Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Premier League et foot anglais

Le rendez-vous des amateurs du foot venu d'Angleterre, qui sent la sueur de pub et la bière chaude.

  • Mangeur Vasqué le 23/07/2022 à 12h55
    [AS : scusi pour les quelques coquilles dans mes posts : "voie" (et pas voix, ooops) et "NIMBY = Not In My Back Yard" bien sûr, et pas "garden". En anglais britannique, il est toutefois plus naturel de substituer "garden" à "yard" quand on parle de Nimbysme, d'où ma formulation. Par contre, on garde toujours l'acronyme intact, "Nimby", vu qu'évidemment "Nimbg" ne serait guère euphonique ( lien "Note: Brewer's Dictionary of Modern Phrase & Fable makes the interesting observation that the use of 'yard' betrays the American origin of the expression since a Briton would be more likely to say 'not in my back garden.'").

    Oui, donc, Penny Mordaunt. Éliminée d'assez peu aux portes de la finale (103 votes vs 113 pour Truss ; Sunak 137), pour ces raisons àma :

    1) Comme je l'avais expliqué dans ma série de postes du 13 juillet, elle était considérée "trop woke", et trop pro féministe même (par les médias droite dure).

    Essentiellement pour ces histoires de transgenre, voir mes postes du 13/07, mais aussi pour avoir "parlé" au Muslim Council of Britain, organisme boycotté au 10 Downing St. depuis 2009 voir lien. (le premier ministre en 2009 c'était Gordon Brown, jamais élu, même pas en interne au Parti travailliste après la démission de Blair, mais il est resté PM trois ans, tranquille. Qu'elle est belle notre démocratie).

    Le Daily Mail et le Sun ont ressorti cette histoire du MCB lien vers le 18 juillet, juste avant l'avant-dernier vote (le 20/07), et ça l'a desservie.

    Autre tare rédhibitoire : elle a été jugée comme trop proche du groupe "One Nation Conservatives" lien), coterie de Conservateurs "modérés" (faut dire ça vite mais sont bcp moins tarés que l'aile droite, les "Torykippers". L'équivalent français du ONC serait en gros "le Gaullisme social" à la Séguin ou dans ce genre, mais dans un contexte britannique, donc ultralibéral).

    Mordaunt s'était d'ailleurs brièvement réclamée de ce courant et ce petit groupe ONC l'a soutenue, discrétos mais ça a été exploité. Le ONC est un courant un peu fondateur du Parti conservateur, ça remonte à presque deux siècles (Benjamin Disraeli et toussa lien.).

    Faire le grand écart, cô a un peu tenté de le faire Mordaunt (réunir les diverses chapelles), n'était pas souhaitable dans ces primaires. Elle a pourtant parlé dur, martelé ses credentials de Brexiteuse hardline et son background Royal Navy, réserviste de la RN apparemment, etc. (bien qu'elle n'ait jamais foutu les pieds sur un navire de guerre, elle n'a d'ailleurs pas le droit de porter toutes ces insignes RN comme elle l'a fait mais passons) mais y'avait plus dur et plus démago qu'elle, Truss, au final la darling des médias alt-rightistes.



    2) Les puissants médias alt-rightistes, à la forte audience, lui sont tombés dessus. A savoir les Daily Mail, Daily Express, le Sun, le Daily Telegraph, et les chaînes TV GB News (où Nigel Farage s'est recyclé) et TalkTV, la "chaîne du straight talking", ainsi que les quelques émissions très à droite sur LBC (radio), notamment celles du très thatchérien Iain Dale, de Camilla Tominey et d'autres, des journalistes et polémistes révélés par le Brexit.

    Le DM en particulier s'est déchaîné, via son boss, Paul Dacre, une ordure de première (10/10 sur l'échelle Rupert Murdoch), soutien indéfectible de Boris Johnson et qui pourrait d'ailleurs être anobli par Johnson pour sa loyauté (si c'est le cas, il siègera donc à la chambre haute du parlement, House of Lords) lien (Johnson est toujours premier ministre, jusqu'en septembre). Ça pourrait être l'un des "parting shots" de Johnson, ces petits coups vicelards qu'on fait en partant pour troller l'opposition et les "Libs".

