Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Le martyre de Saint-Valentin

Lorsque la Saint-Valentin tombe un mercredi, cette fête douteuse entre en conflit direct avec le calendrier footballistique. Livrons ici l'analyse de Jean-Patrick Sacdefiel, un lot spécial de lucarnes sexistes et même 7 adages misogynes sur les femmes et le foot. Lamentable.

Auteur : Jean-Patrick Sacdefiel le 14 Fev 2007

 

Misère de la Saint-Valentin

Par Jean-Patrick Sacdefiel.

Ce soir, observez la file d’attente devant le fleuriste : peut-on imaginer spectacle plus pathétique que ces mâles, l’air aussi enjoué que des moutons menés à la tonte, venus ici cotiser à la banque des sentiments, faire poinçonner le ticket qu’ils eurent avec cette femelle en un temps où leurs sentiments ne se payaient pas de prestations tarifées. Saint-Valentin, symbole de l’amour obligatoire, invention des fleuristes, des bijoutiers et des restaurateurs, version annuelle du coït hebdomadaire... Observez leurs visages: vous essaierez en vain d’y déceler la moindre trace du bonheur dont ils croient pourtant acheter la démonstration.

Serais-je une femme (Dieu m’en a gardé), que je prendrais comme une insulte l’accomplissement de ce devoir conjugué comme une obligation administrative. Fête des amoureux? Mais que reste-t-il de l’amour, quand on doit le prouver comme on fournit une attestation? L’amour certifié conforme, voilà la vraie morale de cette institution imposée par la peur d’en faire moins que les autres, ou par la crainte d’essuyer des reproches aussi affreusement prévisibles que cette date du calendrier.

Comme ils peuvent manquer de dignité et de respect pour eux-mêmes, ceux qui souscrivent lâchement à ce rituel qu’on fait passer pour immémorial, alors même qu’il est plus récent que l’importation de Halloween (la fête de la citrouille au goût américain étant, elle, tombée plus vite en désuétude). Programme-t-on la tendresse? La nourrit-on de bouquets emplastifiés ou de plats bâclés dans l’arrière-cuisine d’une gargote quelconque?


Allez, avance dans la file, prépare ta monnaie. Tu obtiendras quitus de ta gestion amoureuse, pauvre garçon, tel un syndic de copropriété qui s’est bien acquitté de sa tâche sans trop alourdir les charges. Tu marcheras le cœur plus léger, mais seule ta bonne conscience sera apaisée: ton cœur, lui, aura devancé la flétrissure de ces pauvres fleurs dont tu auras pris soin de comparer les prix avant de t’en emparer, inquiet de te les faire barboter par un de tes congénères. Vous voilà concurrents, bougres d'ânes, bien qu'apparié chacun avec sa propre moitié!


Allez, va. Va verser ton obole à Saint-Valentin. Une sordide histoire de culte, voilà à quoi en est réduite ta bluette de jadis. L'odeur de violette n'en camouflera les remugles que le temps d'une soirée.





7 adages misogynes sur les femmes et le foot
« Autant le basket et le handball n’ont pas de sexe, autant le football et le rugby se jouent avec des poils sur les pattes et sur le menton », a déclaré un jour Thierry Roland. Nous avons tâché d'être à la hauteur de ce modèle (extrait du n°16 des Cahiers, "Ni buts ni soumises" - mai 2005).

1. « Une femme qui parle de foot, c’est comme Bakayoko qui tente une volée: c’est mal fait, mais on est touché qu’elle essaie ».
2. « La femme est une sorte de stade duquel on est sorti et où l'on essaye de retourner aussi souvent que possible. D’où l’abonnement ».
3. « Les femmes ne peuvent pas être arbitres parce qu’elles sont trop émotives ».
4. « Le jour où les femmes comprendront le hors-jeu, les poules auront des couilles ».
5. « Il faut se servir du fer à repasser pendant que le match est encore chaud ».
6.
« Si le foot rend con, c’est pour compenser l’amour qui rend aveugle ».
7.
« Le sexe est un sport qui se joue à deux où c’est toujours le mec qui jouit à la fin ».

