auteur
Lancelot du HAC

> déconnerie

Sur la grille

> article suivant

Club ou "institution" ?

> article précédent

Sentimiento franjirojo

> article précédent

Angers : la montée en douceur ?

Le Havre : rebondir jusqu'en Ligue 1

Highway to L1 – Après des saisons compliquées, le HAC s'est reconstruit sur les épaules de quelques hommes...

Partager


Direction obsédée par le projet du stade Océane, dernières saisons décevantes: le mauvais départ du Havre en championnat semblait confirmer le malaise du club. L’intérim assuré par Christophe Revault et l’arrivée de Erick Mombaerts ont permis de dynamiser un collectif en manque de repères. Vraisemblablement trop tardif pour remonter cette saison, ce renouveau sportif est de bon augure pour un club toujours touché par l’exode de ses jeunes pousses.
 


Le taulier : Yohann Rivière

Lors de son arrivée au club, voilà maintenant deux ans, il n'y eut pas grand monde pour se réjouir de la signature de cet attaquant de vingt-cinq ans qui n'avait jamais trop fait parler de lui sur les pelouses de L2 comme de L1 (voire de National). Arrivé de Vannes en ayant baissé son salaire, on se demandait ce qui était encore passé par la tête de la cellule recrutement du HAC.
 

Deux ans plus tard, personne ne songe à remettre en cause la présence de ce combattant charismatique dans le onze de départ havrais. Buteur, remiseur, passeur, premier défenseur, Yohann Rivière fait tout et le fait bien. Avec 12 buts (et 5 passes décisives), il a déjà battu son record personnel, et toute l'équipe s'en remet à lui aussi bien sur le terrain que dans le vestiaire. Capitaine lorsque François est absent, Yohann Rivière a découvert au HAC un club où s'épanouir. Ce dernier et ses supporters ont trouvé une icône taillée sur mesure pour le caractère ouvrier et besogneux de la cité. L'idylle ne demande qu'à continuer encore quelques saisons.
> Son but victorieux contre Monaco.
 


Le jeune : El Hadji Ba

Jeune prodige du centre courtisé par les plus grands clubs européens, El-Hadji Ba a fait une entrée remarquée dans les onze type havrais à la suite de la prise en main de l'équipe par Christophe Revault. Symbole de cette période de renouveau, le jeune milieu de terrain a enchaîné les prestations de haut niveau et s'est même offert le luxe de clôturer la marque lors d'un joli 3-0 à domicile face à Tours.

 


(photo : hac-foot.com / E. Lelaidier)
Malheureusement, il ne lui restait aux dernières nouvelles que six mois à tirer dans son club formateur, et il refuserait de signer un nouveau bail chez les Ciel et Marine, conscient que sa valeur sportive et marchande lui permet de viser plus haut que le milieu de tableau en Ligue 2. On ne devrait pas tarder à retrouver le garçon à l'échelon supérieur, à l'instar de son compère Gueïda Fofana.
 


Les coaches : Christophe Revault et Érick Mombaerts

Il est tout à l'honneur de Jean-Pierre Louvel de n'avoir pas sacrifié Cédric Daury sur l'autel des mauvais résultats et de la pression populaire (et aussi des caisses vides qui empêchaient toute latitude à ce niveau). Cependant, le bilan de l'ancien milieu de terrain était sur les quatre dernières années des plus déplorables, et il fallait toute son aura de Hacman pour conserver un poste qu'il ne semblait plus du tout maîtriser, pas plus qu'un groupe fragilisé qui ne lui faisait plus confiance (l'aveu de Walid Mesloub à des supporters mécontents est resté dans toutes les têtes: "Mais on est nul, qu'est-ce qu'on y peut?").


Remplacé dans l'urgence par Christophe Revault après une déroute à domicile face à Clermont et une descente de supporters au centre d'entraînement, Cédric Daury aura laissé une trace de technicien médiocre dans les mémoires. Son remplaçant, déjà auréolé du statut de légende du club (et d'extincteur d'incendie certifié Jean-Pierre Louvel™), aura en revanche assuré son intérim avec panache, transformant un effectif à la dérive en véritable machine (cinq victoires en six matches, Mesloub et Bonnet transfigurés): un jeu offensif, du bon sens, des méthodes pourtant localement éprouvées remises au goût du jour (incorporer des jeunes de la B dans l'équipe A). Il ne lui fallut que quelques semaines pour faire passer le club des dernières places à la course pour la montée (certes dans un rôle d'outsider très discret).

 


(photo : hac-foot.com / E. Lelaidier)

Élégance suprême: devant la difficulté de la tâche et avouant son incompétence sur le long terme, il préféra se retirer plutôt que de faire le match de trop. Jouissant d'un carnet d'adresse fourni, il n'eut aucun mal à convaincre Érick Mombaerts de rejoindre le club pour continuer dans la même veine et viser un maintien tranquille avant de voir plus haut pour les prochaines saisons.
 

Le HAC est donc actuellement en phase de reconstruction et semble enfin penser à autre chose qu'à la construction de son stade ultra-moderne qui sonne malheureusement encore un peu creux: un entraîneur de renom, un effectif jeune et prometteur encadré par quelques tauliers en pleine possession de leurs moyens, les années qui s'annoncent, entre rigueur et désamour global pour le football (périodes dont le HAC a étrangement toujours su tirer parti), devraient permettre au club de redorer un peu un lustre qu'il n'a jamais trop fait briller – ou en tout cas, toujours à sa façon.
 

Partager

> sur le même thème

In Bed With le PSG : S. A.

Le jeu, les joueurs, les entraîneurs


Christophe Zemmour
2020-06-30

Totti 2000, le grand numéro

[rétro Euro 2000 • 4/5] Il y a vingt ans, le jeune Francesco Totti réalisait son meilleur tournoi sous le maillot de la sélection italienne. 


Richard N
2020-06-23

Figo 2000, un ballon en or

[rétro Euro 2000 • 3/5] Un jour, un but – Le 12 juin 2000, Luis Figo décoche une frappe limpide qui remet le Portugal dans le bon sens. 


Christophe Zemmour
2020-06-22

Toldo 2000, un Euro pour la vie

[rétro Euro 2000 • 2/5] L’Euro 2000 révèle un gardien méconnu, titulaire de dernière minute dans les cages italiennes. Francesco Toldo deviendra un héros à l’italienne. 


>> tous les épisodes du thème "Le jeu, les joueurs, les entraîneurs"

Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)