    Voir cet article du Guardian pour détails sur ces attaques de la presse de droite contre Mordaunt lien.

    Les médias suscités ont tous soutenu la hardlineuse Liz Truss (une ex Remainer mais qui a su virer sa cuti au bon moment et depuis est une Brexiteuse acharnée), qui promet une économie "low tax" (impôts sur le revenu, corporation tax, etc.) et une "politique familiale" (sans donner aucun détail ni dans les modalités ni le financement).

    Elle promet beaucoup Liz, et verse dans la "fantasy ecomomics" disent ses détracteurs, "voodoo economics" comme disent les Américains depuis George W Bush ("an economic policy perceived as being unrealistic and ill-advised, in particular a policy of maintaining or increasing levels of public spending while reducing taxation.").

    Mordaunt a tenté de parler famille (j'évoquais y'a quelques semaines, dans ce poste lien , comme ça s'agitait en ce moment, depuis la sortie fin juin 2022 des résultats du recensement 2021 – analysés par la presse de droite comme "ne laissons pas les immigrés repeupler le R-U, faisons des gamins bien de chez nous") mais elle est vue comme peu ou moins crédible sur ces sujets par la presse de droite car sans enfant (Truss en a deux. Le même truc avait été reproché à Theresa May aussi, par notamment Andrea Leadsom, surnommée "Andrea Loathsome", une crank de première – qui d'ailleurs soutenait Mordaunt, mais probablement car elle s'est brouillée avec tous les autres).

    Mordaunt n'est pourtant pas une tendre (son historique de vote au parlement l'atteste), c'est une Brexiteuse pure et dure, etc. mais il fallait à ces médias une bitch de première, Badenoch ou Truss donc, et Mordaunt ne correspondait pas suffisamment au profil recherché, jugée trop soft donc.



    3) Cô je le supputais aussi le 13 juillet, une série de cabales au parlement et ailleurs (très critiquée par des ministres, ex-ministres, politiciens Tory, etc. dont par cette raclure de David Frost lien) s'est mise en branle pour la discréditer, et donc pousser les députés à ne pas voter pour elle (cabales et coups de pute principalement orchestrées par les soutiens de Liz Truss, dit-on).



    4) L'élimination de l'ultra-hardlineuse Kemi Badenoch (le 19/07, avec 59 votes) a joué en faveur de Liz Truss, et donc contre Mordaunt.

    Le report des votes pour Badenoch, surnommée "Bad Enoch" a favorisé Truss (surnom en référence au Conservateur lextrême-droitiste Enoch Powell, voir dans cet article Teenage Kicks lien le passage sur son tristement célèbre discours raciste de 1968 lien, alors approuvé par 74 % des Britanniques).



    5) Mordaunt n'a pas franchement crevé l'écran dans les deux débats TV et ai retombé aussi sec dans les sondages, qui ont sans doute eu une certaine influence sur les députés hésitants ou flottants, cô je l'écrivais le 13. Toutes ces primaires ou assimilées contiennent un élément transactionnel (les députés ou autres soutiennent les favoris qui leur font miroiter des postes), donc tout ça suit un peu les sondages, et quand ces derniers ont commencé à , quelques mooches ont changé d'âne et Mordaunt a eu plus de mal à trouver de nouveaux soutiens pour voter pour elle.

    Je n'ai vu que des extraits de ces deux débats TV mais c'est vrai dans ce que j'ai vu, elle n'a pas été transcendante, elle est apparu plus en retrait que les autres disons. Cela dit, les autres non plus n'ont pas franchement déraciné les arbres non plus hein, hormis (de l'avis de tous, et des sondés) peut-être le Franco-Britannique Tom Tugendhat ( lien "Tom Tugendhat clear winner of first Tory leadership debate, snap poll finds") mais quasi inconnu et tant que Remainer il n'avait aucune chance.

    Et Tugendhat jouait sur du velours puisque c'était le seul sur le plateau à n'avoir jamais occupé de poste ministériel donc il avait l'avantage de pouvoir attaquer les autres sur leur bilan. Kemi Badenoch a relativement bien figuré aussi, surtout sur le deuxième débat (paraît-il en tout cas, selon le sondage que j'ai lu). Louée pour son côté punchy et son élocution (elle ment et délire totalement mais elle le fait proprement, et on sait combien les talents d'orateur impressionnent la populace ; c'est l'éternel débat contenu-contenant, signifié-signifiant, etc.).

