Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Amour et eau fraîche à Espalion

Ligue des Cahiers - Même si les troupes ont perdu en vigueur et en ampleur, le tournoi des forumistes a survécu à la crise. Récit de cette XIIIe édition.

le 13 Dec 2023

 

On le sait, la communauté des Cahiers du foot est "Amour et eau fraîche". Mais est-elle plus amour qu'eau fraîche ou plus eau fraîche qu'amour ? C'est pour percer ce mystère que nos envoyés spéciaux sont partis en investigation à Espalion, le 26 août 2023, à l'occasion de la XIIIe édition de la Ligue des Cahiers.

Car elle est toujours là, la Ligue des Cahiers. Malgré le temps qui passe, malgré la coupure du Covid. Avec son esprit plus réfractaire que celui d'un Gaulois, une bande d'irréductibles résiste encore et toujours au foot-business.

 

 

La région

 

Ne nous mentons pas : l'engouement et la folie des débuts n'y sont plus. Comme ces rappeurs vindicatifs à leurs débuts, les cédéfistes se font plus sobres et prennent de la hauteur. Parfait, puisque la riante cité espalionnaise est coincée entre Causse Comtal au sud et Aubrac au nord,

Ah, l'Aubrac ! Terre brûlée au vent des landes de pierre autour des lacs c'est pour les vivants un peu d'enfer. Oui, quand on vieillit, on se droitise aussi. Le Causse Comtal est méconnu, mais a séduit. Certains ont dû y voir un rapport avec un fromage de chez eux, d'autres sont sans doute allés chercher la grandeur passée de leur club de cœur au fond du fameux trou de Bozouls.

Il est à signaler que certains ont respecté la tradition en logeant non loin du stade, et en vomissant la veille du tournoi.

 

Le site

Le complexe de la plaine de Perse a tout pour plaire. Des vestiaires, de l'eau chaude (certains, prudents, vérifient la chose dès leur arrivée), du papier dans les toilettes, des coupelles et... une pelouse en herbe verte ! Alors d'accord, elle n'est pas fraîchement tondue. Mais ça fait tellement de bien de ne pas jouer sur un stabilisé, qu'on a envie de se rouler dans l'herbe en chantant du Joe Dassin.

Amour : 1

La pluie des derniers jours cesse à l'arrivée des joueurs, mais la surface de jeu est humide comme il faut pour que les ballons fusent (probablement une consigne de Luis Fernandez).

Eau fraîche : 1

Prévoyant, le Board a récupéré des cartons de Cristalline. Elle est si bonne. Ça coule de source.

Eau fraîche : 2

 

Monsieur le Maire et Madame la présidente de Région

La Ligue devient une institution et se notabilise. Mais elle ne perd rien de son esprit. Quand le Maire, venu saluer les joueurs, demande à busart ce qu'il espère pour la journée, ce dernier arbore fièrement l'écusson sur sa tunique et parle d'y accrocher une nouvelle étoile. Les yeux du maire semblent alors dire : "D'accord mon petit, c'est bien." Comme s'il était devant un enfant voulant devenir président de la République.

Il faut dire que quelques minutes auparavant, il avait croisé le même busart, dansant au rythme d'une musique inconnue. Il nous questionne du regard, nous rappelons les mots d'ordre : amour et eau fraîche sans savoir lequel est le plus concerné par cette arrivée festive.

"Au moins, il y en a qui savent mettre l'ambiance", nous dit-il. On le sent gêné dans sa chemise cintrée. La prestation busartienne lui rappelant sans doute ce que la fantaisie permet et ce que ne lui permet plus son écharpe de Maire.

C'est bizarrement lorsqu'elle rassemble le moins de participants que la Ligue des Cahiers fait le plus parler d'elle avec affiches placardées un peu partout en ville, sponsoring à base de casquettes de la Région et présence de l'édile ainsi que de la responsable communication d'une ville voisine, mais très attachée à Espalion.

Habileté de l'organisateur à faire passer des vessies pour des lanternes ou déshérence d'un territoire en pleine diagonale du vide, nous vous laisserons juges. Le Board y voit plutôt une répétition grandeur nature des grands événements internationaux à venir sur notre territoire.