 

 

 

7 lucarnes sexistes

mobilier.jpg
Intrigués par cet ami de la femme, les journalistes de Canal+ ont décidé de consacrer un reportage à la table à repasser.



cisse_lunettes.jpg
À adopter le look d’une femme battue, on en viendrait à oublier que Djibril Cissé est avant tout un homme brisé.



supportrice_estac.jpg
"Mon papa il me crie dessus, ma maman elle m’écrit dessus".



vestiaires_fruites.jpg
"Moi aussi je sais faire la cuisine. Regarde, j’ai fait une confiture tout seul".



bruet_tableaunoir.jpg
Philippe Bruet est formel : pour atteindre le point G, il faut commencer par se retrousser les manches.



bianchi_string.jpg
Oubliez le coup de boule de Zidane ou le but de Cambiasso contre la Serbie: l'image de l'année, c'est définitivement celle-ci.



meite_facecam.jpg
Avant, dans le milieu du football, il y avait beaucoup de prostituées. Aujourd'hui, on se contente d'enfiler leurs manteaux.

Réactions

  • tatayé le 14/02/2007 à 13h39
    Proverbe entendu au réveil sur "Top music" (les Strasbourgeois comprendrons que ma journée a forcement mal commencé...):

    "A la St Valentin, tu me caresses la main. Vivement la Ste Marguerite..."

    Lamentable, je sais. Avec l'article, ça fera ton sur ton...

    ;-))

  • tatayé le 14/02/2007 à 13h53
    Sinon, j'ajoute ma pierre à l'édifice d'excuses bidons pour le grand soir.

    "Ma tatayette*, pourquoi choisir une date en commun avec tout le monde? Autant, commémorer notre si belle union le [xxxxxx]" Et là, vous casez la date de votre rencontre, votre anniv' de mariage, ou une merde du genre...

    (*: pseudo cdf + ette)

    Ensuite, c'est tendu. Si elle s'aperçoit de ce que vous comptez faire, la prise de tête sera velue. Comprenez-là, un simple UEFA (même pas un match des bleus): c'est pas top prestige...

    Invitez-là plutôt à sortir avec sa copine, vous savez celle que vous ne pouvez pas blairer. Vous? Un coup de barre, vous passerez la soirée au plumard à bouquiner.

    Bon, j'avoue que la fin et un peu raide. Mais le coup de la copine, qui elle-même ne peut pas vous sentir, ça devrait passer.

    Bonne soirée.



  • fantomette le 14/02/2007 à 14h25
    Cher RG7, quelle enflammade !
    Je n'attends pas poliment un cadeau pour la Saint Valentin, et si mon mari débarquait avec un cadeau pour la Saint valentin, je pense que, après lui avoir ri au nez, je le soumettrai à un examen complet, histoire d'être sûr que ce n'est si son frère jumeau caché, ni son clône, ni un perfide extra-terrestre qui tente de prendre sa place.
    Les occasions obligées de ce genre m'énervent, et le bourrage du crâne qui avec m'exaspère encore plus. Déjà la fête des mères ( merci Pétain d'avoir permis à toutes les mamans d'avoir eu un nouvel aspirateur, un nouveau robot ménager, ou une belle centrale vapeur grrrrr) j'ai franchement du mal, idem pour la fête des pères (vive les perçeuses cette fois), mais la force de l'habitude fait que je sacrifie à ces "rites" oui, toutes ces années passées en primaire à faire des boîtes à bijoux en boîte de camembert.... la nouvelle fête des grands mères, je refuse.
    Alors la Saint Valentin, je peux l'ignorer et vice versa pour Mr Fantôme comme vous l'appelez.
    Pour finir, je pense que les ptites, voires minuscules attentions au quotidien sont bien plus importantes, plus touchantes que ces grosses machines commerciales et convenues, non mais !
    la seule chose que j'aime dans la Saint Valentin c'est dans Hamlet, une histoire de vierge sous une fenêtre.
    Après recherche :
    Bonjour! c’est la Saint-Valentin.
    Tous sont levés de grand matin.
    Me voici, vierge, à votre fenêtre,
    Pour être votre Valentine.

