Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • John Six-Voeux-Berk le 13/08/2022 à 09h24
    Un « on » aussi indéfini que le « they » des conspiro-trumpistes?

    Ta formule, « l'angoisse qu'on crée », dit clairement que cette angoisse « est créée » et non qu'elle relève d'une réaction normale à une situation inquiétante par elle-même.

    Pourquoi utiliser une telle formule sinon pour dire que la situation n'est pas angoissante par elle-même ? Tu vas peut-être répondre : « parce que justement elle n'est pas si angoissante ». Et là, ta position sera plus claire.

  • Luis Caroll le 13/08/2022 à 09h34
    Tout ce que tu écris ne se passe que dans ta tête JSVB. L'angoisse créée peut l'être par un discours alarmiste ou par une inaction coupable. Ça fait un panel de possibilités très large et tu t'es rué vers l'extrémité la plus stupide. C'est fascinant, au point que ça fait deux fois que tu es obligé de fantasmer mes réponses pour faire tenir tes messages debout.

  • khwezi le 13/08/2022 à 09h55
    Voyons John, tu sais très bien que dans le monde de la réthorique option fausses équivalences, il est nécessaire de renvoyer dos à dos l'inaction coupable, voire le déni du phénomène et les discours anxiogènes et potentiellement radicalisateurs de dangereux extrémistes qui constatent quotidiennement la gravité de la situation et sa dégradation constante.

    Les premiers seront appelés à être les victimes des seconds, c'est inexorable. Mais toi tu t'es rué vers l'option la plus stupide, le simple sens commun.

  • Classico le 13/08/2022 à 10h17
    Ce n'est parce qu'elle repose sur un problème bien réel que l'angoisse écologique n'est pas, elle aussi, un construit social. Il n'existe pas de "réaction normale" sans plus dans le monde social ; tout y est construit. Cette soudaine naïveté naturaliste, venant de toi, est très surprenante. Ou peut-être pas ?

  • khwezi le 13/08/2022 à 10h21
    Ce qui est intéressant dans le propos sur la radicalisation de la populace par le biais de discours anxiogène sur la catastrophe écologique en cours, c'est que ce propos n'envisage la réaction que comme potentiellement violente, ou bien, plus précisément, qu'une part de cette réaction sera nécessairement violente.

    Le propos ne se focalise aucunement sur la quantité de personnes qui choisissent une voie d'action non violente bien au contraire (recherche, évolution scientifique, amélioration des pratiques agricoles, sociales et consuméristes etc) mais d'avantage à grand renfort d'exemple vibrants sur comment on pourrait par exemple dezinguer un hypocrite libéral, pour le compte, en réponse à tant d'injustice et d'hypocrisie.

    Et bien je trouve que ce propos en révèle d'avantage sur les fantasmes et l'hypocrisie de son auteur que sur la réalité de l'évolution de nos sociétés.

    Récemment, un des tactiques les plus utilisées par les courants anti démocratiques, extrémistes et totalitariens, est d'accuser de manière préemptive leurs opposants de ce dont ils sont eux même coupable ou se préparent à commettre.

    Sans aller jusque là, je discerne le même tropisme chez cet individu dont la grille de lecture relève d'instincts « réalistes » ou cyniques qui projette chez autrui un niveau de cynisme au moins identique.

  • John Six-Voeux-Berk le 13/08/2022 à 10h35
    Disons que "l'extrémité la plus stupide" n'était pas à écarter compte tenu de tes prophéties sur le terrorisme vert.

    En tout cas, en bonne logique, au lieu d'écrire "l'angoisse qu'on crée", tu aurais pu écrire "la situation angoissante qu'on crée par inaction coupable", au lieu de laisser entendre que cette "angoisse" était "créée" de toute pièce (créer = faire advenir à partir de rien).

  • John Six-Voeux-Berk le 13/08/2022 à 10h37
    Oui, bien sûr. Disons qu'on construit rarement dans le vide absolu : "construire" n'est justement pas "créer".

  • pipige le 13/08/2022 à 10h45
    Il semble que le dossier contienne des photos compromettantes de Macron faisant du jet ski….

  • Aulas tique le 13/08/2022 à 12h20
    Quelqu'un peut m'expliquer comment un mec qui poignarde un écrivain pour des raisons religieuses, ça n'est qu'une « agression » dans le monde d'aujourd'hui (et je parle du journal du même nom également)?

  • Manx Martin le 13/08/2022 à 12h52
    Moi je lis "poignardé", "victime d'une attaque au couteau", si bien que j'ai cru qu'il était mort. Je ne vois pas bien ce que tu leur reproches.