Eau fraîche : 3+1

Puis arrive un carton rempli de casquettes Occitanie. Carole Delga sait bien que l'amour doit s'entretenir au quotidien, par des petits cadeaux.

Amour : 2

 

La compétition

Cette 13e édition a été l'occasion d'inaugurer une nouvelle formule à cinq équipes avec une première phase de championnat, puis des finales incluant un système de draft dans l'équipe arrivant dernière. Tel un ministre de l'Économie prenant ses responsabilités face à une grave période de récession, le Board a su prendre des mesures drastiques et adaptées au regard de la baisse du nombre de participants. Et dans le Board, y a L'Amour.

Amour : 3

Ceci étant, fidèle à sa tradition, la communauté des Cahiers a allègrement transgressé les règles et instauré une autogestion boardélique qui a déboardé le Board.

Priorité aux vacances ? Lassitude accélérée ? Multiplicité des activités proposées dans cette société de consommation où la course à l'argent pourrit tout, alors que certains ne savent plus quoi faire de leur argent, d'autres peinent à joindre les deux bouts dans un monde de plus en plus inégalitaire où l'Etat ne joue plus son rôle protecteur face aux attitudes prédatrices de capitalistes détenant un pouvoir grandissant ?

Bref, la Cédéfie n'échappe pas à l'air du temps et, face la baisse des inscriptions, des mariages durent avoir lieu entre certaines équipes historiques. Essaim et Zahian ; Raya et EVECT.

 

Les rencontres de la phase de poule

 

Olympiques Aliénés-GRand Est All Tares (1-1)

Les finalistes de la LdC XII s'affrontent dès le premier match de poules. Les spéculations vont bon train : à qui profitera ce calendrier ? Si on considère qu'il y a différentes formes d'amour, considérons que l'histoire passionnelle qui unit les deux équipes en fait partie. Le GrEAT ouvre le score, mais Govou trompe Govou d'une frappe lointaine et égalise.

Amour : 4

L'Ouest du Monde-L'Essaim de Zahia (0-0)

Zéro but. Zéro calorie. Comme de l'eau.

Eau fraîche : 4

GRand Est All Tares-L'Ouest du Monde (4-1)

Signalons, du côté du GrEAT, l'entrée en jeu de deux poussins de 11 et 10 ans !

Eau fraîche : 5.

Olympiques Aliénés-RayaEVECT (0-0)

La domination des OA n'empêche pas la fusion la plus gastronomique de toute l'histoire de la LdC de repousser un par un les assauts. Sans doute conscient qu'il ne marquera pas dans ce match, un des Govou décide de viser la lune, ça ne lui fait pas peur !

Olympiques Aliénés-L'Essaim de Zahia (0-0)

Les deux équipes soignent leur coefficient de non-spectacularité. Avec amour.

Amour : 5

GRand Est All Tares-RayaEVECT (4-0)

Le match est moins déséquilibré qu'il y paraît. La RayaEVECT est tout proche jusqu'à 2-0, puis de moins en moins. Quand un cédéfiste non inscrit sur le site marque le 4e but, personne ne bronche.

Eau fraîche : 6

L'Ouest du Monde-RayaEVECT (0-0)

Des occasions, des tirs à côté, des défenses implacables, des gardiens experts. L'Ouest domine, le Sud-Ouest forézien résiste et intègre un nouveau joueur auparavant plongé dans le formol ou autre composé alcoolique similaire. Malgré cet apport, le score reste vierge.

Eau fraîche : 7

GRand Est All Tares-L'Essaim de Zahia (1-1)

Alors que les dernières minutes s'égrènent, Busart part au but. Lotbur le ceinture et le plaque au sol, tout en douceur. Et les voilà follement allongés dans l'herbe.

Amour : 6

L'Essaim de Zahia-RayaEVECT (2-3)

Le gardien de l'Essaim n'avait encaissé qu'un but en trois matchs ; il en prend trois en un match. Sanction logique, pour ne pas avoir respecté une règle de base de la confrérie des portiers : on ne change pas de tenue en cours de compétition. Alors que L'Ouest du Monde paraissait pouvoir se qualifier pour la petite finale, la RayaEVECT déjoue tous les pronostics et l'emporte sur le fil.

