Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • Easy Sider le 28/09/2022 à 12h10
    Là encore, le constat chiffré est vrai sauf que ça n'a aucun sens énoncé comme ça si on veut faire une analyse sociale et surtout régler le problème.

    Exemple générique : les hommes se suicident plus que les femmes, est-ce que partant de là je peux en tirer une généralité sur l'ordre social et la pression sociale que la société exerce sur les hommes et qui les fait se sentir dominés par un système qui les pousse à ne pas pouvoir assumer ce qu'on attend d'eux?

    Si je l'énonce comme ça, non seulement je ne pose qu'une partie du constat de la situation, mais en plus je ne propose aucune analyse qui permette qu'on m'écoute ni qui pousse à travailler à la résolution du problème.

    Le but est quand même de résoudre le problème. Personne ne nie que les hommes soient prédominants dans les violences, que ces violences soient le seul fait en 2022 d'un patriarcat diffus dans la société est sujet à discussion (et la discussion c'est sain).

  • Classico le 28/09/2022 à 12h23
    Franchement, essayez de faire mieux que de ressortir tout fièrement mon incise sur les directrices de ma boîte (IL SE BASE SUR DES FAITS SINGULIERS POUR EN DEDUIRE DES GENERALITES LE CON !!!), c'est d'un creux...

    @olpeth : je vois pas le rapport avec la "domination patriarcale".

  • OLpeth le 28/09/2022 à 12h30
    Il faudrait comparer les taux de viols et de violence conjugale dans des sociétés plus avancées du point de vue de l'égalité de genre, en Norvège ou Suède par exemple.
    Et en cherchant deux secondes, on voit que rien n'est simple (attention, lien vers Figaro Madame) : lien

    La surreprésentation des hommes dans les VSS et les violences conjugales est un fait bien établi il me semble (tout le monde est d'accord ?). Après on doit se demander pourquoi : cause sociale, cause biologique, un peu des deux, autre chose ? La persistance d'un ordre patriarcal qui s'affaiblit mais est toujours là me semble la meilleure explication. Mais on peut en discuter évidemment, tant qu'on est de bonne foi sur le constat (c'est un comme le climato-scepticisme, si on commence par dire que l'égalité homme-femme est réalisée, la discussion ne peut avoir lieu).

  • Tonton Danijel le 28/09/2022 à 12h48
    Si tu veux une expérience sociologique intéressante, essaie de passer une mâtinée devant W9.

    Difficile de dire que "la domination masculine" a disparu de clips destinés à un jeune public.

  • OLpeth le 28/09/2022 à 13h17
    Allez avoue tu fais exprès pour taquiner.
    Très schématiquement, on peut postuler que l'ordre patriarcal infuse que la femme est inférieure, propriété de l'homme et doit rester à la place qui lui a été attribuée. En conséquence, des hommes estiment que leur compagne est leur propriété et qu'ils peuvent donc la battre et la tuer, ou qu'ils ont le droit de disposer sexuellement de toute femme sans leur consentement.
    Pour moi contester cela c'est un peu comme contester le dérèglement climatique, tu me surprends.

  • Pascal Amateur le 28/09/2022 à 13h26
    En fait, "l'ordre patriarcal" est un ordre sans loi ? Celui du bon plaisir de l'homme ? Mais alors ce n'est pas un système s'il ne se fonde sur aucun socle légal.
    Quel bordel votre truc.

  • Josip R.O.G. le 28/09/2022 à 13h29
    Ça s'appelle des pervers et des brutes. Le rapport de force aidant dans le second cas c'est sans doute plus répandu chez les mâles. C'est pas (plus) sociologique c'est physique et c'est un peu facile pour les sociologues de plaquer une théorie définitive (l'ordre patriarcal) là dessus.
    Enfin c'est mon avis.

  • Easy Sider le 28/09/2022 à 13h39
    J'adhère à ton message car il ouvre quelque chose, une possibilité de reflexion et donc d'action. Ton précédent fermait toute discussion en énonçant un truc pas du tout évident sauf pour ceux qui veulent absolument y voir une évidence (et qui du coup n'aurait pas besoin d'être expliquée).

    C'est d'ailleurs globalement plus une façon de communiquer que je fustige, plus que le fond : je crois que personne nulle part (y compris chez les mascus et autres incels qui sont dans le "oui mais" quand on les en informe) ne nie que plus d'hommes tapent sur des femmes que l'inverse.

    Un peu, pour faire le lien, comme dans le cas Bayou : vu ce qui est pour le moment connu, le simple fait que l'affaire soit traitée par le Commission Interne contre les Violences Sexuelles et Sexistes est trompeur.

  • José-Mickaël le 28/09/2022 à 13h39
    Je trouve aussi que le niveau des féminicides renseigne plus sur la brutalité de l'homme que celle de la société. Après tout, il y a plus de meurtriers, tous types de meurtres confondus, que de meurtrières. Logique que ce soit vrai à l'échelle d'un type particulier (le féminicide).

  • Pascal Amateur le 28/09/2022 à 13h40
    Si l'on prend comme notion essentielle celle de pouvoir, qui entraîne en effet celle de la domination de l'autre en particulier, il me semble que la force physique est un moyen de l'imposer – d'un point de vue physique, les "hommes" en sont davantage pourvus, notamment pour se taper sur la gueule entre eux (mais pas que : les meurtres de conjoints sont à 80% le fait des hommes). Reste que le pouvoir est aussi prise de parole, destruction autre de l'autre – Zemmour ou Rousseau n'ont pas vraiment cogné sur les autres, ils possèdent ici une certaine latitude en le domaine.