Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Etoiles et toiles

Non, ce n’est pas un forum sur le PSG, même si le titre aurait sans doute convenu, mais bien sur le cinéma, pour parler de tout ce qui touche de près ou de loin au septième art.

  • blafafoire le 24/02/2024 à 06h20
    Oui c'est toujours une expérience sensorielle mais ça n'est souvent pas que cela (j'admets que l'expression est paresseuse), Dans "La zone d'intérêt", si on excepte l'histoire du transfert de Höss qui révèle surtout l'attachement de sa femme au lieu, le temps semble suspendu et le peu de dialogue ou d'événements significatifs, en fait le peu d'éléments scénaristiques, nous amènent (ce fut mon cas mais on peut sans doute le vivre autrement), à concentrer toute notre attention sur le son et l'image, travaillés avec une infinie précision. Ce son et cette image qui disent la même chose tout au long du film : au premier plan, un îlot de banalité bourgeoise, de quotidien ennuyeux, de drames insignifiant dont rien ne nous semble caché, et au second plan l'horreur indicible.
    D'ailleurs les scènes à Oranienburg m'ont permis de souffler un peu.

  • L'héroïk Cana le 27/02/2024 à 14h08
    Petit retour sur la hype Raphaël Quenard;
    après avoir picoré Yannick de Dupieux sur lequel je ne m'étendrai pas (je prends les Dupieux les uns après les autres comme des M&M's #topmétaphore), j'ai enchaîné sur Chien de la casse, que je conseille à tous ceux qui ont eu la "chance" de grandir dans un village
    Tout y est décrit de manière très juste, des personnages et leur relations à la vie quotidienne d'une adolescence désœuvrée, tout ça porté par un casting au niveau dont Quenard est l'étendard

    J'y ai trouvé un écho avec "L'été en pente douce" vu il y a quelques jours, porté par Bacri, Villeret et l'étoile filante Pauline Lafont, dont l'action, ou plutôt l'inaction se déroule aussi dans un village du Sud dont la moiteur du mois d'Août n'a d'égal que la torpeur de ses habitants et de leurs écorchures

    (j'ai tenté une critique Cahiers du cinéma low cost mais regardez de vous même hein :)

  • Tonton Danijel le 27/02/2024 à 16h39
    Oui, "Chien de la casse" est vraiment un film assez réaliste quand on a grandi dans ces villages de campagne (même si Le Pouget avec ses 2,000 habitants, est un peu limite de cette catégorie ;-) ) où les activités sont assez limitées. Et si Bajon et Bellugi confirment tout leur talent, Quenard est une vraie révélation dans ce rôle d'écorché vif (son jeu se révèle notamment dans la fabuleuse scène du restaurant où il laisse exploser toute sa tension).

  • L'héroïk Cana le 27/02/2024 à 18h22
    Tout à fait d'accord
    Et comme j'ai beaucoup aimé, je glisse un lien vers le making-of pour découvrir un peu plus le travail de Jean-Baptiste Durand, supporter pailladin de son état (anecdote sur un but de Savanier inside) : lien

  • JauneLierre le 27/02/2024 à 19h20
    De mémoire, L'été en pente douce a été tourné en Charente-Maritime. Pour moi c'est le Sud mais les plus méridionaux vont lever les yeux au ciel.

  • Tonton Danijel le 27/02/2024 à 19h25
    De ce que j'ai vu, le film a été tourné en Haute-Garonne, dans le pays de Comminges (Cazères et Martres-Tolosane), et à Muret.

    Encore plus au sud donc.

  • L'héroïk Cana le 27/02/2024 à 19h28
    Je me permets de te contredire, pour l'avoir vu il y a peu, il a été tourné à Martres-Tolosane, tout près de Toulouse, région que je connais bien ;)

    Edit: un point pour Tonton, encore plus précis

  • JauneLierre le 28/02/2024 à 18h47
    Ma mémoire me fait donc défaut. Ça doit être l'âge… L'occasion de voir qu'il existe des pages Wikipedia qui recensent les films tournés par département.

  • Tonton Danijel le 01/03/2024 à 23h19
    Je viens de voir 'Daaaaaalí !', mon premier Dupieux sur grand écran, sur un sujet ô combien fascinant, et le moins que je puisse dire, c'est que la rencontre de ces deux excentriques tient toutes ses promesses. Le temps et l'espace s'étirent, les boucles temporelles sont infinies, les interprètes changent (les 5 Dali - Baer, Cohen, Marmaï, Lellouche, Flamand - sont excellents face à la brillante Anaïs Demoustier, larguée), les non-sens s'accumulent. Bref, on est chez Dali. Ou Dupieux, on ne sait plus.

  • Marcelo le 01/03/2024 à 23h58
    J'ai beaucoup aimé aussi après 10/15 premières minutes où j'ai eu du mal à entrer dans le film.