 Amour : 5 (1 point de pénalité)

- Olympiques Aliénés-L'Ouest du Monde (4-1)

L'OA, qui n'avait marqué qu'un but sur ses trois premiers matchs, monte en puissance.

 

Classement de la phase de poules

 

La cinquième place, qui permet de ne pas rejouer après le pique-nique, a été très disputée et l'expérience légendaire des Ouestiens leur a permis d'éviter quelques drames digestifs.

 

La collation méridienne

Carrefour de la technicité, point de rencontre de l'expertise cédéfiste, le pôle Innovation et Performance fait du projet "repas du midi" une réalité.

On voit l'entreprise LdC XIII s'appuyer sur ses leaders pour mobiliser les troupes. Leurs moyens sont parfois équivoques mais un leader ne s'embarrasse pas de détails.

 

 L'un cherche au fond de son sac une anecdote pour conter à ses ouailles l'histoire qui les guidera sur les routes du succès. Un autre, plus au fond, rassemble son équipe grâce à sa sympathie légendaire et sa joie communicative.

Plus loin, les subordonnés autonomes et organisés s'emparent de leurs missions avec l'entrain de l'employé challengé qui sait bien que sans son chef sa vie serait bien plus médiocre...

 

 Même quand une erreur est commise, l'équipe solidaire et empathique s'organise pour réparer, compenser, résoudre la problématique. Au final, l'erreur se transforme en concept et la théorie du ruissellement maintes fois décriée prend tout son sens.

Il semble évident que les sportifs ont plus d'appétit que ceux qui leur tournent le dos.

 Drame de la revendication permanente, un Gilet Jaune a tenu à afficher sa différence quelles que soient les circonstances. La décence nous oblige à ne pas diffuser les photos prises pendant sa douche.

Eau fraîche : 6 (1 point de pénalité)

Amour : 6

Mais ce moment de cohésion doit prendre fin, la compétition reprend ses droits.

 

Les finales

 

La petite : L'Essaim de Zahian-RayaEVECT

Le règlement 2023, fruit de l'imagination sans borne du board, permet aux deux couples nouvellement réunis de s'affronter. C'est ce même règlement qui fait que la RayaEVECT mène déjà au score avant le début du match.

Le match est disputé, les joueurs à peine entamés par la pause méridienne s'en donnent à cœur joie et la domination de l'équipage hyménoptères prend forme. C'est l'égalisation. Malgré une énergie débordante des jeunes mariés, la séance de tirs au but se profile. C'est en tout cas le but recherché. En réalité, c'est plus une séance de tirs à côté, voire plus loin.

On remarque une abeille des champs lancer officiellement la Coupe du monde de Rugby sous le regard fier de sa famille. Si réussir, c'est régulièrement échouer avec le même enthousiasme, alors les Jaunes l'emportent largement.

Le règlement étant plus matérialiste, c'est bien la RayaEVECT qui se place sur la plus basse marche du podium.

 

La grande : GrEAT-Olympiques Aliénés

Elle a été filmée. Le dénouement fut aussi cruel pour les uns que superbe pour les autres. Ce sont encore les tirs au but qui vont décider du sort du match après un deuxième match nul (0-0 puis 1-1). Cette séance est un hommage à Hugo Lloris, l'excellent H. Lloris, rempart infranchissable, pendant le temps réglementaire.

La notion de tirs au but imparable est remarquablement interprétée par Tkt Couscous. Une mine au ras du poteau, il fallait y penser. Le tir au but vainqueur est l'œuvre d'un représentant de la jeunesse, le futur est devant nous.

Les OA enchaînent donc avec une deuxième victoire d'affilée et se placent comme la meilleure équipe des LdC en demi-effectif. Remarquable de fair-play, l'équipe finaliste n'hésite pas à poser avec les vainqueurs

 

 

C'est la fin du tournoi en tant que rencontre sportive. Les photos se multiplient et chacun cherche à illustrer au mieux l'essence de son équipe.

