auteur
Raphaël Cosmidis

 

Intéressé par la tactique, membre des Dé-Managers, il croit en la littérature de sport. 


Du même auteur

> article suivant

Revoir Guadalajara

L'Italie, les idées avant le talent

Euro : les Cahiers sur lemonde.fr  En éliminant l’Espagne en huitièmes de finale (2-0), la Nazionale d’Antonio Conte montre que les individualités ne font pas tout en équipe nationale.

Partager


Antonio Conte y croyait. Il était peut-être un des seuls. "Nous ne sommes pas la victime expiatoire de l’Espagne, affirmait-il la veille du match, en conférence de presse. L’Espagne devra prouver sur le terrain qu’elle mérite de se qualifier." Battue lors de l’Euro 2008 en quarts de finale par la Roja, aux tirs au but, puis dominée en finale de l’Euro 2012 (4-0), l’Italie a enfin pris sa revanche. Avec sa victoire 2-0 en huitièmes de finale, la Nazionale n’a pas seulement éliminé le tenant du titre et un des favoris de la compétition, elle a aussi fait voler en éclats des a priori sur le football de sélection. Non, les individualités ne font pas tout en équipe nationale. Oui, on peut travailler le fond en étant sélectionneur.

 

Tout cela, le Chili le démontre déjà depuis quelques années. Et le deuxième sacre continental de l’autre Roja, couronnée dans la nuit de dimanche à lundi soir face à une Argentine maudite, n’a fait que le rappeler. Avant d’être une collection de qualités, une équipe de football est d’abord l’accord de onze esprits. Antonio Conte l’a dit en quelques mots lundi soir, après la victoire de son équipe: "L’Espagne avait le talent, mais nous avions les idées. Et les idées prennent le pas sur le talent." Difficile de le contredire quand une équipe associant Parolo, Giaccherini, De Sciglio, Florenzi, Pellè et Eder est venue à bout d’Andrés Iniesta, Sergio Busquets, Sergio Ramos, Gerard Piqué, Cesc Fabregas, David Silva, Alvaro Morata et autres. Opposée à une Squadra Azzurra polymorphe, la formation de Vicente Del Bosque a paru complètement dépassée par le plan adverse. (...)

 

 

 

Lire l'article :

Partager

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Jérôme Latta
2020-07-29

Revoir Guadalajara

Une Balle dans le pied – Qu’est-ce qui fait le mythe d’un match comme France-Brésil 1986, faut-il sortir de la légende du football une rencontre qui y est entrée, que peut-il en rester ?

 


Christophe Zemmour
2020-06-30

Totti 2000, le grand numéro

[rétro Euro 2000 • 4/5] Il y a vingt ans, le jeune Francesco Totti réalisait son meilleur tournoi sous le maillot de la sélection italienne. 


Richard N
2020-06-23

Figo 2000, un ballon en or

[rétro Euro 2000 • 3/5] Un jour, un but – Le 12 juin 2000, Luis Figo décoche une frappe limpide qui remet le Portugal dans le bon sens. 


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)