  • Red Tsar le 23/07/2022 à 15h40
    Ah, tiens, puisque la mouche a ferré le goujon, j'en profite et abuse : je te posais quelques questions ici, mais elles ont été vite noyées dans le FilPol : lien
    Si tu as un peu de temps...
    À vot' bon cœur...

  • Mangeur Vasqué le 23/07/2022 à 23h05
    OK, je verrai ça plus tard, demain ou dans la semaine (j'ai déjà abordé ces questions, dans les grandes lignes, sur ces forums et/ou sous article), j'essaierai de te satisfaire avant vendredi prochain, date de mon départ en vacances, deux semaines (et non, je ne passe pas par Douvres, pas fou).

  • Mangeur Vasqué le 25/07/2022 à 14h30
    Amusante remarque de Keir Starmer ce matin lors d'un speech à Liverpool sur cette course au poste de premier ministre : lien "On assiste à un cosplay thatchérien". (Daily Telegraph: "Sir Keir Starmer will on Monday hit out at the "Thatcherite cosplay" of the Tory leadership contest and vow to dump Labour's historic obsession with high taxes and public spending.").

    On en est vraiment là : à celui/celle qui ressemblera le plus à Thatcher, physiquement et dans le fond pour Truss. Sunak, qui n'avait pas axé sa campagne sur Thatcher, a changé de stratégie et se réclame à fond d'elle depuis ce week-end. Sunak promet le retour du "bon sens thatchérien" dans ses discours. Il était hier à Grantham avec sa famille, ville provinciale très Tory lien où grandit Thatcher. Et où elle a sa statue géante depuis quelques mois, avec télésurveillance et socle de 3,30 m pour limiter le vandalisme (ça ne marche pas toujours lien).

    Du Thatcher en encore plus radical bien sûr, et ça surenchérit des deux côtés, au grand bonheur des tabloïds et autres Daily Telegraph, GB News, etc. Sunak essaie de faire encore plus dur que Truss, sur l'immigration, les réfugiés, etc. mais il perd son temps àma, elle est difficilement battable sur ce point-là.

    Voir par exemple la une du (Daily) Mail on Sunday hier :
    lien

    "Truss: I'd send more migrants to Africa"

    Ce n'est plus au Rwanda mais "en Afrique" maintenant. Politique qui recueille (évidemment) l'assentiment des Britanniques (et encore plus des électeurs Tory bien entendu), selon divers sondages lien.

    Une en référence avec le deal passé avec le Rwanda (~ 180 millions £ sur cinq ans + bonus par "éloignement réalisé") pour leur envoyer des réfugiés, malgré les nombreux risques encourus par ces derniers.

    Outre l'aspect plus que douteux et immoral de ce deal (just a wee bit), y'a les questions d'orientation sexuelle. Le Rwanda n'est guère woke sur ces questions LGBTQ lien. Évidemment le gvt britannique est conscient des dangers pour les réfugiés LGBTQ et musulmans, mais ils s'en contrefoutent. Le Home Office trouve même que tout ça est parfaitement "justifié" lien.

    Et on soupçonne fortement le Rwanda de forcer des réfugiés à combattre dans des opérations militaires. Le High Commissioner britannique au Rwanda a alerté le gvt britannique pour ces raisons et d'autres, voir article du Times lien, mais bon c'est pas le genre de truc à attendrir Priti Patel, plutôt l'inverse. Patel est toujours "Home Sec", approx. ministre de l'intérieur, mais elle devrait sauter dans le remaniement ministériel de septembre (probablement avec Truss PM donc) car incompatibilité d'humeur entre Patel et Truss (elles se détesteraient). Patel s'est tâtée pendant presque une semaine pour entrer dans la course au poste de PM, avec comme revendication principale "I'll be the only pure Brexit candidate" (faisait écho aux sirènes et appel du Daily Telegraph pour avoir un PM qui soit un "Brexit purist") mais elle a finalement renoncé (j'imagine surtout because trop d'ennemi.e.s chez les 360 deputé.e.s conservateurs votants et donc aucune chance).