    Alors, il se leva et mit ses habits,
    Et ouvrit la porte de sa chambre;
    Et vierge elle y entra, et puis oncques vierge
    Elle n’en sortit.

  • tatayé le 14/02/2007 à 16h02
    Ingrate Fantomette, comme toutes d'ailleurs!

    Méfiez-vous, car à force de fréquenter des stades, des forums (non, je ne dirai pas foriiiiiii!), des pubs où la bière à la même odeur que la pisse (et vice versa)...on va tous finir comme dans le film de canal ce soir.

    Et toc!

    Et pour nous reconquérir, il vous faudra apprendre le Panini par coeur, regarder téléfoot, et (pis) l'équipe du dimanche...

    Alors, ho hé hein!


    (Note: au cas où vous en doutiez encore, je suis bel et bien le fils caché de De Villiers et Boutin.)

    {x}-)

  • la menace Chantôme le 14/02/2007 à 16h50
    "Pour finir, je pense que les ptites, voires minuscules attentions au quotidien sont bien plus importantes, plus touchantes que ces grosses machines commerciales et convenues, non mais !"

    > L'un n'empêche pas l'autre... Mais je comprends si le mot "commercial" reboute les gens, moi aussi, cela dit j'ai tendance à penser que mon affection pour la personne prime sur ce genre de considérations.
    Et dans le même genre, un cadeau d'anniversaire, ce n'est pas non plus obligé, mais ça fait plaisir tout de même quand c'est fait, ne le nions pas. C'est ce que je cherche à dire.

    Et ne t'inquiète pas Raspou, je n'étais pas fâché, je m'auto-dérisais. J'avais bien compris ton point de vue ^_^

  • fantomette le 14/02/2007 à 16h50
    Hein quoi ingrate, pourquoi? parce que j'aime pas la Saint Valentin? C'est un comble ça !
    Et puis je regarde déjà Téléfoot, et si je ne regarde pas l'équipe du dimanche, c'est uniquement parce que j'ai pas canal ! Chez moi c'est l'inverse de chez vous (semble-t-il) c'est mon mari qui râle quand sa petite femme chérie regarde du foot.....

  • djay-Guevara le 14/02/2007 à 16h54
    Moi, j'ai une solution simple: l'exil. Non pas que vous echapperez a la traditionnelle St Valentin (pour une fois que j'ai une valentine, je vais pas me plaindre !), mais avec quelques heures de decalages (disons 6 pour un Nord Américain) vous pouvez voir/ecouter n'importe quel match et puis sortir penard l'apres midi. Quoi le boulot ? Ouais bon, faut savoir faire des sacrifices...

    Donc la solution pour la Saint Valentin, c'est le voyage a New York !

  • Hyoga le 14/02/2007 à 17h19
    Si tu pars à Tokyo, tu peux aller au boulot, faire la St-Valentin, et ensuite t ecoucher très tard pour voir le match. Ou bien te lever tôt, peu importe.

  • Raspou le 14/02/2007 à 17h21
    Ouais, ben la solution, c'est pas l'exil à Phnom Penh: tout le monde y fait rien qu'à y fêter la Saint-Valentin, y a des vendeuses de fleurs à chaque coin de rue et des embouteillages multipliés par 10. Et le match du PSG est à 3h du mat'... et pas retransmis :-(

    Et puis Ma'ame Raspouette est à 15000 bornes alors c'est trop triste, ouuuiiiinnnn - ce gros sanglot en guise de cadeau quand elle lira ces lignes ;-)

  • braz_pitt le 14/02/2007 à 17h34
    Bon j ai un peu de mal a suivre la...

    Le cote commercial et tout ca de la saint Valentin, j approuve, mais je ferais qd meme mon cadeau a ma brazounette.

    Mais la ou je ne comprends plus trop, c est concernant le match de ce soir. C est la finale de la Champion's league? Le psg a recupéré Ronaldinho?

    J adore le foot, mais je ne suis pas encore drogué!
    Entre un match Athenes-PSG et un diner au resto avec ma cherie (saint Valentin ou pas), ben j'hesite pas trop... ;)