> article précédent

Débriefing

> article précédent

Les dures limites du foot français

La Gazette, numéro 92

Qui voudrait de Grégory Coupet comme collègue? Qui veut la peau de l'AS Monaco? La L1 va-t-elle maigrir et Frédéric Thiriez parviendra-t-il à se faire passer pour le président de la Ligue? C'est la Gazette!

Partager

 

Haro sur Monaco

L'AS Monaco a donc été "reléguée en L2" par la DNCG de la Ligue. Derrière cet énoncé trompeur (mais qui a tout de même fourni matière à quelques gros titres), se trouve une réalité nettement moins spectaculaire. Cette décision était largement prévisible et d'autre part, elle est évidemment provisoire — le club se présentera en appel le 11 juin devant la DNCG de la Fédération. Ces derniers mois, les atermoiements autour des plans de relance du club avaient annoncé les remous actuels (voir Chute des cours et la Gazette 91).


Le dossier présenté avec désinvolture par Jean-Louis Campora le 21 mai ne présentait aucune des garanties exigibles pour couvrir le déficit du club (de 50 à 80M€ selon les estimations) et restait totalement flou sur l'identité des repreneurs. Il y a d'abord là un enjeu de politique interne, le Palais, par la voix du Prince Albert, ayant laissé entendre que le club échouerait à l'examen, ce qui présente le premier avantage de mettre un peu plus Campora sur la sellette. L'intervention princière pour sauver le club devrait parachever sa lente éviction. Cette intervention ne sera pas aisée pour autant, d'abord parce qu'il faut bien respecter le règlement sur les subventions publiques (c'est-à-dire constituer un vrai tout de table d'investisseurs et non se contenter de remettre au pot), ensuite parce que l'ASM se trouve sous les feux croisés des dirigeants des autres clubs — l'omniprésent et exponentiellement sympathique Christophe Bouchet en tête.


C'est en effet à une véritable campagne coordonnée que nous assistons, mêlant des personnages plus ou moins éminents, qui déplorent une "exception monégasque" qui perdure depuis plusieurs années. Si elle perdure depuis plusieurs années, pourquoi réagir seulement aujourd'hui avec une telle rage, demandera-t-on? On peut éventuellement y voir l'effet d'un durcissement des rapports au sein du foot professionnel français, à cheval entre une grande famille à la Soprano et un secteur économique concurrentiel et sans merci. Dans les deux cas, les jalousies s'exacerbent dangereusement. Si la nécessité de clarifier le statut de l'AS Monaco, voire de l'aligner sur celui des autres clubs ne fait aucun doute, la vindicte à son égard est un peu douteuse, surtout lorsqu'elle est intéressée. Ainsi de Christophe Bouchet qui considère que l'OM aurait dû être deuxième du championnat, ou de Jean-Pierre Louvel qui aimerait voir Le Havre maintenu en L1 par le jeu de la relégation administrative des Monégasques…


Mais au-delà de ces bisbilles, cette campagne qui voudrait bouter l'AS Monaco hors du championnat occulte totalement tout ce qu'elle a apporté au foot français, qu'il s'agisse de belles campagnes européennes ou de la formation de joueurs aussi essentiels que Thierry Henry ou David Trezeguet... Enfin dans cette histoire, la DNCG n'est pas exempte de tout reproche, qui a laissé filer un déficit effectivement anormal sur plusieurs années, en accordant une confiance excessive à "l'exception" monégasque… Il n'est pas toujours facile d'accepter ou de comprendre les spécificités monégasques (voir Un rocher si cher), mais au lieu de sacrifier l'ASM sur l'autel d'on ne sait quelle vertu franco-française, imposons-lui plutôt une bonne cure de transparence.

 


Cette fois c'est sûr, Zidane est immortel

 

 

La L1 à 18, la L2 à 22 ?

En voulant officialiser le retour de la Ligue 1 à 18 clubs et le passage de la L2 à 22 clubs, Frédéric Thiriez a été un peu vite en besogne et il a prêté le flanc aux critiques de la partie des dirigeants qui s'opposent à cette double mesure, et jurent ne l'avoir pas votée au CA de la Ligue (mais seulement une vague résolution pour l'examiner), le 23 mai dernier. Le président de la Ligue assure le contraire, seules les modalités de la transition devant être mises au point. Le premier volet semble de bon sens, tant l'élargissement de l'ex-D1 sous Gérard Bourgoin s'est révélée inutile, aux yeux mêmes de Jean-Michel Aulas qui l'avait pourtant votée il y a deux ans, et dramatiquement contradictoire avec l'allègement nécessaire des calendriers (voir D1 à 20 clubs: une réforme imbécile, mai 2001).


En revanche, l'élargissement de la L2 fait grincer les dents, notamment chez les clubs concernés au premier chef, qui y voient un alourdissement de leurs charges. Le but, louable, est de préserver un marché de l'emploi des footballeurs professionnels gravement menacé par la conjoncture —la mesure est d'ailleurs soutenue par l'UNFP, leur syndicat, qui veut la voir entérinée rapidement. Thiriez, ballotté dans le dossier des droits de télévision, débordé par Christophe Bouchet qui a obtenu une révision du système de répartition, voulait raffermir son autorité vacillante. Il risque là de provoquer une nouvelle discorde… Le vote définitif est censé avoir lieu au Conseil d'administration du 13 juin.
 


