé sa progression sur le plat, il semble toutefois capable de descendre sous les 49.
    Les trois peuvent être en finale, Happio est favori pour le titre, Vaillant peut l'accompagner sur le podium si ça rigole.
    Derrière il y a des jeunes pas mal, le plus prometteur étant sans doute le finaliste mondial junior Sonny Gandrey qui vient de descendre sous les 51, citons aussi les espoirs Menin et Crisci. On peut espérer cinq ou six mecs sous les 50 en finale nationale d'ici deux ou trois ans, ce qui serait inédit, on a dû culminer à quatre sous Diagana (genre Keita, Caristan en fin de carrière et Coco ou Jean-Théodore).

    3000 steeple : 3 sélectionnés Mehdi Belhadj 8'16"35 Djilali Bedrani 8'26"18 Louis Gilavert 8'24"82

    Là aussi discipline forte, un peu orpheline de Mahiedine Mekhissi qui était un genre d'assurance tous risques quand il ne se prenait pas pour un avant-centre en enlevant son maillot, et avant lui Bob Tahri reconverti en chroniqueur foot du reste.
    Bedrani a été le meilleur ces dernières années mais a connu une saison compliquée avec une petite blessure au printemps, je ne sais pas trop quel est son état de forme. Cette année le meilleur a été Belhadj, transfuge du 1500 qui découvre le steeple, avec de réelles qualités mais pas encore de maîtrise de la distance.
    Gilavert est plus jeune, génération Gressier Hay tout ça, qui progresse régulièrement.
    Un 4ème avait fait les minimas, Phelut qui est talentueux aussi.
    Derrière il y a un bon junior, Cartieaux, à suivre. Personne du calibre de Tahri/Mekhissi ceci dit, mais enfin ce sont les deux derniers recordmen d'Europe donc la barre est haute.

  • Label Deschamps le 07/08/2022 à 17h44
    Les sauts donc :

    hauteur : deux sélectionnés Nathan Ismar 2m26 Sébastien Micheau 2m23

    Une discipline en difficulté mais qui frémit un peu. Le dernier taulier, Mickael Hanany est devenu coach après avoir tenu la baraque une dizaine d'années en assurant une présence autour de 2m30 et dans les concours internationaux. On a atteint un genre de creux historique il y a trois-quatre ans mais quelques jeunes émergent et commencent à se rapprocher des hauteurs intéressantes, d'autant que le niveau international baisse aussi (Barshim qui avait trois ou quatre concurrents sérieux survole maintenant les débats alors qu'il saute un peu moins haut).
    J'en profite pour indiquer que Jean-Charles Gicquel, père de Solène est recordman de France en exercice ,2m35 en salle bien qu'Hanany détienne le record en plein air, depuis quelques années on fusionne les deux dans les bilans.
    De manière générale c'est assez jeune, derrière on peut mentionner Taylor Minos, Jason Bayindoula, Paul Métayer, ancien cadet prodige qui revient pas mal, et le junior Martin Lefevre comme concurrence possible à brève échéance.
    Pas grand chose à espérer à Munich, une place en finale serait encourageante mais le chantier est engagé.

    Perche : trois représentants Renaud Lavillenie 5m87 Thibaut Collet 5m82 Valentin Lavillenie 5m71
    Un peu les mêmes commentaires que pour le 110, la perche reste une place forte en dépit d'une année poussive.
    En dépit de la sympathie que m'inspire Valentin Lavillenie j'aurais préféré voir le champion du monde junior Anthony Ammirati qui est en pleine bourre à Munich , Valentin est poussif cet été.
    Renaud revient graduellement à un bon niveau après un printemps perturbé par une petite blessure, 5m87 et une 5ème place à Eugene qui laissent augurer qu'il sera au delà de 5m90 à Munich. Thibaut Collet, le plus jeune des fils de Philippe a bien progressé et se montre régulier autour de 5m80 , à 23 ans il accède au concert international.
    Derrière citons le décathlonien Baptiste Thiery qui va avoir un choix difficile entre combiné et perche avec un 5m70 de très bonne tenue, Ethan Cormont et Alioune Sene qui ont eu quelques pépins de santé cet été mais étaient à 5m70 aussi cet hiver. Des jeunes qui progressent, Orban, Chaigneau, Etchegaray, Petiphar et une belle densité d'ensemble qui me laissent à penser que cette année médiocre (avec un titre junior quand même) est conjoncturelle. Je vois Cormont, Thibaut Collet et Amimirati se battre assez vite à 5m85 5m90 et Renaud devenu un peu le patriarche reste compétitif.

    Longueur 3 sélectionnés Jules Pommery 8m17 Tom Campagne 8m06 Augustin Bey 8m00
    une autre discipline qui va bien un peu comme le 800 avec une belle jeunesse, le 4ème mousquetaire Erwan Konate vient de doubler son titre mondial junior avec 8m08. La fédération n'a pas voulu lui faire enchainer deux grosses échéances à dix jours d'intervalle, surtout aussi tard dans la saison, ce qui est sans doute raisonnable.
    Le grec Tentoglou reste un favori indéniable mais une médaille à Munich n'est pas à exclure, le champion d'Europe espoir Pommery en particulier est intéressant. Il y a d'autres jeunes intéressants derrière, Bryan Ducret et l'excellent cadet Thomas Martinez qui double longueur (champion d'Europe) et triple étant les plus prometteurs.

