Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • animasana le 03/03/2010 à 14h52
    On a dit qu'on ne parle pas bouffe ici, sinon ça va dégénérer

  • animasana le 03/03/2010 à 14h52
    (parlait)

  • Teixeira Encore le 03/03/2010 à 15h50
    lemon
    mercredi 3 mars 2010 - 14:41
    Ani, et c'est civique peut-être de parler de croute aux morilles alors qu'il y a des doubistes qui ne trouvent plus un seul coin à champignons dans leur région ?

    Je ne sais pas trop comment t'assumes ça.
    ___

    Alors, pour les morilles, j'ai trouvé un revendeur/grossiste sur Pontarlier (tu sais lemon, quand je monte au ski) qui m'a l'air très très recommandable.

  • animasana le 03/03/2010 à 15h54
    Teix, il les cherches dans le centre ville de Besançon les champignons, n'ayant pas saisi que c'est le truc le plus urbanisé qu'on a.

  • Teixeira Encore le 03/03/2010 à 15h57
    Pécore, certes, mais citadin.
    Je vais pas me perdre en haute patate moi monsieur.
    Et puis bon, moi, la croûte aux morilles, j'ai appris à la faire tout seul comme un co... un grand, et je pense préférer utiliser des morilles séchées.
    Or, j'ai une tronche à faire sécher mes morilles ?

  • Edji le 03/03/2010 à 16h14
    Cool, une nouvelle discussion passionnante s'annonce. Où l'on ne tiendra surtout pas compte des remarques de ses interlocuteurs.
    Miam!

  • lemon le 03/03/2010 à 16h33
    Le truc, Edji, c'est que si ce que tu as compris de mes interventions peut, je te cite :

    "se résumer à une touchante confession dans le style "pardonnez-moi mes chers frères, j'ai péché", j'ai personnellement du mal à la trouver héroïque. Je trouve plutôt cette posture complaisante dans l'autoflagellation inconséquente."

    On va avoir du mal à dialoguer.

  • Teixeira Encore le 03/03/2010 à 16h43
    Et pendant ce temps-là, Alain Roche... a ben non, tiens.

  • le 03/03/2010 à 16h51
    Roger Cénisse
    mercredi 3 mars 2010 - 12:18
    Le discours en question vient de Benjamin Franklin, qu'on peut difficilement taxer d'être un antidémocrate, non ?
    -----------------

    D'antidémocrate non, de beau parleur hypocrite, si. Relis bien l'ouvrage communisant "Une histoire des Etats Unis" par Howard Zimm. Il mentionne le Ben Franklin en question, ses propriétés, ses esclaves qui n'étaient pas des hommes etc... Et puis si on veut en rajouter dans le cliché, il a quand même fondé une démocratie ou le droit de porter un flingue est assis sur celui de créer des milices privées.

    Je trouve navrante la discorde entre Lemon et Edji, au sens ou je ne vois pas ou ils veulent en venir, ni l'un ni l'autre, leurs deux postures sont en fin de compte un peu paradoxales. On (vous, moi, les gens payés pour ça aussi) a rien fait pour régler un problème qui se formait, on ne peut donc s'exonérer de toute responsabilité morale, et donc juger moralement ce qui se passe en ce moment du coté de Saint Cloud serait proprement immoral.

    D'un autre coté, on paye des types et on accepte la perte d'une partie de notre liberté absolue pour accorder un pouvoir à des citoyens en bleu, dont on espère qu'ils règlent tous les conflits et agressions sans qu'on ai nous même à le faire. Donc, quand ça foire lamentablement et qu'un type se retrouve dans le coma aux portes de Saint Pierre, on devrait pourvoir légitimement s'interroger sur akicélafote.

    Chouette. Et ça nous mène ou ?

    (Roger, ton coup de la liberté absolue que tu veux pas qu'on rogne au nom de la sécurité, toussa, tu pousses pas un peu quand même ? L'idée même d'une personne morale appelée "Etat" participe de ce mécanisme. C'est une des bases du contrat social, non ?)

    Ce qui est rigolo, s'agissant de cette notion dont, amha on parle ici à tort, l'individualisme, c'est que les Etats Unis, pays que j'aime beaucoup beaucoup, est TRES individualiste. Mais ça ne se traduit pas de la façon dont certains semblent le penser. Le "Chacun pour soi" à ses conséquences insoupsçonnée sous nos latitudes égalitaristes. Par exemple l'importance de la notion de communauté. Appliquée à différentes échelles (la famille, le quartier, l'école, la fraternité étudiante, l'équipe de Softball...etc) elles possède une importance centrale dans le lien social qui unit les citoyens, parce qu'elle s'oppose idéologiquement à l'intrusion de l'arbitraire "indifferencié" de la personne morale "Etat". L'individu doit pouvoir être lui au sein d'une communauté. C'est primordiale. C'est précisemment l'acceptation de ce "'lui" par une communauté qui permet le sentiment d'intégration de ladite personne à cette communauté.

    Un lien fondé sur la volonté individuelle, et non la reconnaissance préalable d'une source d'autorité centrale et impersonnelle (genre les "valeures républicaines" bien de chez nous, ou l'importance des "services publics").

    Donc, s'agissant de notre petit débat, c'est justement l'absence de veritable individualisme, au sens complet, donc c'est à dire avec ses contrparties morales (entraide, participation...) que me semble pointer Lemon, et Edji je dirai, ne peut le comprendre car son discours est marqué par l'existence de ce "cadre républicain" qui devrait être en cause. Lemon voudrait qu'on soit Américains, et Edji ne nous trouve pas assez Français. C'est pas ça ?

  • Dinopatou le 03/03/2010 à 17h09
    "Lemon voudrait qu'on soit Américains" > culinairement parlant, surtout

Bonjour, le site souhaite utliser des cookies à des fins marketing.