 

 

La question de la journée

"Au fait, qu'est-ce qu'on mange ce soir ?" - va bientôt trouver une réponse. En attendant, on dit au revoir à ceux qui connaissent la réponse et qui ne souhaitent pas stocker du gras tout l'hiver.

 

La troisième (et la quatrième et la cinquième) mi-temps

Le repas offre un rapport quantité prix au-delà de toute espérance. Ici c'est l'Aveyron ! Le Board se dit qu'il a bien fait de ne pas choisir d'aligot en accompagnement. La météo nous laisse le temps de profiter de nous et la soirée se finit. Le Board se dissout, ce n'est pas cher payé.

 

Bonus

 

La phrase du jour.

De Monsieur le Maire d'Espalion : "Descends du grillage toi là-bas, je vais te faire courir, rouquin, [biiiip]."

 

La stat

4. Ils sont quatre cédéfistes à avoir répondu présent à toutes les éditions : faut-il les féliciter ou se préoccuper de leur santé mentale ? En tout cas Marius T, Niang ni Démont, Lancelot du HAC et Mykland méritent bien cette petite mention pour leur fidélité à toute épreuve.

 

Les titres auxquels vous avez échappé

Braquo en Aubrac

XIII et gais

L'Aveyron, ah la douchette !

Qui ne saute pas n'est pas Espalionnais, hey !

 

Événements marquants

La présence de M. le Maire déjà mentionnée, d'un représentant de la Région Occitanie et de journalistes du Bulletin d'Espalion

C'est une habitude mais l'opulent pique-nique de midi avec une quantité de fromages impressionnante chez l'entente Raya-Evect.

Le trophée du meilleur magret pour la Raya encore.

La chute d'un côtes-du-rhône (accompagné de Cointreau) par une main stéphanoise en tribune. Coïncidence ?

Pour la première fois, le Board n'a pas été coaché. Cette absence (et d'autres), sur et en dehors des terrains, a été miraculeusement compensée par des recrues de grande qualité. Pour autant, ce cas unique est une anomalie qui ne doit pas se reproduire. Le board est prêt aux plus basses flatteries pour faire revenir tous ces grands absents. En attendant, observons quelques minutes de silence.

 

Remerciements

Un grand merci à Joule pour avoir relancé l'idée l'année passée, à Rabbi Jacob pour son compte rendu, à Isabelle pour l'affiche, à tous les participants et à tous ceux qui auraient bien aimé venir. Un immense bravo à ceux qui vont prendre la suite.

 

La photo bonus

La défense du GrEAT est difficile à bouger. Comment ça, le raffut n'est pas autorisé ?!

 

Réactions

  • AWOL le 14/12/2023 à 18h20
    Aussi ponctuel que cet article, j'en profite pour adresser mes remerciements à toutes les personnes qui ont œuvré de près ou de loin pour faire de ces retrouvailles en Aveyron une réussite.
    Les Aliénés ont trouvé le chemin de la victoire par le plus étroit des trous de souris, même si l'enjeu est ailleurs c'était un immense plaisir de brandir la coupe deux années de suite.
    Vous pouvez avouer maintenant que c'est busart l'amateur de Michel Sardouille, il y a prescription après 3 mois même si l'offense au bon goût est éternelle.

  • RabbiJacob le 14/12/2023 à 22h11
    Merci Ô beau Board.

  • Balthazar le 14/12/2023 à 22h24
    Je ne sais pas qui c'est... Mais cette Juliette-là pourrait chanter l'hymne de la première LDC organisée dans le Nord :
    lien

  • Jay-jay Tolosa le 14/12/2023 à 23h32
    En fait il y a erreur dans le résumé de la finale, où il est stipulé qu'il y a eu 0-0 au premier match, alors qu'il y a eu 2 fois 1-1. Voilà vous battez pas non plus les jeunes.

  • OK Choucroute! le 16/12/2023 à 12h01
    Qui ne coronarien n'a rien.

  • J'ai remis tout l'allant le 19/12/2023 à 09h37
    Un grand bravo ! Merci pour tout, l'orga, l'article, et la bonne eau fraîche !

La revue des Cahiers du football