Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Etoiles et toiles

Non, ce n’est pas un forum sur le PSG, même si le titre aurait sans doute convenu, mais bien sur le cinéma, pour parler de tout ce qui touche de près ou de loin au septième art.

  • magnus le 04/08/2022 à 20h43
    Pas vu Ad Astra, très déçu par Lost City of Z qui manque terriblement d'immersion (le gars va des mois dans la jungle, on dirait qu'il part juste en excursion dans le parc de sa propriété avant de retrouver sa bourgeoise pour le dîner).
    Et The Immigrant est un mélo très oubliable.
    Le mieux est de regarder sa filmographie par ordre chronologique au moins jusqu'à Two Lovers.

  • Tonton Danijel le 04/08/2022 à 20h50
    En tout cas, très bon choix "We own the night". Un polar au scénario très prenant, sans temps mort (un peu le point faible de "Lost City of Z" ou "Ad Astra", certaines séquences donnent envie de regarder sa montre).

    Et Robert Duvall, toujours impeccable acteur (même dans un "Jack Reacher" ultra calibré pour Tom Cruise, il arrive à montrer qui est le patron).

  • Edji le 04/08/2022 à 21h08
    Si tu n'es pas profondément touché par Two Lovers, tu peux juste te dire qu'il est temps de quitter le genre humain et rejoindre blafafoire dans le camp des cyniques adorateurs de The Square.

    Sinon, The Yards et Lost City of Z sont d'autres chefs d'œuvre, We Own The Night et Little Odessa « seulement » excellents, Ad Astra assez particulier et The Immigrant en seul (relatif) point faible de la filmo de celui qui reste le meilleur réalisateur américain depuis Coppola.

  • Milan de solitude le 04/08/2022 à 21h32
    C'est dire son déclin...

  • magnus le 05/08/2022 à 00h09
    A part ça je viens d'apprendre que John Woo va réaliser un remake de son film The Killer. Avec Omar Sy.

  • et alors le 05/08/2022 à 13h08
    A propos de l'évolution des films d'action, je passe par ici pour savoir si je suis définitivement un vieux con. J'ai vu par hasard Bullet train hier (j'avais un moment à tuer près d'un cinéma "de province", c'était ça ou Ducobu Président) et j'ai trouvé ça sans intérêt, c'est normal? Et pourtant je peux trouver marrants les clichés pop japonais, de même qu'il y a plein de clins d'oeil qui me parlaient (jusqu'à entendre la version de Forever blowing bubbles des Cockney rejects que j'ai placée récemment sur le sound system), que Brad Pitt est cool (les autres acteurs m'étaient inconnus, mais ils avaient l'air cool aussi)...

    Mais justement, à part être cool et bourré de clins d'oeil, j'ai trouvé le film parfaitement insignifiant. Je sais que c'est un pur divertissement d'été, mais vu qu'il semble y avoir un certain budget dedans, il aurait pu être utilisé pour rendre le film marquant, ou au moins divertissant pour de bon. Or toute la narration est directement pompée sur Tarantino (et quelques autres), ce qui ne l'empêche pas de souligner bien lourdement ses effets, et ça réussit à être inutilement sanglant pour un film pop/léger (je sais, Tarantino l'est aussi, mais il y a le bon et le mauvais sang). Ce qui devait être comique m'a à peine fait sourire (bon, province oblige, c'était en VF, et en bon snob j'ai pas l'habitude...), et même les effets spéciaux m'ont plus fait l'effet de cinématiques de jeux vidéo que de feux d'artifice.

    Donc je voulais savoir : dans le cinéma d'action (au sens large) contemporain, dont j'avais pas vu un film du genre au cinéma depuis des années, ça se place où ce truc? J'ai l'impression que ça se veut ambitieux, mais que c'est bien moins réussi qu'une bonne vieille série B avec Steven Seagal (comme huis-clos, Piège en haute mer me paraît bien supérieur à ce Bullet train). Ou alors c'est juste que les séries B sont comme ça maintenant, et que je suis vraiment vieux.

  • Pascal Amateur le 05/08/2022 à 13h43
    Tout dépend : qu'as-tu pensé d'"Ocean's Twelve" ? Si ça commençait à te grattouiller, possible que les pochades à clins d'œil aient fini par t'épuiser.

  • cocobeloeil le 05/08/2022 à 13h43
    Tu serais pas en pleine dépression par hasard? Hmmmm?

    Va consulter, et si oui, je te conseille de visionner Ad Astra. Ca calme, ça endort en douceur et le lendemain tu te réveilles en croyant que la vie est formidable et le monde merveilleux.

    De rien...

  • cocobeloeil le 05/08/2022 à 13h45
    (Pour et alors)

  • Maniche Nails le 05/08/2022 à 14h44
    [Attention ça spoile un peu The Square et Two lovers]

    Tiens j'aimerais beaucoup revoir ces deux films, cependant je ne suis pas sûr de voir où tu veux en venir en te plaçant spécifiquement sur le terrain du cynisme pour les opposer.

    Un homme qui pousse la blague un peu loin en soirée mondaine -> mauvais cynisme ?
    Un homme dont la bague de fiançailles est interchangeable -> bon cynisme ?

    Allez pas la peine d'être faussement méchant avec les autres, on a compris que tu étais une petite fleur bleue qui ne manquera aucun film de la restrospective Douglas Sirk à la Cinémathèque à partir de la fin du mois.

Bonjour, le site souhaite utliser des cookies à des fins marketing.