On s'en fout

"Franz Beckenbauer bientôt papa pour la cinquième fois" (AP).
 


Greg le millionnaire

Grégory Coupet, une des figures de proue de notre football national et des Cahiers du football, a eu droit, comme preuve de son nouveau statut, à une interview dans L'Équipe magazine (31/05). La relève de Franck Lebœuf semble assurée par un personnage qui a lui aussi le chic pour se rendre sympathique et incarner les vraies valeurs dans un monde où "il n'y a plus de respect". Les "jeunes" sont particulièrement visés. Rendez-vous compte, mon pauvre monsieur: "Je les vois au centre de formation. Tu es professionnel, eux n'ont rien prouvé et ils te serrent la main comme s'ils te connaissaient depuis tout le temps ou comme si tu n'étais personne (…) Pour moi qui ne suis pas si vieux mais qui a été élevé à l'ancienne, c'est choquant". C'est compris la bleusaille? Quand vous croiserez Grégory, baissez les yeux.
 

 

 

On note aussi l'évocation à sept reprises de "monsieur Santini", là où les autres entraîneurs sont désignés par leurs noms et prénoms. Le sens de la hiérarchie se confondrait-il avec l'obséquiosité?. Pour le reste, Coupet insiste sur son besoin "d'ouvrir sa gueule" dans un groupe, comme si on n'avait pas remarqué, et il ressert son sempiternel discours sur le professionnalisme qui fonde ses valeurs: "Le plus important c'est d'être respecté. Le plus grand souhait pour ma fin de carrière, c'est qu'on dise 'c'était une grand pro, un homme bien' (…) Je ne suis pas un animateur, mais un pro avant tout (…) C'est ma fierté d'évoluer à ce très haut niveau et d'être reconnu pour mon professionnalisme (…) Je suis un bon travailleur, c'est tout". OK c'est bon Greg, on a compris que tu étais le collègue le plus chiant de la terre.

 

Partager

Le championnat de France


Jérôme Latta
2019-09-13

La Ligue 1 a-t-elle sa place dans le "Big 5" ?

Une Balle dans le pied – Que diable fait le championnat de France dans le "Big 5 européen? Examinons la légitimité de cette appellation contestée, qui a pourtant la faveur des économistes du sport.


Richard N
2019-05-31

Platini à Nantes, le rêve de Lagardère

En 1979, le nom de Michel Platini est discrètement évoqué dans les couloirs du Football Club de Nantes. Rien ne s'oppose à un transfert, sinon la frilosité des dirigeants. Le club nantais a-t-il raté un rendez-vous avec son histoire?


Richard N & Christophe Zemmour
2019-05-29

Feindouno 1999, la proie du doute

Un jour, un but – Le 29 mai 1999 au Parc des Princes, les Girondins de Bordeaux conquièrent leur cinquième titre de champion grâce à un but de leur tout jeune espoir, Pascal Feindouno.


>> tous les épisodes du thème "Le championnat de France"

Le forum

Paris est magique

aujourd'hui à 21h58 - PCarnehan : Dommage que Di Maria loupe le but du 0-2. Après ça, on s'est reposé sur nos lauriers. Sans... >>


Foot et politique

aujourd'hui à 21h54 - suppdebastille : "Toni fils brillantaujourd'hui à 20h51Ben oui, Balthazar. De la même façon que mes parents se... >>


Gerland à la détente

aujourd'hui à 21h45 - gurney : J'ai parlé de raison, du pourquoi, pas de la règle en elle même. La raison de la règle n'était... >>


CDF sound system

aujourd'hui à 21h05 - Hydresec : J'essaierai d'obtenir un billet (enfin, deux) pour le samedi. Mais c'est loin d'être gagné. Deux... >>


Dans le haut du panier

aujourd'hui à 20h51 - Mevatlav Ekraspeck : Vous pensez pas qu’on voit tous le Heat un poil haut, à la réflexion ? >>


Habitus baballe

aujourd'hui à 20h51 - Cush : (d'ailleurs, sur les Grandes Découvertes, j'en profite pour signaler un ouvrage collectif qui... >>


Scapulaire conditionné

aujourd'hui à 20h21 - Plasil Politik : Bon faut que je vois si la sncf est prête à faire un geste elle aussi. >>


Café : "Au petit Marseillais"

aujourd'hui à 20h16 - Nicordio : D’accord avec zorro pour la compo, ça pourrait être intéressant >>


Premier League et foot anglais

aujourd'hui à 19h26 - Özil paradisiaque : Effectivement c’est pas un mauvais résultat pour MU mais c’etait quand l’occasion de prendre... >>


Le Ballon d'Or (ne pas le réveiller)

aujourd'hui à 19h15 - nima : leoaujourd'hui à 17h34nimaaujourd'hui à 16h03Comme j'étais inquiet de ne plus avoir de... >>


Les brèves

Je crois que bon bon

"Laurent Blanc à Lyon, ça ne colle pas pour deux raisons" (foot01.com)

Aucun

"Euro U17 : qui sont les joueurs majeurs de l'équipe de France ?"

Autobiographie

"Ribéry : Des débuts fracassants." (lequipe.fr)

Ô Pep !

"Un pays africain rêve de Bruno Genesio !" (dailymercato.com)

Ruuuuuuuuuuuuuuuuuuud van Nistelrooy

"PSV Eindhoven : Ruud van Nistelrooy prolonge sur le banc des U19." (lequipe.fr)