    Triple 3 sélectionnés Benjamin Compaore 17m06 Enzo Hodebar 17m05 Jean-Marc Pontvianne 16m95
    Encore une épreuve forte où le plus gros potentiel, Melvin Raffin a vu sa saison gâchée par les bobos mais trois sélectionnés compétitifs malgré tout. En dépit des bilans le plus gros potentiel est Pontvianne, très rapide mais qui mord beaucoup de sauts. S'il parvient à placer un saut correct en qualif et un bon en finale il peut faire 17m30 ou 40, ce qui n'est pas encore le cas de Hodebar et plus celui de Compaore.
    Comme relève on peut citer les espoirs Gogois et Gore et le cadet Martinez déjà cité, et Lamou si sa santé s'arrange, il semble assez fragile et le triple est très exigeant.

  • Label Deschamps le 07/08/2022 à 19h02
    Les lancers

    Poids : 1 sélectionné Frédéric Dagée 20m32

    Le leader incontestable du poids français depuis quelques années et l'arrêt de Bucki.
    Fred Dagée s'est converti au rotatif et commence à maîtriser la technique, d'où un joli record de France à 20m75 l'an passé. Il faudrait gratter encore un peu pour espérer mieux qu'entrer dans les finales européennes, à 21 il pourrait viser les podiums en Europe et les finales mondiales.

    Derrière ça progresse graduellement, les plus prometteurs étant Fred Moudani et Stephen Mailagi qui ne sont pas si loin des 20 et pourraient les atteindre ces prochaines années.
    Duponchel stagne un peu et le poids peine à attirer les gros gabarits qui vont souvent au rugby, sans être sinistré c'est tout de même historiquement plutôt un point faible.

    Marteau : 3 sélectionnés Quentin Bigot 80m55 Yann Chaussinand 77m34 Jean-Baptiste Bruxelle 75m20

    le lancer le plus performant historiquement et ça reste vrai. Le taulier est un repenti, Quentin Bigot, pris pour dopage en début de carrière et qui a tout reconstruit avec un coach très respecté et plutôt spécialiste du sprint, Vazel, pour devenir une référence technique à l'international.
    Bigot doit être le 4 ou 5ème lanceur mondial , mais pour son malheur ceux qui le précèdent sont tous européens donc les podiums restent difficiles d'accès bien qu'il ait pris une médaille d'argent mondiale en 2019.
    Deux espoirs prometteurs l'accompagnent, Yann Chaussinand, fils de David et Jean-Baptiste Bruxelle. Ils n'ont pas la qualité technique de Bigot mais eux sont de vrais gabarits, Chaussinand en particulier mesure 1m98 et le couple est essentiel au marteau, une fois que l'on maîtrise la rotation c'est un des principaux facteurs.
    Bigot vise le podium, les deux autres la finale. Mais c'est peut-être la discipline où l'Europe est la plus dominante au monde donc Munich sera très relevé.
    Derrière quelques jeunes un peu en deçà mais pas si loin, Abdou, Creuzevault et Hugo Tavernier, petit frère d'Alexandra.

    Disque : pas de sélectionné
    Lolassonn Djouhan, leader indéniable de la spécialité, avait réalisé les minimas mais s'est hélas blessé, son dauphin Tom Reux est resté un peu en dessous donc pas de représentant. Reux progresse graduellement et a atteint les 60m pour la 2ème année consécutive, il commence à titiller Djouhan mais la densité globale reste maigre.
    Derrière on peut citer Tirnan et Willy Vicaut (oui, le frère de l'autre), et Delin, un espoir intéressant mais là aussi discipline plutôt faible.

    Javelot : un sélectionné Felise Vahai Sosaia 78m09

    Une discipline pas très forte mais qui frémit, où hélas notre meilleur représentant, Teraiteurai Tupaia, a eu quelques soucis de santé qui ne lui ont pas permis de réaliser les minimas. C'est le premier français à 80m depuis quelques années et Felise et lui sont jeunes donc peuvent espérer se battre entre 80 et 85, ce qui leur permettrait d'exister en dehors de nos frontières, le très haut niveau étant au-delà de 85 et du record de France. Derrière on peut citer Conroy et quelques bons jeunes, les frères Moutarde, Cudjoe et Brisseault dont le père fut un lanceur talentueux dans les 90ies.