    Patel a ensuite soutenu Truss dans la série de vote la semaine dernière mais surtout par lèche-culisme, dans une tentative désespérée de gratter des miettes dans le prochain gouvernement. Elle n'a que peu de chance de garder son ministère de l'Intérieur, même si ses mesures hardline sont très populaires avec la base Tory. Elle ne sera donc plus que députée (super bien élue lien, 66 % vs 17 % pour son opposant Labour, c'est la darling de bcp d'électeurs conservateurs), ce qui lui met le seum car difficile d'exister - de la même manière qu'aujourd'hui - avec un simple siège. Elle chercherait un rôle de responsabilité ou une pantouflerie high profile quelconque où elle pourrait continuer à injecter tranquillement son venin et troller les Libs en toute visibilité.

  • Mangeur Vasqué le 25/07/2022 à 14h45
    L'observation ("thatcherite cosplay") n'est pas de Starmer à l'origine mais il fait bien de la reprendre, elle illustre bien cette campagne.

    Sauf que Thatcher était pro-UE (ou CEE à l'époque), pro (création) marché unique et union douanière, voir par exemple ce pull qu'elle porta en 1975 lors du référendum d'adhésion lien.

    Certes, une fois PM, elle chouina sans arrêt pour avoir son "rebate", ses petites ristournes et exemptions (ce qui provoqua un jour l'ire de Chirac, "Mais qu'est-ce qu'elle me veut encore la ménagère ?!"), et en milieu de règne elle vira progressivement à "l'euroscepticisme", s'opposant surtout au processus d'intégration européenne (monnaie unique, banque centrale, etc.) et au transfert, ou sa dilution en tout cas, de souveraineté nationale vers une autorité supranationale.

    Jacques Delors (à la tête de la Commission européenne de 1985 à 1995) servit alors de bouc émissaire aux Tories, et à la presse populaire britannique, si fine et raffinée lien. On assistait alors au début de "l'euroscepticisme" au sein du Parti conservateur, qui accouchera trente ans plus tard du Brexit.

    Liz Truss était une fervente Remainer au départ, convertie au Brexitisme pur et dur à partir de l'été 2019 (nommée dans le gouvernement Johnson), uniquement par opportunisme donc. Pas Rishi Sunak, il a toujours été férocement anti-UE (mais aussi peut-être par opportunisme, entré tard en politique, 2015, il lui était bcp plus aisé de convaincre, gagner/conserver sa circo rurale dans le (prospère) North Yorkshire, certes circo très Tory, en affichant un sentiment anti-EU. Il a notamment pas mal pesté contre la "bureaucratie envahissante de Bruxelles". En 2016, alors nouvellement et très largement élu (en mai 2015) député dans cette circo du North Yorkshire, il déclarait : "The country will be 'freer, fairer and more prosperous' if the public vote 'out' on the June 23 referendum."

  • Mangeur Vasqué le 25/07/2022 à 15h19
    "The country will be 'freer, fairer and more prosperous' etc." grâce au Brexit, qu'il disait l'ami Rishi.

    Un pays plus juste et plus prospère, ce n'est pas franchement l'impression dominante en ce moment.

    Pire croissance du G20 (hors Russie), les inégalités qui explosent plus vite qu'ailleurs, ralentissement des investissements étrangers (la France en profite, preum's en Europe il me semble), les foyers britanniques qui perdent 8 800 £ par an comparé à leurs homologues français, canadiens, allemands, etc. lien, exports vers l'UE en baisse de 14 % l'an dernier lien (avec l'Irlande du Nord, rattachée commercialement à l'UE, qui elle se régale lien, comme c'est étonnant), etc.

    Et plus libre, c'est à voir. "Let's take back control of our borders" qu'ils meuglaient avant le Brexit. Lol. Quatre douaniers français de la Police aux Frontières ont juste deux-trois heures de retard vendredi matin dans leur cabine de Douvres et ça crée un bordel monstre pendant trois jours.