  • Label Deschamps le 07/08/2022 à 19h32
    Last but not least tant qu'il me reste un peu de courage, les combinés et la marche.

    décathlon 2 sélectionnés Kevin Mayer 8816 Baptiste Thiery 7966
    l'arbre qui cache la forêt mais quel arbre ! Kevin Mayer est un monstre, recordman du monde, double champion du monde depuis le mois dernier, que dire qui n'ait été dit ?
    Son niveau technique est exceptionnel, il a l'air d'un spécialiste dans tous les sauts, tous les lancers et sur les haies, et il pourrait d'ailleurs faire la finale des France à peu près dans toutes ces épreuves individuelles (pour mémoire, 7m80 en longueur, 5m60 à la perche, 2m10 en hauteur, 73m au javelot, 52m au disque et 17m au poids, plus 13"55 au 110). Et pour l'avoir vu dans une finale du disque il lance aussi bien techniquement voire mieux que la moitié des spécialistes, ce gars est une éponge.
    Physiquement il n'a pas été épargné par quelques soucis et n'a peut-être plus les jambes pour menacer son record du monde, bien que je le crois encore capable de dépasser 9000 s'il peut trouver un créneau de six mois d'entrainement sans pépins. Les tendons d'achille sont une faiblesse qui lui ont parfois joué des tours en hauteur et à la perche.
    Si toutefois il n'a pas de soucis de cet ordre il devrait réaliser le doublé, seul le suisse Ehammer parait capable d'approcher les 8700 ou 8800 requis pour être une menace et il n'a fait ça qu'une fois.
    Thiery est un jeune qui monte avec un beau potentiel, excellent perchiste en particulier. Une faiblesse un peu rédhibitoire en lancers lui interdit d'espérer plus qu'une place de finaliste mais il visera un premier 8000 tel un Maurice Herzog de base.
    Un autre candidat eût été Makenson Gletty, bon combiné force puissance qui manque quant à lui un peu de légereté, ses 90 kg ou pas loin sont durs à lever tant en hauteur qu'à la perche.

    L'autre espoir prometteur est Téo Bastien qui va vite et devrait aussi être à 8000 rapidement, par contre Axel Hubert et Basile Rolnin, les deux français à 8200 ces dernières saisons peinent à confirmer et n'ont pratiquement pas concouru cette année.
    Des juniors intéressants arrivent, Pierre Blaecke et Sacha Rifflart.

    Marche
    Gabriel Bordier 1h24 Kevin Campion 1h22 sur 20km, Aurélien Quinion 2h28 sur 35 km

    Discipline un peu orpheline du géant Diniz, triple champion d'Europe et recordman du monde dont l'arrêt a coïncidé avec celui du 50 mais qui bien sûr aurait également été un marcheur de classe mondiale sur 35 vu son niveau sur 20.
    En dépit des chronos le leader est Bordier, 24 ans et dont le record espoir en 1h20'10 indique mieux le niveau que son 1h24 de la saison. Sur une belle course le podium ne lui est pas inaccessible, il sera en tout cas candidat à la finale. Ce qui sera l'objectif de Campion, encore compétitif mais en léger déclin, et de Quinion, sérieux 14è à Eugene aux Monde, moins talentueux mais fiable et régulier.
    L'autre espoir Kuster, peut-être plus talentueux encore que Bordier a vu sa saison gâchée par une blessure, derrière on peut citer Mateo Duc, Dimitri Durand et le junior Elis Batifol comme gens à suivre pour les prochaines saisons, mais bon, pas de nouveau Diniz en vue, l'émulation est plus prometteuse chez les marcheuses. Je suis d'ailleurs persuadé que Diniz même à 43 ans (qui n'a pas l'air de très bien vivre sa retraite sportive, la sédentarité sied mal aux hyperactifs) serait encore tranquille le n°1 français sur 35 et un candidat au podium.

    Je vais conclure en citant Jean-Louis Aubert : "voilà, c'est fini".

  • FPZ le 07/08/2022 à 23h27
    Question de béotien :
    Je comprends aisément que doubler un marathon en quelques semaines soit impossible, mais ça ne pose de problème pour un 35 km marche ni pour un décathlon ?

    (Et comme tout le monde, merci infiniment pour ce tour d'horizon !)

  • Label Deschamps le 07/08/2022 à 23h45
    N'étant pas marcheur j'ai du mal à évaluer, d'autant que la distance est nouvelle. Enfin il est établi malgré tout que c'est sensiblement moins traumatisant qu'un marathon en termes de chocs, c'est la répétition des impacts toniques sur le bitume qui meurtrit l'organisme et crée des micro-lésions.
    Certains doublent 20-35 par exemple, donc on peut récupérer totalement d'un 20 en moins d'une semaine.

    Pour le décathlon trois semaines ou un mois ça va, c'est peut-être autant nerveusement que physiquement que c'est éprouvant, à la limite un déca complet c'est quatre courses dont deux sprints, une quinzaine de sauts et une dizaine de lancers dans le week-end, c'est exigeant certes d'autant qu'il faut s'échauffer entre mais ce n'est pas herculéen, à peu près n'importe qui en bonne condition peut finir un décathlon avec peut-être quelques difficultés techniques pour la perche ou les haies.
    L'essentiel de la préparation est fait, il faut juste entretenir un état de forme, ce n'est pas vraiment un problème je pense.

Bonjour, le site souhaite utliser des cookies à des fins marketing.