    Bizarre quand même... Je veux dire, si un système aussi vital s'écroule aussi spectaculairement car il manque 4 employés quelques heures, c'est que y'a un gros gros problème. Pas pour la presse britannique pro-Brexit de droite cependant, qui préfère insister sur ces 4 employés et la "responsabilité des Français" dans l'histoire. Le Sunday Times d'hier titrait :

    lien "French insistence on passport stamps causing holiday chaos at Dover"

    Ah, ces salauds de Français qui "insistent" pour tamponner les passeports et contrôler leurs frontières, et celles de l'Espace Schengen par la même occasion, alors qu'il serait tellement plus simple de faire rentrer tout le monde, surtout si on vient du R-U. Marrant de la part des Anglais qui ont voté justement pour "take back control of our borders".

    lien

    lien

    lien

    Les douaniers de la PAF font en effet le trajet France-Douvres ou Folkestone tous les jours (because les accords du Touquet j'imagine), la frontière française étant à Douvres. Les gens dans le sens R-U > France/Espace Schengen en principe ne se font contrôler qu'une fois, à Douvres donc.

    Le contrôle moyen d'un passeport était (officiellement) de 25 secondes avant le Brexit vs 90 secondes aujourd'hui (ne parlons même pas de l'équivalent pour un camion de marchandises), car maintenant il faut tamponner bien sûr et les douaniers français à Douvres peuvent s'ils le veulent questionner les passagers.

    Ce qui se faisait beaucoup avant, les vénérables séniors du forum s'en souviennent sans doute (pas qu'avec le R-U bien sûr, l'Espagne, etc.). Dans les années 1980, certes le R-U était dans la CEE cô on appelait ça mais le Marché Unique, créé administrativement en 1986, n'entra en vigueur que le 1/1/1993. Y'avait cependant eu, de vers 1987 à fin 1992, la mise en place de tolérances et un graduel abandon des contrôles douaniers classiques. Je me souviens que pré-1987, les douaniers anglais t'arrêtaient à la douane, te posaient des questions – surtout si t'avais l'air un peu crade et désargenté.

    Ça m'est arrivé plusieurs fois, dont deux fois (1985 et 1986) où j'étais allé assez déguenillé au Royaume-Uni quasiment sans un rond, avec juste quelques adresses de potes en poche (même pas de carte de crédit la deuxième fois, j'avais fait du stop à la sortie de Douvres, etc. Les bus inter-cités étaient super bon marché aussi faut dire, tu pouvais choper des Londres-Édimbourg pour 1 £ ! D'ailleurs, Megabus a refait le coup y'a 10 ans lien. Et le Routard avait des plans pieu sur la mal-famée King's Cross à 1 £ la nuit ! Dont un mythique gymnase d'arts martiaux tout près de King's Cross, sur Cromer Street, qui faisait dortoir la nuit pour survivre. Thatcher avait réduit les subventions aux conseils municipaux, surtout ceux de gauche, et eux avaient été obligés de répercuter ces coupes budgétaires. C'était donc système D pour survivre pour tous ces clubs sportifs et assos.

    Très prisé ce gymnase, y'avait toujours une vingtaine de nuitards les quelques fois où j'y suis allé. C'était pas accueil Gîte de France 5 épis ou B&B "prestige" par contre. Tu dormais sur des tatamis et aucune résa bien sûr, alors t'avais intérêt d'être à l'heure pour entrer, de 22h à 23h je crois. Et valait mieux pas trop la ramener, histoire de ne pas se retrouver dehors à minuit à la rue dans le froid ou sous la pluie londonienne. Si tu sortais pour une clope, fallait la griller en silence. Je me souviens d'un Français qu'avait commencé à sortir sa guitare dans le dojo-dortoir (j'ai toujours sa photo, je l'avais prise avec mon Kodak !), il se payait son séjour en faisant la manche dans le Tube. Le factotum skinhead qu'assurait billetterie, sécurité et couvre-feu (sosie du juteux dans Full Metal Jacket, Sergeant Hartman – Ronald Lee Ermey,décédé en 2018) lui avait vite fait passer l'envie de jouer du Lalanne, Cabrel ou Le Forestier.

  • Hannibal le 25/07/2022 à 15h29
    savoureuses, tes anecdotes, Mangeur !

  • Lionel Joserien le 25/07/2022 à 15h35
    Vivement que je sois au chômage pour pouvoir rattraper tous mes messages de Mangeur en retard.

  • Mangeur Vasqué le 25/07/2022 à 16h06
    D'ailleurs, pendant la première période de confinement ici (fin mars-début juin 2020), écoles fermées et tout le reste (sauf pharmacies), confinement très strict, cô en France donc (mais sans "l'attestation de déplacement dérogatoire"), pas le droit de sortir plus d'1 h par jour, etc. (dommage car il avait fait super beau pendant tout ce printemps-là) j'avais pris quelques centaines de vieilles photos éparpillées dans des boîtes au grenier et en avais fait des petites stories dans de grands carnets de croquis A3 pour artistes qui me restaient (j'ai un peu peint à un moment, très mal mais ça me détendait), en faisant gaffe de pas trop écrire car pénurie de cartouches imprimante alors.

    Voici la photo du gratteur et la gueule de l'endroit : https://i.postimg.cc/zvJyb7jT/20220725-144957.jpg

  • Mangeur Vasqué le 25/07/2022 à 16h41
    "The country will be 'freer,

    Tu parles de libertés...

    Et le bordel monstre continue aujourd'hui, surtout aux abords de l'Eurotunnel sur Folkestone. Ça a l'air de se résorber à Dover, "seulement" 2 heures d'attente apparemment ce matin.

    Des dizaines de kms de camions et autres véhicules bloqués depuis vendredi. Ils ont même dû quasiment fermer des (auto)routes, ou considérablement réduire le traffic (sur une file, le reste étant transformé en parking pour les bloqués), les routes et autoroutes principales du sud Kent, M20 et A20 surtout, avec l'A2 en back-up, donc les voies menant à Douvres et Folkestone (les autorités appellent ça "Operation Brock" lien et lien et lien), les dizaines de milliers de camions et véhicules bloqués sur les autoroutes et au port – entièrement géré par le privé – de Douvres, et à l'Eurotunnel.

    21 heures d'attente pour certains, avec enfants, bébés et compagnie. Sans toilettes, sans nourriture, sans eau, etc. Quelques assos caritatives se sont mobilisées mais c'est tout.

    Truss, Sunak, la presse de droite et les Conservateurs accusent la France, "natch" cô on dit (naturellement). Y'a un déni (des effets) du Brexit à droite qui est assez effarant à constater (de la presse, des politiciens Tory, de l'électorat Tory - 80 % de l'électorat conservateur a voté pour le Brexit, selon divers sondages)

    Le coupable est bien sûr ailleurs. Hormis l'obligation de la PAF de contrôler et tamponner les passeports, on peut pointer du doigt le terrible manque d'investissements aux frontières pour gérer les énormes flux de fret et passagers (un tiers des imports-exports britanniques vers l'UE passent par Douvres et l'Eurotunnel. Rien que Douvres, c'est 10 millions de passagers année hors-Covid).

    Cet article du Guardian explique lien.

    Par exemple niveau investissements au Port of Dover (géré par le privé donc).

    En 2020, le Port de Douvres demande au gouvernement de Boris Johnson 33 millions £ pour améliorer les infrastructures, s'agrandir (plus de contrôles passagers & marchandises exigent plus de place, etc.), et moderniser le truc, en vue notamment de l'introduction cette année des contrôles biométriques et tout un tas de trucs sophistiqués aux frontières de l'UE, voir (en anglais) lien et (en français) lien

    Donc, des travaux absolument nécessaires en prévision des changements post Brexit à la fin de la période de transition (31/12/2020, avec, à noter, des périodes de grâce accordées, 2021 et 2022, sur différents types de contrôles mais passons).

    Le PoD faisait cette demande dans le cadre des fonds spéciaux alloués pour le Brexit ("Brexit infrastructure fund"), le gvt ayant provisionné "des dizaines de milliards" (claironnaient-ils) pour modifier les infrastructures et d'adapter.

    Au lieu de 33 millions, le Port of Dover a reçu du gouvernement… 33 000 £, mille fois moins.

    Le Guardian/Observer de ce week-end :
    lien "Dover port
    Bosses at Dover bid for £33m after Brexit for more money to upgrade the port, including new passport control booths, but only received £33,000 in December 2020 bid allocations. Kent Council is concerned that the port struggles to cope at peak demand and can easily "fall over". It is hoping to source new funds to upgrade the port."

Bonjour, le site souhaite utliser des cookies à des fins marketing.